AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Antoine Chainas (Traducteur)
EAN : 9782266300056
624 pages
Éditeur : Pocket (02/07/2020)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 180 notes)
Résumé :
Il y a des années, la soeur jumelle de Jenna a disparu subitement, soi-disant noyée. Mais lorsqu'une opération d'enlèvement nord-coréenne est déjouée, Jenna découvre la terrible vérité : sa soeur est vivante, et, à moins d'aller la sauver elle-même en Corée du Nord, elle ne la reverra jamais. Jenna va devoir laisser derrière elle sa vie confortable de chercheuse à Washington DC, afin de se faire recruter par la CIA.
L'Étoile du Nord de D. B. John est un thri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (53) Voir plus Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  18 mars 2019
Il est une erreur à ne pas commettre en abordant ce genre de roman , c'est de trop espacer les moments de lecture , au risque de perdre un peu le fil de l'histoire .Voilà , cette erreur je l'ai commise et elle a sans doute un peu altéré le plaisir que j'ai ressenti . Bon , d'accord , si j'ai pris certaines libertés, c'était pour une raison impérative et pour la bonne cause : les petits - enfants et des heures de bonheur !
Bon , venons - en au fait . D'un côté , les Etats - Unis avec la CIA , de l'autre la Corée du Nord avec son " Glorieux Général " et sa terrible et efficace police secrète. Entre les deux , vous l'aurez deviné, une histoire mouvementée de " je t'aime , moi non plus " , un problème d'accord anti - nucléaire ,une bricole , trois fois rien , quoi , ah , oui , il y a aussi quelques histoires de rapts , d'enlèvements de la part des Nord-Coréens ...C'est d'ailleurs en partie pour retrouver sa soeur , kidnappée pour les uns , noyée pour les autres que Jenna va se retrouver dans une situation plus que dangereuse . Très beau personnage que cette jeune femme à qui on s'attache vraiment . Pour bien " équilibrer " les choses , on rencontrera aussi une autre admirable femme coréenne , Moon , et quand on dit " admirable " c'est le minimum..Du reste , son nom , se retrouve dans la...... On ne risque pas de l'oublier, et on ne se débarrasse pas facilement ainsi de son souvenir . Troisième personnage , Cho , un homme étrange qui gagne peu à peu notre sympathie et montre un " aspect " plus courant qu'on ne le croit en Corée du Nord . Ces trois personnages sont essentiels , on suit leurs destinées avec passion .
Concernant la forme du roman , il alterne les situations aux Etats -Unis et en Corée du Nord et j'avoue que si la fin est haletante , j'ai trouvé le début un peu plus ennuyeux d'où ma remarque initiale , au point que j'ai parfois eu envie de mettre " la flèche " comme disent les cyclistes sur le point de renoncer . Néanmoins , je peux le dire , je ne regrette pas d'avoir persévéré !
Le roman s'appuie sur des faits avérés et il faut ABSOLUMENT lire les notes figurant en fin d'ouvrage . Un énorme travail . Le revers de la médaille ? Un roman , par définition , n'est pas un document historique et la fiction est souvent un peu trop exagérée à mon sens , certaines situations manquent un peu de crédibilité. " L'Etoile du Nord" par exemple.....oups...
Le livre est très bien traduit , la seconde moitié est vive , alerte , haletante et on découvre avec intérêt mais non sans une " certaine anxiété " , quelques aspects d'un mode de vie terrible , inhumain ,atroce....Incroyable ..
Les petits - enfants ont rejoint leur domicile , hélas, et je vais reprendre un rythme de croisière un peu plus régulier.
Si j'avais le choix ? Sans hésitation les petits - enfants , bien sûr , et tant - pis , mais vraiment tant - pis pour la régularité de la lecture. La prochaine fois qu'ils viendront , je ferai "pause - lecture" pour moi et ...je leur lirai des histoires .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          666
Archie
  24 août 2020
Vrai thriller et roman d'espionnage captivant, L'Etoile du nord est de surcroît un documentaire hallucinant et terrifiant sur la Corée du Nord et son « Cher Dirigeant », dans les années 2010 et 2011.
Cher Dirigeant ! Voilà comment son peuple, en dévotion jusqu'aux larmes, s'adressait au Président Kim Jong-il, – aussi célébré comme Guide suprême, Grand Soleil, Glorieux Général ou Président éternel –, qui régnait en maître absolu à Pyongyang sur la République populaire et démocratique de Corée.
L'intrigue du roman est venue à son auteur, un journaliste et écrivain gallois du nom de David B. John, à la suite d'une visite touristique sur place en 2012. Au cours d'enquêtes approfondies menées par la suite, il a pu rassembler des informations précises, mentionnées en fin d'ouvrage, pour justifier la plausibilité des péripéties qu'il a imaginées pour les personnages fictifs du roman.
À Washington, Jenna Williams, jeune trentenaire née d'une mère coréenne et d'un père afro-américain, est restée marquée par la disparition inexpliquée de sa soeur jumelle, douze ans plus tôt, sur une plage d'une île sud-coréenne proche des rivages nord-coréens. Elle ne peut se résoudre à la version officielle d'une noyade accidentelle et penche plutôt pour un rapt. Maître-assistante au département des langues et civilisations étrangères à l'Université de Georgetown, elle a produit une thèse brillante sur la stratégie dynastique des Kim, initiée par Kim Il-sung, « le Grand Leader », et consolidée par son fils, le déjà cité Cher Dirigeant (avant donc que l'actuel Président Kim Jong-un, « le Génie des Génies » ne lui succède après sa mort).
La thèse a retenu l'attention du Département d'Etat et de la CIA, qui s'alarment des essais balistiques dont se glorifie le Cher Dirigeant. Amenée à rejoindre les services spéciaux américains, Jenna participera aux négociations diplomatiques avec une délégation nord-coréenne, à Genève, puis à Pyongyang. Cela lui permettra de mener son enquête jusque sur le terrain.
En parallèle, l'auteur présente un aspect de la vie quotidienne en Corée du Nord, dans une région éloignée de la capitale, par le biais de Moon, une vieille femme qui s'efforce de survivre dans des conditions misérables. Un deuxième personnage complète le panorama. Cho est un jeune officier brillant et élégant appelé à de très hautes fonctions diplomatiques, mais qui devra prendre garde, car à Pyongyang plus encore qu'à Rome, il n'y a pas loin du Capitole à la roche Tarpéienne. L'auteur nous introduit ainsi dans les recoins les plus secrets du mystérieux camp 22, un goulag où se mènent des recherches et des expériences qui font froid dans le dos.
L'Etoile du nord se situe dans la tradition des romans d'espionnage vedettes, où l'on fait mine de croire à quelques invraisemblances. Telle un James Bond féminin, Jenna a affaire à une secte criminelle aux pratiques à la fois démoniaques et grotesques, à la solde d'un dictateur psychopathe et mégalomane, parfaitement conscient de la politique intérieure et étrangère qu'il mène.
Mais dans le roman de D.B. John, si les péripéties sont fictives, la secte est réalité. Tout le monde sait que la dictature communiste nord-coréenne est une abomination pour son peuple et qu'en raison de la longévité et de la stabilité de la dynastie des Kim, elle peut présenter un danger pour les démocraties, si elle les considère comme des ennemis à détruire. Pour s'en convaincre, il suffit de lire les notes présentées par l'auteur en fin de volume.
J'entrevois quelques critiques, assorties d'une moue dubitative : « oui, mais les Américains… ! ». Il est vrai qu'entre les soi-disant journalistes d'investigation, les journalistes indépendants autoproclamés, les « vraies » télés et les « vrais » sites d'information, certains peuvent en arriver à croire n'importe quoi et à douter des attraits de la démocratie.
Efforçons-nous de la préserver et que cela ne nous empêche pas de prendre du plaisir à la lecture de ce roman haletant.

Lien : http://cavamieuxenlecrivant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
umezzu
  25 novembre 2019
Sous la forme d'un thriller, J.B. John ouvre les portes de la très fermée Corée du Nord.
Jenna est professeur d'université. Américaine d'origine coréenne par sa mère, elle souffre de l'absence de sa jumelle, qui a disparu de la surface de la terre un jour dans une île de Corée du Sud. Elle va être recrutée par la CIA, qui manque terriblement d'analystes capable de décrypter les soubresauts du régime de Kim Jong-il.
Au nord-est de la Corée du Nord, Moon, soixantenaire alerte, est une simple paysanne qui, en découvrant de la nourriture attaché à un ballon venant de Corée du Sud, se décide à vendre sa cuisine au marché de la ville voisine. le début des ennuis dans un régime communiste, où tout est surveillé.
Cho est un lieutenant-colonel issu d'une famille de privilégiés du régime nord-coréen. Il va se retrouver chargé des négociations avec les Américains. Une aide alimentaire et la levée de sanctions contre l'arrêt ou le ralentissement du programme nucléaire et balistique.
D.B. John entraîne ces trois personnages dans un thriller de haut-vol L'occasion de montrer les privations qui pèsent sur le peuple nord-coréen, les goulags dont la version locale est effrayante d'inhumanité, les expériences diverses menées par un pouvoir qui règne par la terreur, la vie des privilégiés qui tremblent chaque jour de se laisser aller à un geste ou à un mot mal interprété…
Au passage, John décrit certains programmes secrets menés à l'intérieur et à l'extérieur du pays par les services secrets locaux à la demande du dirigeant suprême.
Le récit se déroule comme un film. Les scènes se succèdent à Pyongyang, dans les hôtels pour étrangers, les appartements des privilégiés, dans les baraques des villes du nord-est du pays, à la Ferme – le site d'entraînement de la CIA -, dans le terrible camp n°22, à la frontière chinoise… le rythme ne faiblit jamais. le lecteur accélère de plus en plus sa lecture pour connaître la fin de l'histoire. Une fin qui d'ailleurs est assez grandiloquente. On sent le souci du final hollywoodien. Un peu malvenu après avoir été aussi prés de la (triste) réalité d'un régime dictatorial resté complètement hermétique au reste du monde, grâce à la coupure totale de toutes les informations non liées à la propagande d'État.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          351
Bazart
  08 juin 2019

Si on a longtemps, et aujourd'hui encore, négligé le rôle joué par les femmes en matière de renseignement. et d'espionnage,
Jenna Williams, une afro-américaine par son père et coréenne par sa mère, est enseignante. Spécialiste de la Corée du Nord et des Kim, Jenna est enrôlée en 2010 par la CIA afin de vérifier ce qu'il en est des intentions militaires de Kim Jong-i
Cette jeune universitaire brillante, ayant une grande connaissance de la péninsule coréenne, et plus précisément de la dictature des Kim va se retrouver embarquée dans une folle histoire aux ramifications immenses .
L'écrivain, D.B.John, un journaliste gallois, livre avec cette Étoile du nord fiction fort réussie et fort documentée qui n'a pas grand chose à envier à ceux du maitre du genre, John le Carré.
Son récit, fluide et extrêment précis, nous en apprend beaucoup sur les dessous pas forcément très reluisants de la Corée du Nord où règne la dynastie des Kim depuis 70 ans.
À la fois roman d'aventure et d'espionnage, " l'étoile du nord " est un roman d'espionnage en mode choral où l'on suit parallèlement trois destinées qui finiront par s'entrecroiser empruntant autant aux codes du thriller qu'à ceux du roman d'espionnage.
Alors certes, les ficelles narratives sont parfois un peu grosses, et certains rebondissements assez prévisibles mais ne boudons pas notre plaisir tant cette « L'étoile du Nord », l'étonnant roman signé D.B John offre un moment de lecture aussi roborative que parfaitement traduite par un Antoine Chainas plus connu pour ses talents de romancier et qui s'en sort ici haut la main.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Stelphique
  09 août 2020
Ce que j'ai ressenti:
⭐️Cauchemar et Étoile…
Certes, on ne naît pas tous sous la même étoile…Du Nord au sud, elles sont là, dissimulées ou en mouvement…Certaines sont lumineuses et promettent des destins d'aventures et de gloires fabuleuses…Mais il y a aussi fatalement, des trous noirs, des étoiles mortes et des comètes incandescentes d'horreurs, et alors que tous les pires cauchemars se réunissent en ces lieux de non-droits, certains payent le poids d'une destinée trop lourde de larmes et de sang versé…La Corée du Nord est un pays totalitaire et sous le joug de Kim Jong-Il, la population souffre dans un silence pétrifié. À travers les yeux et les états d'âmes de trois personnages-clef, Jenna-Moon-Cho, nous prenons conscience du quotidien harassant et oppressant de la vie entre ses frontières. Un cauchemar infernal qu'on tente à tout prix de cacher au reste du monde. Avec ce roman d'espionnage, D.B. John nous plonge au coeur de l'enfer…Avec un travail de recherche et d'enquête que l'on sent minutieux et collé à cette réalité effarante, cette histoire donne de la matière pour alimenter maintenant, nos propres cauchemars…
Le pays entier n'est que silence et obscurité.
🌙Rouge et lune…
Certes, La Lune est source d'inspiration et les femmes de ce roman deviennent lumières malgré les ténèbres et le rouge qui les entourent…Moon et Jenna sont parvenues à envoyer par-delà les frontières hermétiques, l'amour inconditionnel qui les anime…Peut-être parce que le plafond était ouvert, peut-être parce que la solidarité féminine vibre en moi, toujours est-il que, derrière l'aspect haletant d'un thriller parfaitement maîtrisé, la part belle est donné à ces personnages, et c'était beau à lire. En allant espionner d'un peu plus près, la réalité des conditions de camps de concentrations et le poids écrasant des générations passées, on ressent, (malgré toute la peine qui nous submerge à voir de telles atrocités), une force résilience en ces femmes, une force qui dépasse le mal dans toute son horreur. L'auteur a mis dans ces pages quelque chose de beau, qui raconte le pouvoir de ce dépassement. C'est dramatique mais aussi terriblement émouvant…J'ai été éblouie par Moon, émue par Jenna et touchée par le destin de Cho, c'est des personnages que j'ai du mal à quitter…
Moon n'avait jamais vu pareil tableau. le monde entier tournait à l'envers. L'acier fondait, la pierre se dissolvait, tout semblait possible.
☀️Matin et Calme…
C'est vrai qu'au matin, il va me rester les cauchemars…Mais il va me rester aussi des étoiles dans les yeux…Je garderai en tête que de tout temps, l'homme est capable du pire comme du meilleur, et c'est sans doute, dans cette infime frontière entre fiction et Histoire qui les auteurs écrivent le mieux les travers de l'humanité. D.B John réussit avec brio, une histoire dense en trois temps, qui lève , un peu, le voile sur le mystère de ce pays refermé sur lui-même…C'est une destination-lecture qui me plaît beaucoup en ce moment, mais je ne pensais être aussi bouleversée…On peut imaginer le pire souvent, mais là, de ressentir l'horreur d'une oppression permanente, de voir qu'ils sont coincés dans une idéologie obscurantiste, de les regarder souffrir de la faim, sans compter évidemment les violences qu'ils subissent, c'était très fort émotionnellement…Je ne suis pas prête d'oublier L'Etoile du Nord.
Je serai un témoin. Je survivrai pour rapporter la vérité au monde.
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292


critiques presse (1)
Liberation   30 janvier 2019
De très beaux et très forts personnages de femmes, et surtout une plongée hallucinée et terrifiante au cœur de la Corée du Nord, un pays cadenassé où l’on meurt de faim ou de privations dans des camps oubliés du monde.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
umezzuumezzu   20 novembre 2019
Il s'en rendait compte à présent : il n'avait qu'une vague notion de ce que représentait cette masse laborieuse. De qui était-elle composée ? Sûrement pas du prolétaire aux joues rebondies et du fermier d’État que l'on apercevait à la télévision. Il eut la brusque vision d'une toile de maître qui se déchirait pour laisser apparaître derrière elle des millions d'âmes tourmentées. Ces âmes, il les voyait par les vitres de sa voiture quand il quittait Pyongyang. Silhouettes émaciées pliées en deux dans les rizières, vieilles marchandes dans leurs stands misérables au bord des routes, enfants au corps trop maigre et au ventre proéminent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
majeromajero   16 novembre 2020
Tu te souviens de ce que papa disait à propos du président ? Trop loin de lui, on gèle, trop proche, on se brûle. Et j’ai l’impression que toi, cher frère, tu l’as beaucoup trop approché. »
Commenter  J’apprécie          90
FuyatingFuyating   13 juillet 2020
Et si le Cher Dirigeant est la tête pensante, le Parti constitue le coeur battant. L'armée, quant à elle, incarne la force vitale, les muscles. [...] Les masses, reprit Ryu, c'est-à-dire les ouvrières, les cultivateurs, les fonctionnaires en composent les organes et le système nerveux. Ce sont les globules rouges, le fluide primordial. Ils sont délestés du fardeau de la liberté car la tête pensante prend les décisions pour eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BMRBMR   01 février 2019
“Cho s’était adonné à cette gymnastique mentale toute sa vie. C’était la seule façon de résoudre les contradictions quotidiennes entre la propagande et l’évidence des choses, entre l’orthodoxie et les pensées déviantes qui pouvaient vous conduire en camp de travail si jamais vous vous exprimiez un peu trop fort.”
Commenter  J’apprécie          30
BMRBMR   01 février 2019
“Les gens s’adaptaient à la nécessité d’avoir deux personnalités différentes : l’une publique, l’autre privée. Ils avaient acquis la faculté de savoir et d’ignorer en même temps.”
Commenter  J’apprécie          60

Video de D. B. John (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de D. B. John
D.B. John - L'étoile du nord
autres livres classés : coree du nordVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère
Autres livres de D. B. John (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2077 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..