AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782760912793
146 pages
Éditeur : Leméac (Editeur) (02/02/2015)

Note moyenne : 3.28/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Une surprise de taille attend Jack Waterman, l'écrivain le plus lent de la ville de
Québec, lorsqu'il prend l'ascenseur ce matin-là. Une rousse de vingt-cinq ans,
mince et jolie, portant des lunettes orangées, lui donne des palpitations en lui
déclarant en douce : « J'ai lu tous vos livres et... je vous ai fait une petite place
dans mon coeur. »
Commence alors entre Jack et Mélodie un chassé-croisé d'affections qui hésitent,
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Sachenka
  10 novembre 2019
C'est la première fois que la plume de Jacques Poulin n'opère pas comme à son habitude. Pourtant, elle ne semble pas avoir changée, elle est encore tout en douceur, en tendresse, en mains tendues vers l'autre. Mais alors quoi ? Peut-être le propos, l'intrigue. Oui, c'est sûrement ça. Dans Un jukebox dans la tête, on retrouve encore une fois Jack Waterman, le double de l'écrivain, vieillissant. Une rencontre inopinée avec une jeune qui s'avère être sa voisine de palier le mène vers une énième «aventure». Une amitié subite – et probablement éphémère – entre le vieil auteur et une jeune femme, voilà une idée que Poulin aura recyclée jusqu'au bout. J'ai l'impression de relire toujours la même histoire, un peu comme ces toiles presque identiques mais peintes dans des tons différents. Waterman ne peut-il pas lier avec une femme de son âge ? Avec un homme ? Et ces amitiés ne perdurent pas ?
Pour en revenir à Waterman et Mélodie, leur amitié invraisemblable me semblait forcée, tissée de fils blancs. J'ai bien aimé comment le vieil homme essaie de la retrouver, retraçant ses possibles pas dans le quartier. Ah… Québec ! Je ne me lasse pas d'y déambuler, même à travers les livres ! Mais, une fois qu'il retrouve sa muse, il me perd. Elle lui demande son aide mais se dérobe aussitôt, dévoilant son histoire petit à petit, comme un animal qui se laisse apprivoiser. Ça ne manque pas de poésie mais pourquoi tant de mystère ? Parce que son passé est si sombre ? Jeune fille abandonnée, maltraitée, violée, retenue captive, etc. Ça m'a étonné. Ce n'est pas une mauvaise chose en soi, c'est seulement que je ne m'attendais pas à cela de la part de Jacques Poulin. Il sort un peu de son registre plus léger. Ceci dit, il traite de ces thèmes avec délicatesse. Toutefois, une question persiste : pourquoi ?
Pour revenir – encore une fois – à Waterman, il commence à sentir sérieusement le poids de l'âge : son pauvre coeur lui cause quelques surprises et frousses. Il n'y a pas beaucoup d'auteurs (que j'ai lus) qui traitent de ce genre de situation. Je veux dire, qui l'aborde de plein pied. Ce n'est pas traité comme la mort attendue de l'aïeul dans une saga d'une trentaine de personnages ni comme un moment triste dans la vie d'une jeune trentenaire qui perd son père. Non, il s'agit du personnage principal et de l'idée qu'il se fait de sa propre fin. Heureusement, dans Un jukebox dans la tête, on ne sombre pas dans le mélodramatique ni dans l'apitoyement, encore moins dans un réalisme cru. Poulin nous réserve plusieurs moments drôles et tendres, plein d'humanité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          393
Errant
  30 avril 2019
On dirait que cet auteur utilise souvent les mêmes ingrédients pour ses romans: une jeune femme, belle de préférence et légèrement énigmatique, un vieux qui fantasme plus ou moins ouvertement sur la première, des chats qui apparaissent ici et là, des considérations diverses sur la littérature ou le métier d'écrivain et quelques allusions au moins sur Paris. Ce cocktail, déjà présent dans 'Les yeux bleus de Mistassini”, dans “Volkswagen blues” ainsi qu'à un moindre degré dans “Les grandes marées” est ici assaisonné d'un bouncer irascible aux intentions louches. Il en ressort un court roman sans trop de substance, bien écrit mais après... Je n'ai pas été touché ni par Jack, ni par Mélodie, et encore moins par leur histoire plus ou moins invraisemblable.
Commenter  J’apprécie          40
pchion
  29 décembre 2015
On rentre dans un nouveau roman de Jacques Poulin comme on enfile un vêtement douillet que l'on aime porter. On ne part pas à l'aventure vers des mondes inconnus mais on pénètre dans un univers fait de familiarité, de tendresse et peuplé d'êtres étranges mais que l'on a envie de fréquenter.
Certains reprochent à Jacques Poulin de répéter toujours la même histoire. C'est là une analyse bien rapide car chaque nouvel ouvrage ajoute une couche dans le millefeuille qui se dévoile peu à peu à notre regard.
J'ai beaucoup aimé cette dernière histoire. J'ai dû réfréner mon envie de tourner page après page pour ne pas arriver trop vite à la fin. Un livre de Jacques Poulin se déguste comme l'un de ses plats préférés, à la petite cuillère et en prenant son temps.
Commenter  J’apprécie          30
Mariandre
  30 mai 2015
J'ai retrouvé avec un bonheur tranquille l'écriture fluide de Jacques Poulin, malgré une impression de «déjà lu» due à la redondance thématique (l'histoire d'un amour timide entre le narrateur et une jeune personne au passé trouble).
Commenter  J’apprécie          30
gielair
  16 septembre 2018
Poulin, l'auteur des états d'âme et des sentiments. Poulin, tel son alter ego Jack Waterman (c'est un nom de plume), sillonne Québec et décrit ses façons d'être, ses postures mentales, son spleen ambiant et ses rencontres improbables dans des textes d'une simplicité poétique désarmante.
Le hasard placera sur la route de Waterman une jeune lectrice et de cette rencontre naîtront un échange, une conversation et même plus si affinités. Ce dialogue viendra bouleverser la routine de l'ermite et les deux exclus se nourriront de cette nouvelle affection. Douceur, tendresse et musiques du coeur, c'est tout cela qui joue dans le jukebox que nous présente Jacques Poulin.
Lien : http://rivesderives.blogspot..
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
LaPresse   02 février 2015
Le chemin qui mène à la maison de Jacques Poulin, sur l'île d'Orléans, est une pente abrupte qui permet d'accéder à un étang recouvert de neige. Derrière, un cottage presque neuf s'élève. Dans cette lumineuse journée de janvier, tout paraît endormi. Jacques Poulin nous accueille sur le seuil, avec une grande gentillesse mâtinée de timidité.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
SachenkaSachenka   07 octobre 2019
COMMENT DEVENIR UNE VEDETTE LITTÉRAIRE

1. Tu choisiras des titres qui parlent de sexe.
2. Tu passeras à toutes les émissions de télé.
3. Tu porteras des vêtements qui te façonneront une image.
4. Tu apprendras par coeur des phrases courtes et percutantes.
5. Tu fréquenteras tous les salons du livre.
6. Tu diras que ton livre est tiré à cent mille exemplaires et traduit en vingt langues.
7. Tu écriras dans une île ou à l'étranger pour impressionner le lecteur.
8. Tu feras adapter tes livres à l'écran, au théâtre ou en comédie musicale.

P.-S. Une fois devenu une vedette, tu écriras n'importe comment, les critiques ne diront rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
ieo9ieo9   23 mai 2015
La fille avait tourné la chaise berçante vers la porte-fenêtre du balcon et regardait dans le vague. Je plaçai ma chaise longue près d'elle, mais un peu en biais, pour ne pas l'intimider au cas où elle aurait des choses difficiles à raconter.
Commenter  J’apprécie          40
ieo9ieo9   23 mai 2015
C'est Hemingway qui donne ce conseil aux écrivains : quand on est bloqué, il faut sortir la phrase la plus vraie que l'on connaisse. Ensuite le reste vient plus facilement.
Commenter  J’apprécie          60
SachenkaSachenka   08 octobre 2019
- L'inspiration n'arrive jamais quand on l'attend.
Commenter  J’apprécie          102
gielairgielair   16 septembre 2018
Ce matin-là, je quittai mon appartement vers onze heures pour aller prendre l'air et acheter Le Soleil.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Jacques Poulin (1) Voir plusAjouter une vidéo

Jacques Poulin : Chat sauvage
Olivier BARROT présente dans une rue de Montréal, le livre de Jacques POULIN "Chat sauvage".
autres livres classés : littérature québécoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
170 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre