AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782228916400
504 pages
Éditeur : Payot et Rivages (12/10/2016)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Réflexion du philosophe sur la modernité comme volonté de rompre avec le passé et avec la transmission du savoir et de l'expérience. Déplorant les conséquences négatives de cette valorisation du présent et de l'immédiateté, il propose de réinscrire les sociétés dans la durée pour garantir leur liberté.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
gaemae
  17 octobre 2016
Obtenu dans le cadre de l'opération Masse Critique, c'est avec grand' peine que je termine la lecture d'Après Nous le Déluge de Peter Sloterdijk (philosophe et essayiste allemand... oui, ça calme) ; et c'est avec beaucoup de mal que je rédige cette critique car, après 400 pages de lutte, je dois me rendre à l'évidence : je n'ai compris ni le sujet, ni le but de cette publication.
Le mot central qui revient encore et encore est "hiatus". le Larousse en donne signification : 1. Manque de continuité, interruption posant problème, contradiction dans une oeuvre, un discours, une suite logique, une suite d'événements. Ou alors : 2. Tout orifice anatomique de forme étroite et allongée... Bon, le philosophe est parti sur la 1ère définition, dommage, le livre aurait pu prendre une tout autre tournure !
Après Nous le Déluge ne s'adresse pas à un large publique : le quatrième de couverture est pourtant clair et incite le lecteur à tenter l'expérience mais les chapitres qui s'enchaînent sans que je ne puisse voir de rapport entre eux, l'utilisation de termes pointus et inaccessibles et l'absence de progression dans le récit (je n'ai pas perçu de point de départ ou d'arrivée) rendent la progression et la compréhension difficiles.
C'était un essai, premier du genre en ce qui me concerne, et je ne crois malheureusement pas retenter l'expérience de ce type de lecture de sitôt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Balaenanun
  02 novembre 2016
Livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique
Je suis très heureuse d'avoir pu recevoir cet ouvrage de P. Sloterdijk. Je ne suis en aucun cas une spécialiste de la philosophie ni une intellectuelle. Cela ne m'avait pas empêché d'apprécier énormément les trois tomes de la trilogie « Sphères », du même auteur.
Dans « Après nous le déluge », il m'impressionne à nouveau par sa culture très étendue et sa pensée qui me semble traverser les domaines et les époques pour nous livrer une vision sans oeillères. C'est une analyse de la modernité, du point de vue de l'histoire, de l'histoire des idées, de l'économie et même de l'art… Son point de départ est la Révolution française. L'idée est que la modernité est un abandon de tous les repères (notamment moraux), un abandon de la filiation, et donc de la légitimité, où chaque génération remet tout à plat, où tout est fuite (ou chute) en avant.
C'est vrai, le résultat n'est pas du tout réjouissant, même si le texte ne manque pas d'humour grinçant. Pour moi, il a le mérite de revenir et de s'attarder sur les choses que l'on préfère oublier, comme les nombreuses guerres et autres massacres.
J'ai été surprise de son approche de l'histoire décortiquant les ambitions des grands personnages (Napoléon, etc.). Mais finalement, leurs ambitions démesurées, pour ne pas dire leur folie et leur cruauté, se combinent à l' « esprit du temps » pour donner les catastrophes impardonnables que l'on sait. J'ai quelques doutes sur le fait qu'une analyse si centrée sur l'Europe (en tout cas au début) puisse être représentative. En même temps, le mouvement de modernité correspond à la mondialisation et se confond avec au bout d'un moment.
Il faut avouer que « Après nous le déluge » est dur à lire (je n'ose imaginer ce que cela a représenté de le traduire… !) et je suis obligée de rendre cette critique après seulement 195 pages. J'espère pouvoir compléter plus tard ce modeste avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gflorens84
  08 novembre 2016
Me voilà bien perplexe à l'instant d'écrire ce bilan de lecture. le promeneur solitaire peut-il juger de la valeur du désert dans lequel il s'est perdu ?
Soyons francs, Sloterdijk nous livre ici un essai philosophique de haut vol, et ne fait ni preuve de pédagogie, ni de vulgarisation, ni d'une quelconque tentative de se mettre à portée du lecteur lambda que je suis (quand bien même j'ai pu par ailleurs lire d'autres bouquins de philo, sans doute plus plaisants ou mieux écrits, ou collant mieux à mes préoccupations du moment).
Pourtant, le propos est clair : la modernité propulse la civilisation dans une chute en avant, une course effrénée, une opulence de tout pour tout par tout, un foisonnement de possibilités jamais observé auparavant.
Mais très vite, au fil des digressions historiques (certes, intéressantes et détaillées), je me suis égaré dans les arguments, j'ai perdu ma boussole de lecteur et petit à petit, j'ai perdu le fil d'Ariane jusqu'à l'épuisement.
Alors, oui, sans aucun doute, c'est un livre de vrai "penseur", mais qui conviendra mieux à des férus de philosophie de l'histoire et de sociologie qu'au lecteur lambda, randonneur de moyenne montagne qui risque de dévisser à vouloir grimper les falaises escarpées de cet édifice intellectuel imposant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
DAYTONA
  25 mars 2017
J'ai dû malheureusement abandonner ce livre passionnant faute de connaissances suffisantes en philosophie pour tout comprendre. J'y reviendrai sûrement plus tard.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
kielosakielosa   19 septembre 2019
Si, à notre époque, dans les "pays développés"... l'humanité était en mesure de se mettre d'accord sur une seule proposition exprimant son ėtat d'esprit, elle répéterait probablement le bon mot attribué à la marquise de Pompadour : "Après nous le déluge".

(page 9).
Commenter  J’apprécie          270
BalaenanunBalaenanun   05 octobre 2016
Quand on parle d'"ouvert", on touche au sentiment fondamental de l'âge du monde. La dimension ouverture bée avant tout vers l'avant - ou vers l'avant-bas. Les fêtes foraines y ont réagi depuis longtemps et ont installé des gens qui crient dans des machines d'auto-expérience auxquelles on donne le nom de montagnes russes. Au niveau instinctif, la vie éveillée en sait malgré elle plus qu'il ne peut lui agréer sur les embarras de l'existence établie sur un plan oblique et incliné vers l'avant. Le degré de la pente est un sujet de la querelle - que les gens courtois baptisent "politique".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BalaenanunBalaenanun   05 octobre 2016
Sur les champs de la politique et de la culture moderne, on laisse s'échapper dans le monde toujours plus d'illusions, de concepts délirants et d'offres répondant à la propension que le public a pour le délire, que l'on ne pourra jamais réintégrer dans des projets réalistes.
Commenter  J’apprécie          10
WyomeWyome   20 avril 2019
Il faudrait avoir des dons de prophète pour être en mesure de faire la distinction entre marche, dérive et chute.
Commenter  J’apprécie          20
BalaenanunBalaenanun   05 octobre 2016
Celui qui "existe" donne à savoir, par son simple mode d'être, qu'il est un produit ontologique semi-fini, destiné à recevoir ses filiations dans l'atelier de la "vie personnelle" - oscillant entre les pôles de l'amélioration du monde et la réalisation de soi.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Peter Sloterdijk (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Sloterdijk
Pourquoi faut-il venir à Livre Paris 2019 ? Réponses en trois questions à Sébastien Fresneau, directeur de Livre Paris, et Gauthier Morax, responsable de la programmation.
Livre Paris invite l'Europe avec une scène spécialement dédiée à la culture européenne. 2019 est une année décisive pour l'avenir de l'Europe, à deux mois des élections européennes.
Erri de Luca, Orhan Pamuk, Peter Sloterdijk, Hubert Védrine ou encore Javier Cercas : de grands noms de la culture européenne nous font l'honneur de leur présence à Livre Paris 2019 !
Retrouvez également vos auteurs préférés pendant 4 jours de débats, de conférence et d'échanges sur 9 scènes différentes : Nicolas Mathieu, François Begaudeau, Olivier Guez, Raphaëlle Giordano, Jérôme Ferrari, Joann Sfar, Bernard Werber, Olivier Adam, Morgane Ortin, Blet Buckler, Antoine Jacquier et bien d'autres. Plus de 3500 auteurs présents !
https://www.livreparis.com
+ Lire la suite
autres livres classés : modernitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
318 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre