AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 221122394X
Éditeur : L'Ecole des loisirs (11/11/2015)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 75 notes)
Résumé :
Lorsqu'elle découvre la lettre de Max, Flora est à la fois heureuse et troublée, elle reçoit si peu de courrier depuis qu'elle est en prison... Que peut bien lui vouloir ce garçon qu'elle ne connaît pas et qui semble persuadé qu'ils ont tous les deux des points communs ? Que peut-il partager avec une mineure condamnée à six mois ferme pour avoir violemment frappé une fille de sa classe ? Max ne tarde pas à lui avouer qu'il vit enfermé, comme elle. Il a quitté le lyc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
LiliGalipette
18 décembre 2015
Flora est en prison pour six mois, condamnée pour avoir violemment frappé la camarade qui la harcelait. « Tu vas peut-être trouver ça choquant, mais Émeline mérite ce qui lui est arrivé. La violence venait d'elle, simplement elle était moins spectaculaire. Elle n'était pas physique. » (p. 30) Max ne peut plus sortir de chez lui, terrifié par le monde et les autres. « J'ai choisi de m'enfermer chez moi, dans ma propre maison. Pourtant, je n'ai pas commis de crime. » (p. 34) Flora et Max s'écrivent des lettres et apprennent à se connaître. Ils s'apprivoisent et ils apprivoisent leurs différences et ce qui les rapproche. Quand Flora sortira, se rencontreront-ils ? Max pourra-t-il se libérer de sa prison intérieure ? « Je pourrais très bien sortir, je pourrais réaliser le rêve de milliers de détenus. Alors, est-ce que je ne suis pas égoïste en restant chez moi ? » (p. 139) Ce qui les a blessés, c'est l'école, son carcan, ses règles, sa nature inadaptée à leurs caractères sensibles. Alors ils parlent de créer une école alternative pour eux et pour ceux qui ont besoin d'apprendre autrement. Parce qu'il faut bien vivre. Parce qu'il faut trouver sa place dans le monde, avec ses propres moyens. En se lisant et en s'écrivant, Max et Flore s'aident mutuellement à repousser leurs barrières et faire tomber les grilles. « J'aime la manière dont tu parles de la prison : tu n'éludes pas les choix difficiles et tu avances, tu es optimiste. Ton exemple me donne le désir de changer. » (p. 58) Ce que l'avenir leur réserve, à ces lycéens épistoliers, c'est peut-être tout le bonheur du monde, s'ils consentent à le cueillir.
Je commence par ce qui m'a déplu et je garde le meilleur pour la fin. Tout d'abord, non, non et non. Et non. En français, le verbe « réaliser » ne signifie pas « comprendre », mais « accomplir ». Cet anglicisme me hérisse le poil et il apparaît au moins trois fois dans les lettres de Flora. Autre avertissement grammatical : la concordance des temps et des discours, c'est important. Mais sur ce point, je vais supposer que les auteurs ont mis sciemment des erreurs dans le langage de leurs jeunes héros. Mais tout de même, au lycée, les deux gamins devraient maîtriser ça ! Et en parlant d'adultes qui prêtent leur voix à celles d'adolescents, je déplore un recours un peu facile à certaines réflexions ou idées toutes faites qu'un adulte peut supposer trouver dans le discours de jeunes personnes. Enfin, certains passages, selon moi, ne collent pas à la maturité pourtant affichée des deux héros. La première phrase de Max en est un exemple criant : « Je ne savais pas que les filles allaient en prison. Pour tout dire, je ne savais pas que les filles étaient violentes. » (p. 9) Qu'un élève de primaire pense cela, pourquoi pas… mais pas un adolescent en première ES ! Il a accès aux informations, à la télévision et à Internet, et il n'est reclus chez lui que depuis quelques mois : tout cela ne justifie pas une naïveté aussi crasse sur la nature humaine !
Voilà pour la forme, passons au fond. Rangez vos haches, vos couteaux et vos envies de m'égorger : ce roman est une bonne histoire. Les auteurs écrivent une rencontre par lettre en détournant un peu une réalité que je trouve légèrement glauque, celles de femmes qui écrivent à des criminels. Ici, c'est le jeune garçon qui prend l'initiative de la correspondance. Certes, Flora n'est pas Ted Bundy, mais ça inverse joliment les rapports tout en donnant à la relation naissante une gaucherie tout à fait charmante. « On devrait se permettre d'aller à la rencontre de ceux qu'on ne connaît pas. » (p. 15) Par ailleurs, j'ai vraiment apprécié que les auteurs n'essaient pas à toute force de nous refiler une histoire d'amour : deux adolescents qui se rencontrent, même par lettre, n'ont pas forcément que ça en tête. Cette histoire n'est pas une romance : c'est juste une rencontre dont on ne présage rien, parce qu'il n'est pas toujours utile de tirer des plans sur la comète. J'en viens aux grands sujets de ce texte. Évidemment, il est question de harcèlement et du système scolaire français. Évidemment, il est question de claustration et de liberté. Surtout, il est question de découverte de soi et d'ouverture à l'autre. La culpabilité ne justifie pas le repli et l'isolement. Finalement, ce que vivent Max et Flora, c'est une évasion par correspondance.
Pour conclure, ce roman est un bon roman, mais je pense qu'il est plutôt adressé à des lecteurs jeunes. C'est que je commence à me faire vieille !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
408_Perbosc2016
26 mars 2017
Cette histoire se déroule en prison et chez Max. Ça se passe du 11 octobre au 26 février. le livre est un dialogue entre Max et Flora qui s'envoient des lettres. Les personnages principaux sont Max et Flora.
Flora se faisait agresser par une fille qui s'appelait Émilie. Mais un jour Flora en a eu marre et Flora a mis Émilie par terre et elle l'a tapée brusquement jusqu'à la tuer mais un prof est arrivé et il les a séparées. du coup Émilie est allée a l'hôpital Flora est allée en prison.
Ce livre était drôle car il y avait des gros mots et à un moment du livre Flora raconte en détail comment s'est passée la bagarre entre elle et Émilie.
J'ai ri quand Flora a dit « salope » aux personnes qui embêtait sa copine de prison et quand Max avait mis des canapés dehors pour sauver un oiseau (pic épeiche).
Grâce à ce livre j' ai appris que quand on recevait des menaces il fallait le dire aux professeurs ou aux surveillants.
Je mets 4 étoiles sur 5 à ce livre car ce livre était bien et qu'il était pas très long à lire.
Je déconseille ce livre aux plus jeunes.
Enzo
C'est l'histoire d'une jeune lycéenne, Flora, qui est condamnée à six mois de prison ferme car elle a frappé une camarade qui la harcelait tous les jours. Un jour un garçon envoya une lettre à Flora car il avait entendu parler de son histoire, il s'appelait Max.
Pendant tout le temps où elle était en prison ils s'envoyaient tout le temps des lettres. Puis ils ont fait connaissance et ils sont devenus amis. Max lui parlait de ses problèmes pour sortir dehors. Il lui disait qu'il voyait quelqu'un pour l'aider à sortir de chez lui. Ils ont eu ensuite le projet d'ouvrir une espèce de classe hors du lycée pour les autres jeunes qui ont des problèmes, car ils n'étaient sûrement pas les seuls à avoir des problèmes au lycée. Mais Laura a eu quelques problèmes pour pouvoir faire cette classe car ses parents ne voulaient pas ; ils voulaient qu'elle retourne au lycée. Mais elle a réussi à les convaincre pour qu'elle puisse faire ce projet avec Max.
En lisant ce livre j'ai trouvé que c'était émouvant. J'aime pas lire mais ce livre je l'ai beaucoup aimé. Je trouve qu'il est très prenant, on arrive bien à rentrer dans l'histoire et le fait que se soit que des lettres je trouve ça très bien.
Matéo
C’est l’histoire de deux jeunes personnes Max et Flora. Max, un jeune homme hypocondriaque et Flora une jeune fille réservée et qui n’a pas d’amis. Un jour alors que Flora est incarcérée elle reçoit une lettre pour la première fois. Cette lettre va changer le quotidien des deux jeunes personnes. C’était Max. Il avait appris son incarcération et il disait qu’il ne la jugerait pas… Ils vont ensuite se découvrir des points communs et se reconstruire à nouveau. Flora décrit ses journée en prison et Max fait la même chose. Elle est incarcérée car Flora a agressé une élève de sa classe qui se nomme «Émeline». Émeline l’agressait tous les jours psychologiquement et Flora a craqué et mis Émeline dans le coma. Quant a Max, lui un jour il fit une très grosse crise d’angoisse et ses mains se mirent à trembler et il tomba dans les pommes. Depuis Max n’arrive plus à sortir de chez lui et il voit régulièrement un psychologue .
J’ai aimé ce livre car il est très réaliste, émouvant. De plus il est simple a lire, il y a 200 pages et même moi qui me lasse très vite j’ai su prendre en compte l’histoire et l’action qu’il y a dans ce livre.
J’ai ri quand Flora est déprimée et qu’elle fabrique des marionnettes avec de vielles chaussettes et qu’elle leur donne une apparence de célébrité ou de scientifique qu’elle aurait aimé rencontrer.
J’ai appris que la maladie de Max est une maladie grave pour le mental et puis quelque part Max est en prison comme Flora mais dans sa chambre.
Je recommande ce livre car c’est très réaliste, ce n’est jamais la même chose. En revanche je le déconseille aux moins de 10 ans car la vie de Flora est très difficile et elle a quand même agressé quelqu’un.
Je donne la note de 4 étoiles car ce livre m’a énormément plu et je conseille vivement de le lire.
Ryad
C’est l’histoire de deux adolescents, Flora et Max, tous deux ont un point commun qui est qu’ils sont tous les deux enfermés chacun de leur côté dans des endroits différents.
Flora, elle, est enfermée en prison car elle a agressé violemment une de ces camarades de lycée car elle la harcelait.
Max, lui, après une terrible crise d’angoisse au lycée, vit enfermé chez lui à rester sur son ordinateur avec son chat.
Tous deux s’envoient des lettres pour apprendre à se connaître, malgré que Flora , elle, est persuadée qu’ils n’ont absolument rien en commun.
Mais elle décide quand même de continuer à lui écrire, et au fur et à mesure, ils se trouvèrent plein de points en commun.
Ils se confièrent l’un à l’autre et devinrent de très bon amis.
Quand Flora apprit à Max sa sortie de prison, il fût à la fois content et paniqué, car lui qui ne sort jamais de chez lui par peur de l’extérieur, ne sait pas s’il doit aller la voir ou pas…
Va t-il aller la voir à sa sortie de prison ?
J’ai aimé ce livre car ils s’écrivent que des lettres et c’est amusant à lire, on a toujours envie de découvrir la suite.
Après ce que j’ai moins aimé, c’est qu’il n’y a pas d’introduction. Ils marquent directement les lettres qu’ils s’envoient, sans se présenter.
J’ai eu beaucoup d’émotion car ils parlent entre eux, ils veulent se voir à tout prix mais ils ne peuvent pas du coup c’est vrai que c’est un peu triste.
Ce livre est intéressant car on découvre leur vie, comment eux ils vivent en prison ou chez eux.
Je recommande ce livre car je le trouve amusant.
Maddie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
4e4_clauzades2016
20 novembre 2016
C'est l'histoire d'une lycéenne et d' un lycéen: Flora et Max. Flora se faisait harceler au lycée, usqu'au jour où elle décide de se rebeller contre la fille qui la harcelait sans arrêt . Flora frappe la fille jusqu'à ce que quelqu' un les sépare ; la jeune fille qui la harcelait est envoyée à l hôpital.Flora se retrouve en prison. Mais un jour,elle reçoit une lettre non pas de ses parent mais d'un certain Max...
Dans ce récit, il n'y a pas de date fixe car tous les chapitres sont sous forme de lettres avec la date dessus, ce qui est très original. Ce récit m'a fait réfléchir sur le monde où je vis car à la télé, sur réseaux sociaux, on parle beaucoup de harcèlement et il n'y a pas beaucoup de gens qui osent se rebeller quand ils sont victimes de harcèlement .Dans ce récit ,Flora arrive à se relever grâce à Max, malgré tous les gens qui la critiquent sur facebook. , Les gens qui n' arrivent pas à se faire des amis et ont peur de parler aux autres apprennent des choses dans cette histoire. Cela prouve aussi que ça aide d'en parler.Ce récit procure un peu d'humour,de l'émotion et surtout de la compassion envers Flora mais ce récit est excellent !!
Colin
-------------------------------------------------------------------------------------
Flora se faisait harceler jusqu'au jour où elle s'énerva, elle mit la personne dans un profond coma et se retrouva en prison quelques jours plus tard. Max, lui, refusait de sortir de chez lui ayant peur du monde extérieur. Ces deux personnes qui étaient dans le même lycée avant l'emprisonnement de Flora, s'échangèrent des lettres...
J'ai apprécié ce livre car je me suis mis à la place des personnages, j'ai aimé la façon dont le livre est présenté, sous forme de roman épistolaire. Avec ces lettres Max est sorti de son isolement et a pu se confier a quelqu'un de confiance qui éprouve le même mal-être. La morale de cette histoire est qu'il y a toujours quelqu'un pour nous aider dans la difficulté.
Marty
_____________________________________________________________

Max est agoraphobe, il reste cloîtré chez lui.
Flora est coupable d'un acte de violence, elle est en prison pour 6 mois.
Un jour Max envoie une lettre à Flora, lui disant qu'ils ont des points communs.
Flora lui répond.
Débute alors une correspondance entre ces deux jeunes gens à priori très différents, qui vont se réconforter l'un l'autre avec humour et chaleur.
Un des principaux thèmes de cette histoire est la liberté; ce qui est assez inhabituel et qui m'as beaucoup plus, c'est que liberté est perçue et racontée par des personnes qui en rêvent, mais qui ne l'ont pas. Effectivement, Max et Flora sont tous les deux enfermés, l'un de gré, l'autre de force.
Le style d'écriture est assez simple, on pourrait vraiment croire que se sont deux adolescents qui ont écrits ces lettres. Par ailleurs ces lettres créent un rythme régulier et un peu monotone.
Ce n'est pas une histoire très palpitante, il n'y a pas réellement d'intrigue, tout est basé sur le ressenti des personnages et sur la manière dont ils arrivent à mieux vivre leur situation respective. Mais malgré tout cela, on est entraîné dans leurs échanges, leur histoire, leur vie.
Enée
-----------------------------------------------------------------------------------

C'est l'histoire d'une jeune fille nommée Flora et qui est en prison pour avoir tapé une fille au lycée alors qu'elle se faisait harceler et de Max un jeune lycéen qui ne supporte pas le monde extérieur et que dès qu'il y ait confronté fait une crise de panique très élevé donc il reste enfermé chez lui. A travers des lettres, Flora et Max s'entraide afin d'affronter leurs peines car ils subissent à peu près la même chose, ils sont tous les deux obligés de rester enfermée.
J'ai aimé ce livre car je trouve le contexte et la manière d'écrire original. C'est un livre qui se lit rapidement et qui est assez facile à lire. Dans ce livre, il ne se passe pas grand chose au final, il n'y a pas d'aventure, il n'y a rien de surnaturel ou fantastique, mais j'ai quand même aimé car je me dit qu'il y a peut être d'autres adolescent dans cette situation et que c'est un sujet dont on ne parle pas assez souvent.
Chloé
-----------------------------------------------------------------------------------------
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ichirin-No-Hana
25 janvier 2016
La folle rencontre de Flora et Max est un roman épistolaire très touchant. Comme son titre l'indique, on y suit la rencontre entre Flora, jeune adolescente emprisonnée pour violence, et Max, qui n'arrive plus à sortir de chez lui car il y a une phobie des autres et de l'école. Cet échange de lettres, inauguré par Max un peu par hasard, permettra à ses deux adolescents de réapprendre à croire à la vie et surtout de croire en l'autre. Ce roman est particulièrement beau et plein de bons sentiments. Les deux auteurs ont su parfaitement se mettre dans la tête de deux adolescents d'aujourd'hui.
Cependant, le récit étant épistolaire, j'ai, malgré tout, ressenti une certaine frustration à la fin du roman. J'aurais voulu rentrer plus dans l'histoire et dans les sentiments des personnages. En plus de cela, la fin m'a paru assez abrupte et j'avais l'impression d'être un peu laissé de côté, dommage. Le roman épistolaire est pourtant un genre que j'affectionne particulièrement et qui sait habituellement m'émouvoir. Je trouve cependant qu'avec La folle rencontre de Flora et Max, un récit plus « classique » aurait sûrement été plus approprié.
Ce roman est un récit qui touche mais, qui à cause de sa typologie, ne m'a autant touché que je l'attendais et en fait, malgré un potentiel incroyable, un roman que je vais sûrement vite oublier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Nadael
18 décembre 2015
De l'autre côté du mur, il y a la liberté, le vent qui caresse le visage, la rumeur du monde, des battements d'ailes... le coeur de Flora, lui, bat derrière une fenêtre à barreaux. La jeune fille, encore mineure, a été incarcérée suite à un déchaînement de violence physique à l'encontre d'une lycéenne de sa classe, Émeline. Cet excès d'agressivité, Flora n'en revient toujours pas. Impulsions. Mouvements de l'âme. La fureur qui prend le pas sur la raison. Un moment d'égarement. La perte de contrôle. Mais ça débordait de partout, il fallait bien que ça jaillisse ! Cette Émeline et sa bande de copine se moquaient de Flora, l'humiliaient, l'insultaient à longueur de temps, alors un jour il a fallu que ça s'arrête, net.
Une lettre arrive un jour, pour elle. Son destinataire s'appelle Max. Facebook lui a appris l'emprisonnement de Flora. Fréquentant le même lycée, il avait déjà entendu parler de son « histoire ». Il a eu l'envie irrépressible de lui écrire. le besoin, même. Max perçoit une ressemblance entre eux. Alors il tente de créer le lien. Il lui envoie la première lettre comme on jette une bouteille à la mer. Pour la sauver, elle, pour se délivrer, lui. Max est sujet à des crises d'angoisse. Il a déserté le lycée et se terre chez lui, dans sa chambre. Comme Flora, il est enfermé mais ses fenêtres n'ont pas de barreaux. Il est libre d'aller et venir et pourtant il est muré de l'intérieur.
Leur échange épistolaire va éclairer leur vie. À deux on est plus fort. Avec lenteur et délicatesse, ils vont s'ouvrir l'un à l'autre. Observer leurs failles, leurs doutes, leurs peurs, leurs joies aussi. Flora et Max vont avancer ensemble, évoluer, aller au-delà du mur qui les retient, les comprime. S'évader grâce aux sons d'un Ukule, à la lecture d'un poème, à la fabrication d'une marionnette, à l'élaboration d'un projet. En prenant ainsi soin de l'autre, l'estime de chacun s'élève.
Ce roman m'a beaucoup émue. L'empathie pour ces deux personnages a été immédiate, sûrement parce qu'ils me ressemblent un peu. Je les ai accompagnés sur un chemin sinueux mais lumineux. Je suis passée avec eux par toute une palette de sentiments, la colère, la tendresse, la bienveillance, la tristesse, l'espoir, la légèreté, la douceur, la fantaisie. le parcours de deux êtres, de l'ombre à la lumière. Une belle rencontre.
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121

Les critiques presse (1)
Ricochet02 mars 2016
Psychologique mais pas pesant, original mais pas fantaisiste, La folle rencontre de Flora et Max est d’abord un beau moment de lecture avec des héros touchants.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
JoyceGJoyceG18 août 2016
Depuis le début de cette lettre, j’ai réfléchi à la violence. A la tienne, à la violence en général. Tu as réagi radicalement, entièrement, comme l’expression honnête de ce que tu es : un être capable de résister. Je te comprends mieux, d’autant plus que j’identifie cette violence en moi, par exemple, dans ma décision de m’isoler . Je ne frappe pas les gens, je les fais disparaitre.
Commenter  J’apprécie          110
ebardinebardin24 janvier 2016
« Je ne savais pas que les filles allaient en prison. Pour tout dire, je ne savais pas que les filles étaient violentes. D'une certaine manière, c'est une bonne chose, ainsi vous pouvez vous défendre, le monde est plus égalitaire. Bien sûr, l'idéal serait que la douceur soit la norme, mais j'ai peut qu'on n'en prenne pas le chemin. » (p.9)
« Non, je ne suis pas dans une mini-prison, ni dans un camping-car. Il y a trois filles et cinquante-trois garçons. Les filles sont dans une unité séparée de celles des garçons, mais nous avons cours ensemble. C'est un établissement pénitentiaire pour mineurs, un EPM. » (p.23)
«J'ai quitté le lycée fin septembre suite à une crise de tétanie très violente. Je me suis mis à trembler et j'ai perdu connaissance. Les pompiers m'ont raccompagné chez moi. Le lendemain, j'ai ouvert la porte : les tremblements sont revenus. Je n'ai pas pu mettre les pieds dehors. Désormais, je ne peux plus sortir de ma maison. » ( p.35)
« Mon père m'a aussi demandé si je pensais à téléphoner à mes amies. Mais quelles amies ? Ni Inez, ni Maelys, ni Paula n'ont cherché à avoir de mes nouvelles. Aucune ne m'a défendue au tribunal, aucune n'est venue raconter les insultes et les moqueries. Je m'en doutais, car à partir du moment où Émeline a décidé que toute la classe devait me détester, elles m'ont ignorée. Elles ont été plus fidèles à leur soumission à cette fille qu'à notre amitié. » (p62)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ichirin-No-HanaIchirin-No-Hana15 janvier 2016
Comme tu vois, je ne suis pas si calme. La violence, je la retourne contre moi. Ce n'est pas plus sain que de la tourner vers les autres.
Commenter  J’apprécie          100
LiliGalipetteLiliGalipette18 décembre 2015
« Le vrai luxe, c’est de pouvoir rester chez soi parce qu’on le désire et non parce qu’on est obligé. La meilleure raison de sortir, c’est donc de savoir qu’on va rentrer chez soi. » (p. 120)
Commenter  J’apprécie          60
SuperGlueSuperGlue26 décembre 2015
Il y a beaucoup de choses qui m'échappent chez les humains (le fait qu'ils soient si peu humains principalement).
[...]
Je te disais que je ne supportais pas la violence physique. Mais je ne supporte pas davantage la violence psychologique des rapports humains habituels. La réalité est trop dure pour moi. J'ai l'impression que la vie quotidienne passe son temps à me tabasser.
(p.34)
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Martin Page (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martin Page
Martin Page, auteur du roman : "Le garçon de toutes les couleurs"
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La folle rencontre de Flora et Max

Comment se nomment les personnes principaux ?

Noa et Carlie
Léo et Flora
Max et Flora
Léo et Max

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : La folle rencontre de Flora et Max de Martin PageCréer un quiz sur ce livre
. .