AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2890774376
Éditeur : Flammarion (08/05/2012)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 59 notes)
Résumé :
Au coeur de Boonsboro, une petite ville paisible, une auberge plus que centenaire a connu la guerre, la prospérité et les crises. Le bâtiment est tombé en désuétude, jusqu'à ce que les frères Montgomery, aidés de leur infatigable mère, entreprennent de lui redonner son lustre d'antan. Beckett est l'architecte du projet, Owen, l'organisateur, et Ryder, le maître d'oeuvre. Trois beaux jeunes hommes, très habiles de leurs mains et toujours célibataires... Peut-être plu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
xnewlo
  13 juillet 2014
Ceci est le premier tome de la trilogie " L'hôtel des souvenirs" de Nora Roberts.
Ces trois tomes mettent en scène les trois frères Montgomery: Beckett, Owen et Ryder. Un livre est consacré à l'histoire de chacun des frères. L'intrigue tourne autour d'un vieil hôtel, en cours de rénovation par la famille Montgomery.
Dans ce premier opus, il va s'agir de suivre le quotidien de Beckett, qui occupe le poste d'architecte dans la famille. Cet homme est amoureux de Clare, l'ancienne meneuse des pom-pom girls du lycée depuis qu'il a seize ans. Après l'avoir perdue de vue depuis que celle-ci s'est mariée, Beckett s'est rejeté dans le travail, et a mené des aventures sentimentales très peu concluantes. Un jour, Clare revient en ville, auprès de sa famille puisque son mari est décédé en Irak. Accompagnée de trois petits garçons turbulents, Clare s'investit dans une librairie qu'elle a acquise. Entre vie de famille et vie professionnelle, Clare est débordée. Une relation sentimentale serait malvenue en cette période, mais c'est sans compter qu'elle va se retrouver en contact avec Beckett...
A côté de cela, la famille Montgomery doit trouver une directrice pour diriger leur ancien hôtel, qui semble être hanté par une mystérieuse apparition aux effluves de chèvrefeuille...
En ce qui concerne les personnages, comme à son habitude, Nora Roberts à su rendre ceux-ci très attachants et parfois atypiques.
Parmi eux, Beckett, jeune homme travailleur, romantique et serviable. Fou amoureux de Clare, celui-ci va tout mettre en oeuvre pour la séduire, tout en respectant son passé douleureux.
Clare, elle, a été mariée très jeune à son amour de jeunesse, Clint, qui était militaire. Ce couple a su construire très tôt une famille nombreuse, qui se serait encore agrandie si celui-ci n'était pas mort au combat en Irak.. Un peu têtue, courageuse, mais aussi mère aimante, Clare sait faire face à peu près à toutes les situations quotidiennes. Hors, lorsqu'elle va être sujette à des harcèlements de la part du fils du concessionnaire de la ville, elle va vite perdre le fil...
Les personnages secondaires sont aussi assez attachants, notamment Avery, l'une des meilleures amies de Clare. Loufoque, serviable, et célibataire endurcie, ses répliques sont assez tordantes par moment.
Les trois enfants de Clare sont quand à eux, très espiègles et intelligents.
Hope, la bimbo urbaine, deuxième meilleure amie de Clare revient en ville, pour décrocher le job de directrice de l'Hôtel des Montgomery. Jolie, intelligente, nous n'apprenons pas encore beaucoup de choses sur son compte. Mis à part qu'elle est peu appréciée de Ryder Montgomery, puisque la mère Montgomery a jeté son dévolu sur elle sans trop réfléchir.
Enfin, Owen et Ryder sont des frères taquins, travailleurs et soudés. Nous n'apprenons pas encore beaucoup d'éléments à leur sujet, mis à part qu'ils sont tous deux des célibataires endurcis.
Bref, ici, pas d'intrigue réellement compliquée. On assiste aux prémisses d'une histoire d'amour. Tout ceci est bien écrit, bien ficelé. Les personnages sont attachants. On lit le livre d'une traite. L'intrigue des harcèlements tient le lecteur en haleine, tout comme l'aspect fantastique à propos du fantôme de l'hôtel. J'ai hâte d'en savoir plus à son sujet lors des deux prochains tomes. Tout est rose et tout finit bien. Encore une fois, je ne suis pas déçue par Nora Roberts. Ses livres sont frais, et ses "happy-end" sont très appréciables entre deux thrillers particulièrement complexes. J'ai beaucoup aimé, et je recommande ce livre aux amatrices d'histoires d'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Nemith
  06 août 2013
Je ne lis Nora Roberts que depuis peu, il s'agit de la seconde saga que je commence de cet auteur.

