AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

François Maspero (Traducteur)François Gaudry (Traducteur)
EAN : 9782757801758
315 pages
Points (16/07/2007)
4.16/5   29 notes
Résumé :

" Ses romans parlaient d'amour avec des mots si beaux que, parfois, ils lui faisaient oublier la barbarie des hommes. "

Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
nanouche
  09 février 2021
En Equateur, dans le petit village de El Idilio dans la forêt amazonienne, vit Antonio José Bolivar Proaño. Veuf avant trente ans celui-ci a longtemps vécu chez les Indiens Shuars qui lui ont appris la connaissance de la forêt, de ses dangers et de ses ressources. Devenu vieux "Antonio José Bolivar essayait de mettre des limites à l'action des colons qui détruisaient la forêt pour édifier cette oeuvre maîtresse de l'homme civilisé : le désert". Il s'est aussi découvert sur le tard une passion pour les romans d'amour qui font pleurer et qui se terminent bien. Quand une femelle ocelot, rendue furieuse parce qu'un chasseur a tué ses petits, commence à dévorer des habitants du secteur Antonio José Bolivar est désigné comme volontaire par le maire d'El Idilio pour mettre fin à la nuisance.


Voici un court roman très plaisant à lire où l'auteur, qui a lui-même vécu sept mois chez les Shuars, ridiculise l'arrogante prétention de certains Blancs. Si la forme est souvent amusante, le fond est grave : c'est la destruction d'un milieu et la mise en danger de ses habitants et de leur culture. le roman est paru en 1988, on sait que les choses ne se sont pas arrangées depuis.


Le neveu d'Amérique. Il s'agit, mises bout à bout, de notes plus ou moins autobiographiques, écrites à des moments différents. J'écris plus ou moins autobiographiques parce que le cadre est celui de la vie de Luis Sepúlveda mais qu'il me semble qu'il a brodé dessus. Il y est question de son engagement dans les jeunesses communistes, de sa détention pendant la dictature au Chili, du "retour" dans le village d'Espagne dont était originaire son grand-père et surtout de ses voyages en Amérique du sud. J'aime beaucoup l'écriture. Je trouve qu'il y a un vrai talent d'invention et que les paysages sont bien décrits : Luis Sepúlveda raconte bien les histoires. Ici aussi il y a de la satire, la cible étant la dictature. Je me régale à la lecture. Un petit bémol ? Je ne peux m'empêcher de remarquer que les femmes sont quasi-absentes, réduites dans la plupart des cas à deux rôles : la pute ou la bigote.
Lien : http://monbiblioblog.revolub..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LiseEtSesLectures
  21 novembre 2021
Un roman qui nous mène au coeur de la forêt amazonienne et qui à travers l'histoire de ce vieux nous invite à être humble devant la nature. Un hymne à la beauté sauvage, à la pesanteur agilité de ce poumon vert de notre planète. Adresse tu te rappelles de ce dont l'homme est capable par cupidité mais aussi de la sagesse pour certaines tribus autochtones font preuve.
Ce vieux passé une bête sauvage c'est l'homme, sinon face à la nature... À méditer
Commenter  J’apprécie          00
Lisbei13
  21 septembre 2010
Je ne peux pas vraiment vous raconter cette histoire, simplement vous dire que ce court roman, suivi d'un certain nombre de textes rassemblés sous le titre le neveu d'Amérique, m'a profondément touchée, parce qu'il parle de la nature des hommes, des hommes et de la nature, dans toute leur horreur et leur faiblesse, dans tout ce qui nous répulse ou nous apitoie, nous indigne et nous émeut.
Commenter  J’apprécie          00


Videos de Luis Sepúlveda (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luis Sepúlveda
Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler
autres livres classés : numériqueVoir plus





Quiz Voir plus

Le vieux qui lisait des romans d'amour

En quelle année est paru ce roman ?

1990
1991
1992

10 questions
421 lecteurs ont répondu
Thème : Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis SepúlvedaCréer un quiz sur ce livre