AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782742704989
187 pages
Éditeur : Actes Sud (01/01/1999)
3.58/5   78 notes
Résumé :
Sur les rives du Saint-Laurent où il vit retiré en compagnie du chat " Vieux Chagrin ", un écrivain épie jusqu'à l'obsession l'inaccessible silhouette d'une jeune femme dont le voilier est venu mouiller dans une anse du fleuve. Un exemplaire des Mille et Une Nuits, abandonné dans une grotte proche, est la seule preuve tangible de l'existence de cette muse récalcitrante, à laquelle se substitue bientôt une enfant malheureuse venue trouver, auprès de l'écrivain, refug... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,58

sur 78 notes
5
0 avis
4
9 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
1 avis

zabeth55
  21 juillet 2015
Un écrivain se retire dans la maison de son enfance sur les rives du Saint-Laurent, Vieux Chagrin.
Une femme, entraperçue sur un voilier amarré à proximité, lui servira d'inspiratrice pour son roman. Cette femme est-elle rêve ou réalité ?
L'écriture est agréable. Les personnages et les situations sont originaux.
Et pourtant, c'est un livre dont je ne saurais dire en le refermant, si j'ai aimé ou pas.
Me reste juste un petit sentiment de douceur.
Commenter  J’apprécie          320
sylvaine
  05 juin 2019
Jacques Poulin fait partie des rares auteurs que je fréquente en toute confiance. Ouvrir l'un de ses romans est pour moi un plaisir sans cesse renouvelé. Ne pensez pas que ce soit toujours une lecture confortable. Loin de là mais voilà il y a un je ne sais quoi dans l'écriture de ce romancier qui me plait me séduit , bref une fois encore je me suis laissée charmée.
Les rives du Saint Laurent face à Cap-rouge. Un écrivain plus très jeune, un chat au doux nom de vieux chagrin. Un écrivain en quête de son prochain roman. Il veut écrire une histoire d'amour mais ne lui faut il pas être amoureux pour cela? C'est des moins ce que son mentor Hemingway écrivait ...
L'été arrive et avec lui une énigme. Des pas sur le sable mouillé , un livre dans la caverne , un sac de couchage au doux parfum de trèfle. Rêve, illusion, réalité? En tous cas Petite est entrée dans son univers et a brisé sa solitude. les mots vont et viennent, s'échappent le plus souvent..
Un roman doux, nostalgique, plein de tendresse où l'on retrouve les incontournables de Poulin, les chats, la nature, Hemingway et la tendresse amoureuse .
Voilà je vous laisse découvrir ce beau roman et ce merveilleux auteur. Bonne lecture .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
bilodoh
  18 novembre 2017
Hier l'horreur, aujourd'hui le chat et l'écrivain!

Après la lecture d'un Patrick Sénécal sanglant, un moment de douceur avec un animal ronronnant, le Vieux Chagrin.
C'est l'histoire d'un auteur qui vit au bord du fleuve et adore les chats, son vieux Chagrin, mais aussi des chats errants comme Charade et Chamouraï.

Vous aurez compris que le ton sera léger et amènera parfois des sourires, même si tout n'est pas facile pour cet écrivain qui veut écrire un roman d'amour et qui se rend compte que pour bien raconter l'amour, il faut savoir aimer. Et ses coups de coeur ne sont peut-être que le fruit de son imagination…
J'ai bien aimé l'atmosphère de cette maison près de la plage, malgré les hésitations de son romancier pusillanime dont on ne sait jamais si ce qu'il raconte vient de ses rêves.
Commenter  J’apprécie          253
Neneve
  04 novembre 2017
Encore un roman de Poulin qui m'a ému... sa plume est tellement délicate et presque poétique. L'histoire est sans grandes péripéties, mais on prends plaisir à respirer l'air du large, à regarder ce fleuve qui s'ouvre grand comme la mer en buvant un café et à sentir de ce vieux Chagrin venir se frotter sur vos jambes parce qu'il a faim... Tous les personnages sont touchants et vibrants de vérités... Bungalow, cette femme qui a tout plaqué pour ouvrir un maison de femmes en détresse... La Petite, qui a connu très jeune, trop jeune, les pires atrocités qu'un père peut commettre sur sa fille... et cette Marika, mystérieuse silhouette qui se cache dans une grotte, sur les berges, tellement présente dans ce roman, sans y être vraiment. J'ai envié un instant la vie de cet écrivain, dont la vie sera chamboulé par toutes ces femmes qui viendront tromper sa solitude. Et bien-sûr, il a les chats, le vieux Chagrin, Vitamine et Chamouraï.... des personnages à part entière, qui viennent tantôt réconforter, protéger, donner le l'amour ou en chercher... Poulin, c'est ça... la vie, simple, mais vibrante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Myrabelle
  05 juin 2014
Qui est cette jeune femme dont le voilier a fait halte sur les berges du fleuve Saint-Laurent ? L'auteur, en mal d'inspiration, qui vit là, se met à fantasmer sur la personnalité de cette voyageuse. Mirage ? Projection de son imaginaire ?
Par contre, la rencontre avec une enfant malheureuse est bien réelle, la Petite gagnera, au fil du récit, une place de plus en plus importante. L'histoire espérée par l'auteur prendra corps lentement.
Je me suis laissée porter par ce livre, flottant au gré des mots ; emporter et noyer dans cette confusion agréable.
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
SebastienFritschSebastienFritsch   17 avril 2012
Quand vous commencez à écrire une histoire, vous êtes comme un voyageur qui a vu de très loin un château. Dans l'espoir de l'atteindre, vous suivez un petit chemin qui descend au flanc d'une colline vers une vallée couverte de forêt. Le chemin se rétrécit et devient un sentier qui s'efface par endroits, et vous ne savez plus très bien où vous êtes rendus; vous avez l'impression de tourner en rond.
De temps en temps, vous traversez une clairière inondée de soleil, ou vous franchissez une rivière à la nage. Au sortir de la forêt, vous escaladez une petite montagne. Parvenu au sommet, vous apercevez le château, mais c'est sur la colline suivante qu'il se trouve, et il est moins beau que vous ne l'aviez cru: il fait penser à manoir ou à une grande villa.
Sans perdre courage, vous descendez encore une fois dans une vallée, vous traversez une forêt obscure en suivant un sentier presque invisible, puis vous grimpez au sommet de la colline et, à bout de force, vous arrivez enfin devant le château.
En réalité ce n'est pas un château, ni un manoir, ni même une villa: c'est plutôt une vieille maison délabrée et, curieusement, elle ressemble beaucoup à celle où vous avez passé votre enfance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
SachenkaSachenka   17 mars 2013
Ce qui compte, ce sont les liens d'affection qui relient les gens entre eux, formant une toile immense et invisible sans laquelle le monde s'écroulerait. Le reste, auquel on consacre la plus grande partie de son temps en prenant des airs très sérieux, n'a que peu d'importance.
Commenter  J’apprécie          270
bilodohbilodoh   18 novembre 2017
.. il passe des heures à regarder le miroitement de la lune dans l’eau et les lumières de la ville qui, de l’autre côté du fleuve, scintillent dans la nuit pour dire aux gens qu’ils peuvent se laisser aller à la douceur de la rêverie et à la mélancolie des souvenirs.

(Babel, p. 31)
Commenter  J’apprécie          190
crapettecrapette   08 juillet 2014
Conversation

Comment ça va sur la terre?
– Ça va, ça va, ça va bien.
Les petits chiens sont-ils prospères?
– Mon dieu oui merci bien.
Et les nuages?
– Ça flotte.
Et les volcans?
– Ça mijote.
Et les fleuves?
– Ça s'écoule.
Et le temps?
– Ça se déroule.
Et votre âme?
– Elle est malade
le printemps était trop vert
elle a mangé trop de salade.

J. Tardieu, Le Fleuve caché, Poésie Gallimard.

[Placé en épigraphe]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
BookinistaBookinista   02 juin 2012
Ainsi, depuis le début de l'été, je me levais tous les jours à 8h30, je buvais un jus d'orange et je mangeais des corn flakes avec la moitié d'une banane, puis 2 toasts avec du miel, et à 9h je montais au grenier en emportant ma tasse de café. J'écrivais jusqu'à midi. Après un lunch et une courte sieste, je me remettais au travail et ne m'arrêtais qu'au moment où j'avais écrit une page complète. Tant que cette page n'était pas terminée, il me semblait que je n'avais pas le droit de vivre, c'est-à-dire de marcher sur la grève jusqu'à la crique sablonneuse, de me balader en Volkswagen sans but précis, de manger un morceau de gâteau au chocolat avec 2 boules de crème glacée, ou d'aller jouer au tennis avec mon frère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Video de Jacques Poulin (1) Voir plusAjouter une vidéo

Jacques Poulin : Chat sauvage
Olivier BARROT présente dans une rue de Montréal, le livre de Jacques POULIN "Chat sauvage".
autres livres classés : écritureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
177 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre