AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791021037410
Éditeur : Tallandier (22/08/2019)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Charles Darwin connaissait par coeur ses romans, Winston Churchill la lisait pendant le Blitz et Virginia Woolf la comparaît à Shakespeare. Aujourd'hui encore, Jane Austen (1775-1817) suscite dans le monde entier une véritable passion. Quel est son secret ? Il y a dans ses romans beaucoup de la vie qui a été la sienne : la campagne du Hampshire, le monde corseté de la gentry, les bals dans les manoirs, les jeunes filles promises au mariage, la domination des hommes,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
AliceFee
  10 septembre 2019
Lorsque je me lance dans une nouvelle biographie de Jane Austen, je suis à la fois enthousiaste comme au premier jour et en même temps, je me demande ce que je vais bien pouvoir apprendre de nouveau. Ici, j'ai tout d'abord beaucoup aimé l'écriture de l'auteur et la forme que prend l'ouvrage. Fiona Stafford nous déroule la vie de Jane Austen en la mettant sans cesse en parallèle avec ses écrits. Rien que cela apporte largement un intérêt suffisant à cette lecture. C'est une idée judicieuse et c'est bien fait.
Autre bonne surprise, elle ne met pas toujours l'accent sur les anecdotes que l'on a lu et relu à maintes reprises et j'ai même eu le plaisir de découvrir une ou deux petites choses qui m'étaient totalement inconnues et ça, croyez-moi, c'est quasiment un exploit. Mon attention a donc été captée de la première à la dernière page sans que je m'ennuie une seule seconde.
Enfin, l'auteur ne se contente pas de restituer les faits, en digne professeur d'Oxford qu'elle est, elle nous livre essentiellement une analyse du travail de Jane Austen, rapprochée du contexte social, familial et historique. Sur ce point, je suis légèrement plus mitigée. D'abord, je n'ai jamais beaucoup aimé les analyses de texte. Lorsque je passais mon bac français et qu'on devait apprendre par coeur la "signification" de tel ou tel poème de Victor Hugo, je passais mon temps à demander à ma prof si c'était Hugo lui-même qui le lui avait dit (inutile de préciser qu'elle ne m'aimait pas beaucoup). Même si j'aurais donc apprécié que Fiona Stafford insiste plus sur le fait qu'il ne s'agissait évidement que d'hypothèses, ce qu'elle fait peu ou alors lorsqu'elle parle de points de vue différents du sien bizarrement, j'avoue que j'ai malgré tout trouvé cela enrichissant et interessant, bien que j'ai rarement été d'accord avec elle (si vous avez réussi à lire et comprendre cette phrase à rallonge, vous avez méritez un bon point).
Malgré ce léger bémol, qui ne prend pas plus d'ampleur parce que l'ouvrage est court mais qui m'aurait sûrement beaucoup plus agacé sinon, je vous recommande sans hésiter cet ouvrage qui, en plus, est vraiment très joli. À avoir dans sa collection Jane Austen donc.
Lien : http://janeausten.hautetfort..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
JaneAustenAndHerWorld
  18 septembre 2019
« Tapie dans un coin de la réception, les yeux et les oreilles grands ouverts, et alors que tout le monde danse, elle écrit déjà sa prochaine histoire » p. 15
Cette simple phrase rend mélancolique : la mélancolie ne pas avoir plus d'histoires à lire et à relire ; un génie littéraire parti bien trop tôt.
Comme la plupart d'entre nous le savons – et regrettons – les éléments sur Jane Austen sont peu nombreux. Heureusement, Cassandra laissa à la postérité une centaine de lettres qui nous offre un aperçu de Jane dans son intimité. Cette biographie ne nous en apprend pas plus mais contrairement à d'autres biographes, Fiona Stafford a fait le choix d'entremêler la vie d'Austen à ses romans. Ce sont des suppositions mais qui sont avancées avec des arguments. Quand il n'y en a pas, elle est tout aussi claire et ne cherche pas à induire son lecteur en erreur.
La partie que je préfère est lorsqu'elle émet le fait qu'il est difficile de parler des affaires de coeur quand on n'en a pas vécues. Et j'aime à la croire : « On peut tout aussi bien émettre l'hypothèse que Jane Austen fut amoureuse de quelqu'un dont le nom n'a jamais été révélé. Ou bien qu'elle connu une série de passions secrètes, dont les détails auront été soigneusement dissimulés au delà du cercle intime de la famille et censurés dans sa correspondance » p. 101. Elle évoque rapidement Tom Lefroy et l'homme inconnu mais elle ne s'étend pas car on ne sait rien, si ce n'est quelques lettres évoquant Lefroy.
La préface et la postface rendent un très bel hommage à Jane Austen. La postface s'attarde sur les éléments récents, les réécritures et autres prequels et sequels ou encore les objets dérivés. Elle évoque par ailleurs les « Jane Austen Society » dans le monde. À quand une telle « société » en France ? Ne sommes-nous pas assez nombreux.ses ?
La biographie est concise ; c'est un condensé d'informations. Les informations essentielles sur l'auteure tout en faisant des parallèles constants avec ses romans. La biographe ne nous raconte pas sa vie mais tente de nous expliquer la vie d'Austen via ses textes. Il est d'ailleurs déroutant de se rendre compte que ces rapprochements peuvent être crédibles. C'est une biographie différente des autres qui font le choix soit de se consacrer seulement aux éléments que l'on connait de Jane ou soit d'extrapoler à loisir.
« Un art tel que le sien ne peut jamais vieillir. » (citation de Lewes, citée dans le livre à la page 203).
Lien : https://janeaustenandherworl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
emdicanna
  17 novembre 2019
Il s'agit d'un livre qui s'adresse aux personnes connaissant déjà bien les livres de Jane Austen. En effet, l'auteure y analyse l'évolution de l'écriture de Jane Austen au cours des années. Elle y recherche aussi ce qui, dans la vie de Jane Austen, aurait pu influencer les caractères des personnages et les situations exposés dans ses romans. Ce n'est donc pas une nouvelle biographie, Fiona Stafford insiste d'ailleurs sur le fait que nous avons très peu de documents qui puissent nous éclairer sur qui était vraiment Jane Austen. C'est pourquoi elle tente de la découvrir un peu mieux dans ses écrits.
Commenter  J’apprécie          40
RedIzaBzh
  18 décembre 2019
J'ai vraiment essayé de lire "la" biographie de Claire Tomalin sur Jane Austen, mais j'ai dû abandonner : trop d'extrapolations. J'avais besoin d'autre chose.
Et j'ai trouvé avec ce livre ! Juste 200 pages sans prise de tête sur la vie de Jane Austen et comment elle a influencé chacun de ses livres lors de l'écriture. En fait, ce livre ne faisait pas partie des biographies mais des études littéraires de la bibliothèque où je l'ai emprunté.
Il se lit très facilement, est clair et sans détours, avec beaucoup de références au cas où on voudrait pousser plus loin les recherches sur cette auteure. Exactement ce dont j'avais besoin quand j'en ai eu besoin !
Maintenant, j'attaque sa correspondance à ses nièces.
Commenter  J’apprécie          20
JessSwann
  17 octobre 2019
Ce n'est pas la première biographie consacrée à Jane Austen que je lis mais j'ai beaucoup apprécié celle ci. Déjà, elle est factuelle et, même si elle évoque Tom Lefroy et le fameux inconnu rencontré sur une plage, elle les replace dans leur contexte en expliquant que rien n'est prouvé. J'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteure rapproche les événements importants de la vie de Jane et ses romans. Je précise du reste que son analyse de Mansfield Park m'a quasiment convaincue de relire le roman pour mieux l'apprécier. Les descriptions des héroïnes sont intéressantes, j'aime le fait que Marianne et Elinor soient les deux faces de Jane : c'est une analyse qui me séduit particulièrement. Idem pour la manière dont elle lie les différentes héroïnes entre elles, comme si elles se modifiaient à mesure des expériences de Jane. J'ai beaucoup apprécié la manière dont le personnage d'Emma est expliqué, tout comme la façon dont les différentes fins des romans de Jane sont expliquées.
J'ai également apprécié le petit chapitre consacré à la popularité de Jane et à ses fans.

Ce que j'aime : l'analyse des romans et des personnages

Ce que j'aime moins : j'aurais aimé que l'analyse des romans soit encore plus poussée

Pour résumer

Une biographie factuelle, objective et intéressante

Ma note

7/10
Lien : http://jessswann.blogspot.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ZakuroZakuro   29 décembre 2019
Jane Austen écrit ce que nous ne voulons pas voir de nous-mêmes : la comédie de nos corps et les contradictions de nos cœurs. Elle sculpte la vanité, l'attente, la satisfaction, la gêne. Elle formule mieux que personne les regrets qui rongent, les joies qu'on n'attendait plus, les déchirement intimes, les malheureuses exigences de perfection, ce qu'on retient et ce qu'on cache.
Commenter  J’apprécie          130
emdicannaemdicanna   17 novembre 2019
Plutôt que d'approuver les codes sociaux qui étouffent la spontanéité de Marianne, le roman critique l'hypocrisie d'une société en apparence civilisée, mais qui ne prend guère soin de ses membres les plus vulnérables. IL met en évidence les injustices du quotidien et la manière dont les plus méritants ne jouissent pas toujours du succès matériel. Après la mort de Monsieur Dashwood, ses filles sont évincées de leur foyer par l'alliance conte-nature entre le droit de succession anglais et l'égoïsme de leur belle-soeur. La conversation a beau dériver vers des cadeaux compensatoires en porcelaine, les mesures prises n'en demeurent pas moins brutales. La situation délicate de Mrs Daswood et de ses trois filles illustre de toute évidence la dépendance des épouses, mais cette dénonciation est nuancée par la conquête triomphale de Norland par Fanny Dashwood à travers son propre mariage. Jane Austen est ainsi parvenue à développer une forme qui permet à sa propre expérience de venir enrichir sa fiction, de la tempérer par une riche connaissance de la société humaine, acquise par des années d'observation attentive. Elle sait très bien que le malheur d'une famille contribue souvent à la prospérité d'une autre, et que les personnes sur le déclin ne sont pas à l'abri du pire. Contrairement à tant de ses contemporains, elle évite toutefois cette représentation conventionnelle de l'innocence bafouée, sachant que son histoire gagnera en crédibilité si ses personnages et leurs bonnes ou mauvaises fortunes sont plus nuancés, leurs afflictions plus conformes à l'expérience réelle de ses lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
emdicannaemdicanna   17 novembre 2019
La description réaliste des problèmes auxquels tant de gens sont confrontés permet également une manière de commentaire social, profondément ressenti par l'auteure, mais libéré du ton polémique qui règne parmi tant de romans dans la décennie révolutionnaire des années 1790. La pression du mariage qui déclenche l'intrigue de "The Watsons" est à nouveau illustrée par le déménagement forcé des Dashwood vers le Devonshire, ainsi que dans la raillerie embarrassante à laquelle elle sont ensuite soumises à Barton Park. Mais cette injonction est relativisée par le portrait sans concession du couple mal assorti des Middleton, qui remplit sa maison d'invités pour s'étourdir de leur compagnie, ou celui de M. Palmer, "aigri de constater, comme beaucoup d'autres de son sexe, que suite à un parti pris inexplicable en faveur de la beauté, il était devenu le mari d'une femme très bête." Le mariage est peur-être la récompense offerte par la société contemporaine aux jeunes femmes méritantes, mais Jane est bien consciente du fait qu'il s'agit parfois d'un cadeau, sinon empoisonné, du moins fort affligeant. Alors que certains personnages féminins du roman tirent un grand avantage de leur union, d'autres endurent maintes années d'ennui profond ou même de désespoir. Comme souvent dans ses romans, Jane Austen décrit une société où le sort de chacun semble instable et où les êtres humains réagissent de manières diverses aux difficultés qui les affectent. Si les problèmes sont collectifs, les manières d'y répondre sont individuelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : mariageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
715 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre