AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2711845516
Éditeur : Tate Publishing (13/09/2002)

Note moyenne : 4.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :

« Il faudrait pouvoir mettre côte à côte tout ce que Matisse et moi avons fait en ce temps-là. Jamais personne n’a si bien regardé la peinture de Matisse que moi. Et lui, la mienne.... » Pierre Daix, Picasso Créateur, Éditions du Seuil, Paris, 1987 Henri Matisse (1869-1954) et Pablo Picasso (1881-1973) ont été les deux principaux acteurs de l’invention de l’art moderne. Au moment de le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
de
  04 février 2012
Mettre en regard deux peintres, ou leurs oeuvres, est un exercice délicat.
Mais nous avons ici un véritable dialogue/confrontation ; non seulement dans les citations de textes de Matisse et de Picasso mais, plus encore, dans ces tableaux qui semblent se répondre, au rythme des évolutions propres des deux géants. La juxtaposition éclaire partiellement les processus créatifs de l'un et de l'autre, crée pour l'admiratrice et l'admirateur de nouvelles dimensions, élargissant les possibilités de compréhension et de sensation à la réception des différentes oeuvres.
Commenter  J’apprécie          30
Lismonde
  21 février 2014
quelle éblouissante exposition - - deux génies de la peinture du XXème en perpétuelle confrontation - et ce catalogue leur rend vraiment hommage ! j'y ai passé des heures, nous avons aussi enregistré une émission avec le peintre Garouste qui présentait les deux peintres à des enfants !
Commenter  J’apprécie          22
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
dede   04 février 2012
Confrontation exceptionnelle entre deux Géants.
Après avoir été présentée à la Tate Gallery de Londres et aux Galeries Nationales du Grand Palais à Paris dans le cadre d' une coproduction de la Réunion des Musées Nationaux/Musée Picasso et du Centre Pompidou, l'exposition Matisse–Picasso ouvre ses portes au MoMA QNS de New York.

" Il faudrait pouvoir mettre côte à côte tout ce que Matisse et moi avons fait en ce temps-là. Jamais personne n'a si bien regardé la peinture de Matisse que moi. Et lui, la mienne... "
Propos de Pablo Picasso in Pierre Daix, Picasso Créateur, Paris, 1987, p.74
Figurent dans cette exposition d'importants chefs d'œuvre habituellement présentés dans les collections permanentes du Centre Pompidou/Musée national d'art moderne.
Ainsi, par exemple, sont visibles, au Grand Palais : Le Luxe 1 (1907), les portraits de Greta Prozor (1916) et d'Auguste Pellerin (1917), Nature morte au magnolia (1941) de Matisse, ainsi que Portrait de jeune fille (1914) et Le Minotaure (1928) de Picasso.

" On vient d'avoir l'idée la plus rare et la plus imprévue, celle de réunir dans une même exposition les deux maîtres les plus fameux et qui représentent les deux grandes tendances opposées de l'art contemporain. On a deviné qu'il s'agit d'Henri Matisse et de Pablo Picasso. L'œuvre éclatant du premier ouvre de nouvelles voies à l'impressionnisme et l'on sent bien que cette veine de la grande peinture française est loin d'être épuisée. L'autre au contraire, montre que cette riche perspective n'est pas la seule qui s'ouvre à l'artiste et à l'amateur et que l'art concentré qui a donné le cubisme, cette esthétique éminemment contemporaine se rattache par Degas, par Ingres aux traditions les plus hautes de l'art [...] "
Ces lignes de Guillaume Apollinaire introduisent en janvier 1918 le communiqué de presse annonçant l'ouverture à la galerie Paul Guillaume de la première exposition conjointe jamais consacrée à Matisse et Picasso.

Au moment de leur rencontre chez les Stein, leurs mécènes et amis communs, durant l'hiver 1905-06, Matisse (1869-1954) et Picasso (1881-1973) se trouvent engagés dans des recherches plastiques à l'origine des révolutions " fauve " et " cubiste ".
Dès lors et tout au long de leur trajectoire artistique, ils vont travailler, dans un vis-à-vis productif, à Paris, en Catalogne ou sur la Riviera française, autour des grands genres du Nu, du Portrait et de la Nature morte.
Oscillant entre amitié et compétition, leur relation sera fondée sur une véritable " fraternité artistique " selon les mots de Matisse.

Comme en témoigne la presse et la critique d'art, Matisse et Picasso furent considérés dès la première décennie du XXe siècle comme les deux principaux inventeurs de l'art moderne.
Fondée sur un bilan croisé de près d'un siècle de réévaluations critiques et de recherches, cette exposition reconstitue les moments-clefs de leur dialogue entre 1906 et 1954, à travers un ensemble d'œuvres maîtresses provenant des plus prestigieuses collections publiques et privées : 76 peintures, 28 sculptures, 47 dessins, 10 papiers collés et gouaches découpées.

Selon un parcours globalement chronologique, l'exposition témoigne pour l'ensemble de leur trajectoire artistique des échanges ou interférences stylistiques et thématiques entre leurs deux œuvres, notamment dans leur redéfinition commune de la figure dans les années 1906-1908, les compositions " cubisantes " de Matisse en 1913-1917, l'évocation du grand thème matissien des Odalisques par Picasso à partir des années 30, et leurs gouaches et tôles découpées qui, entre 1930 et 1950, s'attachent à repenser la peinture et la sculpture comme des " signes dans l'espace ".

L'exposition permet ainsi d'établir des confrontations inédites d'œuvres contemporaines telles le Nu bleu : Souvenir de Biskra, 1907, de Matisse (The Baltimore Museum of Art, Baltimore), et la Femme nue aux bras levés, 1907, de Picasso (collection particulière), présentée à Paris pour la première fois, mais aussi d'opérer des parallèles audacieux entre des œuvres de techniques différentes, tout particulièrement dans la dernière section réunissant gouaches et tôles découpées, et en juxtaposant des œuvres appartenant à des périodes de création distantes dans le temps telles Nature morte sur fond vert, de Picasso, 1914 (The Museum of Modern Art, New York) et Nature morte au magnolia, de Matisse, 1941 (Centre Pompidou, Musée national d'art moderne).




Commissariat pour Paris
Anne Baldassari, conservateur au musée Picasso, Paris ;
Isabelle Monod-Fontaine, directeur-adjoint du Musée national d'art moderne, Centre Pompidou, Paris

Commissariat pour Londres
Elizabeth Cowling, professeur d'histoire de l'Art, université d'Edimbourg ; John Golding, historien d'Art, Londres

Commissariat pour New York
John Elderfield, Chief Curator at large, The Museum of Modern Art, NewYork ; Kirk Varnedoe, professeur d'histoire de l'Art, School of Historical Studies, Institute of Advanced Study, Princeton, anciennement Chief Curator of Painting and Sculpture, The Museum of Modern Art, NewYork
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
dede   04 février 2012
Je ne vous vois plus quand je vous regarde (Pablo Picasso)
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Pablo Picasso (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pablo Picasso
Visite guidée au musée Picasso : sept autoportraits pour saisir Picasso
Dans la catégorie : Peinture françaiseVoir plus
>La peinture et les peintres>Histoire et géo. de la peinture>Peinture française (256)
autres livres classés : peintureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
537 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre