AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782013224307
92 pages
Éditeur : Hachette Jeunesse (13/08/2007)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Nicolas vient de perdre sa grand-mère. Profondément marqué par cette disparition, il se lance un fabuleux défis : écrire à sa future femme une lettre extraordinaire, une lettre qui retrace toute son histoire passée, présente et à venir...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Sharon
  03 février 2011
Ce roman est très court, et sa raison d'être provient essentiellement de l'immense solitude dans lequel est plongé le tout jeune narrateur. Sa mère est morte, sa grand-mère vient de mourir et il n'a personne à qui confier sa peine et ses questions.
Roman épistolaire ? Non, pas vraiment. Les codes de la lettre sont respectées, mais le roman tient plus du journal intime que du genre épistolaire pur et dur.Nicolas invente au fur et à mesure cette future compagne, qui elle seule pourrait le comprendre et le consoler.
Ce petit roman, écrit avec des mots simples, aborde des thèmes durs tels que le deuil, la maladie, les secrets de famille et la recherche de ses origines avec beaucoup de pudeur et de tendresse. Comme le héros de Noé, Nicolas s'interroge sur son père, sans rancoeur et sans curiosité excessive non plus. Son grand-père, désormais seul avec lui, est davantage dans l'urgence, afin d'assurer l'avenir de son petit-fils.
Le dénouement ne résout pas tout - comme dans la vie. Il ouvre suffisamment de perspective pour laisser vagabonder l'imagination des enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Trollibi
  01 novembre 2019
Mon amie R., grande lectrice, a pris l'habitude de lire, par curiosité, tous les romans que ses deux ados étaient amenés à lire pour l'école. Parfois dépitée et sceptique face aux choix des professeurs, elle est pourtant tombée sur cette pépite, qui l'a émue. Quand je lui ai dit que je devais lire un roman épistolaire pour un challenge, genre que je n'aime pas trop, elle m'a donc conseillé « La plus grande lettre du monde » et je l'en remercie. Comme elle, j'ai été émue par ce court texte que j'ai lu d'une seule traite sans pouvoir m'arrêter.
Nicolas, onze ans, n'a pas de souvenirs de sa mère, disparue dans un accident de train et ne sait pas qui est son père. Sa famille, ce sont ses grands-parents, G.P. et Mam's. Mam's vient tout juste de mourir, après une longue maladie, et, en même temps, Nicolas a perdu sa voix. Impossible pour lui d'exprimer son chagrin, de dire ce qu'il ressent (d'ailleurs, il ne sait pas très bien ce qu'il ressent), de continuer à parler avec son grand-père… Il décide donc d'écrire une lettre pour sa future femme, qu'il ne connait pas encore et qu'il appelle « Chouc's ».
« Je ne mets pas de date quand je t'écris. N'oublions pas qu'il s'agit d'une lettre, « la plus grande lettre du monde ». de toute façon, j'ai horreur des dates et des montres. On peut très bien vivre sans. Je t'écris quand j'ai envie. »
Véritable petit récit de vie condensé en 93 pages à peine, cette « lettre » est à la lisière entre le roman épistolaire et le journal intime. Au fil des pages, Nicolas raconte sa vie avec ses grands-parents avant et après la perte tragique qui l'a laissé aphone et complètement désemparé. Il imagine aussi ce que pourrait être sa vie avec celle à qui il adresse sa lettre. C'est très touchant car, avec beaucoup de pudeur et de délicatesse, entre espoir et désespoir, Nicole Schneegans parvient à mettre des mots sur la douleur d'un enfant. Elle exprime le deuil, la colère, le chagrin, les sentiments qui se bousculent dans la tête et dans le coeur de Nicolas et évoque des thèmes qui ne sont pas toujours faciles à aborder parce que souvent, les mots nous manquent. Et, face au deuil, nous avons souvent besoin d'une oreille bienveillante qui nous écoute sans nous juger, qui compatit sans chercher à nous conseiller,. C'est ce qu'incarne Chouc's pour Nicolas.
« La plus grande lettre du monde » est vraiment une belle lecture à recommander, que l'on soit adolescent ou adulte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
c.brijs
  09 novembre 2011
Cette courte histoire (93 pages) est pleine de sensibilité. A travers les mots de Nicolas, on aborde les thèmes de la maladie, de la mort, du deuil, de la filiation, des secrets de famille...
Au fil de sa lettre, Nicolas nous explique évidemment pourquoi il a "débuté du pied gauche dans la vie" mais aussi nous fait partager tout son cheminement vers la guérison. Ce cahier, c'est sa "thérapie"... C'est le seul moyen qu'il a trouvé pour mettre des mots sur ses maux...
Mais n'allez pas croire que cette histoire est morose! Au contraire, même si certains moments sont plus dramatiques, la plupart du temps, le narrateur fait preuve d'énormément d'humour et d'autodérision. Son ton est frais et enjoué. L'émotion est bien présente et vous tirera sûrement une larme...
Commenter  J’apprécie          70
ninoule69
  19 octobre 2015
Ecrire la plus grande lettre du monde, c'est ce que Nicolas vient de décider. Dans cette longue lettre écrite au jour le jour et adressée à Chouc's, l'amour de sa vie, qu'il ne connaît pas encore, il décrit sa vie avec son grand-père et ouvre son coeur. Il faut dire que Nicolas vient de perdre sa grand-mère, sa mère de remplacement depuis que sa vraie mère est morte dans un accident. Il faut dire que les circonstances de la mort de ses parents (il était alors tout petit) restent un peu floues. Nicolas livre ainsi au futur amour de sa vie comme dans un journal intime, mais sans date, son quotidien, ses inquiétudes et ses interrogations. Le lecteur chemine avec lui au fur à mesure qu'il fait des découvertes sur sa naissance.
Voici un roman épistolaire court, simple à lire et riche en émotions.
Lien : http://lewebpedagogique.com/..
Commenter  J’apprécie          80
lespetitslecteursde65
  04 février 2015
Nicolas a 12 ans,il vit avec ses grands-parents depuis que sa mère est morte dans un train.Il ne connait pas son père .Peu aprés la mort de sa grand-mère,pour aller mieux ,il decide un jour d'ecrire une grande lettre à sa future femme, pour qu'elle sache qui il est et tout ce qui lui arrive depuis onze ans...
Je n'ai pas aimé ce livre car l'histoire est décevante . le personnage evoque la meme chose tout le temps ,il parle de sa future femme et de sa grand-mère.Les personnages sont gentils .L'action du livre est lente ,sans rebondisement.C'est un peu répétitif.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
c.brijsc.brijs   08 novembre 2011
J'ai envie d'entrer dans le tombeau et d'être à côté de Grand-Mam's, complètement mort.
Je décide que je suis mort.
Je me couche sur la tombe. Je me concentre très fort. Je deviens lourd comme un caillou pour m'incruster dedans.
J'arrête de respirer, de bouger, de penser.
Mais c'est impossible, je suis bourré comme un oeuf.
Je n'arrive pas à m'"arrêter".
Je n'arrive pas à mourir.
Il y a trop d'images dans ma tête. Elles se promènent jusqu'au bout de mes doigts et de mes souliers.
Je suis un explosif qui n'explose pas.
Je suis traversé, mélangé, labouré. J'ai mal nulle part et mal partout.
Je suis couché comme Grand-Mam's.
Je suis dur comme elle.
Je n'ose pas à penser à ma mère en dessous depuis tant d'années.
Mais voilà, je ne suis pas mort.
On devrait pouvoir appuyer sur un bouton pour arrêter de vivre.
Je suis vivant malgré moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mickaelafittemickaelafitte   02 juin 2015
J'entent du bruit en bas,
je me lève en cachette,
je descends sans me montrer,
je vois Tante Ida qui entre sur la pointe des pieds ,
je la suis dans l'ombre.
Elle va à la lingerie.
Elle prend des choses,et s'en va.
Mais la porte grince, la porte du dehors.
Alors G.P. se révielle.
Il surgit dans le vistibule tout ébouriffé
Tante Ida et lui se regardent. Elle dit:
-C'est fini.
Je dis:
-Qu'est-ce qui est fini?
En meme temps que je comprends.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
c.brijsc.brijs   08 novembre 2011
Je me demande encore parfois s'il y a un Dieu qui se promène au-delà de l'espace et qui organise les choses, ou simplement les observe. Si oui, il est peut-être en train de nous considérer chacun dans notre territoire, en sachant fort bien qu'un jour nous nous rencontrerons.
Commenter  J’apprécie          60
SharonSharon   21 janvier 2011
Elle parlait tout le temps, et ne voulait pas rester dans son lit. Elle essayait d'attraper des choses qui n'existaient pas. Mais moi elle me reconnaissait toujours. Elle m'aimait toujours. J'ai compris qu'une maladie peut t'empêcher de penser normalement, mais pas d'aimer.
Commenter  J’apprécie          30
c.brijsc.brijs   08 novembre 2011
J'ai compris qu'une maladie peut t'empêcher de penser normalement, mais pas d'aimer.
Commenter  J’apprécie          60

Video de Nicole Schneegans (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicole Schneegans
Lectomaton "Les jumeaux du roi" Nicole Schneegans
autres livres classés : lettreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz de la plus grande lettre du monde

Quelle est l'âge a Nicolas ?

11ans
12ans
16ans

4 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : La plus grande lettre du monde de Nicole SchneegansCréer un quiz sur ce livre