AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081352278
453 pages
Éditeur : Flammarion (15/06/2014)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 96 notes)
Résumé :
Début de l'année 1957. On retrouve May et Pearl, les deux sœurs de Filles de Shanghai, ainsi que la fille de cette dernière, âgée de dix-neuf ans, la fougueuse Joy.

Bouleversée par les secrets familiaux qu'elle vient de découvrir, Joy décide de s'enfuir pour Shanghai afin de retrouver son père biologique, un homme dont sa mère et sa tante May furent éprises par le passé, l'artiste Z.G Li.

Éblouie par sa personnalité et aveuglée par des ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
cheyenne-tala
  12 février 2013
Ce roman est la suite de " Filles de Shanghai" .
 
Vingts ans se sont écoulés depuis que Perle et May ont quitté la Chine...
Nous les retrouvons à Los Angeles, ainsi que Joy, la fille de Perle, qui a alors dix-neuf ans. Nous sommes en 1957..
Joy est née en Amérique, mais a la tête pétrie d'idées révolutionnaires. Elle croit en l'idéal de Mao et n'a qu'une obsession : rejoindre la mère patrie pour aider à construire la " Chine Nouvelle" ..
Le récit nous ramène donc en Chine, où Joy s'est enfuie , ainsi que Perle, partie à sa recherche.
 
L'originalité de ce roman est qu'il nous plonge au coeur d'une période tragique de l'histoire de la Chine, tout en apportant deux points de vue différents sur tous ces évènements: d'une part Perle, qui est native de Shanghai et a donc connu le faste de cette ville dans les années trente, et qui porte un regard amer et lucide sur la réalité du grand " Bond en avant " de Mao Zedong.
Et d'autre part il y a Joy, américaine d'origine et qui pense renouer avec ses racines chinoises en embrassant une cause utopique..
 
A l'aveuglement et à l'enthousiasme du début vont succéder le désenchantement et la désillusion.
Nous verrons comment tout un peuple se laisse entrainer par la folie d'un dictateur, obéissant à des consignes illogiques qui finiront par les mener à la famine, et décimeront des millions de vies..
 
Un roman à découvrir absolument, car au delà de cette période de l'histoire concernée par le récit, nous comprenons toute la dangerosité qu'il y a dans le fait d'accepter ce qui nous est imposé, et de museler notre esprit critique.
A méditer..
 
                                       Bonne lecture
cheyenne-tala
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Aethel_Lataniereauxlivres
  14 juillet 2012
Cela faisait quelques années que j'avais envie de découvrir Lisa See et plus particulièrement son livre "Fleur de neige", mais finalement mes premiers pas avec l'auteure se sont faits grâce à la masse critique de Babelio où "Ombres chinoises" était proposé et pour lequel j'ai été sélectionnée.
Malheureusement ma première rencontre avec Lisa See ne se sera pas passé aussi bien que je l'espérais car je ressors de ma lecture vraiment mitigée, certaines choses m'ont plu mais d'autres pas du tout, cela ne va pas jusqu'à me couper totalement l'envie de découvrir d'autres titres de l'auteur mais ils devront tout de même patienter encore un peu avant que je ne me lance !
La première chose qui m'a déçue dans ce livre est en ce qui concerne les personnages, tous ou presque m'ont agacée, l'héroïne Joy en tête que j'ai même détesté à certains moments, en particulier lorsqu'elle fait preuve d'énormément d'ingratitude envers Perle, sa mère, elle la traite comme une moins que rien, elle la méprise, cela m'a fait de la peine pour Perle et j'avais envie de secouer Joy pour lui remettre les idées en place et qu'elle réalise tout ce que Perle avait fait pour la retrouver, et ce n'est pas la seule fois où Joy méritait des claques, cette gamine est une vraie bécasse, elle se fout complètement des conséquences de ses actes, elle veut aller en Chine ? Et bien, aucun soucis, elle ne réfléchis pas, elle y va, sans rien prévoir et sans prévenir personne ! Même chose pour un autre de ses choix importants dont je ne peux pas parler car ce serait un spoiler... C'est une gamine irresponsable et irréfléchie, elle veut quelque chose donc elle fonce et plus tard elle se plaint car elle regrette ses choix et qu'elle en bave désormais, mais j'ai envie de dire que c'est bien fait pour sa pomme, fallait y penser avant !
Pas convaincue non plus par le personnage du père de Joy, surnommé Z.G, que j'ai surtout trouvé froid et fade, il m'a semblé désagréable dès qu'il apparait dans le récit, et pour ne pas arranger les choses je n'apprécie pas franchement l'influence qu'il a sur Joy, au début je ne la prenait que pour une petite idiote pas foncièrement méchante mais une fois qu'elle rencontre son père elle devient hautaine avec sa mère (cf la scène dont je parle un peu plus haut notamment) et on se rend compte qu'elle est bien influençable; on ne peut pas dire que la personnalité de ces deux là ait attiré ma sympathie !
Même chose pour la tante May, pourtant peu présente, elle dégage beaucoup de narcissisme -chose confirmée par Perle- et c'est encore un trait de caractère que j'ai du mal à supporter.
Puis pour finir, ce morveux de Tao, qui va vite se rapprocher de Joy et qui m'a soit laissée totalement indifférente, soit donner l'envie de le noyer dans une rizière, cela ne m'étonne pas que Joy et Tao s'apprécient d'ailleurs car ils sont aussi tête à claques l'un que l'autre !
Heureusement au milieu de tous ces personnages pas vraiment séduisants, se trouve cette chère Perle, qui outre son courage, a également un caractère "reposant", elle a juste ce qu'il faut de caractère sans être grande gueule, et surtout elle pense avant de parler et d'agir, des deux héroïnes que nous suivons (elle et Joy donc) c'est sans aucun doute Perle que j'ai préféré, tant au niveau de sa personnalité que de son parcours.
Bilan mitigée pour les personnages mais aussi pour l'histoire, tout d'abord je n'avais pas toutes les cartes en main car "Ombres chinoises" est la suite de "Filles de Shanghai" et je n'étais pas au courant, certaines choses -les plus importantes- sont heureusement rappelées au début du livre ce qui m'a permis de ne pas être trop larguée mais il me manque beaucoup de choses à savoir sur Perle et May et j'espère réparer cela très vite.
Si on oublie ce petit soucis, comme je le disais je ne suis que moyennement emballée par l'intrigue, j'ai bien aimé la suivre durant les 100 / 150 premières pages, quand Joy décide de s'enfuir, qu'elle découvre la Chine, qu'elle rencontre son père, et parallèlement à cela quand Perle comprend que sa fille a filé et qu'elle décide de partir à sa recherche... Mais ensuite, j'ai eu tendance à m'ennuyer, l'histoire me donnait l'impression de stagner, surtout du côté de Joy, sa nouvelle vie devenait un peu répétitive, monotone, il ne se passait plus grand chose d'intéressant et c'est un peu la même chose avec Perle. Finalement il m'a fallu attendre les vingt ou trente dernières pages pour retrouver de l'intérêt à l'histoire, et avoir envie de connaître le dénouement.
En fin de compte, même si l'histoire se suit bien par moment, l'intérêt réside surtout dans la description de la Chine des années 50 qui n'est pas franchement flatteuse, certaines choses sont déjà bien connues, mais j'en ignorais d'autres, que ce soit sur la façon dont est gouverné le pays, les coutumes, les traditions, la manière de vivre des habitants, le livre a été assez instructif sur ce point là et c'est ce que je retiens le plus !
Niveau plume de l'auteure (ou plutôt du traducteur) c'est un peu le même sentiment que sur le récit et les personnages, je n'ai pas été charmée mais je n'ai pas détesté non plus, c'est joliment écrit je trouve, par contre je ne sais pas si cela vient de l'histoire ou du style mais j'ai eu du mal à finir ma lecture, je traînais, les pages ne défilaient pas vite, cela a peut être joué sur mon avis général d'ailleurs car j'ai vite tendance à en avoir marre quand je ne vois pas le bout d'un livre !
Pour finir, malgré mon avis peu enthousiaste je remercie tout de même Babelio et les éditions Flammarion pour cette découverte !
Lien : http://au-fil--des-pages.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
angelita.manchado
  25 avril 2015
Ombres chinoises de Lisa See – Source J'ai LuJoy est étudiante. Elle est d'origine chinoise. Elle est informée d'un secret familial. Son père s'est suicidé. Elle décide de partir en Chine pour participer à l'effort demandé par Mao qui a besoin de bras. Sa mère, Perle, décide que sa fille doit revenir aux Etats-Unis. Elle part tenter de la rejoindre en Chine.
Même si je suis Miss Polars, je me rends compte au gré de mes lectures que j'aime pas mal de sujets. Et ce roman ne fait pas exception à la règle. L'Histoire avec un grand H, les pays, les situations romancées mais qui pourraient être réelles font que j'adhère très souvent à un roman. Celui-ci se passe en Chine, 10 ans après l'avènement de Mao. La Chine, un pays que je ne rêve absolument pas de visiter, m'a toujours, toutefois, attiré par son Histoire. Les histoires qui se passent en Chine avec des explications politiques me passionnent. Cela me permet de découvrir ce qui a pu s'y passer ou ce qui s'y passe. le roman de cet auteur nous narre le Grand Bond en avant et ce qui en a résulté pour des millions de Chinois vivant dans ce pays, ceux qui ont voulu y revenir pour participer à l'effort du pays et ceux qui étaient expatriés. Tous ceux qui habitaient en Chine n'étaient pas logés à la même enseigne. Sans dévoiler toute l'histoire et je ne sacrifierai pas non plus à la tendance actuelle de faire genre ou mode en utilisant un mot anglais, le roman raconte l'histoire principalement de deux femmes. Joy, jeune fille vivant aux Etats-Unis, qui suite à des révélations familiales, a décidé de partir en Chine retrouver son vrai père et participer à la construction de ce pays car elle a idéalisé les discours de Mao. Mais elle veut également punir les siens et surtout se punir. Ensuite, il y a Perle, Chinoise, qui a pu être découverte dans un roman précédent, Les filles de Shanghaï, qui a élevé Joy et qui a décidé d'aller chercher sa fille pour la ramener aux Etats-Unis. le roman couvre un très grand nombre d'années, car à cette époque, si tu pars chercher quelqu'un, cela ne se passe pas en quelques semaines, quelques mois. Nous avons donc l'histoire vu du côté de Perle et du côté de Joy.
Je ne juge absolument pas Joy. Je n'ai même pas envie de la secouer. Je la sens assez forte pour comprendre que ce qu'elle pense de la Chine sera remis en question, même s'il faut, pour cela des années. Ah oui, elle a connu la vie à la campagne où tous pensaient qu'ils étaient libres, en particulier les femmes. Mais en retrouvant son père, peintre célèbre, qui doit toutefois éviter la prison et les camps, elle reste dans un monde assez privilégié. Sa découverte de la campagne et de sa vie rudimentaire la surprend tout de même. Mais elle semble bien endoctrinée par les idées, véhiculées tous les jours par Mao et ses dirigeants. Les privilèges n'auront plus cours lorsqu'elle retournera dans cette campagne et qu'elle devra faire face aux décisions de Mao, relayées par les cadres, entraînant la famine pour des millions de gens et la mort.
Quant à Perle, même si elle veut ramener à tout prix sa fille aux Etats-Unis, elle doit y aller en douceur et laisser faire le temps. Fâchées, elle doit lui démontrer qu'elle tient vraiment à elle et qu'elle ne contredira pas ses décisions. Elle a foi en sa fille, quitte à souffrir pendant de nombreuses années, à travailler, à ne pas retrouver la ville qu'elle a aimé et quitté.
Si nous avons un très beau roman constitué de pans de vie, de personnages auxquels on s'attache, l'auteur est très bien documentée concernant la politique menée par la Chine dans les années 1960, la terreur qui s'installe au fur et à mesure des prises de décision. Elle nous détaille les échanges de courrier entre ceux qui sont en Chine et ceux qui sont en Amérique, comment ils arrivent à contourner la censure, à faire passer argent – que recherche la Chine pour pouvoir se construire – et des aliments. Les villes ont également énormément changé. Ceux qui étaient en Chine et qui s'étaient enfuis ne retrouvent pas le pays d'alors. Tout est sale, tout est gris, il ne reste plus aucune boutique, plus aucun lieu pour faire la fête. Tout doit être fait pour que la société occidentale soit oubliée, abolie. La Chine n'a pas besoin de ces pays. Elle se ferme au monde. Elle endoctrine ses habitants pour qu'ils travaillent encore plus. Les grossesses sont les bienvenues car elles permettront au pays d'avoir plus de bras. Pourtant, d'un autre côté, en invitant certains pays, elle montre que le pays est riche. Les repas sont grandioses alors que les habitants meurent de faim. Il y en aurait tellement à dire sur tout ce que l'on peut lire au fil des pages, mais je laisse ça aux futurs lecteurs. Par contre, il y a également ce qui s'est passé aux Etats-Unis envers les Chinois et ceux qui sont soupçonnés par la CIA de participer à des actions communistes.
J'ai été happée par l'histoire, par le style de l'auteur, par la richesse de ce roman, par la Chine, par la situation politique décrite.
Lien : https://jelistulisillit.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Cathy74
  20 janvier 2019
Ombres chinoises est la suite de Filles de Shanghai et sa lecture peut se faire de façon indépendante. Pour moi, ayant fait connaissance avec Perle et May (les filles de Shanghai) j'avais hâte de poursuivre leur histoire.
L'incipit d'Ombres chinoises est prenant. En état de choc, de désarroi et chaos émotionnel, en proie à un intense sentiment de culpabilité, Joy, fille déclarée de Perle, prend la décision irraisonnée de fuir sa famille et l'Amérique où elle a toutes ses attaches pour se rendre en Chine - plus exactement en République populaire de Chine - participer « à tout ce qui se passe là-bas », tenter de retrouver son père biologique et surtout, par l'action, tenter d'oublier ce qu'elle vient de vivre et d'apprendre.
Ce début percutant était de bon augure. Pourtant, j'ai eu des difficultés à m'attacher aux personnages, que je connaissais pourtant si bien. Peut-être en raison de la narration alternée de la mère et la fille qui est un procédé littéraire courant, mais un peu risqué. En l'occurrence, il casse - à mon sens - le souffle épique du roman. D'autant que les personnages principaux paraissent être là pour faire vivre l'évènement plutôt que l'inverse. de sorte que certains de leurs comportements paraissent bien incohérents.
La véritable émotion passe plutôt par la description de la Chine en proie à « une des plus radicales ruptures qu'aient connues l'humanité, surtout à une telle échelle »* Une génération sacrifiée, une population affamée durant le Grand Bond en Avant en raison des décisions délirantes prises pour éradiquer une famine endémique, voilà ce que raconte aussi le roman de Lisa See, et en quoi il touche profondément.
*(Solange Brand, Pékin 1966).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
torezu
  03 août 2012
Après avoir lu avec passion "Filles de Shanghai", lorsque j'ai vu un deuxième tome apparaitre en rayon je l'ai immédiatement acheté.
Étant une grande fan de Lisa See depuis ma lecture de "Fleur de Neige", je replonge toujours avec bonheur dans ses écrits, sachant que j'en apprendrais toujours davantage sur la Chine et son histoire. Après avoir découvert tout le folklore chinois avec ses précédents ouvrages, les deux tomes narrant les aventures de May, Perle puis de Joy nous plongent dans la Chine communiste de Mao.
Comme toujours, l'intrigue est perlée de nombreux petits détails historiques qui prennent toute leur importance au fur et mesure de l'histoire.
Nous suivons d'un chapitre à l'autre, Joy et Perle. Ce changement de point de vue est assez original et permet de faire passer plus facilement les ellipses.
Ce qui m'a le plus plu c'est qu'après avoir suivi la difficile entrée aux Etats Unis de sa mère et de sa tante (Ellis Island, les nombreux interrogatoires sans queue ni tête, etc.), Joy subit exactement les mêmes difficultés pour rentrer dans son pays d'origine. A travers son point de vue naïf, nous comprenons bien les vrais enjeux de son périple. Bien que certains critiquent le personnage de Joy, je trouve que cela est très intéressant d'avoir pensé à utiliser une jeune américaine, qui a soif d'apprendre et qui tombe dans tous les pièges de la propagande communiste. Sa place privilégiée grâce à Z.G nous fait même côtoyer Mao et l'opulence de ses fêtes qui contrastent tant avec la famine qui règne en dehors.
Un récit que j'ai lu avec plaisir et une fin qui ne m'a pas déçu... Je conseille vivement à tous de lire tout d'abord Filles de Shanghai pour retrouver avec joie les personnages connus et la nouvelle génération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Lilou789Lilou789   21 septembre 2014
Tout le monde redoutait que le nouvel hiver soit encore pire que le précédent, mais personne n'avait imaginé une telle catastrophe. Nous ne sommes qu'en novembre - c'est-à-dire que le plus dur de la période située "entre le jaune et le vert" est encore devant nous - mais Fu-shee et moi sommes déjà obligées d'aller glaner dans les champs. La méthode de plantation intensive n'a abouti à rien, la plupart des semences ont péri et celles qui ont survécu n'ont donné que quelques pousses étiques. Nous avions lancé plusieurs spoutniks, essayant de récolter en une seule journée des champs entiers de maïs, de choux ou de navets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Lilou789Lilou789   21 septembre 2014
Le jour du concours national de peinture - organisé par l'Association des artistes et la Galerie gouvernementales - Z.G. et moi assistons à la cérémonie d'ouverture. Des artistes de toute la Chine ont envoyé leurs œuvres, parmi lesquelles sera désigné le meilleur tableau de l'année. Nous pénétrons dans la salle à l'instant où le président du jury prononce le discours d'inauguration. Tout en l'écoutant, je remarque que le président Mao est présent, ainsi que plusieurs autres responsables politiques importants. Certains nous sourient lorsque nous passons auprès d'eux, mais comme à son habitude le Grand Timonier se contente d'un bref hochement de tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Cathy74Cathy74   20 décembre 2018
C'est si difficile parfois d'être une mère... Nous devons attendre indéfiniment le moment où nos enfants daigneront nous ouvrir leur cœur. Et si cela n'arrive pas, il faut ronger notre frein et guetter l'instant de faiblesse où nous pourrons nous insinuer à nouveau dans leur vie afin de leur rappeler notre existence - et que nous sommes les seules à les aimer de manière inconditionnelle.
Commenter  J’apprécie          30
myriampelemyriampele   12 mai 2015
" Si les intellectuels ne participent pas aux travaux manuels,ils oublieront leurs origines,deviendront vaniteux et seront incapables de servir sincèrement les masses laborieuses."
Commenter  J’apprécie          70
MendchMendch   17 juin 2014
Aucun coup n'est plus douloureux que celui que vous porte un être qui prétend vous aimer plus que tout au monde.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Lisa See (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa See
« Inspirée par des faits réels, Martha Hall Kelly a tissé l'histoire de trois femmes durant la Seconde Guerre mondiale, une histoire qui montre le courage, la lâcheté et la cruauté de ces années. Cette part de l'Histoire ? et de l'histoire des femmes ? ne doit jamais être oubliée. » Lisa See, auteure de Filles de Shanghai
« Un roman qui met en lumière les souffrances de ces femmes, et de tant d'autres. J'ai été émue aux larmes. » San Francisco Book Review
À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c'est tout son quotidien qui va être bouleversé.
De l'autre côté de l'océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale.
Quant à l'ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes...
Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbru?ck, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l'Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que L Histoire n'oublie jamais les atrocités commises.
Un premier roman remarquable sur le pouvoir méconnu des femmes à changer L Histoire à travers la quête de l'amour, de la liberté et des deuxièmes chances.
Plus d'infos sur le livre : http://www.editionsleduc.com/produit/1393/9782368121931/
Retrouvez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston/
+ Lire la suite
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1993 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..