Ce que j'aime quand je lis les livres de Nora Roberts c'est que oui je connais la fin avant même d'avoir fini mais l'univers qu'elle créé est relaxant, sans prise de tête juste un bon moment que l'on passe en tête à tête avec son livre. Il s'agit ici d'une histoire d'amour, d'une belle histoire bien raconté.

Ici on suit dans chacun des tomes un couple, composé d'un frère Montgomery ici Beckett. Beckett c'est le gentils du lot, il est simple c'est l'homme que tout un chacun rêve d'avoir. Il est patient attentionné, amoureux, romantique franchement que demander de plus. L'originalité réside dans le personnage de Clare qui est veuve, je dois avouer au départ j'avais un peu peur de ne pas accrocher avec elle, peur de n'avoir aucun point commun. Mais finalement plus qu'une veuve je trouvé une femme avec un passé et j'ai trouvé son changement, son évolution au fil des pages magnifique et passionnante.

L'autre point positif est c'est un énorme point positif il s'agit de l'hotel, l'hotel que les Montgomery rénove, les descriptions du lieu son nombreuses mais elle ajoute beaucoup au livre. L'hôtel c'est le lieu où on se dit "j'y emmènerai bien mon amoureux", les descriptions, les meubles choisis nous permettent de visualiser, de rêver à ce magnifique endroit. Qui plus est ce lieu a une petite fantasy, Elisabeth, un fantôme sans chaine, sans méchanceté mais qui habite cette maison et se manifeste parfois. Ce fantôme selon la légende pousserai les amoureux dans les bras les uns des autres. J'ai eu peur de trouver cette idée nian nian voir répétitive avec ce que j'avais pu lire dans Magie Irlandaise mais pas du tout. L'auteur a su utiliser cette idée avec sobriété et parcimonie.

En bref, une belle lecture sans prise de tête pour passer quelques instants paisible au soleil pendant ses vacances.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Pixie-Girl
  04 avril 2016
Rien de tel qu'une nouvelle saga de Nora Roberts quand on est en panne de lecture.
Petite ville du Maryland, Boonsboro est le théâtre de toute l'intrigue qui unis les frères Montgomery aux femmes qui feront chavirer leurs coeurs.
Pendant la transformation d'une demeure vieille de deux siècles en magnifique hôtel, Beckett, l'architecte de la famille Montgomery retombe sous le charme de la belle Clare, jeune mère de famille et veuve d'un militaire.
Comment vont évoluer les sentiments de deux adolescents devenu maintenant adulte ? Comment aimer une femme qui a perdu le père de ses enfants ? Et s'il n'y avait que ça... Et si dans l'équation, il y avait Elizabeth, le fantôme de l'hôtel?!
Commenter  J’apprécie          20
sld09
  28 juin 2017
J'avais découvert Nora Roberts avec Un homme à aimer, qui ne m'avait pas convaincue du tout. J'ai donc commencé Un parfum de chèvrefeuille avec un peu de méfiance, mais je me suis très vite laissée séduire par l'atmosphère très chaleureuse du roman : beaucoup de romantisme, des bons sentiments à profusion, une touche d'humour et même une pointe de suspense.Un parfum de chèvrefeuille, c'est à la fois une jolie romance qui s'épanouit en toute simplicité et l'histoire d'une famille unie autour du projet de rénovation de l'hôtel. D'ailleurs, j'ai tout particulièrement aimé la place qu'occupe la maison (et son facétieux fantôme), au centre des attentions de tous...La seule ombre au tableau, à mon avis, c'est l'histoire de harcèlement qui est presque de trop et qui vient assombrir inutilement l'atmosphère.N'empêche que j'ai passé un très bon moment avec Un parfum de chèvrefeuille, si bon que je vais entamer le deuxième tome, Comme par magie sans perdre un instant...
Commenter  J’apprécie          00
lepoussinlitteraire
  15 septembre 2015
C'est ce que j'appelle de la lecture détente , idéal après un gros pavé ou un roman bouleversant , un bon livre à l'eau de rose qui rafraîchit et transporte dans un monde de guimauve et barbe à papa , enfin presque, car dans ce roman il y a quand même un minimum d'intrigue .
Clare jolie libraire (le métier de rêve), mère de trois garnements, mais malheureusement veuve (il faut bien attendrir le chaland) va tomber dans les bras de Beckett, un architecte, côtoyant les fantômes et amoureux depuis sa plus tendre enfance de Clare.
Vous connaissez déjà la fin ?! Ou presque, car il y a dans ce roman une dose de suspense inattendue, Clare va être traquée par un déséquilibré prêt à tout pour la soumettre à ses moindres idées farfelues .Il m'a fait froid dans le dos par moment, dire que ce genre de personnages existent dans la vraie vie ça donne envie de se promener avec une bombe lacrymo dans son sac à main.
C'est le premier titre d'une trilogie, une des spécialités de Nora Roberts, si j'en ai l'occasion un jour, je lirai la suite avec une bonne citronnade et des bonbons.

Lien : https://lepoussinlitteraire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
KateLineKateLine   01 octobre 2016
—    Tu rêves d’un dîner au restaurant ou quelque chose de ce genre avec Clare depuis le lycée. J’en avais le cœur brisé.
—   J’ignorais que tu étais au courant.
—    Evidemment, que je l’étais. Je suis ta mère. De même que j’ai su, le soir où tu es rentré d’un rendez-vous avec Melony Fisher, que tu avais fait l’amour pour la première fois.
Une brusque bouffée de chaleur irradia dans la nuque de Beckett.
—    Maman, voyons !
Justine rit à gorge déployée.
—   Je sais ce que je sais. Et je te faisais confiance, après tous les conseils de prudence dont nous vous avions abreuvés, ton père et moi. J’espère que tu t’en souviendras avec Clare.
—    Maman, voyons !
—    Tu te répètes, mon garçon. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KateLineKateLine   02 octobre 2016
Elle laissa sa phrase en suspens et leva un regard soupçonneux vers Beckett tandis que les chiens se disputaient son attention.
—    Tu n’as pas l’intention de les garder chez toi.
—    Ils ont besoin d’enfants.
Le regard de Clare s’étrécit.
—    Quel est ton deuxième prénom ?
—    Euh... Riley.
—    Beckett Riley Montgomery...
Un sourire amusé éclaira le visage de Beckett.
—    Aie. Je vais avoir droit à un sermon maison.
—    Tu ne sais pas à quoi tu t’exposes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KateLineKateLine   01 octobre 2016
— (...) Vous faites un superbe travail, tous les trois. Votre père aurait été si fier.
—    Je pensais justement à lui. Ici, c’est un peu obligé. Je me disais qu’il aurait adoré travailler sur ce projet, ramener cette vieille maison à la vie.
—    Et lever les yeux au ciel dans mon dos chaque fois que j’aurais eu une nouvelle idée. Et n’imagine pas que j’ignore que vous faites la même chose.
—    On perpétue juste la tradition.
—    Vous vous y employez parfaitement, tous les trois.
(...)
Beckett soupira.
—    Je sais, mais c’est indispensable, insista-t-elle. Au fait, j’ai commandé le nouveau lavabo et la robinetterie pour la boutique. Et aussi une cuvette de W-C pendant que j’y étais. Comme Brian, le paysagiste, vient la semaine prochaine pour finaliser le plan de la cour, je vais lui demander de jeter un coup d’œil à l’arrière de la boutique. Selon moi, elle aurait besoin d’un joli patio et d’une nouvelle clôture du côté de la librairie. Quelques plantations aussi, ajouta-t-elle en riant. Et les vieilles marches pourraient être intégrées au nouveau dallage du patio.
—    Tu peux te retourner que je lève les yeux au ciel ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KateLineKateLine   02 octobre 2016
—    Comme disait papa, on ne connaît pas les gens avant de les connaître. Je n’avais jamais remarqué qu’elle était entêtée à ce point.
Il maintint le caisson contre le mur au bon endroit, tandis que Ryder prenait la perceuse.
—    Petite question, fit son frère. Combien de femmes connais tu qui ne le sont pas, entêtées ?
Beckett réfléchit.
—    Un point pour toi.  
Commenter  J’apprécie          20
xnewloxnewlo   13 juillet 2014
Il s'arracha à son lit, rampa sur le parquet, et extirpa le téléphone de sa poche.
- Allô ?
Au bout de quelques secondes, il réalisa qu'il collait son portefeuille contre son oreille. Normal que personne ne réponde.
Commenter  J’apprécie          42
autres livres classés : fantômesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Nora Roberts

En quelle année est-elle née?

en 1940
en 1960
en 1950
en 1955

8 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Nora RobertsCréer un quiz sur ce livre