AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Florence Cestac (Illustrateur)
EAN : 9782205073324
64 pages
Éditeur : Dargaud (03/04/2015)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 155 notes)
Résumé :
Daniel Pennac et Florence Cestac s'associent pour un tendre one shot: une vraie petite musique du bonheur !

Quand il était gosse, Daniel Pennac passait ses vacances à La Colle-sur-Loup, sur la Côte d'Azur. Soleil, figuiers et grande treille sous laquelle on joue à la pétanque. C'est là qu'avec son frère Bernard il fait la rencontre de Jean et Germaine: lui, grand chauve façon héron ; elle, maigre, rose et rieuse. Toujours de bonne humeur, ils intrigue... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  20 octobre 2015
Florence Cestac et Daniel Pennac se sont donné rendez-vous dans un troquet parisien. Ce dernier voudrait que son amie lui dessine une histoire d'amour. Un amour exemplaire...
Arrière-pays niçois, La Colle-sur-loup. Une brochette de sexagénaires jouent à la pétanque tandis que leurs femmes boivent leur thé à l'ombre du platane fiché au beau milieu d'un ancien court de tennis. Parmi eux, il y a Jean et Germaine. Pour avoir cédé à l'amour de Germaine, alors simple roturière, et refusé le mariage que ses parents lui imposait, il avait été répudié par sa famille. Il ne travaillait pas, ce qui faisait jaser. Mais le couple s'aimait plus que tout et bien des mystères planaient autour d'eux. Daniel Pennac, alors âgé de 10 ans, était fasciné par ce couple hors-norme qui ne désirait pas d'enfant et a tout fait pour les approcher et ainsi passer du temps en leur compagnie...
Daniel Pennac et Florence Cestac, l'un et l'autre reconnus, chacun dans leur domaine, ont décidé d'allier leur talent pour nous offrir un album sur l'amour. Alors qu'il était tout minot, Daniel vouait une certaine admiration à ce couple hors-norme, Germaine et Jean Bozignac. Aussi s'adresse-t-il tout naturellement à son amie, Florence, de mettre en image ses souvenirs d'enfance. le duo fonctionne plutôt bien, lui avec son histoire rocambolesque, originale et touchante, elle avec son trait inimitable, notamment ses gros nez ronds. Ça fleure bon le midi provençal et les souvenirs d'enfance.
Un amour exemplaire comme il en existe encore...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          560
Ziliz
  04 novembre 2016
Cestac + Pennac = SYNERGIE
Dans cet album, on retrouve :
• les « tarbouifs en pomme au four » de Florence Cestac, son dessin épais, chargé et coloré
• la passion de Daniel Pennac pour les livres et la littérature, son talent pour raconter des histoires
... et on découvre qu'on peut s'aimer :
• au-delà des barrières sociales et des conventions
• jusqu'à la mort comme au premier jour, sans devenir muets et cons comme Signoret et Gabin dans 'Le Chat' (P. Granier-Deferre, 1971)
Ceci dans une fabuleuse histoire d'amour mouvementée, jamais neuneu, pleine d'humour. ♥
Commenter  J’apprécie          380
Bazart
  03 avril 2015
Ca faisait longtemps que je n'avais pas passé un aussi bon moment de lecture avec une bande dessinée. Une bonne dose d'humour, une histoire d'amour pas banal, de la tendresse, des personnages hauts en couleur, tout y est.
le pitch ? Daniel Pennac retrouve Florence Cestac dans un restaurant et lui raconte l'histoire d'un couple de voisins qu'il a connu enfant et qui s'aimaient d'amour drôle.
Le duo Florence Cestac Daniel Pennac fonctionne à merveille et s'amuse à quelques mises en abyme pour le plus grand plaisir des lecteurs. Elle aux dessins s'en donne à coeur joie, affublant hommes et femmes de ce fameux gros nez, illustrant certaines expressions ou moments clés avec la drôlerie qu'on lui connait. Lui a la verve de ses meilleurs romans pour nous embarquer dans une histoire rocambolesque et nous tenir en haleine jusqu'à la dernière page tout en mêlant petite et grande histoire.
Autrement dit, on se retrouve à la lecture de ce bel album, un peu comme ces gens aux tables voisines dans la brasserie où il raconte son histoire à Florence Cestac…suspendu à ses lèvres.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Josephine2
  25 avril 2015
Florence CESTAC et Daniel PENNAC se donne rendez-vous dans un café parisien. PENNAC demande à CESTAC de mettre en image l'histoire d'amour d'un couple qu'il a connu enfant et qui défrayait la chronique. En effet, Jean Bozignac, qui devait être l'héritier d'un grand vignoble, a été déshérité par son père, car il a épousé une jeune femme qui n'était pas de son milieu, Germaine.
De plus, Jean ne travaille pas, il joue aux cartes… et a vendu des oeuvres originales dont il a hérité de son oncle.
J'ai bien aimé le fait que l'histoire commence par une rencontre de CESTAC et PENNAC, que l'on retrouve tout au long de la BD, ainsi que les commentaires des clients et du gérant du resto. Une gentille petite histoire, plaisante, mais qui à mon goût, aurait gagné à être un peu plus étoffée. Ce qui m'a un peu dérangé, c'est la taille des caractères. Ils sont TRES GROS. Etonnant !
J'hésite à mettre 3 points. Cette BD, pour moi, ne mérite pas autant de bruit médiatique. Pourtant, j'apprécie beaucoup PENNAC. J'ai lu toute la série des Malaussène, qui m'avait beaucoup plu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Neneve
  18 janvier 2017
Oh que j'ai aimé cette BD. Une histoire d'amour vraiment magnifique. Deux êtres qui se trouvent, qui s'aiment toujours plus, un peu plus chaque jour. Et dire que cette histoire est vraie. Ça me réconforte et réconcilie avec l'amour. Vraiment, à vous mettre sous la main, cette BD.
Commenter  J’apprécie          220


critiques presse (6)
BoDoi   01 juillet 2015
Le trait rond de Florence Cestac, proche du dessin satirique, et la plume bonhomme de Pennac se marient naturellement dans cet album gai et chaleureux.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   24 juin 2015
Un beau récit, enjoué et rigolard.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Telerama   13 mai 2015
C'est comme dans les contes de fées, sauf que le couple en question a tout fait pour saboter les lois du genre.
Lire la critique sur le site : Telerama
Lexpress   16 avril 2015
L'histoire d'amour incongrue entre un aristocrate et une jeune couseuse dans un album plein de fantaisie.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Sceneario   13 avril 2015
Une histoire d’amour absolument rafraichissante portée par deux artistes qui manient les sentiments avec beaucoup d’esprit et d’humour.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDZoom   13 avril 2015
Vous l’avez compris, truculence et émotion sont au rendez-vous de cette formidable évocation, vraiment rafraîchissante.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   03 avril 2015
« Germaine, pourquoi Jean et toi vous n’avez pas d’enfant ?
Mon petit, en amour, pas d’intermédiaire.
Jean, c’est vrai que Germaine et toi vous ne travaillez pas ?
Mon garçon, en amour, le travail est une séparation.
Ca choquait les bourgeois alentour.
Moi je les regardais s’aimer. »
Commenter  J’apprécie          210
Florian07Florian07   16 janvier 2016
Pennac : Ah, non, ça va pas ! Il n'avait pas du tout ce pif, Jean !
Le serveur : Et moi non plus, j'ai pas ce pif-là !
Cestac : C'est toujours comme ça que j'ai dessiné les nez, je ne ferai aucune concession !
Un client : Il est pourtant célèbre, le pif unique de la Cestac !
Pennac : De quoi je me mêle ?
Le client : D'art; monsieur !!
Le serveur : De l'art, tous ces tarbouifs en pomme au four ?
Cestac : Je vais t'en coller une, de pomme au four !
Pennac : Non mais, Jean, c'était vraiment un quart de brie, son nez ! Tu ne pourrais pas t'offrir une petite rupture de style ? ... Ah ! le seul album de la Cestac avec un nez en quart de brie. Un collector !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NeneveNeneve   18 janvier 2017
Pendant une partie de bridge
Curé : Nom de Dieu, qu'elle joue mal cette pétasse !
P'tite dame : Je vous demande pardon mon père ?
Curé : Pas de pardon ! Tu joues comme un pied, p... borgne !
P'tite dame : C'est intolérable !!!
Commenter  J’apprécie          100
Florian07Florian07   16 janvier 2016
- Qui était ce fou furieux ?
- Un bibliophile !
- Ah oui, de ces gens qui préfèrent les livres à la littérature.
- Non, madame ! De ces gens qui sont capables de mourir pour un livre !
Commenter  J’apprécie          120
MLClercMLClerc   22 février 2020
- Tu savais qu'il était marquis, Jean?
- Bien sûr, Jean Marquis de Bozignac, comme le pinard, vieille noblesse de vigne.
- Ah bon? Et la famille remonte à loin?
- Aussi loin que la vigne. Pratiquement à Noé.
- Noé?
- Après le déluge, Noé qui en avait marre de la flotte a inventé le pinard.
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Daniel Pennac (106) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Pennac
https://www.librairiedialogues.fr/livre/16125861-la-loi-du-reveur-daniel-pennac-gallimard Daniel Pennac nous parle de son livre "La Loi du rêveur" (éditions Gallimard) et des livres qui l'ont marqué, dans l'émission Dialogues littéraires, réalisation : Ronan Loup. Interview par Laure-Anne Cappellesso.
Retrouvez-nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
autres livres classés : amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox