AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782021081060
240 pages
Éditeur : Seuil (07/06/2012)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
" À l’époque où il fut écrit, c’est-à-dire dans les années 1946-47, ce récit avait le dessein de témoigner sur un aspect du désarroi qui tourmentait alors de jeunes Algériens. Six ans à peine après la publication des Hauteurs de la ville, l’Algérie prenait son visage de guerre. Par milliers, des Smaïl, décidés à conquérir leur dignité, ont surgi du fond de leur nuit, la torche au poing. À leur cri ont répondu, dans l’autre camp, des Montserrat qui, pour avoir douté ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
oran
  30 mai 2016
Une écriture « masculine », , faite de concision, sans recherche d'effet de style.
On reconnaît aussi l'écriture pleine de rigueur et d'ascèse 'hispanique » d'un descendant espagnol !
C'est plus qu'un roman, c'est aussi une incitation forte à la réflexion sur le sens de la vie, de la mort, avec le mot « Mektoub » en filigrane , le sens de la dignité, du sacrifice pour une cause majeure... Mais d'un vrai sacrifice décidé seul et non pas par manipulation, réfléchi . On est loin des fanatiques de « la guerre sainte ». Et se profilent, les futurs événements de 1954...
Commenter  J’apprécie          90
feanora
  17 août 2014
Encore un livre qui est tombé en désuétude.
Il est écrit à la première personne comme un journal, sur une courte période.
Et pourtant, un livre important qui se situe pendant la dernière guerre.
Au fil du récit , nous comprenons rapidement, que l'attitude des grands colons français vis à vis des musulmans contient les ferments de la guerre d'Algérie.
Ces derniers sont considérés dans le meilleur des cas comme de grands enfants mais le plus souvent avec un mépris insupportable.
Autant dire que les relations entre les communautés sont plutôt mauvaises.
A cela, s' ajoute les engagements politiques de la guerre entre ceux qui collaborent avec les Allemands et les autres qui veulent l'ignorer.
Commenter  J’apprécie          80
moravia
  23 mars 2013
Je ne sais pas si Emmanuel Roblès a fait mieux, mais avec ce livre il a mis la barre assez haute.
Voilà quelqu'un qui sait construire un roman, et qui a du style.
Lu il y a 10 ans j'en garde toujours un tendre souvenir.
Venez découvrir cet auteur qui a des moments de grâce.
En effet 6 mois plus tard son livre " Les sirènes " m'a bien déçu.
Commenter  J’apprécie          102

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
moraviamoravia   23 mars 2013
L'un de mes agresseurs me poussa brutalement dans la pièce. La porte claqua derrière moi et je sursautais. Je faillis même me retourner. Comme je restais près de l'entrée à me frotter les poignets, d'une bourrade on me fit avancer jusque devant le bureau. Alors je vis Almaro. Il me regardait fixement, accoudé sur l'écritoire, le porte plume levé. Je le reconnaissais bien. Il avait grossi. La lumière de la lampe à globe vert lui donnait un teint de malade, lui mettait des taches d'ombre sur le nez, le front, lui composait un masque dont les yeux durs et brillants me fascinaient. Sous cet éclairage, ils m'apparaissaient soudain comme détachés de la tête, libres, semblables à ces yeux de verre à la devanture d'un opticien qui me troublaient toujours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
oranoran   20 juillet 2016
A n'en pas douter, Marco était malheureux et j'ignorais que rêve achevait de mourir sur sa figure. (...) Ce matin-là, dans le désert de ce plein été, je comprenais qu'il me ressemblait, que, d'une certaine manière, il aspirait comme moi à posséder quelque chose qui n'existait pas, quelque chose de très pur, d'infiniment parfait qui ne pouvait être et ne serait jamais de ce monde.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   08 juillet 2018
Il m’arrivait assez souvent de penser à André, à cet inconnu, avec un sentiment de colère qui m’étonnait. Je me demandais si j’aimais réellement Monique. Oui, est-ce que je l’aimais ? Aimer comme haïr, comme toute passion profonde devait impliquer l’engagement total de l’être, jusqu’au sang. Mais je ne savais pas très bien où j’en étais avec elle.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   08 juillet 2018
Puisque j’étais pris, l’essentiel, à présent, était de bien me comporter devant mes adversaires, de bien peser leurs questions et mes réponses. Et surveiller ma voix. Dans les moments d’émotion, elle avait tendance à se casser, à éclater soudain en un son nasillard. Éviter de donner à sourire. Ce ne serait pas si facile déjà, avec mon visage tuméfié. La mâchoire supérieure, surtout, me faisait souffrir. Une douleur en éventail me montait jusqu’au cerveau. Impression d’avoir un trou béant sous la joue par où entrerait un air brûlant. Douleur derrière la tête aussi, vive comme celle d’une plaie ouverte.
J’attendais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   08 juillet 2018
À travers mon exaltation je sentis une angoisse me glacer la poitrine. Je fis quelques pas de côté, le dos au mur, sans lâcher Almaro des yeux. Je conservais les mains dans les poches. Au moindre mouvement qu’il jugerait suspect, j’étais sûr d’être abattu. Ce n’était pas cette idée qui faisait cogner mon cœur tumultueusement, mais bien la rancœur d’être une fois encore à la merci d’Almaro. D’être obligé de fuir parce que je ne possédais qu’un couteau misérable. De m’avouer vaincu, toujours vaincu. Toujours humilié…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Emmanuel Roblès (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Roblès
Émission complète : http://www.web-tv-culture.com/seules-les-montagnes-dessinent-des-nuages-de-marc-lepape-1277.html
C?est en 2008 que nous avions découvert Marc Lepape. Son roman « Vasilsca », alors salué par la critique, avait notamment remporté le prix Emmanuel Roblès du premier roman. Depuis, ce professeur de lettres avait quitté les écrans radar. Marc Lepape était parti vers d?autres univers. Tout en gardant un goût prononcé pour la littérature, il s?est réorienté vers le théâtre et la mise en scène, donnant lui-même des cours et s?est essayé à la peinture pour éprouver d?autres sensations de création. Mais l?envie de l?écriture était toujours là. C?est finalement une histoire sur laquelle il s?était déjà penché qu?il ressort d?un tiroir et retravaille. Et voilà ce nouvel opus « Seules les montagnes dessinent des nuages », formidable roman qui, sous couvert d?aventures, d?intrigues sur une île lointaine à la fin du XIXème siècle, cache en fait une véritable interrogation sur la place de l?homme sur la planète, sur notre vision du bien et du mal et notre relation à l?autre et à la nature. Sur une petite île d?un royaume imaginaire, Erraink Rurem débarque d?un voilier en provenance du continent européen. Sur ces terres lointaines de Sélébie, le jeune ingénieur hydrolicien doit amener l?eau dans les contrées reculées de l?île où vivent des communautés qui ne connaissent ni la violence, ni la jalousie. Mais un crime est commis et les habitants de la vallée de l?Onk apprennent la peur. Erraink, aidé de la jeune et jolie Ilnah, va devoir comprendre ce nouveau monde qu?il découvre, entre mythes et légendes, et lever la malédiction qui semble peser sur ces terres à la fois fascinantes et hostiles. Porté une écriture flamboyante mais maitrisée, un rythme soutenu en courts chapitres, et des personnages attachants dans leur complexité et leur fragilité, le nouveau roman de Marc Lepape, qui n?est pas sans rappeler le plaisir de lecture de Jules Verne, est un formidable voyage initiatique, une quête intemporelle sur l?accomplissement et une interrogation renouvelée sur le sens de la vie. « Seules les montagnes dessinent des nuages » de Marc Lepape est publié aux éditions Emmanuelle Collas.
+ Lire la suite
autres livres classés : algérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Montserrat

En quelle année ce récit a-t-il été publié ?

En 1954
En 1964
En 1974
En 1984

10 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Montserrat de Emmanuel RoblèsCréer un quiz sur ce livre