AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Alain Roger (Éditeur scientifique)Auguste Burdeau (Traducteur)
EAN : 9782253058090
254 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/12/1991)
3.82/5   38 notes
Résumé :
Quatrième de couverture :

"Ce qu'il y a de plus important, voire d'essentiel dans l'existence, ce dont tout le reste dépend, sa signification véritable, sa phase critique, sa pointe, se trouve dans la moralité du comportement humain. Mais pour ce qui est de son sens, des modalités, de la possibilité de la chose, voilà les philosophes plongés dans le désaccord total, placés devant un abîme de ténèbres. Il en résulte que s'il est facile de prêcher la mo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Amoureusedeslivres
  02 avril 2015
Une perle! Loin du pessimisme schopenhauerien stéréotypé, ce "fondement de la morale" donne une ouverture et une once d'optimisme là où certains ne voient que du noir. Chers, je vous le conseille. C'est passionnant, enrichissant et ça pose un tas de question sur le soi-disant bienfondé de la morale telle que nous la voyons. Schopenhauer: un philosophe méconnu sur lequel il est bon de s'arrêter.
Commenter  J’apprécie          40
moravia
  02 avril 2013
Je ne connais qu'un fondement : celui grâce auquel je peux m'asseoir.
Il vous faudra me mettre aux fers et user de la schlague pour m'obliger à lire une seconde fois cet ouvrage.
Commenter  J’apprécie          64
LSH
  07 mars 2010
« Le fondement de la morale » est à l'origine un texte rédigé par Schopenhauer dans le cadre d'un concours organisé par la Société Royale des Sciences du Danemark en 1810. Il a été publié pour la première fois en 1841.
Dans sa première partie, Schopenhauer commence par analyser et critiquer l'oeuvre de Kant et tout particulièrement sa « Fondation de la métaphysique des moeurs » concernant le sujet du concours. N'ayant lu cette oeuvre de Kant, il m'est impossible d'évaluer la pertinence de la critique effectuée par Schopenhauer, ceci expliquant aussi sans doute le côté confus que j'ai trouvé à cette partie du texte. Ceci étant d'autant plus remarquable que l'on trouve plus généralement chez Schopenhauer une véritable volonté de clarté et d'accessibilité qui le rend très lisible.
Lien : https://www.le-fab-lab.com/f..
Commenter  J’apprécie          50
SebF6
  18 novembre 2021
On a l'impression, en lisant ce livre, de se retrouver entre Kant et Nietzsche : pour la thématique abordée mais aussi pour les positions tenues. On connait le pessimisme de Schopenhauer : rien de "nihiliste" au sens où l'on vulgarise souvent grossièrement Schopenhauer en tant qu'influenceur de Nietzsche pourtant. Schopenhauer, dont on connait l'admiration pour Kant et son idéalisme transcendantal, critique Kant d'une certaine manière et elle ne manque pas de pertinence.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
LSHLSH   07 mars 2010
- Mais en réalité, le droit de mentir va plus loin encore : ce droit m'appartient contre toute question que je n'ai pas autorisée, et qui concerne ma personne ou celle des miens : une telle question est indiscrète ; ce n'est pas seulement en y répondant, c'est même en l'écartant avec un « je n'ai rien à dire », formule déjà suffisante pour éveiller le soupçon, que je m'exposerais à un danger. Le mensonge en de tels cas est l'arme défensive légitime, contre une curiosité dont les motifs d'ordinaire ne sont point bienveillants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
HermessHermess   28 octobre 2014
Et en général, rien n’est mieux fait pour nous délivrer de toute pensée de haine contre notre prochain, que de nous figurer une position où il réclamerait notre pitié. – Aussi voit-on d’ordinaire les parents préférer ceux de leurs enfants qui sont maladifs : c’est que ceux-là ne laissent pas la pitié s’endormir.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   09 novembre 2016
Le ressort moral doit être, nécessairement, comme tout motif qui détermine la volonté, une force qui se révèle d'elle-même, qui dès lors agit réellement, donc qui est réelle. Or pour l'homme, cela seul est réel, qui est objet d'expérience, ou qui pourrait, à ce qu'on suppose, le devenir à l'occasion. Par suite, le ressort de la moralité doit en fait être un objet d'expérience ; en cette qualité, il doit se présenter sans qu'on l'appelle, s'offrir à nous, puis ensuite, ne pas attendre nos questions, nous imposer d'abord son action, et une action assez puissante pour triompher, ou du moins pour être à même de triompher, des motifs qui lui feront obstacle, de cette force prodigieuse, l'égoïsme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AngelineBailleulAngelineBailleul   23 septembre 2018
"À cet effet, il est nécessaire que je compatisse à son mal à lui, et comme tel ; que je sente son mal, ainsi que je fais d’ordinaire le mien. Or, c’est supposer que par un moyen quelconque je suis identifié avec lui, que toute différence entre moi et autrui est détruite, au moins jusqu’à certain point, car c’est sur cette différence que repose justement mon égoïsme. Mais je ne peux me glisser dans la peau d’autrui : le seul moyen où je puisse recourir, c’est donc d’utiliser la connaissance que j’ai de cet autre, la représentation que je me fais de lui dans ma tête, afin de m’identifier à lui, assez pour traiter, dans ma conduite, cette différence comme si elle n’existait pas."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LSHLSH   07 mars 2010
En cherchant à exprimer brièvement la force de cet agent ennemi de la moralité, j'avais songé à dépeindre d'un trait l'égoïsme dans toute sa grandeur, et je tâchai de trouver à cet effet quelque hyperbole assez énergique ; je finis par prendre celle-ci : plus d'un individu serait homme à tuer son semblable, simplement pour oindre ses bottes avec la graisse de mort. Mais un scrupule m'est resté : est-ce bien là une hyperbole ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Arthur Schopenhauer (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Schopenhauer
Savourez chaque semaine quelques pépites puisées dans les archives de l'INA qui illustrent avec humour les liens qu'entretiennent les français avec le livre ! Que provoque en nous la lecture ? Que lit-on et pourquoi ? Quand et où lisons-nous ? le CNL a déniché dans les archives de l'INA un choix de pépites du petit écran pour découvrir ces mille et une façons de lire.

"J'ai une très jolie bibliothèque anglaise [...] J'y mettrai des livres que je jugerai inattaquable... Enfin inattaquables, à mon sens."

Serge Gainsbourg évoque son rapport à la lecture et sa bibliothèque de jeunesse, entre Schopenhauer et les séries noires.
Suivez le CNL sur toutes les plateformes sociales :
Site officiel : www.centrenationaldulivre.fr Facebook : Centre national du livre Twitter : @LeCNL Instagram : le_cnl Linkedin : Centre national du livre
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Allemagne et AutricheVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Philosophie occidentale moderne>Allemagne et Autriche (278)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Woody Allen ou Schopenhauer ?

"Les uns croient au communisme, les autres en Dieu, les autres à la psychanalyse, mais à la fin, on termine tous dans une tombe."

Woody Allen
Schopenhauer

11 questions
116 lecteurs ont répondu
Thème : Arthur SchopenhauerCréer un quiz sur ce livre