AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264054832
Éditeur : 12-21 (01/06/2011)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Londres, 1862.
Le corps d'un respectable directeur d'une société de chemins de fer, Nolan Baltimore, est découvert dans une maison close du quartier de Coldbath Square, non loin du dispensaire où chaque nuit, Hester, la femme du détective William Monk, apporte soins et réconfort aux prostituées. Celles-ci sont les premières suspectes et le scandale fait bientôt la une des journaux. Alors que Monk enquête sur une fraude risquant de causer une catastrophe ferro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Souri7
  01 mai 2018
Treizième tome de la saga Monk.🎩

Hester tient une clinique dans le quartier de Coldbath Square où elle y soigne des prostituées avec l'aide de Margaret Bassinger. Un soir, un "rupin", Nolan Baltimore est retrouvé assassiné dans une maison close et les indices tendent à mettre le crime sur le dos d'une prostituée. L'homme étant de bonne famille, le quartier est envahi de policiers tentant de trouver la coupable.
Pendant ce temps, William Monk est engagé par Katrina Harcus. Celle-ci craint pour son fiancé qui pourrait être pris dans une affaire de fraude en rapport avec les chemins de fers. Les investigations menées par William Monk le conduisent à devoir affronter son passé. Les choses se compliquent cependant lorsque Katrina est assassinée...

Mort d'un étranger permet enfin de conclure le cycle "amnésie de William Monk". le titre "Mort d'un étranger" annonce clairement les choses et se pose en une sorte de clin d'oeil avec le premier tome "Un étranger dans le miroir". Ici, l'intrigue permet enfin à William Monk de découvrir son passé et les événements qu'il aurait souhaité oublier. Nous avions certes quelques indices dans les précédentes enquêtes, mais celui-ci offre une réponse claire et précise. À la fin de cette enquête, le personnage de l'enquêteur sombre, souffrant en silence de son absence de mémoire disparait et annonce un nouveau cycle pour la suite des aventures.
Anne Perry nous donne ici une vision ambivalente de la société anglaise de l'époque avec deux univers sociaux différents et des valeurs puritaines abusives. Ainsi, l'auteur nous décrit au travers des actions d'Hester au sein de sa clinique, la condition des prostituées dans les rues de Londres. Certaines ne sont pas toutes issues des couches les plus basses de la société ; au contraire, des femmes qui suite aux aléas de la vie (disparition du mari, perte d'un emploi, absence de famille) passent d'un statut dit "honnête" comme gouvernante pour se voir enrôler dans des maisons closes afin de rembourser leurs emprunts. Cet état des faits ne provoque aucune réaction de la part des autorités.
De l'autre côté, vous avez une société très puritaine et très codée chez les gens aisés qui sont en quête de toujours plus de richesse, de pouvoir et se moque de comment y arriver. Par contre, attention si un scandale s'ébruite : la famille au complet est mise au ban de la société.

Mort d'un étranger permet également l'apparition d'un nouveau personnage prometteur : Margaret Bassinger. Cette jeune femme de bonne famille peut se résumer comme étant le contraire d'Hester. Elle est discrète, timide, poussée par ses proches à se trouver un mari ... mais face aux dangers, elle surmonte les barrières sociales pour y faire face. Ce personnage incarne un peu ce qu'aurait pu devenir Hester si elle n'avait pas suivi la voie épique de Florence Nithingale en tant qu'infirmière.

Enfin, l'intrigue de cette nouvelle enquête est des plus complexes. Les révélations se font au compte-goutte et de manière spectaculaire avec, à la fin une scène épique où William Monk devra prendre des risques incroyables. La partie la plus singulière est sans hésitation la plaidoirie magistrale d'Oliver Rathbone à la fin et ses révélations concernant le meurtre de Katrina Harcus.

Pour conclure, ce roman permet de répondre à la grande question : Qui était William Monk ? le nouveau, plus humain, plus sensible et fragile n'en est que plus touchant. 😊
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1230
MagEv
  28 juin 2017
William, ancien avocat d'affaires, ancien policier aussi, devenu détective privé a perdu la mémoire lors d'un accident de fiacre il y a 6 ans. L'enquête sur laquelle il travaille, une éventuelle fraude dans la construction d'un tracé de chemin de fer qui pourrait causer un accident ferroviaire, va lui remémorer une vieille affaire de 16 ans qui va peut-être leur permettre de recouvrer la mémoire.
En parallèle, sa femme Hester qui s'occupe d'un centre de soin pour les prostituées va essayer de découvrir pourquoi le directeur d'une société de chemins de fer (tiens, tiens !) a été retrouvé assassiné dans une maison close. Les 2 affaires ne seraient-elles pas liées à tout hasard…
J'aime beaucoup l'époque où se situe cette fiction, fin des années 1800 et l'auteur y retranscrit bien je trouve l'atmosphère qui s'y dégage, le parler tout comme les moeurs et les convenances de cette époque victorienne.
Par contre, j'ai trouvé que les investigations de Monk piétinaient beaucoup trop et qu'elles revenaient sans cesse toujours à la question du point de départ, y-a-t-il fraude et moi et mon mentor étions-nous des escrocs il y a 16 ans. Ça tergiverse, ça tergiverse pas mal… l'enquête n'avance pas.
Mais heureusement l'auteur laisse voix à Hester, la femme de Monk. J'ai davantage apprécié la partie qui lui est consacrée, son dénouement pour soigner les prostituées sans chercher à les juger et sa forte détermination pour découvrir ce qui se passe derrière les portes des maisons closes.
Donc un roman policier qui se laisse lire mais je ne suis pas sûre de vouloir retenter l'aventure avec Anne Perry et son détective Monk car je n'ai pas été emballée plus que ça par ce personnage, ses incertitudes incessantes et ses problèmes personnels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
dbreit
  05 novembre 2012
Bon, c'est vrai, je suis une inconditionnelle d'Anne Perry. On apprend toujours quelque chose d'interessant sur le mode de vie britannique au 19è s. que ce soit au niveau des différences sociales, des traditions, de l'habillement, des habitudes (petites et grandes). J'aime bien lire les séries dans l'ordre où elles ont été écrites ainsi on peut mieux apprécier l'évolution des personnages récurrents. Dans cet épisode, j'ai été bluffé jusqu'au bout par l'intrigue et on en apprend davantage sur le passé de Monk.
Je recommande donc la série de Monk ainsi que celle de Charlotte et Thomas Pitt.
Commenter  J’apprécie          70
Hindy
  04 janvier 2011
Une fois encore Anne Perry explore l'envers du décor du Londres chic. Splendeur et misère et Monk de plus en plus humain
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Souri7Souri7   30 avril 2018
[...] Parfois, même les gens honnêtes cèdent à la tentation quand leurs amis se lancent dans une affaire frauduleuse. La loyauté peut parfois… tromper le jugement, surtout quand on doit sa prospérité à la générosité et à la confiance d’un autre.
Commenter  J’apprécie          740
rkhettaouirkhettaoui   02 février 2013
Il était nécessaire de prendre en considération la laideur du monde et de tenter de comprendre la douleur pour atteindre le genre de vérité qui rend possible la vraie beauté.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   02 février 2013
Les femmes en arrivaient à la prostitution pour des centaines de raisons, le plus souvent pour compléter le salaire trop maigre d’une autre activité. Au bout du compte, c’était toujours une question d’argent.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   02 février 2013
Quand on a faim depuis un petit bout de temps ou qu’on doit dormir dans la rue, on n’a plus la même notion du bien et du mal. Je sais comment ça fonctionne. Ça change les gens… comment leur reprocher ?
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   02 février 2013
Le vice rapporte beaucoup d’argent. Ceux qui l’empochent sont toujours friands de placements légaux.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Anne Perry (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Perry
Anne Perry parle de "La disparue d'Angel Court". Partie 1
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Titres de la série des Charlotte et Thomas Pitt

Quelle est la particularité des titres dans cette série ?

ils indiquent toujours le type de crime commis
ils indiquent toujours le lieu du crime
ils indiquent toujours l'heure du crime
ils indiquent le nom de l'assassin

8 questions
85 lecteurs ont répondu
Thème : Anne PerryCréer un quiz sur ce livre