AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791096906086
350 pages
Goutte Dor (24/05/2018)
4.52/5   24 notes
Résumé :
Et si chacun d’entre nous pouvait changer la société ? Avec Théorie du tube de dentifrice, Peter Singer retrace la vie et les méthodes d’Henry Spira. A lui seul, cet activiste américain a réussi à faire plier McDonald’s, le directeur du FBI ou encore L’Oréal. Son modus operandi : des cibles soigneusement sélectionnées, de l’empathie envers ses ennemis, des propositions alternatives. Et, quand le dialogue ne suffit pas, la confrontation. A la fois biographie et manif... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique

Américain d'origine belge (Henry a fuit l'Europe en 1938 à onze ans avec sa famille), il s'engage dans la marine et se découvre très tôt un besoin viscéral de défendre les droits des plus « faibles » face à l'écrasante domination des plus forts. C'est ce qui va le conduire à intégrer les mouvements syndicalistes, anarchistes et à militer pour la cause afro-américaine.

Mais quel est le symbole ultime de l'oppression massivement intégrée des silencieux ? Probablement le traitement que l'on réserve aux animaux. A quarante-cinq ans, Henry Spira s'apprête à dédier sa vie à la cause animale. Là où les mouvements contre la vivisection enchainaient les échecs depuis des dizaines et des dizaines d'années, lui va, grâce à une pensée militante novatrice, enchainer les victoires.

Le principe ? A partir d'une connaissance pointue de l'opinion publique de son époque (on est dans les années 70, aux Etats-Unis, question cause animale, Henry sait qu'il va ramer), de ses droits d'accès à l'information en tant que citoyen, il va se fixer des objectifs atteignables, réalistes. Et à partir de là, ne jamais lâcher l'affaire.

Certains militants radicaux pourront trouver la démarche tiède mais force est de constater qu'il sera celui qui fera plier les plus grandes marques de cosmétiques sur les tests cruels sur les animaux, limitant drastiquement la souffrance animale. Refusant la pureté idéologique stérile, il choisit de se salir les mains et de travailler parfois main dans la main avec les cibles (industriels, politiques, organisations scientifiques…) qu'il vise. Ainsi, Spira va mettre la pression #chanmé à des monstres réputés inatteignables comme Avon, McDonald's…

Cette forme de combat ciblé, réaliste et pratique me parle. Et à mon sens, faire quelque chose de concret a au moins autant de valeur que le développement d'une sensibilisation sans compromis. Mieux, ces deux formes de militantisme se complètent. Et elles sont tout aussi radicales.

Henry Spira était profondément anti-spéciste. A ses yeux, la vie d'une souris avait autant de valeur que celle d'un chat. Mais il savait qu'en s'attaquant à une cible évidente, facile, il pourrait braquer la banque. Il savait par exemple qu'il serait difficile pour le Museum d'histoire naturelle de New-York d'argumenter auprès du public autour de son programme d'expérimentation sur les chats. (Pour info, les scientifiques privaient les animaux de leur sens, en les rendant aveugles par exemple, afin d'étudier leur comportement sexuel, sans autre objectif, et le tout était financé par les impots). Limiter la souffrance animale en faisant appel au bon sens. Voila la clef.

Dans ce livre, Peter Singer, un autre grand penseur de la cause animale dont certains cours à l'université ont été suivis par Spira, relate tous ses combats, ses victoires et les difficultés qu'il a rencontrées, mais il nous livre surtout un formidable parcours porteur d'espoir, un véritable guide à l'usage de toutes celles et ceux qui voudraient faire bouger les lignes, pas juste pour la beauté de l'entre-soi… pour de vrai. Comment vous dire qu'on en ressort avec des étoiles dans les yeux ?


Lien : https://prettyrosemary.wordp..
Commenter  J’apprécie          40

L'auteur, Peter Singer, est un philosophe et enseignant de bioéthique aux Etats-Unis. Dans cet ouvrage, il nous parle d'Henri Spira qui, dans la seconde partie de sa vie, a notamment oeuvré pour le bien être animal. Après une brève biographie, on y découvre ainsi les combats de Spira et ses différentes 'techniques' pour faire ployer ses nombreuses cibles (fast-food, enseigne de produits cosmétiques, laboratoires de recherche).

J'ai trouvé ce live particulièrement enrichissant et plutôt complet. J'ai apprécié découvrir les combats menés outre-atlantique et les manières diplomatiques de Spira, dont je n'avais jamais entendu parler mais qui semble avoir inspiré les grands défenseurs de la cause animale.

Commenter  J’apprécie          20

Henry Spira (1927-1998) est un activiste américain, défenseur de la cause animale, modèle de Brigitte Gothière et Sébastien Arsac, les fondateurs de L214. Jeune, Spira milite tous azimuts.Il est engagé politiquement, syndicalement et prend part à la lutte pour les droits civiques des Noirs. En 1974 il assiste à un cours de Peter Singer sur la libération animale. Il décide alors d'appliquer à la défense des droits des animaux les méthodes qui ont fonctionné pour les droits humains. C'est à dire la négociation et l'amélioration progressive de la situation par petites victoires successives plutôt que le tout ou rien qui débouche plus souvent sur rien que sur tout.

Spira constitue autour de lui une coalition de personnes et d'associations. Ils vont lutter d'abord contre l'expérimentation sur les animaux. Ils pointent en priorité des tests cruels et même pas pertinents pour la santé humaine. Leur action a poussé des entreprises, notamment dans le domaine des cosmétiques, à mettre au point de nouveaux tests, beaucoup plus économes en vies animales. le deuxième combat d'envergure c'est celui en faveur des animaux de boucherie et contre l'élevage industriel (poulets en batterie, conditions d'abattage). Là aussi des progrès sont obtenus en mettant la pression sur des marques soucieuses de leur image.

J'ai trouvé plutôt intéressante l'histoire de ce personnage que je ne connaissais pas du tout. Lui et Peter Singer étaient manifestement proches, ils se sont inspirés et influencés mutuellement et l'auteur fait de son ami un portrait très élogieux. Henry Spira est quand même quelqu'un qui a beaucoup travaillé en solitaire malgré le comité qui l'entourait. Il prenait seul les décisions finales ce qui me fait penser à un despote éclairé. Je préfère la démocratie.


Lien : http://monbiblioblog.revolub..
Commenter  J’apprécie          10

Un livre passionnant sur la vie et les combats d'Henry Spira, un homme qui a réussi avec peu de moyen, grâce à sa confiance en lui et en ses combats, à faire bouger les choses, sans haine et sans violence. En 2021, ses méthodes font rêver lorsqu'on voit avec quelle facilité certains combats sombrent dans la violence ou poussent ses membres à être manichéen. Plus que jamais, il faut se rappeler qu'il faut de l'empathie pour son ennemi, si on souhaite faire évoluer les choses.

Commenter  J’apprécie          10

Un livre très inspirant, qui pousse encore une fois à nous faire comprendre qu'on peut faire bouger les choses. Pas la peine d'être connu, riche ou important, tant qu'on a la motivation et des idées derrière la tête. Cet homme a réussi là où d'autres ont échoués malgré moult manifestation ! J'aime la manière dont il a vécu sa vie, et sa vision des choses. Un livre à lire pour se rendre compte que nous aussi, on peut faire quelque chose.

Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation

Dix préceptes pour changer le monde (p346)

[...]

1. Essayer de comprendre l'état actuel de l'opinion publique et la direction dans laquelle vous pourriez l'emmener demain. Surtout, restez ancré dans la réalité.

[...] Henry saisit la moindre occasion de parler avec des gens en dehors du mouvement de défense des animaux.

2. Choisissez votre cible en vous basant sur sa vulnérabilité à l'opinion publique, sur l'intensité de la souffrance causée et les possibilités de changement.

[...]

3. Fixez vous des objectifs réalisables. Tout changement majeur advient par étapes. La sensibilisation ne suffit pas.

[...]

4. Trouvez des sources crédibles d'information et de documentation. Ne présupposez rien. Ne tromper jamais les médias et les citoyens. Maintenez votre crédibilité, n'exagérez pas le problème, n'en faites pas un phénomène de mode.

[...]

5. Ne divisez pas le monde entre les saints d'un côté et les pêcheurs de l'autre.

[...]

6. Recherchez le dialogue et essayez de travailler ensemble à résoudre des problèmes. Voyez chaque dossier comme un problème avec des solutions. Le meilleur moyen d'y parvenir est de présenter des substituts réalistes.

[...]

7. Soyez prêts à la confrontation si la cible ne réagit pas. Si les voies conventionnelles ne fonctionne pas, préparez une campagne de sensibilisation graduelle pour mettre votre adversaire sur la défensive.

[...]

8. Éviter la bureaucratie.

[...] Les structures bureaucratiques gâchent trop souvent leur énergie à développer l'organisation plutôt qu'à obtenir des résultats pour la cause.

[...]

9. Ne partez pas du principe que seules la législation ou l'action en justice peuvent résoudre le problème.

[...]

10. Posez vous la question : "est-ce que ça va marcher ?"

Commenter  J’apprécie          30

Si quelqu'un doit développer une méthode de substitution, ce sera quelqu'un de la communauté scientifique. Si vous voulez faire changer les critères des agences de régulation, ce sont les personnes faisant des recherches sur les animaux qui vont s'en charger, ce n'est pas vous. Je veux dire par là qu'il y a des gens dont vous avez besoin si vous voulez sérieusement changer la donne. (…) Vous n'allez pas les reprogrammer en disant : "Nous sommes des saints et vous des pêcheurs, et nous allons vous éduquer à coups de planche". Henry Spira.

Commenter  J’apprécie          30

Si votre tube de dentifrice est bouché, la possibilité d'en tirer du dentifrice dépend de 2 questions : à quel point le tube est-il bouché ? Quel est le niveau de pression exercée dessus ? De même, acceptation d'une solution de rechange pour une institution une corporation dépendra des mêmes questions. Dans quelle mesure voit-elle l'initiative d'un mauvais œil ? à quel degré de pression est-elle soumise ? Plus la solution de rechange est réaliste moi il faudra de pression pour la faire adopter.

P358

Commenter  J’apprécie          20

Je crois que, fondamentalement, on a envie de sentir que sa vie est retenue à plus que simplement consommer des produits et générer des déchets. Je pense qu'on aime regarder en arrière et dire qu'on a fait de notre mieux pour rendre le monde meilleur pour les autres.

Commenter  J’apprécie          20

Notre culture étant basé sur une course effrénée à la consommation et à la dépense, nous partons du principe que la poursuite de nos intérêts propre est le seul objectif raisonnable, et nous comprenons nos intérêts propres en termes étroitement matérialistes.

Commenter  J’apprécie          20

Video de Peter Singer (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Singer
Interview extraite du film d'Astra Taylor "Examined Life" sorti en 2008.
autres livres classés : activismeVoir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
720 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre