AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782075046411
384 pages
Gallimard Jeunesse (17/09/2015)
4.27/5   1068 notes
Résumé :
Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie.

Finch est la "bête curieuse" de l'école. Il oscille entre les périodes d'accablement, dominées par des idées morbides et les phases "d'éveil" où il déborde d'énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s'est isolée e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (293) Voir plus Ajouter une critique
4,27

sur 1068 notes

NathalC
  28 janvier 2022
Un roman jeunesse qui démarre vraiment comme une jolie petite histoire d'ado.
Et au fur et à mesure de ma lecture, le sentiment de légèreté s'est alourdi d'une angoisse qui monte crescendo. Quelque chose cloche, et impossible de mettre le doigt dessus. Et c'est là que réside le talent de Jennifer Niven selon moi. Elle réussit à mettre le lecteur dans le même état que l'héroïne. Il y a un malaise, mais en est-on vraiment sur ? Et ce, jusqu'à la fin...
Il y a dans cette histoire un condensé de sentiments typiques des adolescents : on passe de la gravité, aux sourires, aux exaltations, à la dépression passagère, aux rêves, aux déceptions ; il y a le regard des autres, les rumeurs, les qu'en-dira-t-on ; la découverte des autres, de soi, des sentiments amoureux, des déceptions, de la culpabilité, du courage, de la responsabilité, etc... Bref, Jennifer Niven nous plonge dans ce méli-mélo adolescent ! Les ressentis, les sentiments sont parfaitement décrits. Il y a dans son écriture une justesse de ton qui touche le lecteur en plein coeur et qui touche un sujet très sensible qui, sans être tabou, est très difficile à aborder.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          780
cicou45
  25 septembre 2016
J'adore, j'adore, j'adore mais comme Violet qui ne voulait pas se rendre sur le dernier site où avait été Finch en se disant qu'après il n'y aurait plus rien et que tout serait terminé, j'ai fait traîner ma lecture, ne voulant pas terminer cet ouvrage trop vite. Sauf que comme Violet en a fait l'expérience, il y a toujours un après, celui des souvenirs et c'est ce qui me reste aussi d'autant plus que moi, grâce à cette critique apposée sur Babelio, j'ai la chance de pouvoir partager avec vous mon enthousiasme.
Violet et Finch (de son vrai prénom Théodore), sont deux jeunes lycéens en voie pour s'envoler pour la faculté à la fin de l'année scolaire mais sont surtout deux êtres que la vie a profondément blessé. Pour Violet, il s'agit de la mort de sa soeur quelques mois plus tôt tandis que pour Finch, c'est l'abandon d'un père trop violent, une mère quasi toujours absente et le fait de se sentir différent. Tout le monde le traite de "taré", détraqué, mec pas pu peu stable qui ne présente aucune sorte d'intérêt. Eh bien moi, tout comme Violet d'ailleurs, je dirais à tous ces gens là d'aller se faire foutre (pardonnez-moi l'expression) car ce n'est pas parce que l'on est différent et que l'on ne se plonge pas dans le moule standard que l'on est inintéressant...au contraire même ! (J'ai vécu ça moi-même étant ado donc je sais de quoi je parle. Qu'est-ce qui en a découlé ? Une perte totale de confiance en moi, déjà que celle-ci n'était pas très élevée alors je ne vous parles même pas des dégâts). Violet, sur un coup de hasard, se retrouvant au même endroit que Finch au même moment et s'apprêtant à faire la même chose irréparable que lui (à savoir se jeter du haut d'une tour) apprendra à mieux le connaître et découvrira, outre ses idées parfois bizarres qui ne sont rien d'autre qu'un appel à l'aide (chose qu'elle ne comprendra que bien plus tard) quel personne sensible, extrêmement intelligente et attachante se cachait en réalité derrière sa simple apparence physique. Un amour impossible, magique, délirant...bref, un amour que l'on ne connaît généralement qu'une fois dans sa vie ! Ce qui est le plus extraordinaire, c'est quand cet amour est à double-sens, alors là, la vie devient tout simplement euphorisante . " La vie, c'est..." de ne jamais être seul, de pouvoir la partager à deux...La vie c'est aimer tout simplement et être aimé(e) pour ce que l'on est !
Un roman vraiment très bien écrit (pour un premier roman dans la section de littérature jeunes adultes, c'est un véritable coup de maître) qui est vu des deux angles et cela donne un plus à l'histoire. D'un côté, nous avons la version de Finch et de l'autre celle de Violet et l'osmose, c'est lorsque les deux se rencontrent ! A découvrir et à faire découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          703
marina53
  10 novembre 2021
En haut du clocher du lycée, quel drôle d'endroit pour une rencontre. Même si drôle n'est pas vraiment le terme approprié. En effet, Theodore Finch et Violet Markey n'avaient qu'un seul but : se suicider. Mais lorsque le jeune homme la remarque, perchée sur le parapet, de l'autre côté du clocher, pétrifiée sur place, il la dissuade de sauter et l'aide à passer le muret. Puis, une fois en sécurité, c'est Violet qui l'incite à venir à ses côtés. En bas, certains élèves, n'ayant rien loupé de la scène, applaudissent la jeune fille, certains qu'elle a sauvé Theo, lui que beaucoup rejettent et traitent de "fêlé". Incompris par ses camarades, suivi par le psychologue du lycée, il peine à trouver sa place dans ce monde. Quant à Violet, elle ne se remet pas de la mort de sa soeur, dans un accident de voiture survenu 9 mois plus tôt, à 18 ans. Leur rencontre va, à tout jamais, les changer...
S'il est des personnages que l'on ne risque pas d'oublier, c'est Violet et Finch... Tous les deux meurtris, blessés, pour des raisons différentes, leur rencontre va les aider à surmonter certaines épreuves de la vie. Une vie qu'ils peinent à mener, qu'ils endurent plus qu'ils n'en jouissent. Elle, parce qu'elle ne se remet pas de la mort de sa soeur aînée, se sentant presque responsable. Lui, parce qu'il se sent différent, incompris, en marge de la société et oscille entre des périodes d'accablement et d'éveil. Si les sujets sont on ne peut plus graves, à savoir le suicide chez les jeunes, les maladies psychiques (que l'on a parfois du mal à diagnostiquer), le mal-être, le jugement des autres, Jennifer Niven réussit à insuffler un vent d'amour, d'espoir, de renaissance, de force, de tendresse et d'humour. Elle dépeint, avec finesse et intelligence, le parcours chaotique de nos jeunes héros, leur histoire d'amour naissante, la complexité de leurs émois et sentiments. Empreint d'émotions, de poésie, de sincérité, ce roman nous étreint et nous serre le coeur...
Magnifique et bouleversant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          632
iris29
  28 décembre 2015
C'est un roman classé "jeunes adultes" absolument incandescent et pur.
Tout commence par une rencontre entre un garçon et une fille sur le toit du clocher de leur lycée où ils sont venus tous les deux se suicider.....
Lui c'est Finch, un ado , un peu fêlé , et très intelligent et elle , c'est Violet, une fille populaire mais très triste . Sa soeur est décédée dans un accident de voiture auquel Violet a survécu.Le garçon sauve la fille et par extension se sauve lui-même
Le sujet est grave, mais le ton tendre et plein d'humour.
Et puis , l'ambiance change progressivement , alors qu'ils tombent amoureux. Petit à petit ,Violet sort de sa torpeur, de son chagrin.
Ils sont tous les deux fracassés par la vie , mais Finch est le plus imprévisible des deux.
L'histoire peut bien se terminer ...ou finir très mal.
Incandescent vous disais-je...
Ce roman est pur comme l'adolescence et un premier amour.
Il est poignant parce que regarder (et vivre ) la souffrance des autres est poignant. Les dépressions, suicides , bi-polarité, maladies psychiques inspirent moins d'empathie aux gens que les "vraies" (!!!) maladies (type cancer) . La honte , le déni viennent polluer les décisions.
Ce livre est dans la lignée des "Eleanor & Park" ou" Nos étoiles contraires". Les écrivaines Américaines écrivent "vrai et efficace"...
Le plus : à la fin du roman vous trouverez tout un tas de conseils et coordonnées pour venir en aide à ceux qui vont mal. Je trouve ça très attentionné de la part de l'auteur qui parle d'expériences personnelles face au suicide . Efficace et généreux.
Un roman tendre et parfois amusant , pur et romantique, poignant et flippant . Mais fort, très très fort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          572
moncoinlivresque
  20 novembre 2015
Les personnes qui me connaissent bien, savent que je n'ai jamais de mal à trouver mes mots...je parle, je parle, souvent pour ne rien dire, mais lorsque je m'applique un tant soit peu, je parviens toujours à mettre un mot sur une idée...toujours oui...mais pas là.
Comment vous raconter ce qu'à été ma lecture sans risquer de vous dévoiler certains éléments importants...comment parvenir à extérioriser tout ce que je ressens encore maintenant, quelques heures après avoir tourné la dernière page de "Tous Nos Jours Parfaits"...J'avoue perdre mes mots cette fois-ci.
Je vous demande donc de m'excuser par avance si cette critique n'est pas à la hauteur de ce roman...
Vous l'aurez compris en lisant la quatrième de couverture de ce roman, l'histoire qu'il nous raconte, parle de deux jeunes gens, âgés d'environ 17/18 ans qui vont apprendre à se connaître et à s'aimer malgré le mal-être qui les habite. de cette rencontre fortuite, va naître une histoire d'amour à la fois merveilleuse et bouleversante.
Je n'ai pas voulu lire de critiques sur ce livre car plusieurs personnes m'avaient averti de l'impact émotionnel qu'il pouvait avoir sur le lecteur. Et je ne regrette pas mon choix.
Je vais tenter de vous parler de Finch et de Violet du mieux que je le peux sans vous en dévoiler trop. Je vais essayer de mettre des mots sur tous ces petits riens qui m'ont fait aimé ce livre et qui m'ont donné la sensation étrange d'être plus vivante à chaque page tournée.
Bien entendu, rien n'est jamais parfait...ce roman a ses petits défauts, mais ils sont vite gommés par la puissance des émotions qui s'en échappent.
Jennifer Niven ne se contente pas d'aborder le thème du suicide d'une manière purement médicale ou psychologique. Elle tisse autour de ce sujet sensible, une ambiance et une histoire tellement profondes qu'elles semblent vous happer et s'insinuer progressivement en vous, que vous ayez déjà été confronté à un tel mal-être ou pas.
Les premières pages m'ont paru longues, les personnages me paraissaient sympathiques mais je n'arrivais pas forcément à les apprécier plus que cela. Je savais que Finch et Violet allait s'aimer, je l'avais lu...j'attendais donc impatiemment cet amour naissant. du moins, je l'attendais jusqu'à ce que je me rende compte que toutes ces longues pages, toutes ces descriptions, tous ces changements de narrateur (un coup Finch, un coup Violet) avaient leur importance.
Il était capital que le lecteur comprenne bien la profondeur des personnages principaux, pour qu'il perçoive le mieux possible toute l'étendu de la complexité des sentiments qui les animaient...que ce soit vis à vis l'un de l'autre, vis à vis d'eux-même ou du monde qui les entoure.
Violet est une jeune fille "bien sous tout rapport" mais qui a vécu un événement tragique qui l'a bouleversé plus qu'elle ne semble vouloir le montrer. Entourée, choyée, elle ne se sent pourtant plus à sa place. Tout lui paraît vide de sens...chaque jour qui passe l'étouffe, elle n'arrive plus à vivre l'instant présent, ni même à se projeter.
Finch n'a pas eu une enfance des plus faciles et semble perdu...il se cherche, il tâtonne...Il ne trouve pas sa place dans ce monde non plus, mais pour d'autres raisons. D'ailleurs, contrairement à Violet, il semble ne jamais l'avoir véritablement trouvé. Il se sent incompris, transparent. Ce jeune homme a créé autour de lui un univers bien particulier, à son image. C'est dans cette atmosphère poétique, où chaque petite chose a son importance, où tout devient beau quand on sait le voir sous le bon angle, qu'il embarque Violet, elle qui a tant besoin d'être comprise.
Il sait lui montrer que la vie mérite d'être vécu...paradoxe saisissant quand on connaît Finch et la mélancolie qui l'habite.
Et pourtant, ils se sont trouvés.
Elle le "voit", il lui fait redécouvrir la vie...
Il "se noit", elle aimerait le retenir à la surface...
Habité par une étrange et obscure clarté, Finch est un des personnages les plus émouvants que j'ai pu découvrir au fil de mes lectures. A la fois capable du meilleur, comme du pire, il en devient particulièrement attachant.
Sa fragilité, sa force, sa simplicité et sa recherche d'amour et de reconnaissance nous font aimer ce personnage plus que de raison.
J'ai aimé la candeur de cette histoire, j'ai aimé sa douceur, j'ai aimé sa puissance, j'ai aimé son message, j'ai aimé me dire que la vie est belle...j'ai aimé me sentir vivante et vibrante durant ma lecture.
J'ai été en colère, j'ai été émue, j'ai paniqué, j'ai souri, j'ai ri...ce livre est un tout, un concentré d'émotions...aussi belles et brutales puissent-elles être.
Ne vous abstenez surtout pas de lire le mot de l'auteure ainsi que ses remerciements. Une fois la dernière page tournée de "Tous Nos Jours Parfaits" il est important d'en comprendre chaque mot. Pourquoi une telle histoire ? Pourquoi Jennifer Niven a t-elle souhaité partager avec nous un peu d'elle-même ? Pourquoi Finch et Violet ?
Cette histoire vous marquera inévitablement...certains plus que d'autre, c'est sur. Mais vous n'en sortirez pas indemne...c'est une histoire puissante, poignante...une histoire comme il est plaisant d'en lire.
"Tous Nos Jours Parfaits" est plus qu'un coup de coeur...c'est un coup de poing...un coup en pleine face...que je recommanderai à tout le monde. Lisez cette histoire, elle vous fera voir le monde d'un oeil nouveau !
Lien : http://moncoinlivresque.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400


critiques presse (2)
Ricochet   10 novembre 2015
Il y a du John Green dans ce roman de l'écorchure adolescente, qui aborde une thématique grave, explore un quotidien de petits riens, n'oublie pas la découverte des sentiments.
Lire la critique sur le site : Ricochet
HistoiresSansFin   30 octobre 2015
Jennifer Niven aborde finement, au travers d'une narration agréable, les sujets sensibles et parfois tabous que sont le suicide, le deuil et la maladie mentale chez les adolescents.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (385) Voir plus Ajouter une citation
Carole94pCarole94p   25 septembre 2015
P. 142

Avant que j'aie pu réagir, il éclate de rire, efface ce qu'il vient d'écrire pour le remplacer par : Et embrasser Violet Markey.
J'attendais qu'il efface ça aussi, mais il lâche la craie, s'époussette les mains, puis les essuie sur son jean. Il m'adresse un sourire en coin, en fixant mes lèvres. J'attends qu'il fasse le premier pas en me répétant : laisse-le au moins essayer. Puis je me dis : J'espère qu'il va essayer. Et cette simple pensée déclenche une vague d'électricité dans tout mon corps. Je me demande s'il embrasse différemment de Ryan. Je n'ai pas embrassé beaucoup de garçons dans ma vie, c'était toujours plus ou moins pareil.
Il secoue la tête.

- Pas ici, pas maintenant.

Puis il regagne la voiture en courant. Je le suis. Une fois à l'intérieur, avec le moteur qui tourne et la musique à fond, il dit :

- Faudrait pas que tu te fasses des idées, ça ne veut pas dire que tu me plais.
- Pourquoi tu répètes tout le temps ça ?
- Parce que je vois bien comment tu me regardes.
- Bon sang, t'es incroyable !

Il rit.
Sur la route, je repense à tout ça. Ce n'est pas parce que j'ai eu envie qu'il m'embrasse, là, sur le moment, que Theodore Finch me plaît. C'est juste que...ça fait longtemps que je n'ai pas embrassé un autre garçon que Ryan.
Dans notre carnet, j'écris Avant de mourir, je veux... mais je ne vais pas plus loin parce que je vois la phrase de Finch flotter sur le papier. Et embrasser Violet Markey.
Avant de me ramener chez moi, Finch s'arrête au Quarry, à Bartlett. Ils ne nous demandent même pas nos cartes d'identité.
On entre direct dans ce pub bondé et enfumé, avec la musique trop forte. Tout le monde à l'air de le connaître, mais au lieu de rejoindre le groupe qui joue sur scène, il me prend la main et me fait danser. Il n'a aucun mal à passer du pogo au tango sans transition.
Je crie pour couvrir le bruit :
- Tu ne me plais pas non plus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
NympheaNymphea   22 avril 2016
- Écoute, je suis un fêlé, un cinglé. Je fous la merde. Je me bats. Je déçois tout le monde. Ouh là, ne contrariez pas Finch. Ça y est, il recommence, il va piquer une crise. Finch et ses humeurs. Finch en colère. Imprévisible. Incontrôlable. Fou. Mais je ne suis pas une liste de symptômes. Je ne suis pas le résultat de parents de merde combinés avec des médocs encore plus merdeux. Je ne suis pas un problème. Je ne suis pas un diagnostic. Je ne suis pas une maladie. Je ne suis pas une victime à secourir. Je suis une personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1060
Carole94pCarole94p   25 septembre 2015
P. 203

- Tu sais ce que j'aime chez toi, Ultraviolet Re-Mark-able ? Tout.
- Je croyais que je ne te plaisais pas.

Alors je lui jette un regard. Elle hausse un sourcil.
Je prends la première sortie que je croise. Nous passons devant une station-service, deux trois fast-foods, avant de traverser la route pour entrer sur un parking. La panneau indique : BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES REGION EST.

Je gare Little Bastard, puis je sors pour aller ouvrir sa portière. Elle s'étonne :
- Qu'est-ce qu'il se passe ?
- Je ne peux pas attendre. Je croyais que oui. Mais non, désolé.

Je me penche pour détacher sa ceinture, puis je la tire hors de la voiture si bien que nous nous retrouvons face à face, plantés au milieu de ce parking hideux, devant cette bibliothèque sinistre, baignés par la délicate odeur de poulet frit échappée du fast-food voisin. J'entends le caissier proposer une boisson et une frite à son client dans le haut-parleur du drive.
- Finch ?
J'écarte une mèche volante de sa joue. Puis je prends son visage entre mes mains et je l'embrasse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          331
Carole94pCarole94p   25 septembre 2015
P.154
Cette fois, Violet m'attend. Comme je reprends mon souffle, plié en deux, elle me demande :
- Pourquoi tu fais ça ?

Cette fois, je vois bien qu'elle n'est ni contente ni gênée, elle est furax.
- Faut qu'on coure sinon tu vas être en retard.
- Je ne courrai nulle part.
- Je ne peux rien pour toi, alors.
- Bon Dieu. Tu me rends dingue, Finch.

Je me penche vers elle, elle recule vers les casiers. Elle jette des regards en tout sens, redoutant visiblement qu'on nous voie ensemble. Que Ryan Cross passe par là et se fasse des idées. Je me demande ce qu'elle lui dirait... "Ce n'est pas ce que tu crois. Theodore Fêlé me harcèle. Il ne veut pas me lâcher, je n'en peux plus."
- Bah, tant mieux, parce que toi aussi.

Maintenant, c'est moi qui suis furax. Je prends appui sur le casier situé derrière elle.

- C'est bizarre, tu es beaucoup plus sympa quand on est seuls tous les deux sans personne pour nous voir.
- Tu devrais peut-être essayer d'arrêter de courir dans les couloirs en criant sur tout le monde. Je ne sais pas si tu comportes ainsi parce que c'est ce qu'on attend de toi ou parce que tu es vraiment comme ça.
- A ton avis ?

Mes lèvres sont à quelques centimètres des siennes... J'attends qu'elle me gigle, qu'elle me repousse, mais elle ferme les yeux, et là, je sais - c'est bon.
OK. Les événements prennent une tournure intéressante.
Mais avant que j'aie pu faire un geste, quelqu'un m'attrape par le col et me soulève de terre.
M. Kapel, l'entraîneur de base-ball, braille :
- En cours, Finch.
Il fait signe à Violet.
- Et toi aussi. Une heure de retenue chacun.

Après les cours, elle entre dans la salle de permanence sans même me jeter un regard.
- Il y a une première fois à tout ! s'exclame M. Stogler. Nous sommes ravis de vous accueillir parmi nous. Mllle Markey. Qu'est-ce qui nous vaut ce plaisir ?
- A lui, répond-elle en tendant le menton vers moi.
Elle s'assied au premier rang, aussi loin de possible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
AnalireAnalire   28 juillet 2015
Je reste longtemps dans la voiture, devant chez moi, craignant de rompre le charme. Ici, à l'intérieur, je suis chaud, encore tout contre Violet, envellopé dans ma journée. J'aime : comme ses yeux étincellent qunad on discute ou qu'elle me dit quelque chose qu'elle veut vraiment que je sache ; la manière dont elle articule sans bruit quand elle lit, hyper-concentrée ; sa façon de me regarder comme s'il n'y avait que moi sur cette Terre, qu'elle voyait à travers la chair, les os, jusqu'au plus profond de moi, le vrai moi que je ne connais pas moi-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480

Videos de Jennifer Niven (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jennifer Niven
MES DERNIÈRES LECTURES | 8 romans jeunesse & ado percutants 📖
autres livres classés : suicideVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

tous nos jours parfaits

qui est l'ancien petit ami de Violet ?

Ryan Cross
Gabe Romero
Finch

7 questions
55 lecteurs ont répondu
Thème : Tous nos jours parfaits de Jennifer NivenCréer un quiz sur ce livre