AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 281261837X
Éditeur : Editions du Rouergue (21/08/2019)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Dans ce roman, Alexandre Seurat affronte une nouvelle fois une question tragique : le décès brutal d'un jeune homme, avant trente ans, d’addictions diverses.
Remontant le fil de sa courte vie depuis l’enfance, le narrateur tente de comprendre ce qui a fait dévier son frère de sa trajectoire.

Livre de la douleur et de la culpabilité, Petit frère interrogera tous ceux qui ont pu être confrontés à des destins très tôt brisés. Par l’auteur remarq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
VincentGloeckler
  16 août 2019
Après « La Maladroite » (Rouergue, 2015), roman très remarqué à sa parution, dans lequel Alexandre Seurat revenait, à partir d'un vrai fait-divers, sur la disparition d'une petite fille sous les coups de ses parents, évoquant la culpabilité face à la négligence dont elles avaient fait preuve en faisant parler différentes personnes de son entourage (proches, enseignants, voisins, assistante sociale ou policiers…), l'écrivain retrouve ici un sujet douloureux, le suicide d'un frère, les questions et la culpabilité qu'en éprouve son aîné pour ne pas avoir su le voir venir, pour n'avoir pas pu l'empêcher. Et le voilà reconstituant « l'histoire d'un vilain petit canard, qui n'avait rien vécu », selon les propres mots de son frère, replongeant vers leur enfance et leur adolescence commune, pour dresser le portrait de ce gamin farouche, beau et fier, doué d'une intelligence puissante, mais en même temps complètement inadapté à son entourage, incapable de se plier aux règles communes. Et plus tard, jeune adulte, ayant du mal à trouver du travail, glanant difficilement l'écoute et le soutien des autres, se réfugiant dans les conduites à risque et l'usage des pires drogues. le récit, nourri par la parole des proches et les « carnets », les notations poétiques du « petit frère », fouille au plus intime son destin et celui, parallèle, du narrateur, si loin, si proche… Un texte d'une grande sensibilité, qui, comme « La Maladroite », rappelle, comme un bel héritage, le très émouvant « Loin d'eux » de Laurent Mauvignier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
troisouquatrelivres
  18 août 2019
Petit frère n'a pas la puissance évocatrice que le précédent roman d'Alexandre Seurat avec lequel je l'ai découvert, La maladroite. C'était un roman sensible, fort, émouvant, nous voilà avec un texte court, certes sensible mais qui n'a pas la même carrure.
Lors du tri de l'appartement de son frère décédé d'une overdose, ce sont les souvenirs d'une fraternité de plus en plus distendue qui remontent à la surface. La culpabilité est au centre de ce roman, celle de ne pas avoir su aider, de ne pas avoir su empêcher le suicide. C'est donc le regard du frère qui va forger ce personnage en perdition, mais les extraits du journal du défunt vont aussi participer à construire la relation entre les deux hommes. Un procédé intelligent qui va apporter de la subtilité et de la finesse.
Pourtant, il manque un je ne sais quoi pour faire de ce roman un véritable coup de coeur. Lisez plutôt La maladroite, qui a une force évocatrice incomparable...
Commenter  J’apprécie          10
ChrisTD
  10 août 2019
Un jeune homme est mort, son frère aîné, le narrateur, tente de comprendre ce qui s'est passé. " Jusqu'où faudrait-il remonter pour comprendre" se demande-t-il ? Il revient d'abord sur les derniers mois de la vie de son frère, puis remonte jusqu'à l'enfance. Il évoque ce petit frère à la beauté foudroyante, à l'affection débordante, « sans filtre », l'adolescent généreux mais vulnérable, mal dans sa peau qui se dit « né sous une mauvaise étoile » et qui peu à peu va se perdre dans l'enfer des drogues. « Il y a un moment où j'ai perdu mon frère, Il était là un peu et tout à coup il a cessé d'y être. Je ne m'en suis rendu compte qu'après coup ». Mettre en mots leur histoire commune est pour le narrateur une manière de comprendre, d'endiguer sa culpabilité, et de rendre à son frère « ce morceau de ciel qui désormais lui est dévolu ».
« Je n'arriverai jamais au bout de mon frère, il est là, à perte de vue » disait le narrateur de L'administrateur provisoire. En affrontant les sujets tragiques qui l'habitent -la famille, ses non-dits, ses failles et sa violence, le poids de la culpabilité- Alexandre Seurat nous livre là son roman le plus personnel et le plus bouleversant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Alexandre Seurat (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Seurat
Un thème, cinq intervenants. Chacun a treize minutes pour traiter le sujet en fonction de son expérience professionnelle, son domaine de recherche ou son parcours personnel. Cinq points de vue singuliers pour une approche plurielle de ce que l?on appelle la folie. Que sont les soins sous contrainte ? Comment éviter clichés et idées fausses sur la maladie mentale véhiculés par les médias ? Les scientifiques sont-ils forcément des savants fous ? Quelle place pour la folie dans la littérature ? ... Par ces regards croisés, cette soirée transdisciplinaire propose de prendre un peu de hauteur et de lancer des pistes de réflexion.
Avec : Caroline Raynaud, Paul Brétécher, Alexandre Seurat, Natalie Giloux, Marie-Christine Lipani, Jean Dhombres
Retrouvez le dossier "Psychanalyse, psychiatrie et malaise social" sur notre webmagazine Balises : https://balises.bpi.fr/psychologie-psychanalyse/psychiatrie-psychanalyse-et-malaise-social
Suivre la bibliothèque : SITE ? http://www.bpi.fr/bpi BALISES ? http://balises.bpi.fr FACEBOOK ? https://www.facebook.com/bpi.pompidou TWITTER ? https://twitter.com/bpi_pompidou
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature françaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2088 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre