AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264054808
Éditeur : 12-21 (01/06/2011)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Daniel Alberton, riche marchand d'armes anglais, est retrouvé assassiné dans la cour de son entrepôt de Tooley Street. Sur place, le détective William Monk découvre la montre de Lyman Breeland, officier de l'Union américaine, à qui Alberton refusait de vendre des fusils.
Un coupable tout désigné ? D'autant plus que Breeland semble avoir regagné son pays, accompagné par Merrit, la fille d'Alberton, jeune idéaliste acquise à la cause abolitionniste.
Alor... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Souri7
  26 mars 2018
Onzième enquête de la saga William Monk.🎩

Lors d'un dîner chez Daniel Alberton, Hester et Monk se retrouvent en pleine scène. En effet, l'un des invités, Lyman Breeland de l'armée de l'Union américaine se retrouve face à son ennemi et adversaire, Mr Philo Trace de l'armée sudiste. Les deux sont venus en Angleterre afin de se fournir en armes pour leurs camps respectifs. Daniel Alberton étant un gentleman et ayant déjà donné son accord à Philo Trace puisqu'il est arrivé le premier est accusé d'être un esclavagiste par Lyman Breeman et par sa propre fille, Merrit qui a succombé au charme de ce dernier.
Peu de temps après, Merrit se sauve de chez elle afin de rejoindre Lyman Breeman, les armes dans l'entrepôt du père se sont volatilisées et ... Daniel Alberton est retrouvé assassiné d'une balle dans la tête. Mrs Judith Alberton sollicite l'aide de William Monk et Hester afin de retrouver Merrit partie à Washington et le meurtrier de son époux. Accompagné de Philo Trace, notre coupe part pour les États unis pour y découvrir un pays séparé en deux clans sur le point de débuter une guerre décisive... Au milieu d'un conflit où des hommes meurent jeunes, William et Hester prendront de nombreux risques afin d'accomplir leur mission.

Après onze tomes, Anne Perry a su de nouveau nous séduire avec une aventure complètement "accrochante" où Monk et Hester se retrouvent confrontés aux horreurs de la guerre de Sécession au travers d'une enquête mêlant vente d'armes, passion exacerbée pour une cause ... et des hommes au centre de tout cela qui se retrouve estropié ou pire.

Ce roman se décompose en quatre parties. La première permet de mettre en place l'intrigue et de faire la connaissance des protagonistes. La suivante conduit le lecteur à suivre William et Hester lors de leur voyage en Amérique et nous offre une vision apocalyptique d'un champ de bataille. La troisième concerne le procès où Oliver Rathbone reprend la main sur le récit. Enfin, la dernière concerne les révélations. Ces différentes parties apportent une dynamique au roman et le rendent encore plus addictif puisque le lecteur désire poursuivre le fil afin de démêler les tenants et les aboutissants.

Le côté historique dans ce roman est très accentué avec une découverte d'un grand pan de l'Histoire. Ici, il est question de la guerre de Sécession, de l'esclavage, mais pas seulement. Comme l'explique Anne Perry au travers des propos de Philo Trace, tout ne se résume pas à cela. Il n'est pas question d'un pays contre ou pour l'esclavage, mais de deux conceptions de la vie différentes qui s'affrontent. Les unionistes (le nord) prennent fait et cause contre l'esclavage seulement dans le but de cacher leur vrai désir : garder le pouvoir sur les états du Sud. Quant aux sudistes, ils ne demandent que le droit de quitter l'union des états afin de pouvoir être pris au sérieux et non traités comme les parents pauvres de l'Amérique. Anne Perry ne se contente pas de prendre fait et cause pour l'un des camps, mais nous propose une vision impartiale permettant aux lecteurs de se faire sa propre opinion, et qui sait de pousser plus loin se découverte de cette guerre via d'autres lectures.

Esclaves du passé nous offre une enquête qui vous tiendra en haleine jusqu'aux dernières pages. William Monk apparait dans ce roman avec une personnalité plus sensible, plus fragile notamment lorsqu'il découvrira un pan de son passé disparu , ou lorsqu'il verra son épouse soignant des militaires blessés en plein conflit armé.
Le personnage d'Hester apparait quant à lui de manière plus présente avec un rôle plus actif. Elle n'est plus seulement l'épouse de Monk, mais son alliée.

