AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081428652
128 pages
Éditeur : Flammarion (14/03/2018)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 59 notes)
Résumé :
Dans ces vingt-huit lettres, les auteurs s'écrivent à eux-mêmes, se confient et donnent des conseils à ceux qu'ils ont été. Tour à tour drôles, émouvantes, sérieuses, complices, elles ont toutes le même effet (et le même but) : s'accepter tels que nous sommes, avec nos qualités et nos défauts. Et surtout avec bienveillance. Lettres de : Dedo - Titiou Lecoq - Rokhaya Diallo - Adrien Ménielle - Florence Porcel - Navie - Sophie Riche - FloBer - Océanerosemarie - Marion... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
lemillefeuilles
  19 août 2020
Il y a environ un an, ma meilleure amie m'avais lu une lettre de ce recueil, qui m'avais bouleversée. Alors, quand j'ai vu cet ouvrage à la bibliothèque, je n'ai pas hésité une seconde avant de l'emprunter !
Dirigé par Jack Parker, ce livre rassemble 28 lettres de personnalités différentes : Diglee, Dedo, Rokhaya Diallo, Sophie Riche, Ovidie, Titiou Lecoq, Lucien Maine, Mirion Malle ou encore Boulet, pour ne citer que quelques un·e·s que je connaissais déjà.
Toutes ces personnes ont environ une trentaine d'années et ont rédigé une lettre adressée à leur "moi" ado, pour lui parler du futur (mais pas trop, il ne faudrait pas le changer...), prodiguer des conseils, ou tout simplement lui envoyer de la bienveillance et de l'amour.
Alors les références sont souvent les mêmes (notamment Retour Vers le Futur, qui est revenu plusieurs fois) et les propos sont parfois redondants, je conseillerais donc d'étaler la lecture dans le temps et de ne pas enchaîner les différentes lettres, afin d'éviter un sentiment de lassitude.
Aussi, j'ai trouvé certains textes moins bien écrits que d'autres, mais il y en a qui étaient drôles, touchants, émouvants... notamment la lettre de Jack Parker (que mon amie m'avais lue), dans laquelle je me suis particulièrement retrouvée.
Ce livre parle d'amours, de corps, de sexualité, de souvenirs, de complexes ou encore de harcèlement scolaire... D'ailleurs, les droits d'auteurs sont reversés à l'association Marion la main tendue, qui lutte contre le harcèlement scolaire depuis plusieurs années.
L'exercice de s'écrire à soi-même est intéressant, et certaines personnes l'ont réussi mieux que d'autres, selon moi, et pourrait très certainement aider des ados qui ressentent les mêmes choses. le recueil est parfois inégal mais vaut le détour.
Merci à Jack Parker pour avoir mené ce chouette projet. Et, surtout, merci pour tes mots qui ont su me faire éprouver quelque chose de très fort et qui, d'une certaine manière, ont peut-être fait du bien à mon "moi" ado.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Abyssinia
  21 janvier 2019
Lettres à l'ado que j'ai été est une jolie et riche entreprise, un recueil épistolaire doux et chaleureux, chapeauté par Jack Parker, auteure d'un premier ouvrage tout aussi bienveillant sur les menstruations. le livre, dont les droits d'auteurs sont reversés à l'association « Marion la main tendue » qui lutte contre le harcèlement scolaire, est un hymne à la tolérance qui ondule entre divers sentiments : tantôt élégiaques, tantôt amusantes, ces lettres prônent l'auto-dérision mais surtout la clémence et l'indulgence, dont peu font preuve pendant l'adolescence. Ces missives aux accents intimes embrassent un caractère universel et transgénérationnel, et viennent alors gratter la solitude que peut ou a pu ressentir le·a lecteur·rice. Pour autant, l'ouvrage n'est selon moi pas à lire sans interruption mais bien à parcourir de temps en temps, le délice y sera davantage perceptible et ne sera pas ébréché par une éventuelle lassitude qui peut gagner le·a lecteur·rice tant les témoignages se ressemblent (à juste titre). Si les tonalités des lettres sont singulières, les thèmes et mêmes certains propos sont répétitifs et cela peut malheureusement entacher la lecture. le plaisir est néanmoins bien présent, et le·a lecteur·rice devient vite complice de l'optimisme ambiant qui saura dessiner un sourire tendre rassurant sur leur visage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Trollibi
  27 décembre 2018
« je tenais juste à te rappeler que vous vous fabriquez tous des images sociales et que la réalité de ce que vous vivez n'a pas grand-chose à voir avec ces fantasmes. » (Tito Lecoq)
Avec le recul, quel regard portons-nous sur notre adolescence ? Sur les problèmes que nous avons vécus à cette époque ? Sur cette envie d'être comme les autres ou d'être différent ? de se sentir accepté, aimé par ses paires tout en restant soi-même ? Et que reste-t-il de nous, adolescents, une fois arrivés à l'âge adulte ?
C'est le thème générique de ce recueil de lettres, écrites par 28 bloggers, youtubers, artistes français, sous la direction de Jack Parker qui signe la première lettre. Chacun·e s'adresse à lui·elle adolescent·e parfois avec humour, parfois de manière un peu brusque mais toujours avec un regard bienveillant envers cette image de leur passé.
En vrac, ce recueil traite de nombreux thèmes qui jalonnent l'adolescence : estime de soi, confiance en soi, sexualité, regard des autres, dévalorisation, harcèlement, poids de l'apparence physique, souci de perfection. Mais aussi : racisme, homosexualité, sexisme, deuil.
En lisant ces lettres, j'ai ri mais j'ai aussi pleuré car je me suis reconnue dans certaines. Et plus d'une fois, je me suis demandé ce que j'aurais écrit à mon moi adolescente. Aurais-je autant de bienveillance ? de l'amertume ? de la colère ? Je pense que je vais tenter l'exercice...
Si dans l'ensemble, j'ai apprécié la lecture de ce recueil, il y a tout de même deux petits bémols qui rendent la lecture, en une seule fois, de l'ensemble des 28 lettres un peu monotone.
D'une part, l'ensemble du recueil est un peu répétitif notamment parce que les thèmes varient peu (ce qui est normal…). Mais aussi (et peut-être n'est-ce pas le cas) parce que j'ai aussi eu l'impression qu'on avait proposé aux auteurs un canevas de départ sur lequel se calquer pour guider l'écriture (comme on peut en rencontrer lors d'atelier d'écriture par exemple) tant la structure de la majorité des lettres se ressemble.
D'autre part, à force de s'entendre répéter « Ce n'est pas grave si tout va mal, tu verras ce sera mieux après », une certaine litanie s'installe, c'est redondant. Et surtout, il m'est venu cette réflexion à l'esprit : c'est facile de le dire une fois qu'on a « réussi » dans la vie, qu'on est célèbre. Je me suis demandé si, en faisant faire l'exercice à de parfaits « inconnus », des quidams comme vous et moi, on en serait arrivé au même message plein d'espoir...
Il n'empêche, faire lire l'une ou l'autre de ces lettres à un·e adolescent·e qui se sent seul·e, mal dans sa peau, harcelé·e, en colère... peut sans aucun doute lui apporter un peu d'espoir ou un regard neuf sur ce qu'il·elle vit. L'objectif est surtout de les faire réfléchir sur le fait que l'adolescence n'est qu'une étape, pas toujours agréable, et que les erreurs et les doutes qui l'accompagnent construisent l'adulte que nous sommes.
Et surtout, surtout, il ne faut pas oublier d'être bienveillant et indulgent envers soi-même. Et c'est valable aussi pour les adultes que nous sommes : nous faisons trop souvent taire le moi enfant, le moi adolescent qui fait pourtant partie de nous, nous ne lui accordons que trop rarement la place qu'il mérite. Et pourtant, nous devrions plus souvent lui dire : « Je t'embrasse avec toute la tendresse que tu mérites et que je suis capable de te transmettre. » (Jack Parker)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Cannibalecteurs
  29 janvier 2019
Par Océane
28. C'est le nombre de lettres qui ont été écrites dans ce roman par des personnes adultes ayant la trentaine qui ont pour même but de s'accepter tels qu'ils sont aujourd'hui. Pour cela ils écrivent à une version plus jeune d'eux-même, à cette période de la vie où l'on fait beaucoup de mauvais choix, où l'on est totalement perdu et où l'on cherche à savoir qui on est en se faisant passer pour quelqu'un d'autre. Ils se confieront et donneront des conseils drôles, tristes, émouvants ou encore sérieux à leur eux d'entre 12 et 15 ans.
J'ai vraiment apprécié ce livre. Je trouve qu'il est amusant, inspirant, sérieux parfois mais aussi vraiment adapté à tout type de personnes. Surtout aux adolescents qui ne s'acceptent pas encore vraiment, car même si les auteurs de ces lettres donnent des conseils pour eux-mêmes, on peut parfois s'identifier à ce qu'ils disent et donc prendre en compte ces conseils pour être mieux dans sa peau et éviter les mêmes erreurs qu'ils ont faites.
Par Ingrid
28 auteurs écrivent une lettre à l’intention d’eux mêmes, adolescents. Ils les rassurent sur leur avenir, leur donnent des conseils…etc.
C’est très simple, avec ce livre, quoi que vous aimiez, vous allez trouver votre compte. Les 28 auteurs écrivent chacun avec un style différent, ce qui fait qu’on ne trouvera pas deux lettres écrites de la même façon. Certaines m’ont fait pleurer, comme la lettre de Jack Parker qui évoque ce qu’elle a vécu lorsqu’elle se faisait harceler, d’autres m’ont fait rire aux éclats, certaines étaient bourrées de références à des livres, des films, des jeux ou des chanteurs, d’autres moins…
Il y a juste un ou deux détails qui reviennent souvent et se répètent. Je pense surtout au «Je ne t’en dis pas trop car il faut que tu fasses les mêmes erreurs que moi, car c’est ça qui m’a fait apprendre et qui a fait de moi ce que je suis», qui revient dans presque toutes les lettres au point que j’ai eu l’impression que les auteurs s’étaient consultés pour rajouter cette phrase.
Sinon, chacun dit des choses différentes de façon différente et j’ai adoré les lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PegPAL
  24 janvier 2019
Jack Parker, auteure et blogueuse, a choisi de s'adresser aux adolescents à travers ce recueil de lettres fictives et néanmoins autobiographiques. Pour ce faire, elle a eu une brillante idée : demander la coopération d'artistes bien connus des jeunes, grâce aux réseaux sociaux notamment. Humoristes, acteurs ou actrices, auteur·e·s, blogueurs et blogueuses se sont donc prêtés au jeu de la rédaction d'une lettre à leur « moi » adolescent. Exercice pas toujours facile, semble-t-il, au vu des souvenirs qui émergent deci-delà, des confidences, des réminiscences de douleurs, des passages à vides, des moments de rébellion, des conseils évoqués.
En tant que lecteur, on constate que les problématiques de ces célébrités alors âgées d'environ 13 à 17 ans sont les mêmes que les questionnements de nos ados actuels : l'amour et la découverte sexuelle, les relations familiales, la quête identitaire et parfois l'avenir professionnel. Mais avant tout, le mal être de ces jeunes, qu'il s'agisse de maltraitance et de harcèlement, de malaise dans son corps, du regard des autres sur soi, de clownerie ou de transparence pour s'adapter le plus possible à son milieu, ...
Pas une lettre ne déroge à l'idée sous-jacente, principale, de ce recueil : l'ado, malgré toutes les difficultés qu'il ressent à ce moment-là, malgré les épreuves qu'il traverse ou subit, doit apprendre à s'aimer. C'est le conseil fondamental qui ressort de cette lecture. Apprendre à être soi, à communiquer, à ne pas craindre les erreurs futures ni les éventuels échecs, accepter de déconstruire l'image que l'on veut montrer à son entourage pour mieux construire sa propre identité, savoir rester soi-même, agir avec bienveillance face à autrui. Surtout : s'accepter soi-même avant tout, avec ses quelques défauts et toutes ses qualités.
Les auteurs s'écrivant à eux-mêmes, les lettres offrent donc un tutoiement qui facilite grandement l'identification du lecteur à tel ou tel événement décrit. On sourit, on ressent l'émotion distillée, on se retrouve dans une évocation ou une autre. On verse dans la nostalgie. Et pourtant, ce recueil est une bouffée de tendresse et de joie que chacun veut transmettre à son « moi ado ».
Ce livre trouvera aisément sa place auprès des lycéens, certainement plus réceptifs aux problématiques évoquées. Il sera conseillé, non pas de lire le livre d'une traite, mais plutôt de grappiller les lettres par-ci par-là, de temps à autre, puisque les mêmes idées se suivent et se ressemblent un peu.
Il pourrait également être proposé à des jeunes de 3è en collège, notamment dans le cadre de la séquence en français autour de l'autobiographie et de l'écriture de soi. Attention toutefois : si certaines lettres ont été rédigées avec soin, d'autres en revanche usent d'un style « parlé » très familier, voire cru dans certains cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
lemillefeuilleslemillefeuilles   22 juillet 2020
C'est pas ta faute, tu sais. Ce qui se passe dans la cour de récré, et ce qui viendra après, t'y es pour rien. T'as rien fait pour demander ça. Personne ne le mérite. Ce n'est pas ton destin, ta croix, n'écoute pas ceux qui disent que la vie c'est comme ça, y a des bons et des mauvais moments - c'est vrai, pour tout un tas de choses, mais pas pour ce que tu vis dans ce collège.
Commenter  J’apprécie          80
ChtitesLiseusesChtitesLiseuses   16 décembre 2018
Je pourrais aussi te mettre en garde contre certaines erreurs que tu commettras, ou certains mauvais choix, mais je pense qu'il vaut mieux que tu les fasses. C'est sans doute la meilleure façon d'apprendre. Et fais-moi confiance, tu ne vas pas cesser d'apprendre. Je me demande même si on fait autre chose que ça dans la vie.
P.113, une lettre soft... pas comme d'autres !
Commenter  J’apprécie          70
lemillefeuilleslemillefeuilles   23 juillet 2020
Tu as tellement voulu mourir et tu te sens tellement mal dans ta peau que tu te demandes d'où peut venir cette rage inouïe de vivre. Ça va bien au-delà de la terreur de ne plus jamais revoir celles et ceux que tu aimes.
Tu es en colère.
Tu es profondément, obstinément, intensément... en colère.
Commenter  J’apprécie          80
TrollibiTrollibi   26 décembre 2018
J’aimerais t’offrir le peu de sagesse que j’ai acquis ces dix-huit dernières années... mais non. Commets les erreurs que j’ai faites. Donne beaucoup trop de toi comme j’ai pu me perdre. Prends les mauvaises décisions que j’ai pu suivre. Ça te mènera là où je suis. C’est la bonne voie. (Florence PORCEL)
Commenter  J’apprécie          60
LineloLinelo   28 juillet 2018
Mais en attendant, justement, profite. De ces moments qui te paraissent difficiles et qui sont, avec le recul, l'insouciance la plus joyeuse que tu vivras !

L'adolescence, c'est un tiramisu au Nutella : sur le coup ça paraît cool, très vite ça pèse sur l'estomac, et après, avec le recul, on se dit que c'était quand même sympa et on a envie d'y regoûter.

Profite du temps que tu as en ce moment ! C'est ce qui va te manquer le plus par la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jack Parker (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jack Parker
Mais pourquoi ne parle-t-on de la mort qu’à la Toussaint ? Pourquoi ce tabou médiatique ? Voici un podcast audio passionnant, émouvant, perturbant : il s’appelle "Mortel" et devrait vous réconcilier avec la grande faucheuse. Interview de Jack Parker par Sonia Devillers dans L'instant M sur France Inter (2 mai 2019)
autres livres classés : estime de soiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Lettres à l'ado que j'ai été

Quel est le surnom de l'ado à la fac ?

Rok
Adeline
Julie
Camille

9 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Lettres à l'ado que j'ai été de Jack ParkerCréer un quiz sur ce livre

.. ..