AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782746512542
128 pages
Éditeur : Le Pommier (06/06/2017)
4.5/5   1 notes
Résumé :
Puisqu'il est si difficile de parler de l'amitié... Michel Serres et Michel Polacco ont laissé parler l'amitié !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ninamarijo
  30 novembre 2017
Les Chroniques de Michel Serres et Michel Polacco sur France info sont rassemblées dans ce fascicule de 120 pages elles constituent une philosophie accessible, agréable à lire… et elles font du bien.
Les sujets abordés sont variés :
- L'amitié cette attirance et alchimie inexplicable entre deux êtres, c'est uniquement le « parce que c'était lui parce que c'était moi » de Montaigne qui résume le mieux ce beau sentiment.
- La Belgique et la BD, Monsieur Serres est tintinophile…et nous apprenons que nous devons beaucoup à la Belgique et ses hommes célèbres, Mercator, van Wesel qui écrivit le « premier traité d'anatomie exacte ».
Georges Lemaitre, prêtre catholique, chanoine, il a été le premier à dire que l'Univers est en expansion et à calculer la constante, dite par la suite « constante de Hubble' … Cette théorie fut appelé le « Big Bang » et Lemaître oublié.
- Mon chapitre préféré est, sur la jalousie ce sentiment responsable de bien des maux ! Michel Serres nous donne un remède pour la combattre… à lire
- Ses réflexions sur le suicide et la compassion qui se dégage de ses écrits sont riches et profonds d'enseignements.
Voilà un petit livre sage d'un grand philosophe ! A siroter sans modération pour notre plus grand plaisir. J'aime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ninamarijoninamarijo   27 novembre 2017
Lors d'une précédente émission, j'avais fait l'éloge des concours anonymes. Ils permettent d'oublier l'action des groupes de pression, puisqu'on ne sait pas qui se présente et compose. Partout où, au contraire, le jury juge sur dossier, jamais le meilleur ne passe, mais toujours celui qui est appuyé par le groupe de pression le plus puissant.
Commenter  J’apprécie          140
ninamarijoninamarijo   30 novembre 2017
Les gens préfèrent la pauvreté pourvu qu'ils soient au milieu de plus indigents qu'eux, à une richesse qui les placerait au milieu de gens prospères... La situation réelle les tente moins que la relation sociale... tout le mal du monde vient de la comparaison.
Commenter  J’apprécie          150
ninamarijoninamarijo   29 novembre 2017
L'esprit de sérieux, vous le savez, c'est le commencement de la sottise ; à l'inverse, le rire est le commencement de l'esprit.
Commenter  J’apprécie          160
ninamarijoninamarijo   30 novembre 2017
Ce beau pays (la Belgique), d'ailleurs, a fait la démonstration, comme vous le disiez, qu'on peut se passer de gouvernement pendant plusieurs mois sans que rien ne change vraiment...
Ça donne de l'espoir !
Commenter  J’apprécie          80
ninamarijoninamarijo   30 novembre 2017
Un homme seul, sans aucun contact avec les êtres humains, quitte l'humanité. Et donc le langage...
Ce qu'on appelle captivité, lorsque la personne est déjà adulte ou déjà formée, est donc une punition qui déshumanise.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Michel Serres (69) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Serres
Dans un contexte social inédit et face à l'impossibilité de célébrer cette année la 40ème édition du festival, l'association Quai des Bulles, fidèle à son objectif premier de favoriser la création, développe de nouveaux projets pour continuer à promouvoir et valoriser le métier d'artiste et d'auteur de bande dessinée.
C'est pourquoi, nous publions "QDB" : une revue expérimentale, libre et éphémère. Conçue comme un laboratoire graphique, elle questionne avec curiosité le dessin et la multiplicité des démarches, le fond et la forme, bref, tout ce qui fait la base du métier d'artiste.
Le premier numéro invite douze auteurs à s'exprimer sur la thématique « L'Art inutile ! » : Alfred, Karine Bernadou, Florence Dupré la Tour, Joub, Laurent Lefeuvre, Emmanuel Lemaire, Anneclaire Macé, Claire Malary, Nylso, Eric Sagot et Zanzim.
Toutes et tous préoccupé.e.s par l'urgence sanitaire, la culture ne semble plus être un produit de première nécessité. Et pourtant… À ceux qui se posent la question de savoir si l'art est utile, nous souhaitons leur tendre cette revue QDB et leur répondre cette intemporelle citation de Michel Serres :
« A quoi bon vivre si nul jamais n'enchante le monde ? »
Retrouvez la revue en version papier, dans les lieux culturels de Bretagne, à partir du 15 décembre et dès maintenant dans les commerces de proximité de Saint-Malo et le pole culturel La Grande Passerelle.
En numérique : https://bit.ly/3orU8z8
+ Lire la suite
autres livres classés : traitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Michel Serres nous manque déjà...

Certains les nomment génération Y ou "digital natives", les jeunes, (nouvelles ?), générations nous battent à plate couture devant un écran. Moi j'ai préféré les désigner sous le terme générique de ........?........

petite poucette
les pouces en or
petit poucet
poucez vous de là

10 questions
93 lecteurs ont répondu
Thème : Michel SerresCréer un quiz sur ce livre