AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Guy Abadia (Traducteur)
ISBN : 225304962X
Éditeur : Le Livre de Poche (01/01/1989)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Carmody, innocent citoyen du xxe siècle, a gagné sans l'avoir voulu un prix au tiercé galactique de l'avenir, un prix qui parle et qui change d'aspect sans prévenir. Le pire, c'est qu'il lui faut aller le chercher à l'autre bout de l'univers. Mais qui refuserait un prix qui peut vous apporter la gloire, la fortune et l'attention des femmes ?
Sans négliger un voyage gratuit vers le Centre Galactique.
Partir, c'est l'affaire d'un clin d'œil. M... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Masa
12 juin 2016
Ouvrir un livre de Robert Sheckley, c'est accepter de faire un voyage au pays de l'absurde. C'est la touche humoristique de la Science-fiction. Une littérature qui ne se prend pas au sérieux, tout du moins au premier abord.
Un jour, un être polymorphe vint sonner à la porte du domicile de Carmody, lui annonçant qu'il venait de gagner un prix. Pour recevoir ce cadeau, il doit quitter la Terre pour rejoindre une lointaine planète. À ce moment précis, Carmody était loin de penser qu'il allait se retrouver dans une histoire ubuesque.
Ce court roman est découpé en cinq parties par l'auteur. Les scènes cocasses se suivent et parfois sans enchaînement. Tel un sketch, on suit avec plus ou moins émerveillement les péripéties de Carmody. Robert Sheckley s'amuse à déformer la réalité pour mieux semer la confusion dans notre cerveau. Parfois le contrat est rempli et j'arrive à décrocher un sourire, parfois l'humour omniprésent est bien lourd à digérer.
Il ne faut pas se leurrer, ce texte n'est qu'une nouvelle étirée à outrance pour qu'elle remplisse le statut de court roman. L'histoire aurait été bien plus agréable s'il avait fait sa taille normale. Au lieu de cela, je ne peux m'empêcher de déplorer ces longueurs étouffantes.
Cette lecture se termine en demi-teinte. Quelques éléments m'ont fait passer un bon moment de détente, mais d'autres en revanche l'ont occulté. Comme je l'ai dit, ce texte aurait gagné s'il avait été condensé, puisque, au final, ce voyage n'a pas de réel but. On pourra donc lui reprocher ces longueurs, mais aussi cette fin et ce dire : tout ça pour ça. Cela valait-il la peine d'en faire autant ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
maltese
30 septembre 2010
Tom Carmody, citoyen du XXème siècle qui n'a rien demandé à personne, vient de gagner un prix au Sweepstake intergalactique. Bien, mais à lui d'aller le chercher à l'autre bout de l'univers. Qu'à cela ne tienne, voilà notre héros parti pour le Centre Galactique; mais revenir sera une autre affaire, un parcours semé de rencontres pour le moins déstabilisantes à travers des possibles qui n'en finissent plus de se multiplier...
Sheckley trimballe Carmody, et le lecteur à sa suite, d'un bout à l'autre de l'univers pour une escapade déjantée, complétement loufoque. Comment son personnage peut-il retrouver sa route dans cet univers qu'il "explore" pour la première fois ?
Accrochez vous, aucun répit ne vous sera accordé dans cette folle et catastrophique virée à travers la galaxie.
Commenter  J’apprécie          30
Shaitana
15 novembre 2010
Ce livre, je l'ai découvert lors d'une formation sur les littératures de l'imaginaire. Si vous aimez la sf pas hard science du tout mais plutôt loufoque, lisez-le.
J'ai adoré la rencontre avec les dinosaures.
Commenter  J’apprécie          40
Arutha
05 octobre 2016
Je n'avais, mais ce qui s'appelle aucune idée, du contenu de ce livre. Imaginez ma surprise en découvrant, dès les premières lignes, que le récit s'inscrivait dans la droite ligne des romans que je qualifierais de ... barré ? Oui, c'est cela même : complètement barré. Inutile de chercher à résumer l'histoire, voire à faire une critique un tant soit peu objective du roman. En deux mots, il s'agit des aventures plus qu'improbables d'un terrien du vingtième siècle embarqué, bien malgré lui dans un voyage extravagant et apparemment sans fin entraîné par un drôle de prix qui parle. Et qui change de forme constamment. On pense bien entendu à Pratchett et son drôle de bagage. Ou à un Jack Vance sous acide. Quoi qu'il en soit, ça n'a rien de sérieux. Ça n'aura sûrement pas révolutionné la SF (encore que ...). Mais qu'est-ce que c'est drôle et qu'est-ce que ça fait du bien. À lire en cas de déprime ou même sans.
(Chronique écrite le 2 juillet 2012)
Lien : http://aruthablog.blogspot.fr/
Commenter  J’apprécie          10
snybril
29 janvier 2012
L'absurde et le loufoque ont révélé des maitres de la littérature. Des génies capables de s'engager et d'aborder des réflexions profondes au travers de l'humour. Douglas Adams, Terry Pratchett font partie des maitres du genre. J'ai cru en apercevant la Dimension des miracles trouver en Robert Sheckley un troisième mousquetaire du genre.
Perdu !
A la manière de ces photographes qui encadrent leurs images d'un liseré noir pour faire ressortir les couleurs, ce livre m'aura donné le sens du contraste. Il faut du talent pour manipuler l'absurde. L'arme est efficace mais dangereuse. Et Robert Sheckley en fait n'importe quoi. Un roman découpé en scénettes loufoques et colorées, des transitions incongru, un récit truffé de réflexions philosophico-stériles.
L'histoire se termine par un retour à la case départ, sans rien de changé dans la vie du narrateur. L'auteur cherche-t-il à s'excuser de nous avoir fait perdre un peu de notre temps ?

Lien : http://oiseauchanteur.blogsp..
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
OlivOliv25 novembre 2013
— Ne pourriez-vous pas construire des machines pour accomplir cette tâche ? demanda Carmody.
— Des machines ! fit le Préposé avec une moue de mépris. Nous en avons beaucoup, certaines d'une exquise complexité. Mais même les meilleures d'entre elles sont comparables à des savants idiots. Elles s'acquittent parfaitement de tâches fastidieuses et bien définies comme construire des étoiles ou détruire des planètes. Mais donnez-leur quelque chose d'ardu, comme de consoler une veuve, et elles ne sont plus rien. Le croiriez-vous, le plus gros ordinateur de notre section est capable de faire le paysage d'une planète entière ; et pourtant il ne saurait pas faire cuire un œuf ou pousser une chanson, et en éthique il en sait moins qu'un louveteau qui vient de naître. Vous voudriez que ce soit ça qui dirige votre vie ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
OlivOliv25 novembre 2013
Le bourreau l'étudia attentivement, puis détourna les yeux d'un air penaud. Il pressa un bouton sur une console voisine. Les colliers d'acier qui enserraient Carmody se transformèrent en serpentins ; les vêtements noirs du bourreau devinrent blancs et son poignard se mua en stylo. La balafre fut remplacée par une verrue.
— Ça devait arriver, dit-il sans l'ombre d'un repentir. Je leur avais bien dit de ne pas jumeler la section des Délits Mineurs avec le Bureau du Sweepstake. Mais ils n'ont rien voulu savoir. Ç’aurait été bien fait pour eux si je vous avais tué. Vous parlez d'une histoire que cela aurait fait !
— J'aurais été le premier à le regretter, dit Carmody en frissonnant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
tatablandinetatablandine04 décembre 2013
Espèce de boucher sanguinaire, combien de quartiers d'animaux avez-vous consommés durant votre existence? Combien de pommes sans défense avez-vous avalées, combien de têtes de laitues avez-vous arrachées sans pitié à leur lit? Il m'est arrivé quelquefois de manger de l'orithi, c'est exact; mais vous, au Jugement dernier, vous aurez à faire face à des troupeaux entiers,Carmody ; des centaines de vaches au regard résigné, des milliers de poulets incapables de résister, des files interminables de tendres petits agneaux ; sans compter les vergers d'arbres éplorés, les hectares de jardins pillés. Je paierai certainement pour les deux ou trois orithi que j'ai mangés, mais vous, comment expierez-vous jamais les montagnes implorantes de vies animales et végétales dont vous vous êtes sauvagement repu? Dites-le moi, comment, Carmody?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
tatablandinetatablandine04 décembre 2013
Espèce de boucher sanguinaire, combien de quartiers d'animaux avez-vous consommés durant votre existence? Combien de pommes sans défense avez-vous avalées, combien de têtes de laitues avez-vous arrachées sans pitié à leur lit? Il m'est arrivé quelquefois de manger de l'orithi, c'est exact; mais vous, au Jugement dernier, vous aurez à faire face à des troupeaux entiers,Carmody ; des centaines de vaches au regard résigné, des milliers de poulets incapables de résister, des files interminables de tendres petits agneaux ; sans compter les vergers d'arbres éplorés, les hectares de jardins pillés. Je paierai certainement pour les deux ou trois orithi que j'ai mangés, mais vous, comment expierez-vous jamais les montagnes implorantes de vies animales et végétales dont vous vous êtes sauvagement repu? Dites-le moi, comment, Carmody?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PhilOchePhilOche07 septembre 2015
il refusait de céder au désespoir.Il préférait céder à la colère, qui est une émotion bien plus saine quoique également improductive.
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
1918 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre