AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226257635
440 pages
Éditeur : Albin Michel (10/09/2014)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 129 notes)
Résumé :
Un terrible fardeau s'abat sur Londres : des fantômes envahissent les rues de la ville, s'introduisent dans les maisons et terrorisent leurs occupants...

La jeune et talentueuse Lucy Carlyle, promise à une grande carrière de chasseuse de spectres, vient d'intégrer la modeste agence du déjanté Anthony Lockwood. Mais leurs affaires vont mal. Les agences d'extermination de fantômes fleurissent et la concurrence est rude.

Impossible de re... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (65) Voir plus Ajouter une critique
Eroblin
  18 février 2019
Ce roman jeunesse est sorti une première fois en 2014 sous le titre « L'escalier hurleur », ce n'est donc pas une nouveauté, dommage pour les fans de Jonathan Stroud qui pourraient croire que c'est une nouvelle aventure du trio Lockwood, Lucy et Georges. En ce qui me concerne, je ne connaissais pas l'auteur, j'ai donc pu savourer cette histoire. Bienvenue à Londres dans un futur hypothétique dans lequel, depuis des années, le Royaume Uni doit faire faire face à des fantômes. Et pas le petit fantôme qui vous fait juste peur, non celui qui vous attaque et vous tue. Pour les éradiquer, les Anglais, toujours pragmatiques, ont monté des agences de chasseurs de fantômes, leurs équipes sont constituées de jeunes, seuls capables de voir et de ressentir la présence d'êtres démoniaques.
Lucy appartient à cette caste qui peut « lire » les fantômes, ressentir leur passé ; après un drame survenu dans la petite ville où elle habitait, elle est venue à Londres en quête d'un travail et s'est fait embaucher dans la prestigieuse agence de Lockwood. Enfin prestigieuse, elle le sera peut-être si l'agence décroche un contrat fabuleux. Car, pour le moment, à part provoquer un incendie dans une maison hantée et subir les moqueries des uns des autres, assortis de sanctions financières qui menacent de faire couler l'agence à peine née, les trois chasseurs sont plutôt fort marris ! Heureusement, un industriel très riche, Fairfax, vient leur proposer une affaire en or : passer une nuit dans la maison la plus hantée d'Angleterre et vaincre définitivement ce qui est à la source du mal.
Je rappelle que c'est un roman jeunesse, ne vous attendez donc pas à trembler de peur dans votre lit, ce n'est pas du Stephen King et vous n'aurez pas à regarder sous votre lit le soir avant de dormir. Ceci dit, l'intrigue est bien construite et on accepte facilement cet univers de spectres, de goules et de fantômes. Les trois personnages principaux sont attachants, j'ai bien aimé Lockwood, mélange de Sherlock Holmes pour son esprit de déduction, et de van Helsing dans son rôle de chasseur car il n'hésite pas à batailler et à sabrer (au sens propre du terme) toute forme spectrale menaçante, ses partenaires ne sont pas en reste d'ailleurs. Enfin, il y a le manoir de Combe Carey, personnage à lui seul, lieu isolé, vide la nuit car personne n'ose y rester, mais habité d'une multitude d'esprits qui gémissent, pleurent, hurlent. Cela m'a fait penser au film de Robert Wise « La maison du diable »même si, je le souligne à nouveau, ce roman n'est pas fait pour terroriser. En tout cas, je le verrais bien adapté au cinéma.
Challenge Muti défis 2019, item 88
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
murielan
  06 octobre 2014
Depuis le Problème, toute l'Angleterre est envahie par les fantômes : ils apparaissent la nuit, hantent les maisons mais surtout provoquent de nombreuses morts en touchant les vivants. Des agences, composées uniquement d'enfants et d'ados, se multiplient pour les combattre. Lucy intègre ainsi Lockwood & Co, une petite agence qui cherche la reconnaissance. Mais les enquêtes ne sont pas toujours faciles...
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman fantastique pour ados.
Lockwood est un enquêteur qui fait penser à Sherlock Holmes, Lucy et George (l'autre associé) étant des petits Watson. Chacun a un caractère bien trempé, avec des dons particliers : Lockwood organise toutes les expéditions, George s'occupe plutôt des recherches à la bibliothèque et Lucy est hyper-sensible aux sons.
L'histoire de ces chasseurs de fantômes est truffée d'humour tout en ayant un côté effrayant : j'adore !
Vivement la suite !
Commenter  J’apprécie          190
Aelynah
  03 novembre 2014
Londres. Un terrible fleau s'abat sur la capitale depuis 50 ans. le Problème : c'est le nom donné à l'Épidémie d'apparitions de fantômes dans toute la Grande Bretagne. D'où la création d'agences d'enquêtes psychiques. Dirigées généralement par des adultes, les plus grandes comptent des centaines d'agents mais celle qui nous intéresse Lockwood&Co n'en compte que 3: Lockwood, George et Lucy.
Les enfants étant les seuls à percevoir les fantômes, ils sont donc embauchés dans les patrouilles de nuit afin de surveiller et protéger les industries ou autres bâtiments importants.
Les agents, eux, sont des enfants aux forts Talents psychiques car les adultes semblent perdre cette faculté avec l'âge sauf rares exceptions. Il existe trois sortes de Talents : la Vision, l'Ouïe et le Toucher.
Vous trouverez toutes ces explications plus détaillées, si comme moi vous êtes curieux et que vous feuilletez le livre avant de le commencer. Car l'auteur nous a laissé en fin d'ouvrage un glossaire très complet et très bien expliqués sur les termes et autres particularités du métier d'agents.
Lockwood & Co est une petite agence siégeant 35 Portland Row, quartier ouest de Londres. C'est aussi la maison personnel d'Anthony Lockwood depuis la disparition de ses parents. Sujet plutôt secret qui ne sera que peu abordé. le côté surprenant de cette agence est, outre son peu de personnel, le fait qu'elle ne compte aucun superviseur adulte. Elle en est de fait jalousée ou dénigrée à souhait par les nombreux jeunes autres agents des Agences plus connus.
Mais cela ne touche en rien notre jeune Monsieur Lockwood. Jeune homme atypique, dans son comportement, son flegme et surtout cette propension à ne sembler s'inquiéter de rien et à se jeter dans l'aventure sur un coup de tête, il est à la fois énervant et attachant. Doté d'un sens de la repartie plutôt cinglant il est aussi plein d'humour caustique. Cependant il se sent aussi responsable de ses associés et peu enclin à pardonner la trahison ou l'imbécilité.
Il semble aussi doté du talent de Vision même si au départ nous ne sommes pas encore au fait de ces distinctions entre les différents agents. Sauf si comme moi vous avez été faire un tour dans le glossaire 😉.
Lucy est une jeune fille entreprenante, n'ayant pas froid aux yeux et au caractère plutôt bien affirmé. Elle entend les esprits ce que le glossaire nous annonce comme étant le cas des Sensibles possédant le don de l'Ouie.
Sa venue dans l'équipe en remplacement d'un équipier décédé va leur amener un peu de fraîcheur mais aussi l'occasion de nombreuses joutes orales tant avec Lockwood qu'avec Georges. Car Lucy au départ ne le supporte pas. Vous aurez alors droit à une description assez loquace du personnage du point de vue de Lucy qui m'a bien fait rire.

Lockwood et Lucy forment donc une partie de la fine équipe de Lockwood&Co, la partie action pourrait-on dire.

Pendant que le troisième larron, George est de son côté la partie enquête et paperasserie à lui seul.
Car Georges est physiquement l'archétype du mou perdu dans ses recherches. Toujours débraillé, décoiffé, les lacets dénoués il regarde les gens d'un regard vide , inexpressif mais avec insistance.
Comme le dit Lucy, elle-même "Son postérieur réclamait à cor et à cri un coups de pied bien placé". Il reste cependant un fidèle associé et son expérience dans une grande agence leur est parfois d'un grand secours pour effectuer des recherches ou appréhender les problèmes d'une façon plus scientifique. Car lorsque l'action a trait à la recherche Georges semble alors se transformer et le limier apparaît derrière ce physique ingrat.

Pourtant à eux trois ils forment une équipe soudée et solidaire même s'il leur faut un peu de temps pour s'en rendre compte. Car les qualités et défauts de chacun se complètent de façon à les rendre complémentaires.

Lorsqu'une enquête où chacun n'en a fait qu'à sa tête finit par les mettre au pied du mur (on paie les pots cassés ou on ferme boutique) c'est cette solidarité naissante qui va leur donner l'idée à suivre pour essayer de s'en sortir.

Il leur faut alors une enquête hors du commun s'ils veulent sauver les meubles et c'est des erreurs passées qu'ils vont peut être en retirer ce qui va les sauver.
Alors lorsque qu'un personnage important de la société vient leur proposer une affaire risquée mais qui leur assure le rachat de leurs dettes, Lockwood ne fait ni une ni deux et accepte le défi. Sauront-ils réussir là où d'autres ont échoué parfois au péril de leur vie? C'est la question que je me suis posée et qui m'a plongée dans l'aventure de façon encore plus attentive par la suite.

Car J'ai suivi ce roman les yeux pleins de fantômes et des frissons dans le dos. Les actions sont emmenées avec brio et les situations parfois cocasses nous font régulièrement sourire malgré les dangers encourus.
Je me suis sentie emportée par le récit dès le début mais lorsque l'Affaire leur est proposée j'ai alors été happée dans leur sillage. Car, malgré la jeunesse des protagonistes on les sent déjà matures et ce que l'on va apprendre de leur vie nous les rend vraiment attachants.
Les adultes n'ont pas la part belle dans ce roman car outre le fait qu'ils deviennent "infirmes" en grandissant c'est à dire qu'ils perdent leur sensibilité et leurs Talents, les quelques spécimens que nous rencontrons nous sont de suite antipathiques. Jacob le superviseur de Lucy dans son village, l'inspecteur Barnes du DERCOP (département de recherche et de contrôles psychiques) ou même les clients que nos agents vont croiser.
Tout cela nous amène à apprécier de plus en plus nos héros et à les suivre avec encore plus d'attention dans cette enquête qu'ils ont décidé de mener à bien.
Les risques qu'ils encourent, le suspens, l'action nous entraînent dans le courant comme une coquille de noix l'est sur un torrent. Nous sommes ballotés par les esprits, secoués par les découvertes et en même temps le coeur battant.
La plume de Jonathan Stroud n'a plus rien à prouver. Elle est géniale. Et lorsque la nuit tombe, que le brouillard spectral se transforme, que les sons deviennent plus que des murmures, que la température commence à chuter, des frissons vous parcourent. le récit n'en devient plus un. Vous n'êtes plus spectateur mais acteur clandestin de l'action.
Les mots ont alors une vie propre. Et malgré cela l'auteur arrive à glisser dans ce suspens, cette ambiance lourde à couper au couteau, qui un mot d'humour, qui une situation cocasse ou même parfois quelques pages de calme. Votre tension se relâche alors pour mieux vous revenir en plein face tel un élastique au paragraphe suivant. Votre coeur manque alors un battement puis redémarre à toute allure. Vous êtes piégés, complètement tenus en haleine par le style de l'auteur et malgré le stress encouru vous êtes extatiques.
Je n'ai qu'une chose à dire: j'ai adoré m'imprégner de ce livre et je vais suivre avec un plaisir certain la suite des aventures de Lockwood & Co. Car le final laisse présumer des découvertes et des aventures encore plus fantastiques pour nos trois héros.
Lien : http://aelynah.skyrock.com/3..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cylhis
  10 septembre 2014
Lucy est une adolescente vivant dans un Londres marqué par une époque frappée par un phénomène inexpliqué et pourtant bien réel : les fantômes existent ! Leur présence physique n'est perçue que par les enfants, les adultes ne ressentant qu'un malaise, selon la puissance du fantôme.
Lucy est un agent, un de ces enfants qui travaillent à débarrasser les lieux de fantômes envahissants et surtout dangereux. Elle travaillait jusqu'ici à la campagne mais, suite à un accident mortel, a fui la demeure familiale pour rejoindre la capitale. Là, elle se met en quête d'un travail dans une agence indépendante et tombe sur l'annonce de Lockwood & co, à la recherche d'un collaborateur…
J'ai essayé de vous dévoiler le moins de chose possible sur l'histoire, ce qui explique la pauvreté de mon synopsis. Mais ce serait gâché le plaisir que de vous en dire plus.
Nous ne sommes pas dans l'ambiance de la Dame en noir, car l'atmosphère y est plus légère et surtout les personnages y sont plus jeunes. On note également des pointes d'humour omniprésents qui rendent le tout bien agréable, moins terrorisant. Cela n'empêche pas certains passages d'être lus en retenant son souffle, les yeux quelque peu exorbités, naviguant à toute vitesse d'une ligne à l'autre pour connaître le dénouement de la scène angoissante. le rythme oscille ainsi entre histoire personnelle des différents personnages, histoires de fantômes, action, sentiments, humour, angoisse.
C'est très bien dosé et l'écriture est fluide comme il faut. On se prête très rapidement au jeu au point d'en oublier qu'il s'agit d'un roman jeunesse (je sais, c'est biaisé pour mon cas désespéré d'enfant mal dégrossi). La fin est très bien et clôt l'histoire, tout en laissant échapper une petite ouverture sur le tome 2, très bien insinuée sans gâcher la fin ni même nous rendre l'attente insoutenable, juste assez pour nous mettre l'eau à la bouche. Quant aux personnages, ils sont très vite attachants, on voudrait d'ailleurs en connaître plus sur le fameux Lockwood et même sur ce bon bougre de Cubbins. le personnage principal (ou que l'on pourrait qualifier comme tel) n'est d'ailleurs pas le narrateur, déplaçant ainsi le point de vue sur la note féminine du roman, un peu comme pour Sherlock Holmes. Ma comparaison peut d'ailleurs paraître farfelue ou bien présomptueuse mais elle n'est pourtant pas si saugrenue que ça : l'ambiance du Londres et ces histoires un peu angoissantes peuvent nous rapprocher de celle de Conan Doyle et de son personnage célèbre ; le Dr Watson relatant les enquêtes manifeste parfois son impuissance à sonder son mystérieux ami, tout comme Lucy est par moment interdite face aux réactions de Lockwood ; ce dernier présente également quelques traits du détective, son changement d'humeur imprévisible, son charisme qui lui permet de rallier ses collaborateurs sans grand effort, entre autres exemples.
Mais laissons là mon soporifique développement sans queue ni tête et revenons à l'essentiel : si vous cherchez à lire une bonne histoire de fantôme à la mode jeunesse, n'hésitez plus et foncez sur ce roman !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Koneko-Chan
  08 février 2021
Repost de ma critique datant de janvier 2015, qui a disparu quand j'ai voulu modifié une faute dessus avec l'application Babelio :
J'ai découvert ce livre un peu par hasard en vagabondant sur Babelio. le résumé m'a tout de suite emballée : des fantômes, un livre jeunesse, une agence d'extermination de fantômes, ... J'aime beaucoup les histoires de fantômes alors j'ai tout de suite voulu tenter de lire ce livre.
On va suivre ici les aventures de Lucy Carlyle, une jeune fille qui cherche à intégrer une nouvelle agence d'extermination de fantômes après avoir quitter la sienne suite à une douloureuse expérience. Et ça tombe bien, l'agence Lockwood recrute ! Lucy possède un Talent : elle peut "entendre" les voix des fantômes, quelques échos du passé, et elle possède également le "Toucher", qui lui permet de ressentir des émotions à travers les objets qu'elle touche (émotions qui entourent l'objet bien évidemment). On peut dire qu'elle possède toutes les qualités pour être chasseuse de fantômes.
On a ici un récit écrit à la première personne. C'est Lucy qui en est la narratrice et je dois dire que j'ai beaucoup apprécié son personnage, à travers ses actes mais aussi à travers ses mots. C'est une fille forte qui n'hésite pas à donner son avis et à agir. J'ai beaucoup aimé son personnage, ainsi que ses deux autres collègues (même George !). On a d'un côté le mystérieux et loufoque Anthony Lockwood : celui-ci est ambitieux et veut que son agence soit au top, voilà pourquoi il cherche à recruter des agents de talents. Il peut passer d'une humeur à une autre, il s'inquiète beaucoup pour ses compagnons et son Talent se rapporte à la "Vue" car il perçoit très bien les fantômes ou leurs traces. Et de l'autre côté, nous avons le 3e membre de l'équipe : George. Lucy le décrit vraiment d'une façon peu valorisante, et on peut dire que celui-ci n'agit pas en contradiction avec cette façon de penser. J'aime en tout cas beaucoup leurs altercations, ces deux-là me font bien rire. Malgré ses airs pantouflards, George est vraiment au taquet lorsqu'il s'agit de faire des recherches et des expériences bizarres (comme prendre un bain avec un fantôme x)).
Au niveau de l'histoire, j'aime beaucoup l'ambiance sombre qui prend place dans le récit dès que l'on parle de fantômes. C'est encore un peu flou dans ce premier tome, on sait que le "Problème" est apparu il y a un temps mais on ne sait toujours pas de où ça vient. Des fantômes sont partout, et ces derniers peuvent se montrer hostiles et dangereux, surtout s'ils vous touchent. La présence d'un glossaire à la fin du tome apporte un réel plus à l'histoire car cela nous permet d'approfondir un peu ce que l'on sait sur les fantômes présent dans l'univers de Lockwood & Co. J'espère que l'on en saura plus par la suite, j'ai hâte de lire le tome 2 !
En tout cas, c'est un très bon livre jeunesse que j'ai pris plaisir à découvrir, et je suivrai assidûment le reste des aventures de Lucy, Anthony et George ^^ C'est un coup de ♥ Je ne connaissais pas vraiment Jonathan Stroud mais je dois dire que tout ça m'a donné envie de lire sa "Trilogie de Bartiméus".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (2)
Elbakin.net   26 mai 2016
Une fois lancée, difficile de mettre le roman de côté (...) Un très bon moment de lecture.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Ricochet   04 novembre 2014
Le risque était l'enchaînement d'énigmes et de combats sans lien entre eux : l'écueil est évité avec une construction fine, et les deux enquêtes principales se mêlent ainsi à la survie même de l'affaire Lockwood & Co. Souhaitons que le rythme soit conservé par la suite. En attendant, laissons les frissons nous gagner avec un plaisir sans partage.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
nightsreadingsnightsreadings   15 octobre 2016
« Des premières affaires de fantôme sur lesquelles j’ai enquêté pr le compte de Lockwood and Co, je ne dirai pas grand-chose, pr protéger l’identité des victimes d’une part et en raison du caractère macabre de ces évènements d’autre part, mais surtout parce que, à cause de diverses méthodes ingénieuses, nous avons réussi à les faire capoter. Voilà, c’est dit ! Pas une seule de ces affaires ne s’est conclue aussi bien que nous l’aurions souhaitée. Certes, l’Horreur de Mortlake a été chassée, mais seulement jusqu’à Richmond Park, où elle continue à rôder la nuit au milieu des arbres silencieux. Certes, le Spectre Gris d’Aldgate et l’entité connue sous le des Os Qui S’entrechoquent ont été détruits, mais seulement après qq décès supplémentaires (et inutiles me semble-t-il aujourd’hui). Quant à cette ombre rampante qui hantait la jeune Mme Andrews, elle continue à suivre la pauvre femme, où qu’elle aille à travers le monde. Ce n’était donc pas un bilan sans tâche qui nous accompagnait, Lockwood et moi, en cet après-midi d’automne brumeux, quand nous remontâmes l’allée qui menait au 62 Sheen Road et sonnâmes vivement à la porte. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
FlowerPandaFlowerPanda   13 novembre 2014
Mais George Cubbins ? Non. Il me posait un problème. Ce premier jour, je fis des efforts héroïques pour ne pas me mettre en colère contre lui, mais humainement, ce n’était pas possible.
Prenez son physique. Il y avait en lui quelque chose qui déclenchait vos pires instincts. Il avait une véritable tête à claques. Une bonne sœur elle-même aurait eu envie de le gifler, alors que son postérieur réclamait à cor et à cri un coup de pied bien placé. Avachi, les épaules tombantes, il traversait la maison en traînant la savate comme une chose molle en train de fondre. Sa chemise sortait toujours de son pantalon et les lacets de ses énormes baskets traînaient derrière lui. J’ai vu des cadavres ressuscités qui avaient plus de maintien que George !
Et cette tignasse ! Ces lunettes ridicules ! Tout chez lui m’horripilait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Koneko-ChanKoneko-Chan   27 décembre 2014
– Oh, mademoiselle Carlyle.
Il se leva d’un bond et m’adressa un chaleureux sourire.
– Entrez donc, je vous en prie. Asseyez-vous où vous voulez, en évitant toutefois ce fauteuil marron dans le coin. C’est celui de Georges, et je crains qu’il n’ait la sale manie de s’y vautrer en caleçon. J’espère qu’il va y mettre fin, maintenant que vous êtes ici. Mais n’ayez pas peur, il ne viendra pas ce soir, il est déjà couché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Koneko-ChanKoneko-Chan   11 février 2016
George m’observait à travers ses lunettes cassées.
- J’ai tout vu, dit-il.
- Quoi donc ? répliquai-je. Il ne s’est rien passé.
- Justement ! Pourquoi il n’a pas eu droit à sa gifle ? Pourquoi tu ne l’as pas secoué comme un prunier ? De toute évidence, il y a deux poids et deux mesures.
- Ne t’inquiète pas. Je ne manquerai pas de le gifler la prochaine fois.
- Super, grogna George. Ça veut dire que moi, tu me réveilleras à coups de pied.
- Je le note.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Koneko-ChanKoneko-Chan   31 décembre 2014
– Bon, dis-je finalement, je sais où est la sortie.
– Parle-lui de la règle du biscuit, dit George.
Je le regardai.
– Quoi ?
– Dis-lui, Lockwood. Il faut régler cette question immédiatement, ou sinon, on va le regretter.
Lockwood acquiesça.
– La règle veut qu’un membre de l’agence ne prenne qu’un seul biscuit à la fois, et à son tour. Ainsi, c’est équitable et ordonné. Faucher deux biscuits d’un coup dans un moment de stress ne se fait pas.
– Un seul biscuit à la fois ?
– Exactement.
– Vous voulez dire que je suis engagée ?
– Évidemment que vous êtes engagée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Jonathan Stroud (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jonathan Stroud
Le radin au grand coeur n'est pas près de raccrocher sa pelle !
Plus d'info : https://www.dofus.com/fr/mmorpg/actualites/news/1184373-route-vers-wakfu-saison-4-ruel?refreshcache
Déterreur de trésors, chasseur de primes, capitaine de l'équipe de Boufbowl du Real Boitar, chanteur de métal précieux et même serveur au prestigieux Wakfuquet's : Ruel Stroud a autant de casquettes que de kamas dans sa poche ! Pendant de longues années, il a fait profiter la Confrérie du Tofu de son coeur en or. de son odeur tenace de pied aussi...
Vous souhaitez participer au Kickstarter et suivre la campagne ? Rendez-vous ici : https://www.dofus.com/fr/mmorpg/actualites/news/1184373-route-vers-wakfu-saison-4-ruel?refreshcache
+ Lire la suite
autres livres classés : fantômesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'amulette de Samarcande

Comment s'appelle le Héros principal qui est l'élève de M.Underwood

Nathael
Nathanael
Nathaniel
Nathan

7 questions
58 lecteurs ont répondu
Thème : La trilogie de Bartiméus, tome 1 : L'amulette de Samarcande de Jonathan StroudCréer un quiz sur ce livre