AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782843047893
Zulma (06/04/2017)
3.38/5   13 notes
Résumé :
Sublime diva des quartiers gays de Porto Rico, à la voix d’ange et au glamour parfait, fard à paillettes et robe lamée, Sirena Selena ensorcelle avec les airs poignants des boléros que lui chantait sa grand-mère. Et puis il y a l’envers du décor, sa vie de garçon, sa vie d’avant, les histoires qu’on se raconte, entre deux passes ou deux numéros : Luisito Cristal, reine de la débauche sous acide, Valentina sœur de tapin partie trop tôt, la rue, les excès, les errance... >Voir plus
Que lire après Sirena SelenaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Très beau roman sur les queers de la Caraïbe à travers le destin de Sirena Selena, garçon des quartiers pauvres de Puerto Rico en passe de devenir chanteuse de boléros dans les cabarets haut de gamme de Saint-Domingue.
Le titre original « Sirena Selena vestida de pena » retranscrit parfaitement la douloureuse métamorphose d'un orphelin livré à lui-même dans les rues portoricaines en une sublime diva à la voix envoûtante. Mayra Santos-Febres nous livre un portrait à la fois tragique et flamboyant de la vie des travestis qui tapinent sur les trottoirs, des drag-queens déjantées, droguées, assassinées, reines de la nuit, des Diana Ross plus vraies que nature, des Bette Midler, des Carmen Miranda, un tableau des folles soirées dans les clubs, des spectacles, de la répression policière, des maltraitance, de la douleur d'être femme dans un corps d'homme. « Se faire opérer n'est pas la même chose que s'habiller et ça, pour le comprendre, il faut le vivre dans sa chair. Pour pouvoir enfin se voir toute nue, le bas en harmonie avec le haut, une foufoune et des doudounes. La totale. Pour pouvoir enfin vivre en paix dans un corps, et pas deux. »
Sirena Selena est une oeuvre riche d'images et de métaphores. Sous la plume de Santos-Febres, le corps, le travestissement ont des accents mythologiques. Sirena est mi-femme, mi-poisson, affublée d'une queue de sirène qui fait d'elle un être fantastique. Sa voix d'ange séduit les hommes comme les femmes, fait perdre la raison, voler en éclat les apparences. Son Pygmalion, Miss Martha Divine veut faire d'elle une star. Son poulain qui va faire fortune dans les palaces, elle en est certaine, lui permettra enfin de devenir une femme toute entière grâce à la chirurgie. La queer mature, expérimentée, passée maître dans l'art de la métamorphose, s'est choisie un pseudo de déesse.
Sirène, Selene, la Lune versatile, Divine… Mayra Santas-Febres en appelle aux mythes et à la cosmogonie pour donner toute sa force au thème de l'apparence et de la métamorphose: « L'apparition de Sirena sous la lune dans une demeure de rêve. L'apparition de celle qui aujourd'hui est la Selena des Caraïbes. L'apparition de cette chanteuse à la voix si mélodieuse , la provocation incarnée. » Sirena Selena est un premier roman, cruel et drôle d'une grande maîtrise que je ne suis pas prête d'oublier.
Commenter  J’apprécie          724
Prêts pour une plongée dans le monde gay de Porto Rico et Saint Domingue ? Alors embarquez dans le sillage de la mystérieuse et ambigüe Sirena Selena, jeune garçon devenu une envoutante diva à la voix d'ange séduisant les foules en chantant les boléros que lui a appris sa grand-mère et qui l'aident le temps d'une chanson à oublier toutes les épreuves qu'il a déjà traversées.

Dès les premières pages de ce roman, on est immédiatement embarqués par le style incomparable de Mayra Santos-Febres. Cette auteure a un don pour jouer des mots et de leur musique (sans doute aidée par une excellente traduction car malheureusement je ne parle pas assez bien espagnol pour la lire en VO) et pour créer en quelques lignes toute une ambiance et une atmosphère qui vous donnent l'impression de vivre les événements en même temps que les personnages. D'elle, j'avais déjà adoré La maîtresse de Carlos Gardel, et sur un thème complètement différent j'ai reconnu immédiatement son écriture magique qui m'a offert un autre magnifique voyage vers Porto Rico.

Car oui c'est bien un voyage que nous propose Sirena Selena. Par petites touches, courts chapitres sans lien évident entre eux, qui multiplient les narrateurs et les protagonistes, l'auteure nous fait découvrir un petit monde au sein d'une petite île, Porto Rico : celui des gays, drag queens, travestis et transsexuels. Il y a le côté paillettes avec ces folles assumées qui rivalisent de maquillage et de robes de soirée, se produisent dans des cabarets et haranguent leur public d'une langue vive et acérée. Et puis il y a le côté sombre, celles qui sont obligées de se prostituer pour vivre, la drogue, les agressions, la pression sociale et en filigrane la difficulté à être gay dans une société macho pour qui la virilité est l'attribut suprême. Certaines scènes sont particulièrement dures, poignantes, l'auteure procède par petites touches, rien n'est vraiment expliqué, tout est suggéré mais le portrait de la société caribéenne qui s'en dégage fait parfois froid dans le dos, surtout à Saint Domingue apparemment moins libérée et tolérante que Porto Rico.

Et puis au delà de ces questions de société, il y a deux personnages magnifiques. Tout d'abord Martha Divine, drag queen ayant ouvert son propre cabaret et servant d'impresario à Sirena, travestie à qui il ne manque qu'un peu d'argent pour l'opération finale qui la rendra complète en lui offrant un vrai corps de femme, "le bas en harmonie avec le haut, une foufoune et des doudounes. La totale. Pour pouvoir enfin vivre en paix dans un corps, et pas deux ». Emouvante Martha qui a vu défiler dans son club tout le petit monde gay de Porto Rico, qui semble intégrée socialement et à l'aise dans sa transformation et qui pourtant tremble à tout moment de se voir démasquée. Et son élève, Sirena Selena, garçon, fille, femme, chanteuse, prostituée, petit voyou des rues, enfant abandonné obligé de se battre pour survivre, petit garçon de sa grand-mère qui lui a tout appris, notamment les boléros qui vont lui permettre de survivre. Sirena la magnifique, Sirena fragile et forte à la fois, égoïste, versatile, insaisissable. Sirena dont on découvrira l'histoire au fil des pages et dont on comprendra quel parcours l'a menée jusqu'aux portes du cabaret de Martha.

Si vous voulez être ému, pris dans un tourbillon d'images et de sensations, si vous n'avez pas peur du voyage en bonne compagnie, si vous souhaitez être embarqués par des mots le temps d'une lecture, alors ouvrez vite ce petit livre qui en plus d'être très joli (merci Zulma Editions pour ces couvertures toujours magnifiques) possède tout ce qu'il faut pour vous envoûter. de mon côté c'est certain, dès que Mayra Santos-Febres nous fera le plaisir d'écrire un nouveau livre, je sauterai dessus sans hésiter !
Commenter  J’apprécie          170
Sirena Selena, jeune garçon, drag queen à la voix sublime qui renverse tous les coeurs, quitte Porto Rico pour la République Dominicaine avec son mentor Miss Martha Divine. Ils/elles ont rendez-vous avec un homme d'affaire pour tenter de décrocher un contrat qui verrait se produire Sirena Selena dans un grand show dont elle a le secret. Deux personnes vont assister à la représentation test de Sirena et l'un de ces deux hommes va tomber complètement sous son charme, ce qui va fortement contrarier les plans de Miss Martha.
Avec ce roman, on plonge dans le milieu gay, drag queen de Porto Rico et St Domingue. L'auteure évoque les travers d'une vie d'artifice, de prostitution, de drogue. Au fil des différents chapitres on suit la vie actuelle et passée, car il y a beaucoup de digressions, de Sirena Selena. Différentes personnes interviennent au gré des chapitres et ne sont pas toujours facile à identifier, d'où la nécessité de rester bien concentré. Malgré cela, je me suis laissée emporter par une belle écriture et le sujet, plutôt rare, que j'ai trouvé intéressant.
Commenter  J’apprécie          70
Premier roman traduit en français.

Après avoir connu la prostitution et la vie dans les rues des quartiers gays de Porto Rico, Sirena Selena est pris en main par la propriétaire du Danubio Azul, Miss Martha Divine. Cette dernière a de grandes ambitions: elle veut en faire une grande star dans toute les Caraïbes. Car le chant de Sirena ensorcelle tous celles et ceux qui l'entendent chanter.

Nous suivons l'ascension de cette diva dans ce monde de drag-queens, de transexuels et d'homosexuels, un monde caché et interdit … un monde parfois triste, parfois violent, mais aussi parfois heureux et très coloré … On y parle d'identité, d'opportunisme et d'amour.

J'ai bien aimé ce livre car on passe par toute la gamme des émotions, on s'interroge soi-même, et un monde nous est dévoilé … avec paillettes en sus !
Commenter  J’apprécie          20
Pour commencer quelle magnifique couverture, comme toujours avec les éditions Zulma ! Ce roman est d'un poétique tout en relatant la vie tragique de ces travestis qui tapinent dans les quartiers pauvres de Porto Rico, se droguent et sont retrouvées assassiner au petit matin.

Dans ce roman, tout est question de déguisement, de transformation et d'apparence. Sirena a une voix qui fait perdre la raison aux hommes et rend jalouse les femmes.

Martha Divine, sa mentor rêve de se faire opérer afin de « devenir une femme toute entière ». Ce roman est cru, dur avec des thèmes difficiles à aborder comme la prostitution, le rejet, le dégoût de soi et dans le regard des autres. L'aspect poétique m'a souvent dérangé car j'avais du mal à suivre le cours de l'histoire, peut-être un roman trop métaphorique à mon goût...

Néanmoins je suis contente de l'avoir lu pour les thèmes qu'il aborde et pour m'avoir fait découvrir Porto Rico dont je ne connais trop peu de choses à mon goût.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
Liberation
10 juillet 2017
Premier roman de la Portoricaine Mayra Santos-Febres, née en 1965, Sirena Selena est une fresque acide (et souvent drôle) du transmonde.
Lire la critique sur le site : Liberation
LaPresse
01 juillet 2017
Un palpitant kaléidoscope de couleurs au parfum kitsch et aux maquillages exagérés.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
A Sirena, le glamour allait toujours si bien. Elle ne savait pas qu'il y avait de tels millionnaires en République dominicaine. Aux informations, à Porto Rico, on ne parlait que des Dominicains embarqués sur des yoles, rongés par le sel, déchiquetés par les requins, ou qu'on avait retrouvés flottant ventre à l'air dans le canon de la Mona. Elle ne savait pas combien d'hectares de cannaies avaient financé la modeste demeure de son hôte. Elle ne savait rien des Haïtiens jetés dans les chaudrons pour obtenir la consistance parfaite du sirop de canne; elle ne savait rien des leaders paysans massacrés dans les joncheraies de San Pedro de Marcoris, qui marinaient dans la terre rouge volée à la mer, ni des savoureux nègres qui avaient toujours servi d'entremets aux affamés de la famille Graubel.
Commenter  J’apprécie          230
Ses collègues du Danubio lui répétaient sans cesse que, du fond de sa poitrine, elle tirait un gazouillis de peine ancienne, mais toujours fraîche, aussi fraîche et vieille que le chagrin d'amour sur la face de la Terre.
Commenter  J’apprécie          00
Se faire opérer n'est pas la même chose que s'habiller, et ça, pour le comprendre, il faut le vivre dans sa chair. Pouvoir se voir enfin toute nue, le bas en harmonie avec le haut [...]
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Mayra Santos-Febres (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mayra Santos-Febres
La maîtresse de Carlos Gardel.
autres livres classés : porto ricoVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (50) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature LGBT Young Adult

Comment s'appelle le premier roman de Benjamin Alire Saenz !?

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers
L'insaisissable logique de ma vie
Autoboyographie
Sous le même ciel

10 questions
39 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeune adulte , lgbt , lgbtq+Créer un quiz sur ce livre

{* *}