AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791021037410
218 pages
Éditeur : Tallandier (22/08/2019)
3.76/5   21 notes
Résumé :
Charles Darwin connaissait par coeur ses romans, Winston Churchill la lisait pendant le Blitz et Virginia Woolf la comparaît à Shakespeare. Aujourd'hui encore, Jane Austen (1775-1817) suscite dans le monde entier une véritable passion. Quel est son secret ? Il y a dans ses romans beaucoup de la vie qui a été la sienne : la campagne du Hampshire, le monde corseté de la gentry, les bals dans les manoirs, les jeunes filles promises au mariage, la domination des hommes,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,76

sur 21 notes
5
3 avis
4
6 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

Zakuro
  28 mars 2020
ll n'existe qu'un seul portrait de Jane Austen, celui fait à l'aquarelle par sa soeur Cassandra . Alors la création éditoriale et cinématographique est d'une grande richesse, toujours belle et toujours renouvelée pour mettre en scène l'oeuvre de Jane Austen. Ce petit préambule pour vous dire que j'ai été tout de suite séduite par la couverture du livre qui est extraite d'un magnifique ouvrage édité par « The Folio Society » et illustré par Anna et Elena Balbusso.
Une parure magnifique pour un ouvrage qui ne l'est pas moins, car la biographie de Fiona Stafford est abondante et riche dans un style qui rend la lecture très vivante et agréable à lire. J'ai particulièrement aimé la construction du livre qui entrelace très finement la vie de Jane Austen et les sources d'inspiration de toute son oeuvre.
Non seulement Jane Austen me paraît plus proche et accessible mais également toute son oeuvre littéraire qui ne peut être dissociée de ce que l'auteure a elle-même vécue dans les milieux corsetés de l'époque où la femme n'avait pas droit au chapitre.
J'ai appris à mieux cerner le tempérament de Jane Austen et découvrir la vraie Jane Austen derrière les pointes d'humour sarcastiques de son écriture, un fleuret littéraire élégant contre l'étiquette des salons de bal, sa défense contre les peines de coeur des mariages arrangés.
C'est une excellente biographie altière et vive, un très beau portrait qui m'a fait redécouvrir Jane Austen à travers les facettes de sa personnalité, de sa vie familiale et de son écriture très expérimentale qui ne fait qu'accroître mon désir de lire et relire Jane Austen.
Je remercie infiniment Babelio et les éditions Tallandier de m'avoir fait découvrir ce bel ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
GoodBooksGoodFriends
  09 juin 2020
Je ne suis pas une janéite.
Je ne suis pas une janéite mais j'ai lu tous les romans de Jane Austen et j'éprouve une grande admiration pour l'auteure et pour son oeuvre.
Je trouve dommage qu'elle soit trop souvent vue comme une auteure de bluettes sentimentales en costumes.
J'aime que ses romans finissent bien, qu'elle n'ait pas ressenti le besoin d'y insérer des éléments tragiques pour les légitimer.
J'aime l'ironie mordante de son ton, je pense que la personne m'aurait plu.
À ce jour, je n'avais lu qu'une biographie de Jane Austen (celle de Carol Shields), il était donc temps d'en lire une nouvelle.
Celle de Fiona Stafford, de construction assez classique, déroule la vie de Jane Austen en périodes, chaque oeuvre correspondant à une période.
L'accent est mis sur les oeuvres plutôt que sur la vie personnelle de la jeune femme, sur ce qu'elle a mis d'elle dans chaque roman, sur ses techniques d'écrivain et sur sa grande psychologie.
Et ce n'est que justice de s'appesantir sur les romans de Jane Austen, elle qui les considérait comme ses enfants.
Fiona Stafford souligne la qualité d'écriture que l'on retrouve dans ses livres, les styles choisis et dans quel but (elle parle notamment du discours indirect libre que j'affectionne particulièrement).
J'ai avancé dans cette biographie avec un plaisir sans cesse renouvelé, en sachant que le meilleur restait à venir, puisque mon roman favori est aussi son dernier, à savoir Persuasion. Bien évidemment, cela m'a donné une forte envie de le relire, mais aussi de relire Emma.
Lors de ma lecture, j'ai appris certaines choses, comme le fait qu'Aldous Huxley avait signé en 1940 la première adaptation d'Orgueil et Préjugés au cinéma, ce qui m'a grandement et agréablement étonnée.
Je me souviens de l'émotion ressentie l'année dernière à Chawton, en errant dans les pièces où Jane Austen a passé les dernières années de sa vie. C'est cette même émotion que j'ai ressentie en lisant cette courte biographie. D'ailleurs, A brief life, le titre original est beaucoup plus évocateur (mais peut-être moins vendeur en français ?).
Comme je le disais en préambule, je ne suis pas une janéite mais nul besoin d'en être une pour apprécier cette biographie et j'ai adoré ces moments passés en compagnie de Jane Austen et de ses romans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
autempsdeslivres
  01 avril 2020
Merci à Babelio et les éditions Tallandier de m'avoir permis de lire cette biographie de Jane Austen.
J'ai bien aimé cette biographie où j'ai découvert le contexte d'écriture de ses récits de jeunesse, la présence de cette ironie dès ces premiers textes. J'ai également apprécié de découvrir les différents lieux où elle a séjourné et les périodes correspondantes expliquant les contrastes présents dans ses dialogues et qui ainsi amené un peu de piquant dans ses romans.

Finalement, ce sont les derniers chapitres que j'ai le plus apprécié car ils m'ont vraiment appris de nouvelles choses sur Jane Austen notamment sur la fin de sa vie et également sa notoriété qui a grandit de plus en plus après sa mot. D'ailleurs si j'ai un petit reproche à formuler à cette biographe c'est de ne pas connaitre de manière plus approfondie ce que les personnalités britanniques pensaient de Jane Austen et de ses romans comme c'est un peu abordé sur la quatrième couverture.

Avec cette biographie de Jane Austen, Fiona Stafford m'a permis de découvrir de nouveaux éléments sur la vie de cette dernière et notamment sur la fin de sa vie. Cependant, j'aurai aimé en découvrir plus sur cette passion anglaise comme l'indique le sous titre, que cet aspect soit un peu plus développé.
Lien : https://autempsdeslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Calidia
  18 mars 2020
Un grand merci aux éditions Tallandier et à Babelio pour ce livre que j'ai reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique.
Jane Austen est l'une de mes autrices favorites et j'ai dévoré - et adoré ! - la quasi-totalité de son oeuvre. Je n'ai jamais eu l'occasion de lire une biographie complète la concernant, bien que je connaisse sa vie et son parcours dans les grandes lignes. Sa vie est d'ailleurs entourée d'une aura de mystère car on en sait très peu et nombre de biographies sont rédigées sur des spéculations.
Cette courte biographie de 200 pages me semblait idéal pour en apprendre davantage sur Jane Austen !
Mais peut-on réellement parler de biographie ? Effectivement, Fiona Stafford s'attache à mettre en lumière certains des aspects de la vie de Jane Austen : les dates clefs, son environnement, sa famille, tout en cédant elle aussi à quelques spéculations (ses amours), mais à la lecture de ce livre j'ai surtout eu l'impression de lire une analyse de texte.
L'autrice analyse en effet chaque oeuvre principale de Jane Austen : elles sont même le titre de la moitié des chapitres !
Plus qu'une biographie, ou une analyse de texte, il s'agit peut-être de la transposition de la vie de Jane Austen sur ses romans. Fiona Stafford décrit ainsi tel aspect de tel personnage ressemblant à un trait de caractère de Jane Austen, ou bien tel endroit où elle a personnellement vécu (je pense à Bath par exemple). Chaque roman est alors mis en parallèle de la vie de Jane Austen et montre l'évolution de sa personnalité, gagnant en maturité et expérience, ce qui se ressent au travers de ses histoires et de son écriture.
Concernant le livre en tant qu'objet, je dois dire qu'il s'agit d'un beau format et que la couverture est très jolie.
Le livre se lit très rapidement, l'écriture étant fluide et les informations allant à l'essentiel sans nous perdre. Je déplore peut-être seulement les notes à la fin du livre, ce qui nous oblige à changer constamment de page si on souhaite les consulter.
Je conseille cette biographie à tous les amateurs de Jane Austen, mais elle n'est peut-être pas adaptée aux lecteurs qui découvrent tout juste son oeuvre tant elle développe et analyse les romans de l'autrice.
En bref, cette courte biographie ne m'a donné qu'une envie : relire les romans de Jane Austen. C'est donc un pari réussi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AliceFee
  10 septembre 2019
Lorsque je me lance dans une nouvelle biographie de Jane Austen, je suis à la fois enthousiaste comme au premier jour et en même temps, je me demande ce que je vais bien pouvoir apprendre de nouveau. Ici, j'ai tout d'abord beaucoup aimé l'écriture de l'auteur et la forme que prend l'ouvrage. Fiona Stafford nous déroule la vie de Jane Austen en la mettant sans cesse en parallèle avec ses écrits. Rien que cela apporte largement un intérêt suffisant à cette lecture. C'est une idée judicieuse et c'est bien fait.
Autre bonne surprise, elle ne met pas toujours l'accent sur les anecdotes que l'on a lu et relu à maintes reprises et j'ai même eu le plaisir de découvrir une ou deux petites choses qui m'étaient totalement inconnues et ça, croyez-moi, c'est quasiment un exploit. Mon attention a donc été captée de la première à la dernière page sans que je m'ennuie une seule seconde.
Enfin, l'auteur ne se contente pas de restituer les faits, en digne professeur d'Oxford qu'elle est, elle nous livre essentiellement une analyse du travail de Jane Austen, rapprochée du contexte social, familial et historique. Sur ce point, je suis légèrement plus mitigée. D'abord, je n'ai jamais beaucoup aimé les analyses de texte. Lorsque je passais mon bac français et qu'on devait apprendre par coeur la "signification" de tel ou tel poème de Victor Hugo, je passais mon temps à demander à ma prof si c'était Hugo lui-même qui le lui avait dit (inutile de préciser qu'elle ne m'aimait pas beaucoup). Même si j'aurais donc apprécié que Fiona Stafford insiste plus sur le fait qu'il ne s'agissait évidement que d'hypothèses, ce qu'elle fait peu ou alors lorsqu'elle parle de points de vue différents du sien bizarrement, j'avoue que j'ai malgré tout trouvé cela enrichissant et interessant, bien que j'ai rarement été d'accord avec elle (si vous avez réussi à lire et comprendre cette phrase à rallonge, vous avez méritez un bon point).
Malgré ce léger bémol, qui ne prend pas plus d'ampleur parce que l'ouvrage est court mais qui m'aurait sûrement beaucoup plus agacé sinon, je vous recommande sans hésiter cet ouvrage qui, en plus, est vraiment très joli. À avoir dans sa collection Jane Austen donc.
Lien : http://janeausten.hautetfort..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ZakuroZakuro   29 décembre 2019
Jane Austen écrit ce que nous ne voulons pas voir de nous-mêmes : la comédie de nos corps et les contradictions de nos cœurs. Elle sculpte la vanité, l'attente, la satisfaction, la gêne. Elle formule mieux que personne les regrets qui rongent, les joies qu'on n'attendait plus, les déchirement intimes, les malheureuses exigences de perfection, ce qu'on retient et ce qu'on cache.
Commenter  J’apprécie          160
emdicannaemdicanna   17 novembre 2019
Plutôt que d'approuver les codes sociaux qui étouffent la spontanéité de Marianne, le roman critique l'hypocrisie d'une société en apparence civilisée, mais qui ne prend guère soin de ses membres les plus vulnérables. IL met en évidence les injustices du quotidien et la manière dont les plus méritants ne jouissent pas toujours du succès matériel. Après la mort de Monsieur Dashwood, ses filles sont évincées de leur foyer par l'alliance conte-nature entre le droit de succession anglais et l'égoïsme de leur belle-soeur. La conversation a beau dériver vers des cadeaux compensatoires en porcelaine, les mesures prises n'en demeurent pas moins brutales. La situation délicate de Mrs Daswood et de ses trois filles illustre de toute évidence la dépendance des épouses, mais cette dénonciation est nuancée par la conquête triomphale de Norland par Fanny Dashwood à travers son propre mariage. Jane Austen est ainsi parvenue à développer une forme qui permet à sa propre expérience de venir enrichir sa fiction, de la tempérer par une riche connaissance de la société humaine, acquise par des années d'observation attentive. Elle sait très bien que le malheur d'une famille contribue souvent à la prospérité d'une autre, et que les personnes sur le déclin ne sont pas à l'abri du pire. Contrairement à tant de ses contemporains, elle évite toutefois cette représentation conventionnelle de l'innocence bafouée, sachant que son histoire gagnera en crédibilité si ses personnages et leurs bonnes ou mauvaises fortunes sont plus nuancés, leurs afflictions plus conformes à l'expérience réelle de ses lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
emdicannaemdicanna   17 novembre 2019
La description réaliste des problèmes auxquels tant de gens sont confrontés permet également une manière de commentaire social, profondément ressenti par l'auteure, mais libéré du ton polémique qui règne parmi tant de romans dans la décennie révolutionnaire des années 1790. La pression du mariage qui déclenche l'intrigue de "The Watsons" est à nouveau illustrée par le déménagement forcé des Dashwood vers le Devonshire, ainsi que dans la raillerie embarrassante à laquelle elle sont ensuite soumises à Barton Park. Mais cette injonction est relativisée par le portrait sans concession du couple mal assorti des Middleton, qui remplit sa maison d'invités pour s'étourdir de leur compagnie, ou celui de M. Palmer, "aigri de constater, comme beaucoup d'autres de son sexe, que suite à un parti pris inexplicable en faveur de la beauté, il était devenu le mari d'une femme très bête." Le mariage est peur-être la récompense offerte par la société contemporaine aux jeunes femmes méritantes, mais Jane est bien consciente du fait qu'il s'agit parfois d'un cadeau, sinon empoisonné, du moins fort affligeant. Alors que certains personnages féminins du roman tirent un grand avantage de leur union, d'autres endurent maintes années d'ennui profond ou même de désespoir. Comme souvent dans ses romans, Jane Austen décrit une société où le sort de chacun semble instable et où les êtres humains réagissent de manières diverses aux difficultés qui les affectent. Si les problèmes sont collectifs, les manières d'y répondre sont individuelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1189 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre