AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B016J7DI4C
Éditeur : Ballantine Books Inc. (14/09/2012)
4/5   1 notes
Résumé :
AMERICA’S MOST COLD-BLOODED!

In the horrifying annals of American crime, the infamous names of brutal killers such as Bundy, Dahmer, Gacy, and Berkowitz are writ large in the imaginations of a public both horrified and hypnotized by their monstrous, murderous acts. But for every celebrity psychopath who’s gotten ink for spilling blood, there’s a bevy of all-but-forgotten homicidal fiends studding the bloody margins of U.S. history. The law gave them ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Aline1102
  17 septembre 2020
Passionné par les true crimes et désireux de comprendre ce qui pousse certaines personnes à massacrer leur prochain, Harold Schechter étudie le phénomène des serial killers depuis des années. Psycho USA est le résultat de ses recherches sur les criminels tombés dans l'oubli.
Avec cet ouvrage, l'auteur prouve que ce que l'on pense souvent être un phénomène récent, typique des XXe et XXIe siècles et de la violence latente de nos sociétés modernes, existe en réalité depuis des années. Les premières années de la République américaine ont ainsi été marquées par l'émergence de ce qu'il qualifie de "family anihilators", ces hommes qui, déçus de l'existence, massacraient femme et enfants avant de se suicider (ou de tenter de) afin d'échapper au monde dans lequel ils vivaient. Quand à l'époque victorienne, elle a connu une belle horde d'empoisonneurs en tous genres (l'arsenic faisait fureur).
Pourtant, la plupart des meurtriers évoqués dans Psycho USA sont tombés dans l'oubli...
Le postulat d'Harold Schechter est donc le suivant : même si des criminels nous semblent inhumains et si leurs meurtres paraissent particulièrement abjects, ils peuvent potentiellement être oubliés, comme "effacés" de la mémoire collective, une fois qu'un autre "monstre" du même genre fait la une des journaux. Nos sociétés modernes ne seraient donc pas forcément plus violentes et dangereuses que les sociétés des siècles passés : la violence, la dépravation, le meurtre et les sentiments qui poussent certains à le commettre ont toujours existé, comme inhérents à l'être humain.
En bref, Psycho USA est un ouvrage intéressant, qui propose une belle analyse des enquêtes et procès de l'époque, avec en "bonus", des analyses plus poussés sur les éléments qui poussent certains à franchir la ligne rouge et à se lancer dans une carrière criminelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Aline1102Aline1102   04 août 2020
As Whorton documents, arsenic was also a common ingredient in paints, clothing fabrics, toys, wallpaper, candles and countless other commercial items. In short - for all the infamous Borgias that the Victorian era produces - the average person was far more likely to suffer arsenic poisoning from a household product than from a homicidal maniac.
Commenter  J’apprécie          20
Aline1102Aline1102   01 septembre 2020
Deploying state-of-the-art MRIs and other high-tech devices to scan the brains of imprisoned psychopatic killers, researchers such as Kent Kiehl of the University of New Mexico and Jim Fallon of the University of California have become convinced that damage to those areas of the brain responsible for compassion, inhibition, and moral choice can significantly reduce a person's reluctance to harm others.
Even proponents of this theory, however, concede that other factors have to be present to turn someone into a serial killer.
Extreme parental maltreatment is prominent among them. (...) Some genetic component might also be at work.
In short, it appears to require a witch's brew of three toxic ingredients to produce a serial murderer: damage to particular brain areas, extreme childhood abuse, and an inheritance of specifi genes thought to be associated with aggression and violence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aline1102Aline1102   04 août 2020
Whatever the sociopolitical roots of the phenomenon, one factor certainly contributed to the prevalence of poison murders in the 1800s. Back then, arsenic was everywhere, as readily available to aspiring Borgias as aspirin is today.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : true crime storyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2142 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre