AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Gary McAvoy (Collaborateur)Gail Hudson (Collaborateur)Philippe Abry (Traducteur)
ISBN : 2742770291
Éditeur : Actes Sud (30/01/2008)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Les ressources naturelles à la base de l'alimentation de l'homme et des animaux sont gravement menacées : déforestation, surexploitation des sols, élevage intensif, pollution des océans. C'est en constatant que ces problèmes sont liés au mode de vie adopté par les grands pays industrialisés que la grande primatologue Jane Goodall a commencé à s'intéresser de près à la nourriture des hommes - une nourriture de plus en plus dénaturée. Face à de tels enjeux, le Dr Jane... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  06 juin 2016
Elle signe la préface de son livre pour la version française : Docteur Jane Goodall, PhD, DBE, fondatrice de l'Institut Jane Goodall, messager de la Paix des Nations unies, présidente d'honneur de la fondation Jane Goodall France, c'est dire que cette femme née en 1934 à Londres, ne rigole pas avec des sujets qui devraient tous nous interpeller et nous amener à changer radicalement nos habitudes, notamment alimentaires.

La partie de sa vie consacrée à l'étude des chimpanzés a fait d'elle une icône de la défense des espèces en voie de disparition. Mais Jane Goodall ne s'est pas arrêtée à l'étude de ces animaux qui semblent bien être nos ancêtres. De fil en aiguille, si l'on peut dire, elle a élargi le cercle de ses recherches pour s'intéresser à cette autre espèce en voie de surpopulation, dominante, agressive et destructrice qu'est l'homme (et la femme, sorry les filles !).

Nous sommes ce que nous mangeons n'est pas un roman, une bluette ou un polar, mais davantage une étude, un essai très scientifiquement étayé, on peut faire confiance à l'auteur pour être fiable. Il ne peut se lire d'une manière haletante de la première à la dernière page, le suspense ne va pas crescendo, mais il peut être un excellent livre de chevet dont on découvre chaque soir quelques pages avant d'être appelé par le marchand de sable, surtout après avoir vu aux infos quelque documentaire sur la vie immonde de poules, veaux, vaches, cochons, dans des élevages intensifs, et sur leur mort si cruelle, voire perverse, dans des abattoirs.

Jane Goodall rappelle inlassablement que les aliments sont cultivés ou élevés avec du poison, que les fermes industrielles sont les fermes de la misère. Page 240, elle évoque le régime alimentaire d'un moine lambda du Moyen-Âge gros et gras, qui ne jeûnait guère même durant le Carême. Mais parce qu'elle veut encore croire en notre avenir et notre prise de conscience qui devrait être immédiate, elle sait aussi nous rappeler au bon sens : les vaches sont programmées pour manger de l'herbe, les veaux pour boire le lait de leur mère, tout commence et finit avec la terre et si nous l'oublions, nous périrons.

Enfin, elle ose nous dire que : “Chaque aliment acheté est un vote. Nous pouvons être tentés, en tant qu'individus, de penser que nos petites actions ne comptent pas vraiment, qu'un plat ne fera pas la différence. Mais, justement, chaque plat, chaque bouchée est riche d'une longue histoire qui nous raconte où les aliments ont été cultivés, élevés, récoltés. Nos achats, nos votes détermineront la suite du parcours. Des milliers et des milliers de votes sont nécessaires pour encourager les méthodes d'agriculture qui rendront la santé à notre planète” (p. 284).

Merci à vous Jane Goodall. Au nom de mes petits enfants, j'espère qu'il n'est pas trop tard ! Et vous, chers, chères, Babelionautes, en avez-vous ? Des enfants ou petits enfants ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          444
PerleDulac
  06 janvier 2015
Dans ce livre, Jane Goodall évoque l'alimentation industrielle, ses impacts négatifs sur le bien être des animaux, sur l'environnement et sur notre santé. Elle nous explique les méfaits de l'agriculture intensive et de la monoculture. Elle nous explique que la solution est en nous, par nos choix d'une alimentation raisonnée, biologique, diversifiée et locale. Elle invite le consommateur à mieux consommer et à ne plus se laisser guider par l'industrie agro alimentaire dirigée par quelques grands groupes industriels sans scrupule.
Un chapitre entier est consacré à l'eau, ressource dont on parle trop peu. J'aurais aimé qu'il soit un peu plus développé.
Ce livre date d'il y a 10 ans, au tout début de l'émergence d'une nouvelle mouvance, où certains commençaient à s'insurger des méthodes industrielles et à s'inquiéter de ses conséquences. On est alors aux débuts de la "slow food" en opposition à la "fast food", des AMAP et du développement des magasins bios. 10 ans après, on peut constater que cette mouvance a pris de l'ampleur, mais il reste encore beaucoup de chemin à faire pour qu'elle ne soit plus considérée comme le privilège de quelques uns, ou comme une lubie de bobos.
Pour finir, le livre de Jane Goodall reste un des meilleurs livres que j'aie lu à ce jour sur ce sujet et je le recommande vivement, à tous ceux qui s'y intéressent, et aussi et surtout à tous ceux qui ne s'y intéressent pas....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Pirouette0001
  26 décembre 2013
Un beau mais doux rappel à l'ordre. Pour une consommation plus intelligente et plus durable. Car oui, nous pouvons influer sur l'offre qui nous est faite par de trop hyper-super-producteurs.
Commenter  J’apprécie          130
zazaleb
  24 juin 2012
Le témoignage d'une grande dame, sur son combat mené en Tanzanie en tant que primatologue, mais beaucoup plus largement, aussi sur sa réflexion en faveur d'un plus grand respect des animaux.
Ce livre ne peut que confirmer l'idée que l'homme occidental, par son comportement alimentaire, détruit sa part d'humanité et participe à la destruction des ressources. Jane Goodall est une militante engagée mais pleine de sagesse, sans ressentiment ni agressivité, et qui formule des propositions intéressantes dans ce téloignage.
Commenter  J’apprécie          60
Sophie_93077
  27 juillet 2018
Ce livre a changé ma vie.
Notamment lorsque Jane Goodall parle des gens qui disent aimer les animaux, mais se bouchent les oreilles lorsque l'on parle des abattoirs : "oh non ne m'en parlez pas, c'est trop dur, j'aime trop les animaux !".
Qu'est-ce qui ne va pas chez eux ?
Oui, qu'est-ce qui ne va pas chez nous ? On marche sur la tête...
Je suis devenue végétarienne et je lutte de mon mieux pour que l'on prenne conscience de ce que l'on fait subir à notre planète, aux animaux, aux humains...
Bref, à lire pour ouvrir les yeux.
Commenter  J’apprécie          32
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
PerleDulacPerleDulac   26 décembre 2014
Dans la mesure où les gens sont de plus en plus au courant des souffrances animales, ils se sentent de plus en plus interpellés et veulent agir. La plupart des gens sont foncièrement bons, rares sont ceux qui aiment voir souffrir de la main de l'homme et la plupart veulent apporter leur contribution pour un monde meilleur. Mais le plus souvent, ils ne savent pas très bien ce qu'ils peuvent faire. Il faut donc unir nos forces et ne pas détourner le regard quand des millions d'animaux sont torturés. Chacun d'entre nous peut faire quelque chose. Nous pouvons refuser d'acheter des aliments obtenus par des méthodes d'élevage inhumaines et faire pression avec notre porte monnaie. Nous pouvons contribuer au bien-être durable des animaux recueillis. Et nous pouvons faire savoir ce qui se passe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
namelessnameless   21 février 2016
Ce livre est dédié aux milliers de petits agriculteurs qui luttent vaillamment pour survivre, et particulièrement à ceux qui ont adopté l'agriculture biologique ; à ceux qui manifestent haut et fort contre les méthodes intimidatrices de l'industrie agroalimentaire ; aux hommes et aux femmes qui travaillent sans relâche pour convaincre les citoyens des pays "fast-food" de retrouver une nourriture saine. Et aux milliards d'animaux d'élevage du monde entier qu'on fait souffrir.

Exergue de Nous sommes ce que nous mangeons
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Annick59Annick59   07 juin 2015
Ils ont le droit de vivre dans des conditions qui leur permettent d'avoir un comportement conforme à leur nature. Les cochons devraient pouvoir fouiller la terre et leurs petits devraient pouvoir jouer et courir les uns après les autres en couinant. Les vaches ont besoin de broutter l'herbe verte pendant que leurs veaux gambadent dans le soleil matinal. Les volailles de toutes sortes devraient pouvoir gratter et picorer la terre tout en étendant leurs ailes. Et tous les animaux ont droit à une litière de paille.
Le modèle industriel en vigueur dans les fermes ne voit aucun intérêt ou bénéfice à considérer les animaux comme des êtres sensibles. A la place, ils sont ni plus ni moins traités comme des machines qui transforment de la nourriture en de la viande du lait ou des œufs. C'est ainsi qu'on ne leur reconnaît pas plus de sentiments ou de droit qu'un distributeur automatique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Annick59Annick59   07 juin 2015
Rappelez-vous bien que chaque aliment acheté est un vote. Nous pouvons être tentés, en tant qu'individus, de penser que nos petites actions ne comptent pas vraiment, qu'un plat de fera pas la différence. Mais, justement, chaque plat, chaque bouchée est riche d'une longue histoire qui nous raconte où ces aliments ont été cultivés, élèves, récoltes. Nos achats, nos votes détermineront la suite du parcours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
yuuyuu   30 décembre 2013
Chaque fois que nous achetons des aliments, chaque fois que nous choisissons un repas au restaurant, ce sont nos choix- ce que nous achetons- qui feront la différence, et pas seulement pour notre santé et la tranquillité de notre esprit, mais aussi pour l'avenir de la planète.
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Jane Goodall (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jane Goodall
Jane Goodall et un des chimpanzés.
autres livres classés : végétarienVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
345 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre