AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B08NVZW8T6
246 pages
Flammarion (24/02/2021)
3.28/5   50 notes
Résumé :
Pendant des années, Emma et Lucien se sont aimés en secret. Ils se sont promis de vieillir ensemble s’ils perdaient leur moitié. Emma est veuve depuis sept ans. Mais lorsque Lucien perd sa femme, sa mémoire chancelle. Il renonce à sa promesse et entre en maison de retraite. Emma, elle, n’a rien oublié.

Comment continuer à s’aimer, à rire, à vivre, alors que la société entière vous traite comme des êtres privés de tout désir, de tout libre arbitre ? Co... >Voir plus
Que lire après Bientôt minuitVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,28

sur 50 notes
5
3 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
3 avis
1
0 avis
Il y a des livres qui vous tentent par leur quatrième de couverture, de bons retours aussi. Et que parfois vous êtes bien obligés de refermer avant la fin car non, vous n'accrochez pas, mais vraiment pas du tout, votre moral en prend un coup et ça vous mine. C'est triste, non les livres qui minent ou vous font bailler ?

« Bientôt minuit est une plongée au coeur d'une marge, celle des vieux rendus invisibles, qui sont, et ont envie d'être, jusqu'à la fin. »

Voilà ce que dit la quatrième de couverture.

Moi, ce que j'en dis c'est quand j'ai ouvert ce livre, je suis rentrée dans la quatrième dimension. Il y a des vieux partout, enfermés dans un mouroir qui ressemble à une prison infecte. La cheffe infirmière est un pitbull enragé qui frappe à la moindre broutille. Les infirmiers se trompent de pilulier. Il y a des ongles dans la nourriture cramoisie. Les pensionnaires sont en quarantaine quand ils arrivent. Interdits de visite. le jardin est fermé à double tour. Impossible de prendre l'air. On fait la file a poil au sous sol pour prendre une douche et on fournicotte dans les lits. Puis il y a des morts, beaucoup de morts et on regarde les gens mourir. Comme si de rien n'était.

On rajoute la démence et que quand on devient vieux on retombe en enfance, pas de bol, tout est pourri dans l'ancien temps pour tous ces pensionnaires. Ça cauchemarde dans tous les sens. On n'est pas loin d'un livre d'horreur mes aïeux.

L'amour de toujours qui revient comme par magie et s'installe dans le mouroir de gaieté de coeur, non, c'est vraiment trop rocambolesque.

Ce qui donne un roman très surréaliste, maussade, déprimant et pas crédible pour un sou.
Commenter  J’apprécie          8211
J'avais beaucoup entendu parler de Marie Pavlenko, alors quand j'ai su qu'elle avait écrit un livre sur la vie des personnes âgées je me suis jetée dessus !
Une autrice qui est très appréciée, qui aborde en plus un sujet qui me touche beaucoup et que je n'ai jamais rencontré dans mes lectures, c'était pour moi !

Malheureusement j'ai vite déchanté avec le style de l'écriture qui m'a par moment dérangé . Des dialogues écrits en plein paragraphe à la suite d'une phrase et sans tiret ! Est-ce le style d'écriture habituel de Marie Pavlenko ?

Tout au long de cette histoire nous allons suivre Lucien qui a été placé en maison de retraite par sa fille qui malheureusement ne peux pas s'occuper de lui .
Ma mamie a été également placé en EHPAD l'année dernière donc j'avais envie à travers se livre de découvrir un petit peu de son quotidien. Mais enfaite en lissant ce livre j'ai eu très peur ! Nous nous rendons compte que ses personnes âgées ne sont pas forcément heureuses. Elles vivent au rythme des différents ateliers mis en place quotidiennement, aux repas qui sont immangeables, aux problèmes mentaux de leurs compagnons de tables , au personnel médical qui est loin d'être compétent voir même monstrueux et au manque de nouvelles de leurs familles.

En lisant la 4ème de couverture je m'attendais vraiment à suivre se couple qui s'est attendu pendant des années et qui allait se battre malgré l'alzheimer de Lucien pour vivre leur amour ! Mais malheureusement l'histoire a beaucoup plus tourné autour du quotidien des personnages et c'est ce qui a réveillé mon ennui plus d'une fois .

Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages se qui ne m'a pas aidé dans ma lecture non plus même si j'ai été touchée par le "contexte" de l'histoire bien sûr .
J'espérais avoir une fin inattendue et heureuse, alors oui elle a été inattendue parce que ça a été le seul moment du livre où nous avons eu un vrai rebondissement ! Mais j'ai été très déçue tellement cette fin a été rocambolesque et totalement irréaliste.

Je crois que j'en attendais trop, tout simplement !

Le point positif c'est que je sais que ma mamie est beaucoup plus heureuse dans sa maison de retraite que Lucien dans la sienne !
Commenter  J’apprécie          90
 Quand la chandelle aura bientôt fini de briller, sera-t-il encore possible de nous aimer ?
Mais voyons, qui vous l'interdit ! L'amour est enfant de Bohème et il est bien au-dessus des lois…
Serait-il réservé aux jeunes gens, frais, beaux et bien portant ? 


Le livre de Marie Pavlenko est un bol d'air frais qui se déroule…en maison de retraite.
Emma et Lucien se sont aimés jadis, c'était une sorte de liaison extra conjugale secrète et pudique qui pour rien au monde n'aurait abîmé leurs conjoints respectifs. C'était la condition avec à la clé la promesse, que si la vie les rendait veufs tous deux, ils finissent leur vie ensemble.
Mais voilà que Lucien flanche un peu de la mémoire, alors pour éviter de le retrouver en pyjama dans la rue son fils lui a trouvé une jolie maison de retraite.
Lucien a toujours peur de déranger, il voudrait rester autonome, libre aussi.
La vie est difficile à l'Ehpad, le manque de temps des aides-soignants, les torgnoles de Fabienne, la douceur de Djamila, les compagnons de galère, ceux qui meurent, ceux qui restent, ceux dont les souvenirs lointains affleurent plus aisément que les souvenirs de la veille, Molly, Suzanne, Henry, et puis Emma.
Emma a reçu la lettre que Lucien lui a envoyé, Emma, elle, a toute sa tête, elle l'a même pour deux, alors elle va prendre les choses en main !
Je n'en dirai pas plus si ce n'est que comme dans le livre « Un si petit oiseau », je me suis attachée aux personnages que l'auteure fait évoluer dans ses pages, ce livre est un petit théâtre réjouissant, c'est un hymne à la vie et à l'amour, une irrésistible leçon d'optimisme… qui fait de l'âge un détail !
Commenter  J’apprécie          40
Lucien a la mémoire qui chancelle. Veuf, il ne peut pas rester seul alors il part en maison de retraite. Un véritable mouroir. Lucien avait pourtant fait une promesse à Emma. Avec Emma, ils se sont aimés des années en secret. Ils s'étaient promis de vieillir ensemble lorsqu'ils perdraient leur moitié. Lucien décide d'écrire à Emma. Veuve depuis sept ans, Emma n'a jamais cessé d'aimer Lucien et va alors le retrouver dans l'EHPAD. Avec Emma, Lucien voit enfin un avenir possible. 

Lucien, Emma et leurs compagnons de maisons de retraite vont essayer de s'apporter du positif, de la joie. Il faut faire face à la violence de Fabienne, la cheffe infirmière. La nourriture est mauvaise, la propreté laisse à désirer, le jardin est inaccessible, les vitres sont brouillées, les pensionnaires sont en quarantaine à leur arrivée… L'auteur nous dépeint un EHPAD vraiment horrible, à tel point qu'on en vient à douter de sa crédibilité et qu'on a alors du mal à se mettre dans l'histoire. C'est dommage car ça aurait pu être un bon roman ! 

Le manque de crédibilité m'a laissé le goût d'une lecture sans plus. Je me suis cependant attaché à certains personnages, sans doute grâce à cela que je suis allée au bout de ce roman. 

https://www.instagram.com/ludialu/
Commenter  J’apprécie          50
Bouleversant et pourtant lumineux, j'ai dévoré ce roman d'une seule traite ! On retrouve la force et le souffle des autres romans de Marie Pavlenko dans ce magnifique roman qui nous ouvre les yeux sur la réalité de nos ainés, trop souvent abandonnés dans nos sociétés actuelles. A lire de tout urgence et à mettre entre toutes les mains.
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Retomber en enfance avant de mourir, encollé dans les souvenirs, peut-être est-ce la seule façon qu’a trouvée le cerveau humain de s’apaiser, chacun passe de l’autre côté avec une once de douceur, on garde le meilleur, l’ingénuité de la vie au creux des mains, oiseau fragile, magique, sublime, moiré, on traverse et on ne sent presque rien, oui, ça doit être ça.
Commenter  J’apprécie          262
Elle a huit ans, peut-être neuf. Une myriade de mèches brunes s’échappent de sa couette et dansent sous les rafales. Elle a poussé son vélo au sommet de la colline du Singe bleu. Il n’y a jamais eu de singe bleu sur la colline, mais Lucien en aime le nom, la consonance moite, fougères, lianes, mousse, entrelacements, le voyage en deux mots, le lointain qui caresse, la langue qui divague. La butte domine le lac artificiel où ils se promènent en famille, le dimanche. Jeanne et Daphnée sont grandes déjà, parties peut-être, occupées en tout cas. Valérie est rouge de l’effort, elle se cramponne au guidon. Il crie :
— Vas-y !
Elle attend.
— Vas-y, chérie !
Elle monte sur le vélo.
— Vas-y, Valérie !
Elle attend encore, et puis d’un coup, se jette en avant. Ses petits pieds ratent d’abord les pédales, moulinent deux secondes dans le vide, trouvent le métal, se posent dessus, le vélo plonge, Valérie s’accroche, tout tressaute, ses cheveux, la couette qui rebondit et ses joues dodues agitées de tremblements.
Commenter  J’apprécie          10
Elle avait raconté à sa petite sœur que les oiseaux n’habitaient pas vraiment leur monde. Eh ben où ils habitent, alors ? Ils se tiennent à la frontière de deux mondes, tu comprends ? Une aile chez nous, une autre dans une dimension où le temps n’est pas le même : plus rapide, plus condensé, ils fusent, pouf ! J’te crois pas, tu racontes que des carabistouilles ! Puisque je te le dis ! Je t’emmène si tu veux, c’est au fond du jardin ! Nan ! Maman ! Emma elle veut m’emporter dans une autre dimenxion !
Commenter  J’apprécie          20
Il a dix-neuf ans, il est majeur. Il est en bas des marches, pourvu qu’il grimpe doucement, pourvu que le monde ne soit pas trop vicieux avec lui. La dernière fois qu’elle l’a vu, c’était il y a un an, il est venu avec des jacinthes, je sais pas quelle couleur elles sont, c’est grave ? Il préparait ses partiels. Il a le nez compact de Christophe, son implantation de cheveux basse qui mange le front, la forme de ses sourcils, droits et tombants, le regard triste malgré les pupilles qui crépitent. Un seul fils, un seul petit-fils, une petite-fille, une belle-fille, la famille d’Emma ne s’incarne même pas sur les doigts d’une main. Mieux que rien.
Commenter  J’apprécie          10
Pas de regret, le regret rend amer, elle a pris la meilleure décision, la seule possible, elle a sa vie, les filles, Nicolas, ça a été difficile ces dernières années, les dettes, cette connasse de banquière qui lui parle comme si elle avait quatre ans, vos découverts sont importants, madame, il va falloir vous ressaisir, c’est par les cheveux que je voudrais te saisir, avec tes petits airs, ils ont remonté la pente, mais vendre la maison paternelle est son salut. Son père sur les bras, au quotidien, son père qui perd la boule, fera sous lui bientôt, elle l’aime, mais n’a pas le courage.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Marie Pavlenko (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Pavlenko
À l'occasion de la 39ème édition du festival de Montreuil, Marie Pavlenko vous présente son ouvrage "Rita" aux éditions Flammarion Jeunesse.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2902900/marie-pavlenko-rita
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : maison de retraiteVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus



Lecteurs (134) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le tome 1 du Livre de Saskia

Qui est l'auteur de ce livre?

Marie Pavlenko
Veronica Roth
Marilou Aznar

10 questions
62 lecteurs ont répondu
Thème : Le livre de Saskia, tome 1 : Le réveil de Marie PavlenkoCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..