Une série historique sombre, mais qui tiendra en haleine le lecteur. Une valeur sûre !💗
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1080
ladyoga
  20 février 2014
J'aime retrouver avec Anne Perry l'Angleterre victorienne, je m'étais attachée à Pitt et Charlotte. Or ce roman nous fait surtout découvrir la guerre de Sécession, un vilain trafic d'armes, et bien sur quelques meurtres... Ajoutez la jolie jeune fille amoureuse et soupçonnée de crime contre son père, follement amoureuse de l'éventuel meurtrier, ne pas oubliez l'inspecteur Monk et son épouse, voilà pour les ingrédients.
La sauce a manqué ne pas prendre, heureusement les derniers chapitres sont venus sauver mon appréciation finale, le procès final et le dénouement sont en effet plus intéressants que les deux cents pages précédentes. Ou une lecture effectuée au mauvais moment, mystère. Bref trois étoiles mais plutôt deux.
Commenter  J’apprécie          142
clude_stas
  16 mars 2014
A l'instar de P.D. James, Mary Higgins Clark et Martha Grimes, Anne Perry est une célèbre auteure d'enquêtes policières. Avec deux couples récurrents, les Pitt d'une part, les Monk de l'autre, elle a réussi à créer un univers très particulier, étrange mélange de moeurs victoriennes et de féminisme plutôt anachronique (même si les suffragettes ont des origines britanniques). Chaque volume permet à Anne Perry d'aborder un aspect injuste de l'Angleterre de la seconde moitié du XIX° siècle, de l'exploitation des enfants à la prostitution masculine, en passant par le fanatisme religieux ou politique. Les personnages féminins sont souvent de véritables archétypes de volonté, de courage, de détermination, bien souvent au détriment des protagonistes masculins.
Dans cette (épaisse) enquête, Monk et son épouse Hester, sont happés par une affaire mêlant vol, enlèvement, meurtre et faits historiques. Les débuts de la Guerre de Sécession aux Etats-Unis servent de toile de fond à une vente d'armes destinés aux états du sud, qui dégénère en un triple meurtre, dans des conditions abjectes. Si bien que les Monk doivent se rendre sur le champ de bataille pour récupérer le suspect et le ramener à Londres pour être jugé. Ce qui nous offre de très belles pages, plutôt épiques, décrivant le feu de la bataille, mais perçu par les civils (assis au loin, pique-niquant), par les médecins et les infirmières (soignant et charcutant à tours de bras) et par Monk. Ces chapitres permettent ainsi un renouvellement du monde assez répétitif de la collection. Ici, il n'y a que très peu de descriptions de mode (d'habitude, dans d'autres histoires, couleur, texture, composition et gamme chromatique des tenues féminines émaillent le texte) ou de décorations d'intérieurs (de la passementerie des embrasures aux aquarelles murales), pour une concentration sur l'action, sur les interrogatoires et sur les implications politiques en Angleterre du conflit américain. Pour une résolution assez surprenante, évidemment…
Donc, je pense m'être un peu réconcilié avec Anne Perry, un des « grands détectives », phare de la collection 10-18. Nous verrons bien au prochain meurtre dans la bonne société, parmi les nobles ou, au pire, au plus proche du Petit Bouchon (la Reine Victoria) et son fils, le prince de Galles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Hindy
  04 janvier 2011
La guerre de sécession vue depuis Londres, Monk et Hester aux USA. Passionaria et guerre
Commenter  J’apprécie          50
cassie56
  03 octobre 2018
J'ai apprécié le changement de décor, surtout que nous arrivons à Washington à la veille de la première bataille de la guerre de sécession et que nos héros y participent. Passons sur le fait que Monk retrouve Breeland assez facilement sur un champ de bataille, pour en venir à l'attitude des non-combattants! Dans ce passage, Anne Perry explique que les non-combattants, ont pris leur panier de pique nique pour aller assister à cette première bataille! Quand on sait l'horreur que peut-être une guerre c'est difficilement imaginable de penser que des gens aient pu agir ainsi.
Ils ne devaient absolument pas se rendre compte de ce que ça pouvait être, sinon jamais ils ne seraient aller ainsi assister à ce massacre comme on va au spectacle.
Dans ce tome, Monk se retrouve encore une fois face à un élément de son passé, (rappelons que sa mémoire lui fait toujours défaut) et ce qu'il découvre n'est pas joli-joli et va à l'encontre de ses convictions actuelles. C'est là qu'on se rend compte que la perte de mémoire peut vraiment changer un individu, parfois jusque dans ses convictions profondes.

Lien : http://l-evasion-par-la-lect..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Souri7Souri7   21 mars 2018
[...]elle (Hester) vit les visages juvéniles de ces hommes qui, nerveux et apeurés, s’efforçaient chacun à leur façon de le cacher. Pour afficher un vernis fragile de bravoure, certains parlaient trop, d’une voix sonore et saccadée, et riaient d’un rien. D’autres restaient assis en silence, les yeux pleins d’images de leurs foyers, de la bataille inconnue – et de la mort éventuelle – qui les attendait. Elle fut effrayée de constater qu’un grand nombre d’entre eux, en plus de ne même pas posséder de gourde, portaient des armes tellement archaïques ou dans un tel état qu’elles représentaient un danger plus important pour eux que pour l’ennemi. Leur variété était telle qu’aucun intendant militaire ne pourrait obtenir autant de sortes de munitions. Toutes se chargeaient par le canon, mais celui-ci n’était pas rayé. Certaines étaient de vieux fusils à silex à la mise à feu très souvent défectueuse [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          610
Souri7Souri7   26 mars 2018
[...]Porté par une grande cause, on peut devenir un héros. On peut cacher ses faiblesses, et l’intimité ne nous met pas à l’épreuve.
Commenter  J’apprécie          830
ladyogaladyoga   20 février 2014
Tout le soutien dont on pouvait faire preuve à son égard ne percerait pas la barrière de solitude qu'elle devait affronter, la peur des conséquences des jours qui allaient suivre.
Commenter  J’apprécie          80
line70line70   25 mars 2011
L'amour, c'est plus que de l'admiration [...] . L'amour, c'est s'occuper de l'autre dans les bons comme les mauvais moments, le protéger quand il est affaibli, jusqu'à ce qu'il retrouve sa force. L'amour, c'est partager les petits riens de la vie comme les grands événements.
Commenter  J’apprécie          40
ladyogaladyoga   20 février 2014
L'amour c'est plus que de l'admiration... l'amour, c'est s'occuper de l'autre dans les bons comme dans les mauvais moments, le protéger quand il est affaibli, jusqu'à ce qu'il retrouve sa force. L'amour, c'est partager les petits riens de la vie comme les grands événements.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Anne Perry (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Perry
Anne Perry parle de "La disparue d'Angel Court". Partie 1
autres livres classés : londresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Titres de la série des Charlotte et Thomas Pitt

Quelle est la particularité des titres dans cette série ?

ils indiquent toujours le type de crime commis
ils indiquent toujours le lieu du crime
ils indiquent toujours l'heure du crime
ils indiquent le nom de l'assassin

8 questions
84 lecteurs ont répondu
Thème : Anne PerryCréer un quiz sur ce livre