AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2905691743
Éditeur : Atelier de Creation Libertaire (12/04/2001)

Note moyenne : 4.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
« Mon père était ouvrier à l’usine et le reste du temps avec ses compagnons, il préparait la révolution sociale. Enfant, dans les années cinquante, je considérais mon père comme quelqu’un ayant deux métiers : ouvrier et révolutionnaire. »

Les femmes et les hommes qui vécurent cette odyssée s’affrontèrent, la rage au ventre à l’ignominie des pouvoirs. A la joie, la vitalité et l’enthousiasme immense qui régnaient durant la révolution espagnole succéder... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
paulotlet
  29 septembre 2013
Daniel Pinos raconte, à travers le récit de la vie de ses parents, l'histoire de la révolution libertaire en Espagne; l'enthousiasme, les déceptions, les trahisons et l'immigration dans une France hostile. Ni l'Arbre ni la Pierre est un texte d'hommage et un témoignage. Et il a eu raison, Pinos, de rappeler les sacrifices d'une génération, l'abnégation avec laquelle ces paysans d'Aragon se sont donnés corps et âmes à la construction d'une société nouvelle, le courage de ceux qui combattirent jusqu'à ce que tout espoir disparaisse, reprenant les armes dans le maquis français pour continuer le combat contre le fascisme. le livre est assez touchant, il met en scène des héros du quotidien, des braves types qui se lèvent par conviction qu'on ne peut vivre à genoux. On est frappé par la violence avec laquelle la France traitera ces parias après la fin du conflit, les rassemblant dans des camps de travail sans aucun confort, les poussant à s'enrôler dans l'armée ou à repasser les Pyrénées. L'ouvrage est assez bien documenté, je suis parfois resté un peu sur ma faim parce que certains chapitres abordaient trop la grande histoire alors qu'on aurait voulu en savoir plus sur Eusebio et Gaby, Juliana et la tante Amparo. L'auteur a certainement été limité par ses sources, orales et lacunaires, mais certains passages auraient pu être un peu plus personnels. Malgré ce bémol, Ni l'Arbre, ni la Pierre est un superbe témoignage, un beau moment de piété filiale ainsi qu'une contribution à l'histoire de l'immigration espagnole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
paulotletpaulotlet   27 septembre 2013
Comment de prétendus anarchistes, bien qu'ils ne représentaient qu'une infime partie des combattants libertaires, pouvaient se comporter avec autant d'inhumanité que les fascistes? C'est avec beaucoup de rage que mon père commentait, encore des décennies plus tard, les exactions commises par son propre camp. Les membres de la FIJL de Sarinena n'étaient pas exempts de tout reproche. En juillet 1936, à la suite de quelques exécutions, mon oncle Gabriel, très fougueux malgré ses 14 ans, voulu régler son compte à Sagarreta, un jeune voisin de 17 ans accusé d'appartenir aux jeunesses phalangistes. Alors que ses exécuteurs étaient en place et que Sagarreta leur faisait face contre un mur, mon père sauva la vie du jeune homme en raisonnant les fusilleurs. Il fit comprendre à son jeune frère et ses amis que Sagarreta, issu d'une des familles les plus pauvres du village, était trop jeune pour avoir des responsabilités dans cette guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
paulotletpaulotlet   27 septembre 2013
Je n'ai jamais travaillé avec autant d'enthousiasme, sans salaire et sans congés, à une cause aussi belle.

C'est ainsi que ma mère commentait sa participation à la révolution espagnole.
Commenter  J’apprécie          20
Dans la catégorie : SyndicatsVoir plus
>Economie du travail>Associations de travailleurs, syndicats, et négociation de conventi>Syndicats (23)
autres livres classés : guerre civile espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr