AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Contes interdits tome 17 sur 30
EAN : 9782898085895
216 pages
Ada éditions (09/11/2020)
4.28/5   182 notes
Résumé :
Les contes de notre enfance revisités... pour nourrir tous nos cauchemars !
Une jeune infirmière traumatisée, obligée de raconter sa terrible histoire aux autorités. Une résidence luxueuse dissimulée au coeur de la forêt boréale et regorgeant d'horreurs innommables... Un prisonnier sauvagement mutilé, incapable de venir en aide à une famille au funeste destin. Un adolescent dont l'âme a depuis longtemps été arrachée, servant un maître impitoyable. Une bête ma... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
4,28

sur 182 notes

Sabrina1988
  18 avril 2021
Série des contes interdits découverte grâce à une amie, et je l'en remercie !
Car sans elle, je n'aurai jamais découvert ces contes de notre enfance revisités en version gore.
Ces livres ne laisseront personne indifférent : soit on trouvera l'idée excellente et originale pour casser les codes du conte classique, soit on trouvera cela vulgaire et immoral voir même inacceptable.
On y retrouve les deux personnages du conte d'origine : la Belle et la Bête, ainsi que la fameuse rose, le manoir et la belle argenterie.
Il s'agit d'une sorte de suite à Peter Pan écrit par le même Simon Rousseau. On va donc y retrouver certains personnages, et ils sont amenés de façon très judicieuse.
On a même droit au fameux clin d'oeil à La petite fille aux allumettes, comme dans chacun des contes interdits, sous les traits d'une petite fille, qui se révèlera être un personnage clé...
L'auteur traite ici de la vengeance, du cannibalisme, du sexe.
La première partie est l'histoire racontée par Izabelle, la Belle, à deux policiers.
Dernière fille d'une famille de trois soeurs, mère décédée à la naissance d'Izabelle, père veuf qui voit ses filles de temps en temps, c'est lors d'une journée ensemble qu'ils se font kidnapper, tout en ignorant pourquoi.
Ils se retrouvent enfermés dans des cages d'un sous-sol glauque et puant.
Leur calvaire va débuter à cause d'une Bête impitoyable, un certain Richard, qui m'a de suite fait penser à Hannibal Lecter.
Un compagnon de calvaire dans un état lamentable se trouve près d'eux et son état n'augure rien de bon pour la petite famille.
La seconde partie est riche en rebondissements.
Cette réécriture du célèbre conte est une réussite : Simon Rousseau a des talents d'écriture, il sait décrire les scènes horribles tout en plaçant de l'humour et des informations, et en maintenant le suspense.
A dévorer (sans mauvais jeu de mots).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
GwenBooks02
  26 octobre 2022
La belle et la bête est mon tout premier Conte Interdit et je peux dire que j'ai beaucoup aimé ma lecture bien que celle-ci fût fortement sanglante, glauque, d'une barbarie extrême et j'en passe. Je ne m'attendais pas vraiment à ça. J'avoue avoir eu à plusieurs reprises des nausées ainsi que des hauts le coeur mais ce conte interdit est pour ma part très bien construit du début jusqu'à la fin. de plus l'intrigue est pour ma part également rondement menée et j'avoue que je ne m'attendais pas au dénouement final en ce qui concerne Izabelle.
J'ai donc maintenant envie de découvrir d'autres contes interdits et ce qui est super c'est que j'en ai deux autres qui m'attendent sagement dans ma PAL. Sachez que si vous n'êtes pas adepte de ce genre de lecture, passez votre chemin. Il faut avoir le coeur bien accroché et ne pas être sensible à tous actes de torture et de barbaries.
Un univers glauque, sombre, effrayant, macabre, dérangeant qui saura vous transporter comme il le faut si ce genre de lecture est votre dada. Je trouve que la plume de l'auteur est vraiment très fluide et au sein de ce récit on ne manque pas de descriptions aussi sanglantes que dégoûtantes. Rien n'est épargné au lecteur ici. L'immersion se fait d'une grande facilité.
Est-ce que j'ai adoré ma lecture bien que cela peut vous paraître étrange ? Eh bien oui totalement !
J'ai eu aucun mal à retrouver des similitudes avec le conte féérique que tout le monde connaît bien qu'ici ce soit tout autre chose. L'histoire est pour ma part bien tournée et si vous aimez ce genre littéraire FONCEZ vous procurer ce livre !
Izabelle ainsi que ses deux soeurs et son père vont être enlevés et retenus prisonniers au sein d'un endroit plus qu'effrayant. Ce qui se passe au sein de cet endroit est vraiment horrifiant et effroyable. Un monstre car tel est le cas se cache en ce lieu ! Qui est cet homme monstrueux au plus haut point possible et comment ont-ils atterri tous les quatre ici ? Qui est derrière tout ça ?
C'est à vous de le découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
MymyyS
  02 avril 2021
Sans être un coup de coeur, j'ai adoré ce livre, le neuvième conte interdit que je lis. Il est un des meilleurs que j'ai lus jusqu'à présent et les trois que j'ai lus de Simon Rousseau ont tous été une réussite.
C'est ainsi l'histoire d'Izabelle, de ses deux soeurs et de leur père. Tous les quatre enlevés puis retenus prisonniers dans les geôles d'une somptueuse maison. Après avoir pris la place de son père sur le fauteuil de torture du maître, Izabelle sera épargnée et invitée à manger à sa table. Conviée à partager davantage. le maître, Richard, cache des secrets bien gardés... J'ai eu d'étranges impressions concernant son personnage. Je le voyais à la fois comme un psychopathe et un homme sain d'esprit, à la fois maudit et responsable. Un personnage intéressant, sans doute mais dont je me suis méfiée.
Ceci est la version que Izabelle donnera à la police après avoir échappé à son calvaire. Mais la vérité est tout autre... Je n'en révélerai pas plus mais je dois dire que je suis bien contente de l'avoir lu, ma dose de gore a été satisfaite (un peu). Les actes de tortures sont courants, surtout sur l'infirme qui partagera leur captivité. Impossible de ne pas prendre ce dernier en pitié puisqu'il est privé d'un de ses bras, de ses jambes, de sa langue...
En revanche, les soeurs et le père d'Izabelle avaient beau être les victimes, avoir connu une fin affreuse, je n'ai pas réussir à ressentir d'empathie pour aucun d'entre eux. le seul personnage intéressant était Izabelle, de la famille j'entends.
L'auteur a scindé son histoire en deux parties et j'ai trouvé ça très bien fait, j'ai eu l'impression de lire deux versions d'une même situation. Et pourtant, il n'y en a qu'une de vrai.
Hormis les expressions québécoises qui m'ont gênée par moment, le tout était très prenant et j'ai été incapable de lâcher le livre. Va-t-on retrouver certains personnages dans d'autres contes ? Ce serait intéressant.
En bref, ne tergiversez pas si vous aimez ce genre de livres : lisez-le !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
polly013
  27 mai 2021
Nous plongeons dans une revisite sombre et gore du célèbre conte de « La Belle et la Bête », nous trouvons la trame d'origine, une bête maudite, une belle doté d'un amour sincère… ou pas!! Un jolie manoir bien équipé, mais ne vous y trompez pas cela n'a rien de mignon!!
Nous sommes confrontés ici à des actes horribles qui nous font frissonner et grincer des dents!! L'auteur n'y est pas allé de main morte, cannibalisme, séquestration, tortures abominables mais, surtout la vengeance obsessionnelle. Autant être clair, ce livre est réservé à un public averti!! me sensible s'abstenir!!
La construction du récit est totalement réussie, j'avoue que je ne m'attendais pas du tout à ça!! L'intrigue est très bien menée, au final on ne sait plus très bien qui est la victime et qui est le bourreau!! Il ne faut pas toujours se fier aux apparences!
L'ambiance est bien glauque, et se laisse totalement embarquer loin d'imaginer la tournure que va prendre l'histoire.
J'ai dévoré ce livre, déjà à la base c'est un deux mes contes préférés et je suis toujours curieuse d'en découvrir ses réécritures et la pour le coût j'ai été servi!!
Je conseille tout de même d'avoir lu au préalable « Peter Pan » qui vous permettra de mieux comprendre car c'est en quelques sorte une suite.
C'est toujours surprenant de dire que l'on a beaucoup aimé ce genre de livre, mais pourtant, j'assume totalement il est excellent si bien sur nous apprécions ce genre de lecture sombre et torturée, la plume de l'auteur est fluide et très addictive, je suis ravie d'avoir enfin pu le lire!!
C'est mon 8eme conte interdit et je n'ai pas l'intention de m'arrêter là!!
Connaissez vous ces revisites? Avez vous envie de vous laisser tenter?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Blog_Oceane
  19 octobre 2021
J'ai lu du 18/10/2021 au 19/10/2021.
