AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253117087
281 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (29/03/2006)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 339 notes)
Résumé :
De nos jours, Cendrillon s'ennuie à servir des pastis dans un bistro de province. Le bal dont elle rêve, c'est celui des photos de mode, du cinéma et de la presse people. Ce rêve, Manon va s'efforcer de le réaliser. Elle est jolie, et il ne lui faut qu'un peu d'audace et une robe empruntée pour se glisser dans les soirées parisiennes de la jet set, où elle rencontre Derek, un milliardaire désabusé qui grille sa vie entre la drogue, l'alcool et les orgies. C'est cet ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
bountyfrei
  05 mai 2014
Quand on me parle de romance contemporaine ou que je lis un livre de ce style, je ne jure que par Lolita Pille. J'ai lu Hell, je suis tombée amoureuse. J'ai lu Bubble Gum, je demande l'auteure en mariage sur le champ. Lolita Pille me fournit ce que j'aime en moins de 300 pages: des romances chaotiques qui se finissent toujours mal, des gens torturés, des gens qui torturent d'autres pour le plaisir... Et qu'est ce que j'aime ça!
Dans Bubble Gum, nous suivons Manon, une jeune provinciale qui rêve de quitter sa petite bourgade pour Paris. Un vacancier, George, lui amène cette solution sur un plateau d'argent, il la veut en tant que mannequin pour Vanity, à la condition qu'elle monte à la capitale. Alors le jour de ses 21 ans, Manon se fait la malle et s'installe à Paris, mais George ne veut pas d'elle. Plus d'avenir fait de strass et de paillettes, elle finit serveuse, sous les ordres d'un homme qu'elle nommera "l'Ordure". Elle va croisé la route de Derek, bientôt la trentaine, milliardaire. Il s'ennuie, alors pour s'occuper, il a trouvé un jeu: il va choisir quelqu'un, puis le détruire mentalement, tout doucement. Et ce quelqu'un, ce sera Manon...
"Manon était prête à croire en n'importe quoi, elle avait des yeux, mais elle ne voyait rien, puisqu'elle ne voulait rien voir"
La lente montée dans la folie est juste sensationnelle, voir Manon tomber petit à petit est un sacré spectacle, mais Derek n'en sort pas indemne non plus, il tombe lui aussi un peu plus dans la folie, sachant qu'il était déjà bien enfoncé dedans. On les accompagnes tous les deux, dans ce qu'ils appellent un "couple", un couple où l'amour est à sens unique, même infiniment petit, ce sentiment est là, bien présent. Drogue, orgies, alcool, chirurgie esthétique, le monde de Manon n'est plus que superficialité et anti-dépresseurs, pour la plus grande joie de Derek.
"Dans ce monde, des millions d'êtres, relativement normaux, donc plutôt laids et plutôt bêtes, comme le veut la norme, revendiquaient leur droit d'aller montrer leur laideur et leur bêtise à des millions d'autres êtres laids et bêtes, qui se délectaient du pathétique de leurs semblables, ignorant qu'en fait d'écran, il n'y avait qu'un miroir."
Ce roman, très fluide, nous amènes à nous poser des questions, sur n'importe quel sujet, délirant ou non. le seul petit bémol est qu'à la fin, Manon a une arme, un revolver. Six balles donc, mais en tire carrément le double, si ce n'est le triple, sans recharger une seule fois. Petit bémol qui a son importance concernant la conclusion finale de l'histoire, mais je suis prête à passer au dessus de ça. le suspens est à son comble tout le long de l'histoire, on tombe de haut, on remonte avec Manon pour retomber plus bas avec elle, jamais je n'aurais deviné la fin que Lolita Pille a prévu pour Derek et Manon.
"Était-ce la télé qui faisait le con, ou le con qui faisait la télé? On pouvait tester son couple à déjeuner, et son inculture à dîner. Des gamines de huit ans voulaient être sexy. D'autres n'avaient trouvé pour se faire remarquer que de revendiquer leur droit de porter le voile au lycée. Finalement, à l'école, on a bel et bien interdit le port du voile, et celui du string aussi."
En bref, encore un bon moment de passé avec un roman de Lolita Pille, le suspens est à son comble, des personnages torturés, tout c'que j'aime!
Lien : http://onceuponatime.ek.la/b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
isalune
  23 décembre 2007
Qu'en dire?
Je suis assez partagée sur ce livre. Globalement, je n'ai pas aimé. Parce que le thème de l'histoire même si les rebondissements à la fin sont originaux, est assez éculé. Mais surtout parce que j'ai fait rapidement une surdose de gros mots (ou vocabulaire cru) - non, je fais pas ma mijaurée mais là c'est trop à mon goût - de jet set (qui m'intéresse si peu, autant dire vraiment pas ;-) - et d'agressivité permanente dans un milieu tellement superficiel que c'en devient indécent.
Mais d'un autre côté, je ressens une sorte de fascination pour l'auteur. Cette toute jeune femme jolie comme un coeur nous balade dans ses délires de façon complètement haletante. Son style à l'arraché laisse en permanence à bout de souffle mais avec l'envie de dire 'encore!'.
Son premier roman, "Hell", assez semblable dans la forme, très semblable au niveau du style et même du contenu, m'avait plus séduite tout simplement parce que j'ai ressenti de la sympathie et rapidement de la tendresse pour Hell, jeune fille si polie correcte et gentille (AH AH AH, disons odieuse mais craquante quand même). Mais je n'ai trouvé à aucun moment les personnages de Bubble Gum attendrissants.
un extrait :
Je déteste…
Je déteste les vieux cons du village, ces vieux qui se laissent crever, assis sur leur banc, leurs faciès alignés, comme une galerie de mauvais portraits… les présentateurs pontifiants… ces publicités qui te tutoient pour te vendre un Fanta citron… ces minettes en chaleur hystériques et obsédées par la tenue de leur déodorant… les radios locales avec leurs jingles ringards… l'humour lourdingue des speakers endormis… mes compagnons d'enfance planqués à fumer de mauvais pétards quand ils ne sont pas à la piquouze… le bouquiniste, un vieux type bourru à lunettes aussi poussiéreux que sa boutique…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
DrunkennessBooks
  25 août 2014
Lolita Pille nous livre ici, avec son deuxième roman, le portrait d'une élite à la Gossip Girl. La différence majeure est cependant de taille : de sa plume acerbe, elle met en évidence tous les travers qui la caractérisent dans un style d'écriture trash et percutant.
D'un côté, il y a Manon, jeune provinciale, qui aspire à un avenir fait de gloire, de strass et de paillettes. Elle part s'installer à Paris afin de voir ses rêves se réaliser. Mais Manon est une jeune fille naïve, et certains n'hésiteront pas à en profiter. de l'autre côté, il y a Derek, un beau gosse milliardaire désabusé, qui s'est trouvé un nouvel objectif dans la vie : « briser une existence ». Ces deux personnages, que tout semblait opposer, vont se croiser. Et Derek verra en Manon la personne parfaite pour satisfaire son nouveau credo.
A partir de là, Manon va vivre une véritable plongée dans la folie. Mais Derek ne sortira pas lui non plus indemne de cette histoire…
L'auteure nous livre ici un roman à la fois sombre et trash. Il est difficile pour moi de dire si j'ai vraiment aimé car sur la forme, le livre me paraît assez brouillon. le vocabulaire est cru, parfois trop, et cela alourdit le récit. Mais c'est là, en même temps, tout son intérêt et sa réussite : c'est ce qui le rend à la fois prenant et percutant.
Le récit alterne entre les points de vue de Manon et de Derek, ce qui nous permet de bien nous plonger dans l'ambiance et de voir l'envers du décor. Pour autant, cela ne rend pas les personnages plus attachants ou, à défaut, plus sympathiques. Au contraire, ils sont tous plus fous et plus égoïstes les uns que les autres. Même Manon, pourtant si naïve au départ, finira par être corrompue par cet univers superficiel et cruel.
Riche en rebondissements, Bubble Gum est un roman plein d'originalité sur la déchéance humaine. On se laisse facilement embarquer par cette histoire grâce au style d'écriture très fluide. Avec des personnages totalement antipathiques, Lolita Pille réussit à nous livrer une histoire fascinante ! Si vous avez aimé son précédent roman, Hell, je vous conseille celui-ci. Si ce n'est pas le cas, alors je vous le déconseille, Bubble Gum étant exactement dans la même lignée : trash, violent et torturé !
Lien : http://drunkennessbooks.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ophelie
  29 octobre 2012
j'avais beaucoup aimé son 1er roman Hell alors quand j'ai vu au coin d'un rayon un autre titre de cet auteur, je me suis dis pourquoi pas ! Et croyez moi c'est juste du pur Lolita Pille !
Encore une autre histoire de déchéance humaine teintée d'une corruption machiavélique saupoudrée d'argent et de faste.
Le couple Derez et Manon m'a fait beaucoup penser à Hell et Andréa.
Manon est une jeune fille de 21 ans qui vit à Terminus (un bled au fin fond du monde) et elle ne rêve que d'une chose le quitter et commencer enfin sa vie d'artiste.
Derez, 28 ans, héritier d'une fortune colossale vivant entre la France et les USA et complètement tordu, cruel et désabusé.
L'auteur raconte le livre en changeant de voix, tantôt Manon, tantôt Derek et c'est ce qui fait une partie du charme je pense.
Manon quitte donc son bled paumé pour débarquer à Paris, remplie de rêves. Elle rencontre Derek et ce sera leurs pertes à tous les deux, dans un milieu ou sexe drogue et luxes ne sont que la normalité.
Je les ai détesté, et puis je les ai aimé et puis j'ai eu pitié au final... ils ne seront passés qu'à quelques mètres d'une histoire d'amour qui aurait pû être magique.
A certains moment, on ne sait plus si c'est le rêve ou la réalité, si nous sommes dans leurs rêves sombres ou si nous vivons avec eux, folie ou désespoir ?!
Lolila Pille nous montre ce monde de débauche qui selon elle ne doit cela qu'à un rapport malsain avec l'argent.
La fin est surprenante, déroutante et l'épilogue (alors que l'on croyait avoir tout lu) est encore plus machiavélique.
Quand on referme le livre, on se dit que l'auteur maitrise parfaitement son récit et son aboutissement ! Bravo !
A lire mais âmes sensibles s'abstenir !
Lien : http://temoicka.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Labyrinth
  30 juillet 2013
Riche en rebondissements, ce livre mêle l'univers exubérant, opulent et ostentatoire dans lequel vit Derek Delano, milliardaire côtoyant acteurs, mannequins, réalisateurs et autres stars mondiales, à la médiocrité et la pauvreté dans laquelle à toujours vécu Manon, jeune provinciale rêvant de devenir actrice. Las de toute cette société nihiliste, et afin de vaincre la taciturnité qui l'habite, Derek Delano décide de briser une existence totalement banale, en faisant découvrir la virtuosité des plus grands réalisateurs, la blandice des plus beaux hôtels, l'attrait pour la féerie d'une vie de luxe, et du jour au lendemain, la ramenant à sa piètre réalité, retombant alors dans toute l'animosité d'un Paris sans luxe, retrouvant l'humiliation et la honte incessante d'un destin annihilé, celui de Manon, persuadée alors de sa schizophrénie et de son érotomanie. Cédant alors à la prostitution, il faudra tout le courage et la combativité de cette dernière pour subsister, et découvrir l'infâme machination qui s'est créée autour d'elle mais aussi du milliardaire..
Dans la continuité de Hell, plus ambitieux par certains aspects. À lire après son premier opus, pour se détendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
x-Kah-mix-Kah-mi   21 décembre 2010
J’ai décidé de détruire quelqu’un, briser une existence, massacrer un destin, et tout à fait injustement, choisir un innocent, quelqu’un qui pourrait être heureux (…) et en faire une épave dans mon genre (…).
Commenter  J’apprécie          840
Burnt-creamBurnt-cream   26 octobre 2010
J'ai un sourire et juste avant de téléphoner au journaliste pour le remercier, je repousse le plateau, et ouvre un paquet de Malboro Light. J'allume une clope, aspire une bouffée, puis une autre, et une autre, avidement, jusqu'au filtre, et je ne ressens strictement rien, rien qu'un goût dégueulasse.
Commenter  J’apprécie          380
x-Kah-mix-Kah-mi   21 décembre 2010
Tout ce que je ressentais, c'étais la faim. Une faim terrible, que j'aurais pu appeler manque,besoin,impuissance,frustation, vide, et qui m'obsédait, me rongeait, m'engloutirait bientot. C'était comme une fièvre, une mauvaise défonce, de la cock coincé entre les narines, une crise de manque, cette faim impossible à assouvir dont j'étais possédée.
Je détestais ma vie.
Commenter  J’apprécie          280
TitiaTitia   21 novembre 2009
La réalité, c'était d'abord l'exil en plein Paris, tout ce qu'était Paris pour moi, j'en était interdite, j'étais une étrangére dans ma ville, j'avais perdu les clefs. Je ne connaissait plus de Paris que ces rues hostiles et des visages anonymes...
-Chap XV, Décadence-
Commenter  J’apprécie          250
ssstellassstella   02 novembre 2012
Dans ce monde, des millions d'êtres, relativement normaux, donc plutôt laids et plutôt bêtes, comme le veut la norme, revendiquaient leur droit d'aller montrer leur laideur et leur bêtise à des millions d'autres êtres laids et bêtes, qui se délectaient du pathétique de leurs semblables, ignorant qu'en fait d'écran, il n'y avait qu'un miroir.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Lolita Pille (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lolita Pille
http://www.librairiedialogues.fr/ Numéro 103 de l'émission Dialogues littéraires de juin 2019, filmée à la Maison de la Fontaine à Brest. L'émission est produite par la librairie Dialogues et réalisée par Ronan Loup. Invités : Lolita Pille pour "Eléna et les joueuses" (Stock), Gisèle Bienne pour "La malchimie" (Actes Sud) et la chronique d'Adeline au rayon Bandes dessinées. Présentation : Laurence Bellon. Interviews par Laure-Anne Cappellesso et Nolwenn Bellec.
Retrouvez-nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
+ Lire la suite
autres livres classés : luxeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3843 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..