AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812604913
Éditeur : Editions du Rouergue (13/03/2013)

Note moyenne : 3.23/5 (sur 56 notes)
Résumé :
Les parents sont des gens bizarres.
Parfois ils ont de ces lubies!
De peur de ne pas être parfaits, ils font n'importe quoi.
Ceux de Séléna ont soudain décidé qu'elle deviendrait une artiste.
Pas avocate ou médecin ou pilote d'avion! Non, artiste.
Et ils sont prêts à tout pour ça. Même à lui rendre la vie impossible, sous prétexte que les artistes ont souvent eu une jeunesse difficile.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  18 mars 2013
Les parents de Séléna ont décidé qu'elle serait artiste. Ils sont prêts à tout pour cela : acheter de la peinture, un appareil photo ou encore un piano ! Mais très vite le quotidien de la jeune fille dérape : pour être artiste ne faut-il pas mieux vivre dans la misère? ou encore avoir des parents alcooliques? Comment Séléna peut-elle arrêter cette spirale qui conduit ses parents à la folie?

Si le thème de l'invasion des parents dans les projets d'avenir de leur enfant est intéressant, le récit lui-même, excessif et peu réaliste m'a laissé perplexe. Aucune des situations n'est plausible. Par ailleurs, l'écriture très rationnelle me semble en décalage avec l'adolescente, ses hésitations et celles de ses parents.
Lien : http://0z.fr/CEWcC
Commenter  J’apprécie          230
lemillefeuilles
  22 juillet 2019
Impatiente de découvrir Martin Page après avoir entendu parler de son dernier essai, Au-delà de la pénétration, et de l'avoir écouté le podcast Les couilles sur la table où il intervenait (au passage, je recommande chaudement à tous·tes d'écouter ces émissions, enrichissantes et intéressantes), j'étais ravie de pouvoir sortir ce livre de ma pile à lire.
Il s'agit d'un très court roman, plutôt à destination des adolescent·e·s, qui traite de l'avenir et des angoisses qui y sont liées quand on est en pleine construction de soi. Nous allons suivre une collégienne tout à fait normale, Séléna, qui va un jour être (fortement) incitée par ses parents à devenir... artiste. Ce n'est clairement pas banal, et la pression des deux adultes sur leur enfant va être de plus en plus forte chaque jour, alors que la jeune fille souhaite simplement être... elle-même.
En quelques pages, le décor est planté et nous n'avons pas le temps de reprendre notre souffle que les premières péripéties arrivent - ce qui n'est pas surprenant, pour un roman d'à peine plus de soixante-dix pages. Cette petite introduction permet d'entrer rapidement dans le récit, et nous n'avons pas le temps de nous ennuyer.
Malheureusement, j'ai éprouvé une pointe de déception avec cette lecture, puisque je trouvais les situations vécues par Séléna un peu trop rocambolesques et tirées par les cheveux, alors que je m'attendais à quelque chose de plus réaliste. de plus, je ne comprenais pas vraiment les motivations - très soudaines - des parents, n'ayant que le point de vue de l'adolescente.
En revanche, cette histoire a le mérite de parler de l'avenir et "d'être soi", des thématiques centrales lorsqu'on est au collège ou au lycée, et j'aurais sûrement aimé le lire à cette époque, alors que je me cherchais encore. L'écriture de l'auteur est agréable et fluide, ce qui m'a donné envie de le lire de nouveau, bien que je n'ai pas adoré ce roman.
Lien : http://anais-lemillefeuilles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Bibeli
  15 juillet 2013
Qui n'a pas subi une pression plus ou moins forte lorsqu'est venu le temps de s'interroger sur ce que l'on veut faire plus tard ? Pour l'instant, Séléna est encore collégienne et n'a pas la réponse à cette question. Sa meilleure amie Vérane, elle, le sait depuis longtemps : elle veut être astrophysicienne. Un soir qu'elle rentre chez elle, Séléna va avoir une surprise de taille. Ses parents souhaitent lui apporter leur soutien en tant que parents d'une future artiste en devenir. Sauf que Séléna n'a jamais parlé d'une telle vocation. Mais il faut savoir qu'elle est d'un naturel peu contrariant et que c'est une fille réfléchie et posée. Elle ne cherche donc pas à détromper ses parents. Mais elle ignore encore à quel point cette lubie va devenir une obsession chez eux ! Chaque soir, elle trouvera un cadeau ayant trait à l'art : appareil-photo, matériel pour des aquarelles, de la sculpture,… Et si ça s'arrêtait là ! Ses parents vont exploiter à fond les clichés sur l'enfance des artistes, l'univers dans lequel ils ont vécu,… Séléna ne sait comment leur faire comprendre qu'elle ne sait pas ce qu'elle fera plus tard mais qu'une chose est sûre : elle tient coûte que coûte à rester fidèle à elle-même, à ses propres convictions.
Ce roman fait la part belle au burlesque et au comique d'exagération. Les rôles sont inversés : les parents se montrent immatures et dépassent les bornes, alors que Séléna garde la tête sur les épaules et reste pragmatique. Elle garde son flegme en toute circonstance, ce qui est tout à son honneur ! C'est un livre à ne pas prendre au pied de la lettre, mais plutôt au deuxième degré et au-delà puisqu'il amplifie et exagère volontairement les réactions de parents qui ont effectivement lieu dans la réalité. C'est une réflexion sur les choix d'avenir qu'on est amené à faire, la pression qu'ils occasionnent parfois, et surtout sur le fait qu'ils ne peuvent dépendre que de la personne intéressée, directement concernée. En d'autres termes, il ne faut pas se laisser dicter sa conduite en la matière, à condition tout de même d'avoir bien pesé le pour et le contre et d'avoir bien réfléchi, tout en tenant compte des conseils d'autrui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Shool
  02 avril 2013
La société nous dicte-t-elle notre façon d'être et de penser ?
Grande question, à laquelle Martin PAGE répond en parti.
Séléna est une jeune ado qui se cherche encore. Ses journées au collége sont interminables, toujours les mêmes visages, toujours les mêmes reflexions. Mais qui est-elle vraiment ? Elle ne trouve pas la coupe de cheveux qui la caractérise, ni même les fringues à mettre pour imposer son état d'esprit sans pour autant se faire remarquer.
Vous l'aurez compris, Séléna est une solitaire. Elle a cependant une amie, Vérane, qui est en fauteuil roulant et a des parents très stricts.
Pourquoi parler des parents de Vérane ? Parce que c'est un livre sur la parentalité, et que l'auteur a choisi de confronter deux familles opposées. Ou presque.
Séléna est donc encore jeune, et elle ne sait pas ce qu'elle compte faire de sa vie. elle y a déjà réfléchi hein, ça parait évident. Mais de là à être catégorique sur son avenir, c'en est trop ! Jusqu'au jour ou…
Ses parents ont a lui parler.
Ca ne les dérange pas si elle devient artiste. Ils veulent même qu'elle soit la plus grande artiste. Ils lui promettent un avenir rempli de poésie, peinture et musique. Ils sentent qu'elle a cette fibre. et ils sont bien les seuls à le sentir.
Elle, ce qu'elle sent, c'est cette odeur de viande pourrie qu'il y a dans sa maison qui s'avère être une ancienne boucherie, et autant vous dire que ça ne la ravie pas.
Voyant que leur fille reste de marbre face à leurs cadeaux en tous genre, ils décident de lui mener la vie dure. Parce qu'après tout, tous les artistes étaient pauvres et vivaient dans le froid.
Jusqu'où iront-ils ? Dépasseront-ils cette limite invisible qu'il ne faudrait surtout pas franchir ? Et quelles en seront les conséquences si ça arrive ?

Avec une écriture tout à fait contemporaine et jeune, l'auteur de (notamment) « L'apiculture selon Samuel BECKETT », ou bien « La bataille contre mon lit » nous offre une fresque d'une société qui dégueule de paraitre et de superficialité.
A travers la vie de deux jeunes adolescentes il arrive à peindre certains problèmes familiaux fondamentaux dans un cadre qui se veut absurde mais se rapproche beaucoup d'une réalité certaine.
Les questions de l'éducation, de la liberté et du libre arbitre sont posées. Mais pas seulement. On y parle aussi de l'influence parental sur la vie d'un jeune. Comment agir avec des adolescents pour ne pas paraitre trop hors jeu ?

Un roman à lire rapidement, que vous soyez ado ou parent, que vous soyez laxiste ou sévère, que vous soyez triste ou heureux.
Devient-on artiste ou est-ce inné ? Est-ce réellement un choix que de choisir une voie plutôt qu'une autre ? Arrêtez de vous poser les questions, et filez lire ce livre qui ne répond à rien mais donne un point de vue.

Martin PAGE a écrit pour la jeunesse, mais aussi pour les adultes. Des romans et des essais. Et on souhaite de tout coeur le voir continuer comme ça !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chardonette
  10 août 2013
Petite déception pour ce roman adolescent, je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire.
On fait la connaissance de Séléna, une jeune fille qui aime la cuisine, les romans, le féminisme, l'histoire et les cerfs-volants qui va subir un harcèlement permanent par ces parents.
En effet, ils ont choisi que leur fille serait une artiste. Ces parents vont commencer crescendo en achetant une toile, un caméscope et petit à petit ils vont décider de changer leur maison en taudis.
Mais ces parents se moquent complètement de l'avis de leur fille.
Elle ne veut pas être artiste.
Je n'ai pas compris où l'auteur voulait nous emmener avec cette histoire et je trouve la fin disproportionnée.
Malgré un titre prometteur, l'histoire m'a déçu cependant je testerais un nouveau roman de cet auteur.
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (1)
Telerama   10 avril 2013
Martin Page excelle dans ces exercices funambules entre réalité et fantaisie, poésie et réflexion, ici sur la légitimité pour les enfants de choisir leur voie, qu'il traite avec autant de légèreté que de piquant.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   14 mars 2013
- Je serai astrophysicienne.
Si elle avait dit qu'elle voulait devenir stripteaseuse, ses parents n'auraient pas réagi autrement.
Il y eut un silence, lourd et long. Son père et sa mère se prirent la main, comme pour se soutenir devant l'épreuve terrible que leur faisait vivre leur fille.Leurs visages reflétaient un profond sentiment d'incompréhension et de trahison.
- Mais tu as tout pour devenir une artiste...dit sa mère, les larmes aux yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
JuinJuin   07 janvier 2014
Elle pensa à tous les gens qu'elle connaissait, et elle constata que trop tôt on les enfermait dans une image, untel serait timide et matheux, untel sportif et drôle. Et les gens obéissent à l'image que l'on a d'eux-mêmes. Ils y collaborent. Parce que c'est plus simple. Parce qu'ainsi on a une place.
Commenter  J’apprécie          130
letilleulletilleul   11 avril 2013

Séléna avait l'impression d'être un jardin qu'il fallait cultiver chaque jour : non seulement elle devait se brosser les dents, se laver, s'habiller, mais tout en elle était à construire. Elle ne voulait oublier aucun détail (chaussures, collants, robe, jupe, pantalon, veste, manteau). Après tout, elle n'avait pas choisi la couleur de ses yeux ni celle de ses cheveux, ni sa taille (un peu trop grande) et son front bombé. Le reste dépendait d'elle et il ne fallait pas tout rater.
Parfois, elle cédait à la tentation de s'habiller comme les autres. C'était un grand confort, car ainsi elle ne se faisait pas remarquer. D'autres fois, au contraire, elle imitait ceux qui méprisaient la mode. Mais la question demeurait : qui était-elle ? Quel style disait quelque chose de sa nature profonde d'adolescente de ce début du XXIe siècle ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
orbeorbe   14 mars 2013
Il faut être patient avec les parents. Ils ont peur de ne pas être parfaits. Ils subissent une pression sociale très forte pour faire de leur enfant l'être le plus doué et le plus charmant qui soit. Ils tentent de ne pas commettre les erreurs de leurs propres parents, et pour cette raison, en font d'autres. Dans ces conditions, ils ne peuvent que mal se débrouiller.
Commenter  J’apprécie          80
cats26cats26   22 décembre 2017
Pour le moment, elle désirait être un fantôme pour se débarrasser de l'image qu'on avait d'elle. Elle ne savait pas comment elle voulait qu'on la voit. Ce qui était certain, c'est qu'elle ne voulait pas qu'on la voit d'une manière qui l'enfermerait dans un rôle ou une personnalité. Elle voulait qu'on lui laisse la liberté d'évoluer et de changer. Elle pensa à tous les gens qu'elle connaissait, et elle constata que trop tôt on les enfermait dans une image, untel sera timide et matheux, untel sera sportif et drôle. Et les gens obéissent à l'image que l'on a d'eux-mêmes. Ils y collaborent. Parce que c'est plus simple. Parce qu'ainsi on a une place.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Martin Page (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martin Page
Martin Page, auteur du roman : "Le garçon de toutes les couleurs"
autres livres classés : OrientationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Plus tard, je serais moi

Qui est le personnage principal dans ce livre ?

Verane
Selena

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Plus tard, je serai moi de Martin PageCréer un quiz sur ce livre
.. ..