AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782375020807
Éditeur : Editions Paulsen (03/10/2019)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Marathon. Corée du Nord. Rien à voir, a priori. Et pourtant, le marathon de Pyongyang existe, et il n’est ouvert qu’aux étrangers.
Jacky Schwartzmann a dépassé ses limites en parcourant 42 kilomètres dans l’un des pays les plus fermés au monde. Son dossard : le n°1071.
Rien n’était gagné. Il a fallu passer l’étape de l’inscription, celle de la sélection, puis se
préparer au marathon et à un voyage dans la dernière dictature communiste à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Cannetille
  29 décembre 2019
A l'incrédule incompréhension de son entourage, l'auteur s'est piqué d'aller courir le marathon de Pyongyang qui, ouvert aux étrangers, lui apparaît comme l'idéale opportunité de pénétrer le pays le plus fermé au monde. Il prend un congé sabbatique, confie l'organisation de son voyage à une agence chinoise spécialisée dans les « excursions » en Corée du Nord depuis Pékin, et se lance dans plusieurs mois d'un entraînement sportif d'autant plus intense que ce quinquagénaire n'a pas couru depuis plusieurs décennies.

Quelle fascination pour les dictatures communistes pousse-t-elle l'auteur à y enchaîner les voyages ? Après la Russie et la Roumanie, cette fois c'est la Corée du Nord qu'il a décidé d'explorer : un défi doublé d'un exploit sportif qui va lui faire dépasser ses limites. Avec bonne humeur et auto-dérision, il nous fait partager ses foulées d'entraînement, son périple jusqu'à Pyongyang, sa fierté de porter le dossard 1071 dans une course où il s'est littéralement engagé corps et biens, et enfin sa frustration de ne découvrir du pays que la façade réservée aux tours officiels, ultra-encadrés et organisés à grand renfort de propagande, excluant bien sûr tout contact avec la population.

Rien de bien surprenant dans cette confrontation en direct avec un état totalitaire : Jacky Schwartzmann ne fait que confirmer, au fil d'anecdotes tantôt amères, tantôt cocasses, ce que nous savons tous de la Corée du Nord. Reste un réjouissant moment en compagnie d'un sympathique luron, engagé jusqu'aux tripes dans son aventure, un exploit personnel relaté avec humour et simplicité, pour notre plus grand plaisir.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          636
koalas
  27 novembre 2019
Après une soirée Créole, Jacky a du punch à revendre
et une drôle d'obsession qui lui trotte dans la caboche :
s'entraîner à donf pour faire le marathon de Pyongyang.
On le prend de haut, on rigole derrière son dos
le petit rigolo n'ira pas plus loin que le café du coin...
Mais le jacko, quand il a une obsession dans la tête, il s'accroche
enfile sa tenue moulante de joggeur et ses niques,
télécharge du Bob Marley et l'application du super coach moustachu
et c'est parti mes quiquis
il se voit déjà à courir le marathon en Corée du Nord...
Ah un Jacky Schwartzmann qui sort à l'heure du beaujolais nouveau,
on se dit qu'on va passer un bon moment,
qu'il va faire déguster tous ses personnages
et sortir son arsenal d'humour vachard
sauf que là sauf erreur de ma part
il n'est point question de roman noir
comme Pension complète, Mauvais coûts, Demain c'est loin.
Celui qui va en prendre plein la poire et les gambettes
c'est l'auteur en personne qui s'est mis dans l'idée de faire
un exploit : la course de Pyongyang , c'est pas de la chi..corée !
Six mois de préparation physique marrante pour nous
mais pas pour lui qui va en baver en musique..
Faire le voyage hyper organisé via la Chine en Corée du Nord
et avoir comme guide Jacky, c'est du pain béni .
Prendre pension complète chez la grande famille Kim,
ça le change de son dernier camping estival
mise à part, les claquettes chaussettes made in Corée !
Il est formidable Jacky Schwartzmann quand il raconte ses pérégrinations
On ne pourra pas lui reprocher de ne pas s'être pas (dé)foulé
mais je le préfère avec sa casquette d'auteurs de romans noirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Stelphique
  03 octobre 2019
Ce que j'ai ressenti:
▪️Marathon atypique…
Méfiez-vous de vos soirées, vous pourriez prendre des décisions étranges et vous retrouvez à faire un marathon de 42 kilomètres en Corée du Nord, à Pyongyang. C'est ce que s'apprête à faire Jacky Schwartzmann contre toute attente, au grand dam de ses proches, mais surtout de son corps…Il y a des décisions des fois, qui défient toute conscience et logique, mais à lire cette préparation et cette fameuse course auprès de cet auteur, c'est quelque chose! Pour connaître un peu de ses douleurs physiques et du mental qui faut avoir pour courir, j'ai ressenti toutes les émotions de ce « sportif du dimanche » et bien sûr, j'étais le plus souvent explosée de rire, parce qu'il saisit toutes les phases montantes et descendantes de la motivation à un tel effort. Hilarant!
"Seul, enfin. C'est dur, mentalement, car Satan me répète inlassablement « mais pourquoi tu t'imposes ça »? Cela dit, je le trouve très pertinent. Pourquoi est-ce que je m'impose ça?"
▪️En dictature…
Même s'il est vrai que c'est très drôle, il y a quand même le lieu de cette course qui ramène une tension et des moments de prises de conscience aigües. Il y a un mélange de peur, d'appréhension et d'excitation et sans doute, un peu de folie, à tenter une telle expérience. Il est en train de courir en Corée du Nord, dans un pays qui souffre d'une dictature et ce voyage l'emmène à voir et à comprendre une société régit par le culte de la personne au pouvoir, d'être soumis à un contrôle permanent, d'être exclu de la vie sociale avec les habitants. Je n'endosserai sans doute jamais le dossard 1071, pour ce marathon mais grâce à ce livre, j'ai pu avoir une petite idée de la vie là-bas. Et c'est toujours intéressant de voir d'autres cultures, d'autres manières de vivre. Rien que pour ça, ça valait vraiment le coup de lire cet ouvrage, parce qu'il est nécessaire de se rendre compte que la liberté est si fragile. Il en faut des hommes audacieux pour partir comme ça, et venir raconter ensuite son expérience. C'est très enrichissant.
"Lorsque nous pénétrons enfin dans le stade, je prends la claque de ma vie."
▪️Un grand moment de plaisir.
Je l'adore cet auteur. Mais vraiment, je l'adore. Il n'y a que lui, qui me fait pleurer de rire pendant mes lectures et ça fait du bien. Quand je lis ses histoires, j'ai le sourire scotché aux lèvres. Et là, que c'est lui, qui s'implique dans une aventure hors norme, c'est encore plus « punchy ». Il dit avoir un « goût pour la provocation »…Ce n'est plus du goût à ce degré là, c'est plus que ça, c'est un talent! Il a l'art et la manière de faire basculer, au deuxième degré (voire plus si affinités) tout, pour désamorcer la moindre tension…Je le trouve sensationnel de transformer comme ça, par le rire et l'écriture, avec de la bonne humeur et une grande ouverture d'esprit, les situations complexes. Je ne ferai pas de marathon, où que ce soit, mais je vais aller courir me chercher tous les autres romans de cet auteur, juste pour le plaisir de son humour complètement barré.
"La course à pied est un sport chiant, il faut le dire. Peut être le moins ludique et certainement le plus crevant, il a tout contre lui. du coup, c'est un sport de cérébral. Quand vous courez, votre esprit vagabonde…"
Ma note Plaisir de Lecture 9/10.
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
encoredunoir
  15 octobre 2019
« J'ai décidé d'aller à Pyongyang lors d'une soirée créole » dit d'emblée Jacky Schwartzmann en ouverture de Pyongyang 1071. Rien que de très commun en somme… Pour son premier ouvrage de non-fiction, on sent très vite que l'on ne sera peut-être pas très loin de l'univers romanesque de l'auteur qui aime à jouer sur les décalages et les associations improbables. Ici donc l'histoire d'un écrivain français qui n'a jamais couru une telle distance, qui aime moyennement voyager (sauf dans les dictatures) et qui réussit finalement à se faire accompagner dans son périple par une amie journaliste pour qui enfiler un collant de course relève du crime esthétique.
C'est parti pour un peu moins de 200 pages de récit à propos de cette drôle d'aventure, du moment où l'idée germe dans l'esprit de Jacky Schwartzmann jusqu'à – ATTENTION SPOILER – son retour.
Écrit avec la verve habituelle de l'auteur et beaucoup d'autodérision, Pyongyang 1071 pourrait vite passer pour une légère pochade. Ça l'est, bien sûr, dans une certaine mesure et en particulier dans les chapitres consacrés à la préparation qu'effectue Jacky Schwartzmann sous les ordres d'un coach virtuel que l'on imagine quelque part entre les Bee Gees pour le look et Clint Eastwood dans le Maître de guerre pour sa manière de mener les entraînements.
Puis il y a le départ pour la Corée du Nord, l'angoisse avant d'arriver à l'aéroport, les hésitations, la plongée vertigineuse dans la foule chinoise et le voyage en train vers Pyongyang. On rit toujours autant, grâce à l'humour de l'auteur, à sa capacité à trouver des comparaisons ou des métaphores complètement baroques, mais on sent aussi que le sujet devient moins léger lorsque se confirme pour Jacky Schwartzmann l'impossibilité de rencontrer la population et l'obligation de rester en groupe avec d'autres occidentaux dont certains sont de beaux abrutis. Si la course est un beau moment de bravoure, avec l'objectif d'arriver sous la barre des quatre heures pour avoir la possibilité de faire un tour d'honneur devant 50 000 nord-coréens acclamant les coureurs, c'est bien cette rencontre ratée avec les gens et cette impression de visiter une maison témoin qui n'aurait pas été remise au goût du jour depuis des décennies, avec ses décorations kitsch et ses expositions de sculptures en sucre qui fait le sel du récit. Et aussi l'amitié qui se noue entre l'auteur et Clémentine, la journaliste ; une amitié fondée sur une évidente complicité en matière d'humour.
Bref, si l'on rit sans retenue à la lecture de Pyongyang 1071, retrouvant dans ce livre ce qui nous avait séduit dans ses romans, on suit aussi avec curiosité le périple de Jacky Schwartzmann pour ce qu'il nous apprend – ou plutôt pour ce qu'il ne lui est pas donné de nous apprendre, en fait – sur la Corée du Nord, ce pays où, dit-il, l'humour et mort. Ici, non seulement il existe encore, mais Jacky Schwartzmann nous prouve encore s'il en était besoin, à quel point il peut être salutaire.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
aliasdam
  29 novembre 2019
Le narrateur décide d'aller effectuer un marathon en Corée du Nord. L'occasion pour lui de repousser ses limites et de découvrir l'un des pays les plus fermés au monde.
Entre courses à pied & préparation au voyage, le livre se déguste comme un mets agréable. Grâce à une plume facile à lire et des notes d'humour toutes les trois phrases. On s'entraîne avec l'écrivain, on sourit de sa situation jusqu'à la course. Passée la course, le coureur s'apprête à visiter ce que l'agence de Corée leur a concocté. Malheureusement cette dernière partie s'avère faiblarde. Rien de bien neuf sous le ciel de Kim Jong Un. Entre documentaires télévisuels, BDs et romans de voyage, tout semble déjà vu & entendu. Pannes d'électricité, visites de musées, campagnes désertes, haine des USA, tout y est et tout a déjà été traité. Reste un héros au capital sympathie élevé.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
CannetilleCannetille   29 décembre 2019
Les téléphones et appareils photo doivent être laissés à l’entrée du mausolée. Les blousons, aussi. Un vestiaire, comme en boîte de nuit, mais la comparaison s’arrête là. Les visiteurs sont ici tellement cadrés que la seule chose autorisée est de respirer. Marcher, par exemple, n’est pas accepté. Les gardiens du mausolée vous forcent à emprunter un tapis roulant, comme ceux des grandes stations de métro. Le but n’est pas de nous faire aller plus vite, au contraire. Les guides sont placés à l’avant et empêchent la colonne que nous formons, en rang par deux, d’avancer sur le tapis. Nous nous laissons porter. Trèèèèèèèès lentement. Pourquoi ? Pour la vue. Sur les côtés, des centaines de photographies sont encadrées. D’un côté Kim Il-sung, de l’autre Kim Jong-il. Le sourire bienveillant, toujours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
koalaskoalas   25 novembre 2019
Nous avons trouvé un panneau d'affichage, histoire de savoir dans quelle file s'engager, mais c'est écrit en chinois. Ça m’énerve, je ne dis rien, mais ça m'énerve. Je n'aime pas quand ce n'est pas clair, et là, c'est pire que pas clair : c'est du chinois.
Commenter  J’apprécie          204
StelphiqueStelphique   03 octobre 2019
La course à pied est un sport chiant, il faut le dire. Peut être le moins ludique et certainement le plus crevant, il a tout contre lui. Du coup, c'est un sport de cérébral. Quand vous courez, votre esprit vagabonde...
Commenter  J’apprécie          150
koalaskoalas   26 novembre 2019
Ce qui est mort ici, c'est l'humour. Contrairement aux Soviétiques, dont l'une des blagues me faisait particulièrement rire : "Nous, on fait semblant de travailler, et eux font semblant de nous payer."
Commenter  J’apprécie          140
koalaskoalas   27 novembre 2019
Si un jour je deviens tueur en série, je ciblerai les coaches sportifs. Je vais tous me les faire.
Commenter  J’apprécie          121

Videos de Jacky Schwartzmann (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacky Schwartzmann
? Vous ne savez que choisir dans tout ces coups de c?ur ? Ne vous en faites pas ! Chaque semaine vos libraires vous proposent ici les 3 livres indispensables « la crème de la lecture fouettée acidulée piquantée » en format poche ou grand format ! ? ? ? Pyongyang 1071 de Jacky Schwartzmann aux éditions Paulsen ?? https://www.lagriffenoire.com/1017652-livres----vie-pratique--pyongyang-1071.html ? ? le Mystère Sammy Went de Christian White et Pierre Ménard aux éditions Denoël ?? https://www.lagriffenoire.com/1013994-nouveautes-polar-le-mystere-sammy-went.html ? ? Joyeux Noël !: Histoires à lire au pied du sapin de Collectifs aux éditions Folio ?? https://www.lagriffenoire.com/98717-divers-litterature-joyeux-noel-.html ? ? Au pied du sapin: Contes de Noël de Pirandello, Andersen, Maupassant... de Collectifs aux éditions Folio ?? https://www.lagriffenoire.com/98718-divers-pochoteque-au-pied-du-sapin.html ? ? ? Chinez & découvrez nos livres coups d?coeur dans notre librairie en ligne ? ?? lagriffenoire.com ? ? Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv ? ? Notre Newsletter ?? https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter ? Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel ? ? ? #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #conseillecture #editionspaulsen #editionsdenoël #editionsfolio
+ Lire la suite
autres livres classés : coree du nordVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
456 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre