AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081281844
379 pages
Éditeur : Flammarion (02/11/2011)
4.53/5   36 notes
Résumé :
Accompagné de reproductions de carnets intimes et de confessions inédites de N. Sirkis, cet ouvrage réunit et commente l'intégrale des textes des chansons d'Indochine, et raconte l'histoire de ce groupe culte qui fête ses trente ans.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,53

sur 36 notes
5
5 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Brebis
  24 janvier 2012
Le titre provient d'une de ses chansons « Kissing my song » dans l'album Wax. Et il porte bien son nom, puisque dedans Nicola revient sur chacun de ses albums depuis la naissance du groupe en 1982, de l'Aventurier à Canary bay, jusqu'au Grand secret puis pour finir avec Je t'aime tant, tout y passe. Il y décrit chaque album et raconte l'histoire et l'évolution du groupe, puis s'ensuit un question réponse entre Agnès Michaux et Nicola sur chacune des chansons de chaque album( on a même en possession les paroles de chaque chanson). le tout ponctué d'illustrations de ses carnets de paroles : la naissance de ses chansons sur papiers.
Vous l'aurez donc compris, ce livre est une perle pour les fans.
Souvent quand je dis que j'adore leur chanson ont me sort l'éternel : « Mais leur paroles n'ont aucun sens ». Certaines à leur début sont parfois un peu dingues je l'avoue (écoutez : « Francoise qu'est ce qui t'as pris » ou « Soudain l'été dernier » si vous voulez vous faire un avis), mais avec Indo c'est parfois à nous même de donner le propre sens à la chanson, comme avec tout, parfois j'aime juste l'ambiance d'une chanson et les mots qui s'installent même s'ils sont brefs comme dans Dancetaria ou Venus, souvent on ne comprend pas comment une fille de mon âge fait pour aimer un groupe de vieux, c'est marrant car Indo a un public très solide, et qui mélange tout les âges, à leur concerts je me retrouve entre des plus jeunes, des gens qui ont la vingtaine, et ceux qui dépasse la quarantaine. Et moi c'est ça que je trouve éblouissant avec ce groupe, c'est qu'après 30 ans de carrière, malgré les périodes dures qu'ils ont pu vivre, ils ont toujours réussis à évoluer sans changer pour autant l'univers du groupe. Bref moi, quand on me regarde choqué quand je dis que j'adore Indochine, je m'en fous, j'en suis très fière.
Nicola ne fait pas une chanson pour placer des mots dans le vide, il a un côté un peu poète mais il n'écrit pas des mots au pifs comme on pourrait le penser (et ça m'arrive moi-même par moment de me moquer de certaines paroles je l'avoue (un jour je vous ferai un topo)).
Et il le prouve en se livrant totalement sur le choix de certaines phrases, les faits de sa vie ou les anecdotes qui l'entourent pour avoir composé telle ou telle chanson.
Je peux pas juger un livre « explicatif ». J'aime l'idée, étant fan, et connaissant tout leur albums (de 80 à aujourd'hui) il est clair que si vous ne connaissez que les derniers, ce livre vous décevra car TOUT y passe. Je ne suis pas habitué à ce que Nicola se confie comme cela, normalement il est plutôt cachottier, il parle de ses histoires d'amours, pas non plus en détail, mais ça explique pas mal l'écriture de certaines chansons dans la République des Météors (leur dernier album) dont je n'aurai jamais pensé que ça en aurait été la cause (je suis pas très potin de groupe, j'écoute la musique, je ne lis pas leur vie) Il est aussi énormément « obsédé » par le fait de faire découvrir sa première fois à une fille, lui-même le dit, je trouve ça légèrement glauque, bien que ça ne m'étonne pas de notre cher Nicola haha. On voit une nette évolution de l'histoire du groupe au fil des pages, même si je n'avais pas besoin de lire le livre pour le savoir.
J'ai aimé avoir son avis sur certaines chansons qu'il ne chante pas en live et qui ne sont jamais sortis en single, également ses inspirations dans les films,les livres, ses regrets de ne pas avoir pu s'être penché dessus étant jeune.L'album Alice et June est également bien raconter, et j'ignorais toute l'histoire de la construction de l'album. C'est pas non plus un journal intime de Nicola , mais ce mec c'est le fondateur du groupe, c'est le « survivor » depuis 30 ans, ça me parait donc un peu normal qu'on lie nos chansons à notre vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MissSherlock
  14 août 2012
Conçue comme une conversation entre la journaliste Agnès Michaux et Nicola Sirkis, cette (auto)biographie est extrêmement originale par sa forme et très agréable à lire. L'ensemble est ponctué de reproductions des carnets personnels du chanteur qui y rédige ses textes, couche ses pensées, griffonne furieusement sur tout ce qui l'inspire.
On découvre un Nicola Sirkis curieux, cultivé _ se nourrissant de Duras, Rimbaud, Mallarmé, Eluard, Blaise ou encore Sallinger ; admirant Patti Smith, Bowie et Higelin _ se qualifiant lui-même de "gentil voleur" car il trouve ses inspirations à travers ses lectures, ses voyages ou le cinéma.
le livre dévoile des aspects de la personnalité de Nicola Sirkis qu'on ne soupçonnait pas . le chanteur pose un regard critique sur les débuts du groupe, sur lui-même et sur le monde de la musique. Il ne se renie jamais mais reconnait des facilités ou des erreurs.
Il revient sur les grandes étapes du groupe : la naissance avec L'Aventurier, sa rencontre un peu décevante avec Gainsbourg, l'écriture de 3 Nuits par semaine _ texte dont Nicola se dit le plus fier, le départ de Dimitri, le mouvement" anti-Indochine", les échecs des albums Un jour dans notre vie et Wax, le retour surprise et inespéré avec Paradize...
Kissing My Songs est émouvant lorsque Nicola aborde des souvenirs personnels comme le décès prématuré de son frère Stéphane, l'incompréhension du groupe envers ses textes, les critiques virulentes des journalistes, ses échecs amoureux, sa relation avec sa fille... On découvre un homme sensible, tendre, en proie aux doutes, heureux du succès du groupe mais conscient qu'il ne pourra pas continuer ce métier trop longtemps parce qu'il risque de devenir ridicule.
Kissing My Songs est une très bonne surprise : il se lit bien, il lève le voile sur le processus créatif du groupe, replace dans leur contexte les écrits de Nicola et permet de mieux comprendre ses textes qui sont parfois obscurs.
C'est un livre qui ravira à coup sûr les fans et qui surprendra agréablement les autres qui découvriront la face cachée du groupe et de son chanteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
marlenejones
  11 octobre 2015
À travers cette série d'entretiens entre Nicola Sirkis et la journaliste Agnès Michaux, nous partons en Indochine et à travers leur histoire, parfois heureuse, parfois dramatique, c'est la nôtre que nous visitons.
D'un aventurier au parfum d'ylang ylang, à des météores en furie, en passant par un troisième sexe et un paradis très sexuel, avec une lune étonnée et un singe en hiver, nous rentrons en Indochine sur les pas de Nicola, entrainé par Agnès Michaux, tendre complice.
Ceux qui aiment Indochine doivent lire ce livre. Ceux qui ne les aiment pas encore plus.
Commenter  J’apprécie          50
l-ourse-bibliophile
  15 février 2013
Fan d'Indochine et des chansons de ce grand grand groupe français, je ne pouvais manquer d'acheter Kissing my Songs (Kissing my Song étant le titre d'une magnifique chanson présente sur l'album de 1996, Wax). Ce livre propose une nouvelle manière de rentrer dans ces chansons, parfois de les aborder autrement. Il est également intéressant par le foisonnement des références culturelles de Nicola, que ce soit en littérature, en peinture, en cinéma, etc. M. Sirkis est une éponge vivant et il réinjecte ce qu'il découvre dans ses textes. Je lui dois de belles découvertes : Sylvia Plath, Mireille Havet, le film Punishment Park et bien d'autres belles choses !
Commenter  J’apprécie          40
Antiigone
  06 août 2021
Dévoré en quelques jours, ce livre retrace la genèse et les explications des paroles de chansons du mythique groupe de rock français Indochine, par époque de création. le tout est complémenté d'extraits authentiques des "carnets noirs" de Nicola Sirkis où ses mots se forment pour aboutir à ces chansons merveilleuses et intemporelles. le leader et chanteur rencontre Agnès Michaud pour un jeu de questions-réponses autour de ces paroles qui prennent un nouveau sens pour certaines et se confirment pour d'autres. J'ai beaucoup apprécié redécouvrir ces vers et leurs inspirations, ainsi que l'histoire du groupe sous un nouvel angle. Nicola se livre (presque) sans tabous. On découvre alors sa sensibilité, ses failles qui laissent entrer la lumière et ses forces par ces mots poignants et percutants. Ca donne envie de réécouter toutes les chansons !
La plume d'Agnès Michaux qui accompagne l'interview est poétique et imagée à l'image de Nicola. Tous deux se sont bien trouvés et on ne peut espérer mieux pour mettre en valeur ces paroles. Petit bémol cependant (mais je vous aime quand même !), dans ce corps de texte, quelques coquilles, notamment d'accord de participes passés, demeurent... dommage pour un livre édité par une si grande maison d'édition !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
MissSherlockMissSherlock   14 août 2012
J'ai un carton de toutes les lettres que j'ai reçues, gens connus ou anonymes. Je les ai toujours gardées sans jamais replonger dedans. C'était un épisode trop douloureux... La chose étrange avec les condoléances, c'était qu'elles me ramenaient au malheur. les gens partageaient leurs propres expérience de deuil avec moi, genre "moi aussi, j'ai perdu un frère...", pour me consoler. Et moi, je n'avais qu'une envie, être seul. On me racontait des tragédies en pensant me soulager, c'était tellement paradoxal !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
TallulaTallula   25 juin 2012
Les prières ne servent pas à grand chose, sauf à se rassurer soi-même. On en revient toujours à l'idée centrale de l'album : le paradis est un territoire personnel, pas ce truc vendu par les religions, quelles qu'elles soient. La seule façon de s'en sortir, ou du moins d'avancer dignement dans ce monde-là, c'est de se fabriquer son propre paradis. Si on ne vit pas pour être heureux, je dirais qu'on ne vit pas pour être malheureux non plus. C'est ce que j'ai essayé d'appliquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
MissSherlockMissSherlock   14 août 2012
Je dois être obsessionnel, mais, au risque de me répéter, initier une fille à l'amour est un de mes plus grands fantasmes. Ça me permet de faire un texte provocant, sensuellement sexuel. Comme j'aime ! Et il faut au moins une chanson provoc' par album, non ?
Commenter  J’apprécie          130
MissSherlockMissSherlock   14 août 2012
C'est vrai, je trouve que l'impudeur et l'indécence sont insupportables. Tu vois, par exemple, j'ai très peu parlé de la mort de Stéphane. Et tu te doutes qu'à l'époque, ils ont été quelques uns à tenter le coup. Je ne voudrais pas me laisser piéger et écrire des chansons où je m'apitoie sur ma vie.
Commenter  J’apprécie          100
MissSherlockMissSherlock   14 août 2012
[A propos de la chanson "Juste toi et moi"]

Tout le monde pense que c'est une chanson que j'ai écrite pour lui. Pourtant, c'est juste une chanson d'amour, très idéaliste. Mais l'amour vaut pour les frères aussi...
Commenter  J’apprécie          140

autres livres classés : chansonVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
828 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre