AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2845927258
Éditeur : Presses du Châtelet (15/11/2017)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 6 notes)
Résumé :
La Bourse ou la vie ! Peu d'injonctions caractérisent mieux notre époque. Les choix et les orientations dites économiques de nos sociétés sont une catastrophe pour la plus grande partie de l'humanité. La financiarisation de l'économie a des conséquences négatives concrètes sur les Etats, les citoyens, les entreprises, les salariés, le prix des denrées alimentaires de base ou, plus grave encore, la nature...
Déficits, subprimes, fonds de pension, produits dér... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
ssstella
  11 juillet 2018
Pour être franche, je préfère d'autres genres de lecture... avec celle-ci, je ne me détends pas, mon sang bout. Mais je ne dois pas me laisser endormir par des distractions faciles, je ne fermerai pas les yeux sur les problèmes de notre époque, alors tant pis, je m'énerve !
S'imaginent-ils emporter leur incommensurable fortune dans la tombe ? "Chaque jour, sur le marché des changes, 5 100 milliards de dollars sont échangés."
Vivront-ils assez longtemps pour tout dépenser ou pensent-ils devenir immortels avec cet argent ? "En 2015, la finance de l'ombre, la finance hors du réseau bancaire, représentait 92 000 milliards de dollars, soit 150 % du PIB mondial."
Inventeront-ils d'autres formules encore plus complexes, et les ordinateurs calculeront-ils en femtoseconde pour gagner toujours plus d'argent avec l'argent ? "En 2016, en France, 55 % des transactions ont été réalisées par le biais du trading haute fréquence*."
Quittent-ils un instant des yeux la cote de leurs actions ou le pourcentage des dividendes ? "En France, en 20 ans, les dividendes ont été multipliés par 7."
Tricheront-ils encore longtemps pour éviter de payer leur part ? "La fraude et l'évasion fiscale représenteraient 60 à 80 milliards d'euros par an en France, soit entre 16.7 % et 22.3 % des recettes fiscales : l'équivalent du déficit public annuel de notre pays."
Croient-ils que les ressources de notre planète sont inépuisables et continueront à les enrichir sans fin et sans conséquence ? "Sur les marchés de produits agricoles 60 % à 80 % des changements de prix sont dus à la spéculation." ;
Voient-ils que leur rapacité distribue aussi la mort la-bas, loin d'eux ? "Le but de ces spéculateurs : parier sur la hausse ou la baisse des prix des céréales. Ils amplifient les fluctuations de prix et déconnectent les bourses de la réalité. Selon David Bichetti, économiste aux Nations Unies, les spéculateurs influent sur les cours plus que la sécheresse ou la demande en céréales. [...] Les répercussions de cette spéculation sont très graves. En 2008 et 2011, la flambée des cours à Chicago a provoqué des émeutes de la faim dans de nombreux pays du Sud. En 2011, 44 millions de personnes supplémentaires ont souffert de la faim à cause de l'augmentation du prix des denrées alimentaires." p.57
Savent-il que même leurs propres enfants ne seront pas protégés des ravages que leur avidité provoque déjà sur cette terre ? "Pour évaluer une barrière de corail, on prend en compte le nombre de touristes, de poissons pêchés, renchérit Sandrine Feydel, journaliste. La valeur monétaire d'un récif moins visité sera moins importante. Cela coûtera donc moins cher d'aller détruire certains endroits plutôt que d'autres, non à cause de la valeur écologique, mais en raison de la valeur marchande."
La finance dérive et se comporte de plus en plus en prédatrice au détriment des moins fortunés de notre planète, des animaux, de la nature elle-même.
"Le problème n'est pas la finance ou l'argent, mais l'intention. On peut faire d'un couteau un instrument pour tuer ou un outil pratique pour de multiples fonctions. Tout dépend de l'intention de l'être humain, qui est le seul mammifère à avoir engagé le processus de sa propre extinction." P152
Parce que les excès de la finance nous impactent bien plus que nous ne pouvons l'imaginer, il faut lire ce carnet d'alerte de Pierre Rabhi et Juliette Duquesne. "Les excès de la finance ou l'art de la prédation légalisée" nous aide à comprendre ces problèmatiques de première importance et nous soumet des solutions pour une finance éthique et solidaire.

* "L'objectif du Trading haute fréquence est d'être plus rapide que le concurrent. Un investisseur veut, par exemple, acheter cent actions. Un autre agent, bénéficiant d'une liaison plus rapide, les achète avant l'investisseurs intéressé, avant de les lui revendre à un prix plus élevé." p.78
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          395
BRAEM
  29 janvier 2018
Les auteurs nous alertent à propos du système de la finance.
Dans un premier temps, ils tentent de nous expliquer ce système dont les protagonistes font tout pour le rendre hermétique à tout à chacun. malgré cet effort, le flou persiste dans l'organisation du système mais les conséquences que nous subissons quotidiennement sont bien plus claires.
Ils nous montrent, dans un second temps, le pouvoir que nous avons tous, à l'endroit où nous sommes, pour agir. merci
" Considérer la simplification et la simplicité comme de vraies performances ouvre à la collectivité humaine un magnifique chantier pour un avenir vraiment vivable et viable. Cela rendra obsolètes les préceptes, credos et dogmes de la croissance dont la finalité ultime ne peut être autre que l'épuisement et l'anéantissement des nécessités dont a impérativement besoin ce phénomène appelé humanité.
Commenter  J’apprécie          30
AttrapeReves
  02 juillet 2018
Ce livre fait partie de la collection "Carnets d'Alerte" écrit conjointement par Pierre Rabhi et Juliette Duquesne. L'idée étant d'ouvrir les yeux au lecteur sur certaines réalités contemporaines dangereuses pour l'avenir et de présenter des solutions faciles à mettre en place.
Dans Les excès de la finance ou l'art de la prédation légalisée, Pierre Rabhi et Juliette Duquesne s'attaquent à l'évolution du rapport entre l'homme et l'argent et les déviances induites par le rôle toujours plus important du monde de la finance.
J'ai notamment apprécié la volonté tenace de présenter une réalité complexe avec des mots simples et accessibles. On pourra partager la vision des co-auteurs (ou pas), mais le fait de présenter le contexte actuel, ses dangers et les solutions qui existent pour essayer de devenir acteur de demain, est extrêmement efficace.
Ce livre constitue à mon sens une très bonne première étape dans une réflexion plus avancée sur le rôle que nous souhaitons jouer dans notre monde et notre rapport à l'argent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bbtiz
  16 juillet 2018
Un livre très bien construit et très accessible!
La vulgarisation du sujet est réussie, avec des concepts bien développés et des définitions permettant de comprendre les diverses sujets abordés.

La construction est claire et concise avec mise en place du sujet, explications sur son impact au quotidien puis développement de comment la situation à évoluer ainsi et proposition de pistes pour la faire évoluer autrement!


L'écriture est simple faite pour simplifier au maximum le sujet: phrases courtes, explications de chaque mot nouveau/compliqué. Et contrairement à ce qu'on peut craindre: facile et agréable à lire!

J'ai été passionnée par ce livre bien que le sujet ne soit pas quelque chose que j'ai l'habitude d'aborder au quotidien! Et surtout je ressors de ma lecture avec l'impression d'avoir appris des choses utiles!

Bien sûr les auteurs sont clairement engagés, on sent qu'ils défendent une vision précise. Cependant ils énumèrent des faits qui sont très intéressants à connaître (effrayants pour certains!) et s'appuient une bibliographie pertinente!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
ssstellassstella   11 juillet 2018
Taxer les transactions financières : l'idée vient d'un économiste, James Tobin, en 1978. Près de quarante ans plus tard, la question n'est toujours pas réglée. En France, depuis 2012, il existe une taxe, mais elle est limitée. Elle ne touche que les actions et non les produits dérivées ou le trading haute fréquence. Elle rapporte environ un milliard d'euros par an. Cette taxe devait être étendue aux transactions intra-journalière. Mais le premier ministre français, Edouard Philippe, a supprimé cette disposition pour accroître l'attractivité de la place financière de Paris, au grand dam de nombreuses associations.
La taxe européenne sur les transactions financières ne cesse, elle, d'être reportée. Plus large que la taxe française, elle devrait inclure les produits dérivés. Dix pays européens s'y sont engagés. Selon la Commission européenne, elle devrait rapporter 22 milliards d'euros par an. Cependant, ce serpent de mer vient une nouvelle fois d'être reporté par le président français, Emmanuel Macron, à la fin du Brexit, prévue en 2019 !
p 101
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
ssstellassstella   08 juillet 2018
Certains chantres de la politique veillent avec rigueur sur les places financières et distillent dans les esprits, les cœurs et les âmes des désirs fous et toujours renouvelés, sans générer la satisfaction sans cesse recherchée, sans cesse rendue inaccessible par des désirs impossibles.
Par ailleurs, l'abondance pour les uns crée de l'indigence pour la majorité des humains hébergés par notre magnifique sphère vivante. Par une loi implacable et inéquitable, l'excès de finance d'une minorité provoque le dénuement d'une immense majorité. Chaque jour, des enfants sont sacrifiés sur les autels de la "pseudo-économie" pour que les boulimiques producteurs de montagnes de rebuts puissent tenter, sans toujours y parvenir, d'apaiser des désirs provoqués par le sentiment permanent du manque. Il n'y a rien de plus attristant qu'un être humain conditionné à n'avoir jamais assez et à se rendre impossible cette sensation, belle et savoureuse, nommée profonde satisfaction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
ssstellassstella   12 juillet 2018
Aujourd'hui, ce sont les entreprises qui financent les marchés. Il y a plus de rachats d'actions que d'émissions d'actions. Depuis 1980, aux Etats-Unis, les entreprises versent plus d'argent aux actionnaires qu'elles n'en reçoivent.
p 37
Commenter  J’apprécie          260
BRAEMBRAEM   16 janvier 2018
Le divertissement, comme besoin ludique utile en soi, est devenu dans les sociétés prospères une grande et véritable industrie de la diversion. Sans jamais se départir du respect dû à leurs personnes, les divertisseurs sont une catégorie à part, portée aux nues et brillant comme des étoiles au firmament de l'universel ennui. Ne les appelle-t-on pas des stars ? Ces rituels jupitériens permettent aux foules d'exalter leur adoration. Cette adoration devrait être dédié aux forces et à la beauté de la nature, du ciel étoilé, à l’innocence de l'enfant que nous avons tous été.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BRAEMBRAEM   20 janvier 2018
Les grand-messes internationales comme la COP21 continuent à illusionner l'opinion en la détournant d'une logique mondiale meurtrière (la mondialisation étant une guerre économique réelle et destructrice). Dans ce contexte, la pulsion de l'accaparement et de la prédation du bien commun se trouve légitimée. La souveraineté absolue de la finance autorise de nombreux arbitraires dans le vivre-ensemble global.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Pierre Rabhi (46) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Rabhi
Ces Carnets d?alerte se veulent être des livres synthétiques, accessibles à tous pour sensibiliser l?opinion à des problématiques de première importance.
Le nouveau Carnet d'Alerte "L'eau que nous sommes" : Un élément vital en péril
Quoi de plus banal que d'énoncer que l'eau est au c?ur même de la vie ? nous sommes constitués à 65 % d'eau en moyenne ! Pourtant, cette incontestable vérité est trop souvent oubliée. La soixantaine de chercheurs, d'associations, d'agriculteurs, d'acteurs de la société civile interrogés pour ce carnet ne cessent de le rappeler. Aujourd'hui, bien que nous parlions de biodiversité et de transition écologique, ceux qui disposent d'eau en abondance ont tendance à la banaliser... et par là même à la négliger. Et, par un usage irrationnel et irresponsable, nous sommes déjà en train de causer de lourds préjudices aux générations futures. Le plastique a envahi l'océan, les pesticides se retrouvent même dans le gras des baleines. L'océan, poumon de notre terre, est en danger, puisqu'il récupère toutes les pollutions terrestres. En France, la plupart de nos cours d'eau, et même les nappes phréatiques, sont pollués. Ce nouveau Carnet d'alerte se propose d'enquêter sur cette large problématique, de l'agriculture, première source de pollution et première consommatrice d'eau dans le monde, à la gestion par des entreprises privées de ce bien commun. Sans oublier que 30% de la population mondiale n'a pas accès à l'eau salubre... Comment gérer l'eau demain de façon plus écologique, équitable et locale ? L'eau nécessite plus que tout autre élément une gestion collective. Pierre Rabhi nous alerte : notre rapport à l'eau doit changer ; il est impératif que nous prenions conscience de sa valeur irremplaçable. L'eau, aujourd'hui polluée, gaspillée, source de toutes sortes de profits, pourrait très bien devenir, demain, l'une des solutions aux problèmes majeurs de notre société.
http://www.pressesduchatelet.com/livre/leau-que-nous-sommes
Par les mêmes auteurs, ont déjà été publiés aux Presses du Châtelet (2017) : - Pour en finir avec la faim dans le monde /http://www.pressesduchatelet.com/livre/en-finir-avec-la-faim-dans-le-monde/ - Les semences, un patrimoine vital en voie de disparition http://www.pressesduchatelet.com/livre/les-semences-en-voie-de-disparition/ - Les excès de la finance ou l?art de la prédation légalisée http://www.pressesduchatelet.com/livre/les-exces-de-la-finance-ou-lart-de-la-predation-legalisee/
+ Lire la suite
autres livres classés : système bancaireVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre