AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2016265329
Éditeur : Hachette Jeunesse (28/06/2017)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 893 notes)
Résumé :
Clay reçoit treize cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes impliquées dans sa vie : amies ou ennemies, chacune de ces personnes a compté dans sa décision. D’abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C’est une jeune fille plus vivante que jamais que déco... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (316) Voir plus Ajouter une critique
darkmoon
  19 octobre 2013
Un gros coup de coeur pour ce roman original, choc, tragique, bouleversant, PUISSANT !!!
Treize raisons est une beauté comparable à aucune autre, relatant la plus cruelle des réalités mais la plus exacte aussi. Hannah Baker, une jeune fille mal dans sa peau, maintes fois humiliée, insultée, se suicide. Mais avant de passer à l'acte, elle enregistre des cassettes audio où elle raconte son histoire en y exposant les noms de treize personnes qui ont contribué plus ou moins à son suicide. Parmi eux, Clay, qui reçoit ces cassettes sans se douter qu'après ça, beaucoup de choses vont changer....
Bien qu'étant classé young adult, j'ai trouvé que ce roman avait un petit quelque chose de dérangeant. Pas dans le sens péjoratif non, dérangeant de par son histoire, la façon dont il est raconté et surtout, le thème abordé. Dès le début le lecteur est plongé dans une impression de malaise qui ne fera qu'augmenter au fil des pages. le lecteur suit l'histoire à travers deux personnages. le narrateur principal, Clay, et Hannah par le biais des cassettes, racontée à la première personne. le fait d'avoir deux points de vue nous aide, d'un côté à mieux comprendre la détresse d'Hannah qui nous dévoile à travers son récit ses ressentis et son état d'esprit au moment des faits, et d'un autre côté, à se mettre à la place de Clay. Clay qui découvre le profond mal-être d'Hannah au fil de ces cassettes, et qui, en tant que spectateur éloigné, ne s'est pas rendu compte du danger. Clay qui, en fin de compte, représente le personnage que n'importe qui d'entre nous autres, lecteurs, pourrions interpréter à notre insu dans un même cas de figure.
Le pouvoir des rumeurs et du regard des autres sur une ado comme les autres, l'effet boule de neige, les conséquences des actes qui se suivent, s'additionnent et se multiplient sont terriblement bien exploités dans ce livre. On reçoit le désarroi qui grandit de page en page. Et une fois la dernière cassette arrivée, on se rend bien compte que c'est la goutte d'eau qui fait exploser le vase. On connait la fin que va connaitre Hannah, et pourtant on se surprend à espérer qu'elle donne simplement une leçon à ses camarades de lycée. Qu'elle n'a pas eu recours au suicide.
J'ai été profondément bouleversée par la dureté de ce roman et complètement conquise par l'ambiance crée au fil des pages.
Côté écriture, j'ai adoré le style de Jay Asher : simple, précis et très prenant. le parfait mélange entre l'envie de connaitre le fin mot de l'histoire et de tout faire pour éloigner l'instant fatidique. C'est un sentiment assez déstabilisant, qui laisse au lecteur une impression de vide, de malaise et de culpabilité. Pour cela, l'auteur a très bien su jouer avec les sentiments, il a trouvé pile les mots qu'il faut pour nous toucher au plus profond de notre être...
En conclusion, treize raisons est une belle leçon de vie, un message d'espoir pour ceux qui n'en ont plus. Un livre terriblement humain que je recommande vivement à tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          735
PiertyM
  08 juillet 2015
Vraiment émouvant!
De l'adolescent, on sait qu'il n'y a une préoccupation: la découverte. On découvre son corps, ses émotions, on quitte le nid parental, on se laisse influencer par l'extérieur, on s'approche bien plus de ce qui brille, de ce qui égaie ...
Mais ici, Jay Asher nous présente une adolescence vraiment perturbée, on se dit c'est encore bien tôt, à l'aube de jouir de la vie, c'est le mal être ouvre grandement sa gueule et avale Hannah Bake. Une mauvaise connexion avec l'extérieure s'est établie, cela parait irrémédiable pour notre héroïne , cela devient même fatale, le monde lui est d'une cruauté obsessionnelle, l'autrui est une bombe pour sa tranquillité, elle n'y voit qu'une seule issue: quitter le monde, prêter sa vie à l'éternité, se suicider mais avant tout que le monde découvre son infamie, qu'il se mire à travers les cassette qu'elle va laisser...
O Jay Asher, que c'est cruel d'abréger dans de telles tournures la vie à cette aurore!
Commenter  J’apprécie          540
Hugo
  24 novembre 2017
On vit tous des choses douloureuses, compliquées, pourtant bien nés souvent loin des atrocités, de la persécution que peuvent vivre ou ressentir la misère du monde, notre individualité égoïste de nature s'oeillère la tête souvent baissée de notre propre souffrance, qu'elle soit futile ou dramatique, nous ressentons les choses à notre façon, nous interprétons les choses de notre façon, et nous vivons à notre façon…
Nous sommes seuls à nous comprendre, bien sur notre inconscience nous protège tant bien que mal, lutte pour notre survie, quoi qu'il en soit nous restons seuls face à nos démons intérieurs, et parfois ce bien être, ou cette joie de vivre s'égarent de manière ponctuelle ou sur le long terme nous amenant au drame de toute vie :
« le suicide… »
Acte de lâcheté ? de courage ? il n'en reste pas moins que nous cessons d'exister, pour une raison ou une autre, que la souffrance ressentie à un instant T était telle que nous ne pouvions plus lutter, que nous n'avions plus la force de prendre ce recul nécessaire à toute chose, que relativiser ne servait plus à rien, noyé dans larmes dramatiques des sentiments humains, nos démons nous submergent, et suivant le contexte, la situation dans laquelle nous survivons à cette instant précis, l'espoir est vain, tout est vain et perdue dans ce laps de temps ou ces personnes font ce choix de mourir.
L'adolescence est une période ou la maturité s'emballe, on se persuade d'être invincible, on se persuade d'être adulte, comme-ci nous avions tout compris, tout pigé, alors qu'un ado ne sait pas que l'adulte lui a compris qu'il n'était resté que cet ado attardé à la barbe grisonnante, et que seul l'expérience et le temps qui passe séparent ces deux mondes…
Mais comment apprendre à un enfant, à un ado à relativiser, déjà que pour nous adulte c'est une notion abstraite, comment relativiser le deuil, le viol, la mort, comment apprendre à cet enfant, ou à cet ado à prendre le recul nécessaire, protégé depuis son enfance par l'aveuglement de ces parents, par la naïveté de ces parents, victime collatérale ou volontaire de leurs propres souffrances, de leur propre impuissance et de leurs propres démons…
« Interdit de te droguer, tu rentres à 23H, tu fais ça, tu fais ci, pas comme ça, pas comme-ci, t'es puni… t'es vraiment une feignasse, tu veux faire quoi de tes 10 putains de doigts à part te branler en cachette… T'as un souci, tu veux qu'on en parle ? »
Euh les parent oublient qu'ils ont été ces mômes, la cruauté de ces mômes entre eux, leurs mots, leur mal être, persécutés ou persécuteur, les histoires de chacun, les contextes de chacun, les souffrances de chacun, on est des petits enculés à cet âge, on peut faire du bien, mais on peut faire du mal, personne ne nous a appris les conséquences, ni les nuances, blanc ou noir…
Mais qui s'est donné la peine de nous expliquer que la vie est cool, à condition de se respecter, et que les règles morales et le respect d'autrui sont essentiels et primordiaux pour une cohésion de groupe sereine et stable…
Mais chacun est différent, on se doit d'apprendre à nos gamins les conséquences, mais ne surtout pas interdire, leur expliquer le fond des choses, écouter, prêter une oreille attentive, les silences sont parfois révélateurs, expliquer la vie à nos gosses, nos expériences bonnes ou mauvaises, se mettre à leur niveau, mais ne surtout jamais oublier que l'on a été ces gamins, que nous sommes à leurs yeux des bouffons qui roulent en Scénic et qui parlent de cul par métaphore, à l'adolescence nous nous prenons pour des dieux, mais parfois la solitude, la marginalisation, le contexte familial nous exclut d'une élite populaire, alors on se laisse dériver dans l'incompréhension de la brutalité adolescente, cette naïveté de croire que l'on sait alors qu'à cet âge on ne sait pas… et si personne n'est là pour les guider, pour les rassurer jusqu'à cette barbe grisonnante, ils pourraient se perdre Comme Hannah et tous les autres…
La vie est peut-être une vieille salope ingrate, mais elle vaut la peine d'être baisée, car elle n'a rien demandé, sauf peut-être d'être vécue avec le sourire et les doigts dans le nez…
"Je t'emmerde maman, je fais ce que je veux maintenant, et si tu veux que je vienne te torcher le cul-cul quand tu seras vieille, t'as intérêt à pas trop m'appeler « mon petit ange »"
Moi mes démons je les ai domptés, par la lecture, par l'expérience, j'ai goutté à la solitude, à la cruauté adolescente et même adulte, j'ai connu une brève déchéance, futile, sans joie, mais j'ai appris à prendre le recul parce qu'il était possible d'en prendre, faut juste remettre les choses à leurs places et quand on peut c'est mieux…
Et puis les nichons ça me manquerait trop putain de bordel…
« Ah maman arrêtes tes conneries j'ai plus 10 ans merde à la fin… »
A plus les copains
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          419
book-en-stock
  18 janvier 2018
Ce roman fait l'effet d'un coup de poing qu'on reçoit et qui nous laisse k.o.
Clay reçoit une boite en carton contenant des cassettes audio enregistrées avec la voix de Hanna, jeune fille qui s'est récemment suicidée. Il apprend qu'il est sur une liste de 13 personnes concernées par ce passage à l'acte. Ces cassettes sont une longue confession de la jeune fille pour expliquer ce qu'elle n'a jamais su dire avant. On suit Clay dans cette écoute, le temps d'une nuit.
Cette confession d'Hanna sonne aussi un peu comme une vengeance car l'écoute de ces cassettes va modifier leur façon d'appréhender le monde, la vie. Même si l'on sait dès le départ qu'Hanna s'est suicidée, on se surprend à espérer que tout cela ne soit qu'une mauvaise blague au final. Il va y avoir un revirement de situation… du coup on est porté par cette lecture et on ne peut plus lâcher le livre avant de connaître la fin.
La compréhension est vraiment facilitée par le choix de polices très différentes pour retranscrire la voix d'Hanna et pour le reste de la narration, Clay qui raconte à la première personne. Dans un style simple, quotidien.
Le suicide n'est pas un sujet facile à aborder, il est même souvent tabou. Il apparaît clairement que les signes avant-coureurs étaient présents dans l'attitude d'Hanna mais personne ne les a vu, ou n'a voulu les voir. Jay Asher parvient à dépeindre tout cela sans jugement mais en ouvrant les yeux du lecteur : avec un peu plus d'égard envers les autres, on pourrait peut-être les aider, les sauver contre eux-mêmes si besoin.
Il signe là un premier roman réussi, écrit il y a dix ans mais devenu un incontournable de la littérature jeunesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
AgatheDumaurier
  04 septembre 2017
Bon, euh, je ne sais pas trop.
Sa grand-mère a acheté ce livre à ma fille de 11 ans et demi, elle l'a lu chez elle et je n'en suis pas très satisfaite.
D'ailleurs, en rentrant, la première chose qu'elle a fait a été de me demander de le lire, parce que c'était super...Mais enfin de le lire quand même, pour en parler j'imagine. Super ...drôle d'appréciation. Elle veut dire qu'elle a été accrochée et qu'elle l'a lu en deux jours. Génial. Les 13 raisons du suicide d'une lycéenne. Bravo mamie !!
D'autant plus que ces raisons...Et bien elles sont quand même un peu légères, non ? Alors oui, d'accord, certaines personnes sont extrêmement sensibles et se sentent au pied du mur dans des situations où d'autres ne feraient que la moue, mais quand même...Un garçon qui se vante, des rumeurs, une camarade hypocrite qui se sert d'elle, un voyeur des bacs à sable, un fait grave, mais qui ne la concerne pas directement, de la culpabilité, un accident dont elle n'est pas responsable, un amoureux à qui elle ne parvient pas à parler...OK c'est désagréable mais fffou, à part le fait grave, et encore, on est tous passé par là, non ? Vraiment, je trouve que l'auteur fait peu de cas de la vie, de sa valeur, et cela me déplaît et me chagrine. Non mais franchement, quel gâchis ! Car Hannah, l'héroïne, n'est pas victime d'un harcèlement organisé de façon systématique, profondément traumatisant, non, ce sont des faits qui s'enchaînent, l'apprentissage du monde en quelque sorte, de la mesquinerie, de la lâcheté humaine, de la difficulté à communiquer, du fait qu'on est seul, le plus souvent. La vie, quoi, pas la mort, flûte !! Et tout d'un coup : ah bah si c'est comme ça le monde, je préfère mourir. Super message. Il va vraiment falloir que j'en discute avec ma fille. Merci, Mamie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4414

critiques presse (1)
LaPresse   12 juin 2017
L'histoire d'Hannah Baker est assurément probable et réaliste, mais l'accumulation de malheurs et la succession de trahisons dans la vie de l'adolescente m'ont indisposée.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (134) Voir plus Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   26 décembre 2012
Quand une chanson vous fait pleurer, mais que vous n'avez plus envie de pleurer, vous cessez de l'écouter. Mais échapper à soi-même, c'est impossible. On ne peut pas décider de ne plus se voir. De couper le son à l'intérieur de sa tête.
Commenter  J’apprécie          1619
lilimarylenelilimarylene   03 juillet 2010
J'espère que vous êtes prêts, parce que je vais vous raconter l'histoire de ma vie. Ou plus exactement, la raison pour laquelle elle s'est arrêtée. Et si vous êtes en train d'écouter ces cassettes, c'est que vous êtes l'une de ces raisons.
Commenter  J’apprécie          1260
Loulou27Loulou27   16 février 2012
Si mon amour était l'océan
il n'y aurait plus de continents.
S'il était un désert
vous ne verrez jamais plus la mer.
Si c'était une étoile-
lumière même au cœur de la nuit.
Et s'il lui poussait des ailes
je m'envolerais avec lui.
Commenter  J’apprécie          910
x-Kah-mix-Kah-mi   17 décembre 2010
Je ne vous dirais pas laquelle de ces cassettes vous concerne personnellement. Mais n’ayez crainte : si vous avez reçu cette charmante petite boîte, votre nom surgira à un moment ou à un autre…c’est promis. Et la parole d’une morte c’est sacré.
Commenter  J’apprécie          640
darkmoondarkmoon   02 août 2013
Bonjour tout le monde. Ici Hannah Baker. En livre et en stéréo. J’espère que vous êtes prêts parce que je vais vous raconter l’histoire de ma vie. Ou plus exactement, la raison pour laquelle elle s’est arrêtée. Et si vous êtes en train d’écouter ces cassettes, c’est que vous êtes l’une de ces raisons.
Commenter  J’apprécie          440
Videos de Jay Asher (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jay Asher
Vide-bibliothèque, Festival de Montreuil, rencontres, prix des lecteurs Gallimard, livres les plus populaires de 2017, prochaine Masse Critique : découvrez toutes les actus de Babelio pour les mois de décembre et janvier dans cette nouvelle vidéo.
0:14 Vide-bibliothèque 1:11 Festival de Montreuil 3:10 Les livres les plus populaires de 2017 4:54 le Noël de Babelio 6:00 Cocktails d'écrivains 6:28 Prix des lecteurs Gallimard 6:52 Masse Critique de janvier
Liens utiles : Vide-bibliothèque : https://www.youtube.com/watch?v=U4EBXEnLP9k
Rencontre avec Emmanuelle Han : https://www.youtube.com/watch?v=zMGqpGq4o8k
Les 17 livres les plus populaires de 2017 : https://babelio.wordpress.com/2017/12/08/ou-lon-vous-presente-les-17-livres-les-plus-populaires-de-lannee-2017/
Le Noël de Babelio : https://www.instagram.com/babelio_/?hl=fr
Le prix des Lecteurs Gallimard : https://www.babelio.com/prix-lecteurs-gallimard-2017
Page Masse Critique à surveiller : https://www.babelio.com/massecritique.php
Les livres dont nous avons parlé : White Light et 13 Reasons Why de Jay Asher : https://www.babelio.com/livres/Asher-What-Light/905670 https://www.babelio.com/livres/Asher-13-reasons-why-Treize-raisons/937421
Gardiens des cités perdues : https://www.babelio.com/livres/Messenger-Gardiens-des-Cites-perdues-tome-1/599509
La Sublime Communauté : https://www.babelio.com/livres/Han-La-Sublime-Communaute-tome-1--Les-Affames/963658
Gary Cook : https://www.babelio.com/livres/Jaunin-Gary-Cook-tome-1--Le-pont-des-Oublies/968989
La Terre des fils : https://www.babelio.com/livres/Gipi-La-Terre-des-fils/928644
Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
+ Lire la suite
autres livres classés : suicideVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





. .