J'aime lire des réécritures de la Belle et la Bête, cela s'est accentué depuis que cela fait partie de mon mémoire de master.
Alors, je partais très curieuse car j'ai horreur de l'horreur mais j'ai voulu tenter l'expérience avec cette réécriture. Honnêtement, je n'ai pas apprécié car c'est très gore pour moi avec ce cannibalisme, cette torture, etc. C'était trop pour moi.
Pourtant, je trouve plusieurs points positifs dans ce livre.
Tout d'abord, je suis séduite par la plume de Simon Rousseau. Elle est très prometteuse puisqu'il arrive à créer une ambiance glauque mêlant des choses horribles et l'amour. Enfin, méfiez-vous des apparences car ce roman est scandé en 2 parties : une version édulcorée et une version trash et réelle. On ne sait plus où donner de la tête, je trouve cela intéressant pour alourdir l'atmosphère.
Sur l'aspect de la réécriture, nous retrouvons les éléments emblématiques du célèbre conte. On peut dire qu'il s'inspire beaucoup de la version Disney mais aussi de la version de madame de Villeneuve. On retrouve bien les marqueurs, j'apprécie l'originalité avec cette version gore, l'idée que l'amour n'existe pas ou soit malsaine. Bref, il y a des thèmes complexes, difficiles. Cela nous dégoûte, nous répugne mais je salue cette prouesse. Personnellement, j'ai vraiment trouvé ça trop trop gore mais c'est bon signe non ? Sinon je n'ai pas lu les autres Contes interdits mais il est clair qu'il y a des références à d'autres tomes notamment la réécriture de Peter Pan. Je suis mitigée car c'est bien pour créer une connexion avec la saga mais cela dénature un peu la réécriture de la Belle et la Bête.
Enfin, j'ai adoré les personnages car ils nous font ressentir 1001 émotions. Certains sont horribles mais j'ai ressenti de l'empathie tandis que d'autres sont des victimes mais j'ai été totalement indifférente. Il est clair que les vedettes de ce livre sont Isabelle et Richard tenant respectivement le rôle de la Belle et de la Bête. Ils sont intéressants et complexes avec ce syndrome de Stockholm pour l'un et l'autre une réplique d'Hannibal Lecter. En tout cas, ils sont atypiques.
Pour conclure, une réécriture qui ne m'emballe pas car elle est trop gore pour moi. Cependant, j'apprécie son originalité, des personnages intrigants et une plume qui nous fait souffler le chaud et le froid constamment.
Ma note : 6/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Dayib
Dayib  
L'ambition devient mortelle...
Commenter  J’apprécie          00
Sabrina1988
Sabrina1988  
Le temps est un notion abstraite, conceptualisée par l'Homme afin de faciliter son existence. Nous savons tous les deux que cet objectif n'a été atteint qu'à moitié ; si les mesures du temps peuvent nous aider à cultiver nos terres, à communiquer, à prévoir quand naîtra un enfant ou encore à fêter de futiles anniversaires, elles sont aussi associées à un effet pervers. L'Homme contemporain en est totalement dépendant. Angoisse, stress et ennui chronique en sont aussi parfois des conséquences. Sans montres, sans calendriers, sans date, sans heures, notre civilisation s'écroule. Pour le meilleur ou pour le pire. Le temps nous rappelle constamment notre mortalité.
Commenter  J’apprécie          10
Naheiko
Naheiko  
Elle relève la tête, veut s'assurer qu'elle n'est pas victime d'une hallucination.

Une horloge surdimensionnée est accrochée au mur. Une horloge comme Izabelle n'en a jamais vu. Une horloge au cadran humain.

Un homme, ou plutôt le cadavre d'un homme, est fixé en son centre.
Commenter  J’apprécie          20
Naheiko
Naheiko  
La victime ne cligne même pas des yeux. Qu'a-t-elle bien pu voir et subir, dans cette ignoble demeure ? Le simple fait de se remémorer ce qu'ils ont découvert là-dedans inflige un haut-le-cœur à la sergente-détective.
Commenter  J’apprécie          20
Sabrina1988
Sabrina1988  
Constatant qu'il ne sent même plus la puanteur ambiante de la salle, Yves comprend qu'il a franchi un cap. Son crâne pourtant peu fourni le démange sans répit, chier dans un trou ne le gêne même plus... S'il ne trouve pas le moyen de fuir bientôt, il finira par ressembler de plus en plus à un animal.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : contes interditsVoir plus





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
863 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre