AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2760907139
Éditeur : Leméac (Editeur) (28/09/2011)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Tous les lecteurs de Jacques Poulin se souviennent de la Grande Sauterelle, cette jeune Montagnaise aux longues jambes qui accompagnait Jack Waterman dans Volkswagen Blues. Restée à San Francisco après le départ de Jack, voilà qu’elle revient à Québec après un détour par la Saskatchewan, où elle est allée recueillir des informations pour lui. C’est que Jack Waterman a accepté d’écrire au noir « l’autobiographie » d’un jeune gardien de but, Isidore Dumont, natif de B... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Lucie16
  25 janvier 2012
La voix de l'auteur Jacques Poulin reste unique, peu importe qu'on plonge dans un livre récent ou un de ses désormais classiques. Lentement mais sûrement, parce que son écriture ne se laisse apprivoiser que si l'on accepte pendant quelques heures de vivre et respirer à un autre rythme, je fais le tour de son oeuvre. J'aime cette façon dont il dépeint Québec, l'Île d'Orléans, nous permet de rêver un instant à une vie qui, même si en apparence non spectaculaire, déborde d'instants prégnants.
En lisant L'homme de la Saskatchewan, son dernier opus, j'ai aussi réalisé que, mine de rien, Jacques Poulin est un militant, que la défense de la langue, d'une identité, d'une pensée indépendante, imprègnent de plus en plus ses pages. Il transmet une urgence de dire, de vivre, que l'on soit Québécois ou Métis, comme Isidore Dumont, le gardien de but dont le petit frère de Jack Waterman doit écrire l'« autobiographie », ce qui permet à Poulin de traiter de l'anglicisation du hockey (alors que le mythique Canadien vient de nommer un entraîneur anglophone...) mais aussi du Québec. Après tout, comme le prônait le titre de son précédent roman, L'anglais n'est pas une langue magique.
Lien : http://lucierenaud.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mamzelle-chachaille
  07 février 2013
Très bonne intrigue avec quelques rebondissements et une progression qui nous prend dès la première page sans nous faire décrocher du livre. L'idée de l'histoire manquée est originale et romantique. le livre pose aussi de grands problèmes de société en offrant une nouvelle vision dans le conflit anglais-français au Canada.
--> J'ai adoré ! =D
Commenter  J’apprécie          10
Magi
  02 janvier 2012
Ceux qui connaissent cet auteur et qui l'aiment ne seront pas déçus. On retrouve dans son dernier livre les éléments habituels : le décor de la ville de Québec, un auteur, des réflexions sur l'écriture, un chat et une intrigue accessoire (l'essentiel n'étant pas là).
Commenter  J’apprécie          10
CharlotteJeunesse
  17 juin 2017
Très bonne intrigue avec quelques rebondissements et une progression qui nous prend dès la première page sans nous faire décrocher du livre. L'idée de l'histoire manquée est originale et romantique. le livre pose aussi de grands problèmes de société en offrant une nouvelle vision dans le conflit anglais-français au Canada.
--> J'ai adoré ! =D
Commenter  J’apprécie          00
VeroniqueG
  20 mars 2012
Des personnages colorés, une histoire simple sans être passive, un style sans fioritures qui touche droit au coeur, bref, tout ce qu'il me faut pour passer un bon moment avec un livre que j'aime.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Lucie16Lucie16   25 janvier 2012
Premièrement, tu dois te débarrasser de tous les mots qui ne sont pas indispensables. Les adverbes, les séries d’épithètes, c’est comme de la dentelle, alors tu les enlèves. Ensuite, si tu veux garder le lecteur éveillé, il faut varier la construction des phrases. Troisièmement, pour que ton texte fasse entendre de la musique, tu essaies d’évier les hiatus dans l’enchaînement des mots. Et puis, le lecteur doit respirer; il faut lui donner de l’air en multipliant les alinéas, les phrases courtes et sans verbes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
VeroniqueGVeroniqueG   20 mars 2012
- L'écriture, ça ressemble souvent à du bricolage. [...] Un livre, surtout un roman, c'est comme un planeur qui vole dans le ciel. Parfois il trouve des courants ascendants qui l'aident à remonter, mais le pilote sait très bien que son appareil va finir par redescendre en tournoyant vers le sol.
- Tu veux dire que c'est toujours plus beau dans ta tête ?
- Oui. Écrire, c'est seulement une façon de rejoindre le terrain d'atterrissage. Alors si on a un peu de dignité, il faut le faire d'une manière originale. Comme personne ne l'a fait auparavant. [...|
- Est-ce que l'écriture te rend heureux ?
- Non, mais elle m'empêche d'être malheureux. C'est déjà beaucoup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lucie16Lucie16   25 janvier 2012
C’est drôle à dire, mais je me sentais presque heureux. Chercher quelqu’un qu’on aime beaucoup, sans être pressé, il n’y a rien de plus réconfortant. Cette personne se trouve dans votre tête, elle est déjà avec vous, et plus le temps passe, plus vous devenez amoureux.
Commenter  J’apprécie          50
SachenkaSachenka   17 novembre 2013
Est-ce qu'on sait pourquoi l'on aime quelque chose?
Commenter  J’apprécie          40
mamzelle-chachaillemamzelle-chachaille   07 février 2013
Un mot vaut mille images
Commenter  J’apprécie          10
Video de Jacques Poulin (1) Voir plusAjouter une vidéo

Jacques Poulin : Chat sauvage
Olivier BARROT présente dans une rue de Montréal, le livre de Jacques POULIN "Chat sauvage".
autres livres classés : beauceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
137 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre