AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2755636742
Éditeur : Hugo et Compagnie (04/01/2018)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 68 notes)
Résumé :
La vie a joué un très mauvais tour à Grace. Alors qu’elle commençait des études de médecine, son coeur l’a lâchée et elle a dû subir une transplantation cardiaque. L’organe qui bat désormais dans sa poitrine est en bonne santé, mais il lui est complètement étranger. Ne sachant plus qui elle est, Grace s’exile en Australie, chez sa tante, pour tenter de se retrouver, et donner une nouvelle direction à sa vie. Arrivée dans le bush australien, sa voiture tombe en panne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (62) Voir plus Ajouter une critique
Marlene_lmedml
  12 janvier 2018
Je ne sais pas si vous êtes fans des supers-héros quels qu'ils soient… Si vous avez des préférences pour telles ou telles raisons ? Une chose est sûre, vous allez aimer les HEROES de Battista Tarantini… Il ne peut en être autrement. J'ai été époustouflée par la manière dont l'auteure a su donner vie à ses propres supers-héros, car qu'on se le dise Z et Grace sont extra-ordinaires !
Ce roman est un véritable coup de coeur, un de ceux qui martèlent votre poitrine, de ceux qui vous rendent vivants le temps de la lecture et qui vous hantent encore longtemps après. Pour ceux qui me suivent, vous savez que la romance est mon péché mignon, hélas il est de plus en plus difficile de découvrir « L'HISTOIRE » qui sortira du lot… HEROES fait partie de ces histoires qui enrichissent le lecteur au-delà de l'aspect divertissement. Battista Tarantini a réussi un véritable tour de force avec ce roman. Elle a fait naître l'espoir à chaque page de cette histoire.
C'est terriblement difficile de chroniquer un roman tel que celui-ci… J'ai tellement de choses à dire et en même temps je dois garder le mystère sur le contenu extra-ordinaire de ce livre. J'ai senti le coup de coeur venir très tôt, car j'ai été éblouie dès les premières pages par l'univers de l'auteure, et surtout par ce qu'elle a su créer autour des supers-héros… Je ne pourrais pas vous dire que je suis une mordue de Marvel, ect… Pourtant, cela ne m'empêche pas d'avoir vu bons nombres de films qui mettent en scène les supers-héros que nous connaissons tous… Ici avec intelligence, Battista Tarantini a su faire le parallèle entre ses personnages et les héros de bandes dessinées. J'ai été passionnée par l'histoire, l'auteure nous transmet son amour pour cet univers, elle en a fait quelque chose de magique, de touchant et de déchirant. Les failles de ses héros sont aussi leur plus grande force et nous allons découvrir leur bataille !
Revenons brièvement sur l'histoire. Grace a subi une transplantation cardiaque alors qu'elle commençait à peine ses études de médecine. Depuis, c'est comme si elle avait dû faire une croix sur celle qu'elle était. Son coeur bat mais il lui est étranger. Elle a besoin d'apprendre à vivre avec… Ou d'apprendre à vivre tout court. Pour cela, elle part en Australie s'installer chez sa tante Jenna. Mais sa vie continue de lui jouer des tours et en tombant en panne en plein milieu du bush australien, elle va faire la connaissance de Z, la garagiste local. Une rencontre qui pourrait bien l'aider à donner un sens à sa vie.
Grace a besoin de reprendre la main sur sa vie, de se prouver qu'elle peut être ce qu'elle veut, mais comment faire quand votre coeur s'emballe à la moindre occasion ? Grace avait un objectif en débarquant en Australie.
« L'idée, c'était surtout de faire un truc un peu risqué, ou juste assez périlleux pour que cela sorte de l'ordinaire, comme un prélude à la hauteur de l'aventure dans laquelle je m'engage. Et de le faire seule, pour la première fois depuis ce qui me semble être une éternité. »
Evidemment, Grace va tomber sur Z dès son arrivée, et comment réagir face à un homme qui vous fait penser à Wolverine ?
« Est-ce que je suis tombée sur Wolverine dès le premier jour ?
[…]
Le teint doré, les joues mal rasées.
Le nez fin et droit, la bouche dessinée au pinceau, les pommettes hautes.
Et surtout, surtout de grands yeux en amande très bleus, animés d'une lueur farouche.
Je tremble en découvrant quelle créature se cachait sous l'immense capuche – plus féline, moins fauve que Wolverine. »
Mais Grace n'a pas le droit de se laisser décontenancer par cet homme ténébreux, elle doit reconquérir le monde, son monde et se réapproprier son corps. Grace est véritablement une héroïne qui en impose, c'est une jeune femme que l'on a envie de protéger sans jamais envahir son espace. On sent qu'elle a besoin de faire tout cela seule, elle en a le courage et la capacité, mais Grace est plutôt de la trempe d'une héroïne et pas d'une super-héroïne.
« Moi, je préfère les héros. Des gens comme nous qui apprennent à vivre avec leurs blessures et leur différence. »
J'ai trouvé Grace formidable, cette nana a du cran, elle est courageuse et malgré sa vulnérabilité elle affronte ses démons sans baisser la tête. Elle est admirable sur bien des aspects, elle est fantastique et généreuse, elle est un peu perdue mais pas désespérée, elle surmonte tout un tas de choses en gardant l'espoir de reprendre le dessus. Grace c'est tout simplement ma nouvelle super-héroïne préférée parce que c'est une battante !
Le duo qu'elle forme avec Z est atypique. Ils sont différents et pourtant c'est ce qui les rapproche. Au contact de Z, notre héroïne s'apaise, y voit plus clair mais est-ce réel ? Était-ce le destin qui les a réuni ? Et que faire de cette attirance brute ?
« Quand Z est là, le bourdonnement en moi atteint son paroxysme. Mais parce qu'il est à mes côtés, je le supporte davantage. C'est comme si nous évoluions lui et moi dans une autre dimension. Un monde parallèle qui aspire tout ce qui me rend triste, mes craintes comprises, et me laisse le souffle court, envahie par cette chaleur agréable, cette tension délicieuse sur le point de se transformer en quelque chose de plus animal et charnel. Cela ressemble au vortex des bandes dessinées. Un vortex appliqué au sexe. »
Z, notre héros est une énigme ! Et oui, nous n'avons pas son point de vue donc son personnage est entouré d'un épais brouillard qui se dissipe au fil des pages. Certains chapitres lui sont consacrés… Mais vous découvrirez la raison dans le roman. Z est tout simplement addictif ! Je me suis demandé ce qui le caractérise et c'est très difficile car Z est en souffrance, il est souvent seul avec son chien, il répare des voitures et il est plutôt secret comme type. Z c'est un héros de l'extrême, un de ceux qui nous donnent des frissons, des palpitations et bien sûr quelques vagues de chaleur. Mais Z est un personnage complexe qui s'est construit grâce à l'adrénaline, c'est un homme brisé avec des fêlures profondes. C'est un héros attachant malgré sa part d'ombre, Z, de son prénom Zéphéniah va vous marquer au fer, c'est un homme inoubliable, il a déjà rejoint mes BBF 2018.
« -Ok, Zéphéniah.
C'est pourtant lui qui porte un prénom singulier. Celui d'une créature sauvage et mystérieuse. Rustre mais parfois étrangement attentionnée. Une créature à la beauté aussi virile que tragique. »
Z est un véritable héros, il n'est pas infaillible mais il a un étrange pouvoir sur Grace, un pouvoir qui la rend vivante malgré la peur que cela lui instille. J'ai aimé l'évolution de nos deux héros, ils ont tous les deux des peurs rationnelles, mais ils n'arrêtent jamais de provoquer le destin… Mais ont-ils encore une chance d'aimer ?
« -Tu as vraiment peur ? demande-t-il.
Ses doigts glissent dans mes cheveux.
-Oui.
[…]
-C'est une bonne chose, murmure-t-il. Ça veut dire que tu es vivante. »
Battista Tarantini démystifie les supers-héros, elle nous les présente d'une manière totalement différente en donnant vie à Grace et Z. Vous allez aussi rencontrer des personnages secondaires de haut vol. Ils ne sont pas nombreux et sont aussi soignés que nos héros. L'auteure a pris le temps de bien décrire la personnalité de chacun pour rendre le récit encore plus réel. Ils enrichissent une intrigue déjà fort complexe.
L'intrigue n'est pas simple, ni prévisible. Il y a une dimension dramatique qui prend tout son sens au fil des pages, rendant le récit encore plus palpitant. Je n'ai jamais lu un roman aussi original, l'auteure s'est approprié les codes de la romance pour en faire ce qu'elle veut, elle ne nous donne pas du factice, tout est sensationnel, chaque ingrédient mesuré et inséré à bon escient et au bon moment. Ce roman m'a transcendée car il aborde beaucoup de thèmes sensibles. Telle que la maladie, le deuil, la culpabilité, la peur des sentiments, l'amour et l'amitié mais nous propose aussi une introspection fabuleuse sur la vie de nos héros. HEROES c'est aussi un voyage en Australie, un périple de longue haleine que j'ai pris plaisir à faire aux côtés de nos héros. Les descriptions sont vertigineuses, on s'y croirait ! Les détails sont calibrés et on ne peut que s'évader dans la chaleur aride du désert. J'ai adoré l'environnement de nos héros.
« Leigh Creek est un village posé au milieu du désert. Ce n'est pas tout à fait une oasis, même si c'est ce que vante le panneau placé devant le petit hôtel de ville, mais on y trouve de quoi manger, se soigner, et même s'amuser si on aime le cinéma, la lecture et les jeux vidéos. […] Leigh Creek se savoure de l'intérieur, avec le coeur et pas avec les yeux… »
HEROES nous démontre que l'on a tous une part de supers-héros en nous… Il suffit de combattre nos blessures sans jamais abandonner la partie. A travers les pages de ce roman, je me suis sentie plus forte, j'ai perçu le message que l'auteure a su nous faire passer… Il faut savoir que dans ma vie j'ai été confrontée à plusieurs choses qui sont mises en avant dans cette histoire, aussi, cela a eu un impact sur mes émotions et sur la façon dont j'ai perçu ce roman… Lutter contre la maladie, je connais ça par coeur et je crois que ce roman m'a donné une dose de courage supplémentaire, percevant la lutte comme une réelle victoire. J'ai aussi été touchée par l'espoir qui transparaît entre les pages de ce roman, l'auteure a écrit un récit unique, original qui matérialise les héros dans notre monde fait de simples mortels. L'histoire est très intense et l'auteure a construit un scénario très intelligent qui mixe un paquet d'émotions. J'ai adoré le parallèle entre la mécanique du coeur et la mécanique auto, j'ai d'ailleurs appris pas mal de choses en lisant HEROES.
Ce n'est pas le premier roman que je lis de Battista Tarantini, mais c'est maintenant mon préféré ! J'ai été transportée durant ma lecture. La plume de l'auteure se fait vivante, vibrante, touchante et hautement addictive. Elle a orchestré son histoire d'une main de maître, les chapitres s'enchaînent et nous offrent des rebondissements crédibles porteurs d'une évolution tangible dans la vie de nos héros sous la forme d'étapes à franchir. Nos personnages prennent vie, se mêlent à notre propre existence pour enrichir le lecteur, je me suis sentie proche des deux personnages comme jamais car je sais ce qu'ils ont vécus, je connais les émotions qu'ils ont ressentis, je les ai forcément transposées à ce que j'ai vécu, cela m'a permis de vivre cette histoire. J'espère que Battista Tarantini se rend compte de ce qu'elle offre aux lecteurs avec HEROES… Ce n'est pas uniquement une fiction, c'est le portrait d'une femme forte qui se reconstruit, qui se réapproprie sa vie, qui se met en danger pour retrouver la faculté d'aimer. C'est un message fort pour toutes les personnes qui doivent se battre dans la vie de quelque manières que ce soit. HEROES c'est intense, j'ai eu le vertige avec ce roman car le précipice n'est jamais loin mais de dit-on pas qu'il faut prendre des risques dans la vie ?
En bref, HEROES c'est un énorme coup de coeur ! Battista Tarantini nous propose une romance hors norme mise en scène avec intelligence, singularité et passion. Elle nous offre une part de son univers à travers l'histoire de Grace et Z. HEROES c'est plus qu'une histoire d'amour, c'est l'histoire de deux vies cabossées qui étaient faite pour se croiser, c'est l'histoire de Grace la rouge et son coeur incroyable, mon héroïne préférée et de Z, ce héros ténébreux qui avait besoin de réapprendre à s'aimer. Merci à Battista Tarantini pour la force de son histoire, ce roman est poignant et c'est véritablement un incontournable. HEROES est mon premier achat livresque 2018 et je vous invite à courir vous le procurer dans votre librairie !
Lien : http://www.lmedml.fr/2018/01..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Gaoulette
  25 janvier 2018
Comme je le dis souvent pas besoin d'un 5 étoiles pour obtenir mon coup de coeur. Battista Tarantini je ne connaissais pas du tout. Et bien je vais me pencher sur sa bibliographie dés ce pas. D'après certaines lectrices, cette autrice sait y faire et bien je confirme.
Heroes ce sont des hommes et femmes normaux et qui vous changent la vie.
Heroes ce sont ceux qui vous sauvent la vie sans attendre de remerciement au retour.
Heroes ce sont des personnes qui n'ont pas besoin de super pouvoirs pour vous rendre heureux.
Battista Tarantini rend hommage à tout ces héros normaux dont les donneurs d'organe. Et cette partie là a conquis mon coeur. J'ai adoré son talent pour parler du survivant à travers le personnage de Grace. L'après greffe? Que devenons nous?
Et puis il y a cette rencontre avec Z : le bel apolon qui a des cicatrices bien enfouies. L'homme mystère....
Une magnifique histoire d'amour qui réveille toutes âmes mortes. le lien qui se fait entre eux m'a bouleversé. En fait j'ai eu le coup de coeur pour ces deux personnages hors normes.
Mais où ça a tiqué c'est avec la plume de l'auteure. Et c'est bien dommage car j'aurais fait un Whaouaaahhhhh. Avec parfois trop de poésie, je butais sur certains passages qui perdaient en fluidité.
Je voudrais faire part de mon engouement car Hugo Roman donne sa chance à d'autres auteures. La jeune femme nous offre un travail propre, recherché, ficelé, exploité et surtout qui donne envie de tout quitter pour l'Australie.
Une très belle histoire d'amour.
Un très bel hommage aux héros méconnus.
Un roman qui donne des sensations intenses.
Le coup de coeur....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
Beliwei
  26 janvier 2018
L'intensité est de mise ! Ce qu'il fait chaud en Australie, vous sentez ce vent brulant vous fouetter le visage ? ou encore cette moiteur qui fait dégouliner les gouttes de transpiration le long de votre colonne vertébrale ? Oui !? c'est que vous venez de faire connaissance avec Z. Un mécano et on n'a qu'une envie c'est tomber en panne. Non allez, sans blaguer, en lisant Heroes, le dépaysement est totale, en un volume Battista a non seulement réussi à nous faire changer de continent, mais elle a aussi réussi à mener à bien une histoire qui englobe vraiment une période intense et très révélatrice de la vie de deux personnages percutants.
Ce que j'aime dans la plume de Battista, c'est que la sensualité joue un premier rôle sous jacent pour ensuite, monter crescendo jusqu'à exploser car même s'il s'agit d'une évidence entre ses personnages, c'est tellement bien maitrisé et toujours porté au plus haut pour que l'intensité soit menée à son paroxysme. Dans ce roman, Battista nous propose encore une fois autre chose que ces précédents romans, au delà d'une histoire différente bien entendue, elle nous offre une romance qui nous propose de découvrir deux personnages brisés qui vont se percuter et se reconstruire l'un avec l'autre mais pas sans se faire souffrir au passage. Deux héros qui nous allons découvrir au fil des pages, se dévoilant ainsi à nous, nous proposant de découvrir leurs noirs démons et ce qui fait qu'ils soient tous deux ainsi.
Grace, cette jeune femme qui vit avec cette impression de ne plus s'appartenir. Qui est-elle maintenant ? C'est pourquoi elle a quitté Londres, sa famille pour rejoindre sa tante dans les contrées lointaines de l'Australie. le contraste est certain et elle va tenter de s'y retrouver, de se créer une identité, ou tout simplement de savoir qui elle est. Elle est encore bien jeune pour ressentir tant de sentiments contradictoires sur le bien fondé de sa vie, ce qu'elle a vécu lui a procuré bien des tracas, à elle mais aussi à son entourage. Mais aujourd'hui, elle ne sait plus ce qu'elle est, cette part en elle qui ne lui appartient pas, elle se doit de l'accepter mais ce n'est pas si facile que cela. Ce qu'elle va devoir accomplir est un acte pas si anodin que cela, mais elle a encore toute la vie devant elle maintenant, il faut juste qu'elle passe le cap de l'accepter en elle.
Z, Z !!! une lettre, la dernière de l'alphabet, après celle-ci il n'y en a pas d'autres, et Z très super-héros, comme une signature – non pas celle de Zorro, pas du tout, plutôt comme la marque d'un éclair, pas Harry Potter non plus, ne nous égarons pas. Z est mystérieux (les super-héros ne le sont-ils pas ?), sa présence s'impose d'elle même, c'est un de ses personnages que l'on a du mal à cerner et qui pourtant se rend indispensable et que l'on apprécie de suite. Ici, il lui porte secours sous la pluie, comme une apparition et si cela devrait effrayer Grace, ce n'est pas le cas, il s'impose ainsi dégoulinant de pluie avec sa capuche rabattue sur son visage mais il dégage aussi ce sentiment de confiance intense. Un premier pas est fait, cet homme qui ne dit pas grand chose l'aide et il va alors l'intriguer. Puis Z va se trouver là où elle ne l'attendait plus, d'abord en lui proposant un boulot auprès de lui, puis en se rapprochant d'elle. de lui, on ne sait que peu de choses et pourtant on ressent vraiment ce sentiment de confiance et qu'il s'impose, pas lourdement non mais plutôt comme une évidence. Il va trouver les mots qu'il faut pour qu'elle accepte certains faits et ainsi qu'elle puisse aller de l'avant.
L'univers que nous propose Battista est encore un univers à part, il y a une histoire, celle de deux personnages qui vont vivre une relation. La romance est présente, elle reste le fil conducteur de ce récit mais au delà de cela, c'est surtout la reconstruction de deux personnages qui chacun a leur manière ont mis leur vie en stand bye pour accepter certains faits qui les ont percuté de plein fouet, et cela pour envisager – oui « envisager » car rien ne semble indiquer que l'acceptation soit possible au départ, qu'ils puissent aller mieux. Sauf une fois que l'un pour l'autre, ils auront su apporter cette petite chose qui manquait à l'autre pour passer au delà de ses démons qui les hantent. La mécanique du coeur, un jeu de mot qui pourrait bien résumer parfaitement ce duo et l'intensité de leur histoire. Physiquement, moralement, ils sont tous deux déchirés et les cicatrices sont fragiles. Tous deux ont ressenti ce besoin de s'isoler, ce n'est pas une fuite, mais ils ont voulu se faire oublier, peut-être pour ne pas faire face à certaines vérités, mais je dirai surtout pour pouvoir se retrouver. Ce qu'ils ne savaient pas, c'est qu'ils allaient se trouver l'un et l'autre et qu'ainsi, leurs démons allaient être mis en avant pour être soignés.
Ce qui caractérise aussi si bien ce roman, ce sont les descriptions des scènes qui vous marquent ! A la manière d'une bande dessinée animée, les scènes s'imposent d'elles même : on imagine bien les odeurs si caractéristiques des personnages, elles s'insinuent en nous, les sensations de chaleur, de moiteur, la pluie ardente qui surprend. Tout dans notre esprit et notre imagination nous est si bien décrit que les tableaux se montent les uns après les autres à la manière d'un storyboard très approfondie, un peu comme ce moment dans les films de Marvel, au début quand on voit quelques pages défiler pour nous rappeler que l'histoire est tirée d'un comics, d'une bd – les adeptes du genre comprendront. le rapport aux super héros, les références constantes à leurs personnages et leurs personnalités s'insinuent parfaitement bien avec ces deux personnages qui ont eux aussi subit des actions traumatisantes comme nos héros Marvel ou DC Comics qui ne sont pas ce qu'ils sont sans raisons, parfois difficile à accepter. Battista joue alors sur les caractéristiques psychologiques de ces super-héros pour se mettre en parallèle avec la personnalité de ses deux personnages.
Je ne savais pas à quoi m'attendre, enfin si je savais certaines choses mais j'aime découvrir un roman et celui-ci m'a surprise par bien des aspects. J'aime être surprise et ici, nous accompagnons Grace et Z que j'ai aimé lire en appréhendant leurs personnalités ainsi que ce qui les a conduit à devenir ce qu'ils sont quand nous faisons leur connaissance. C'est assez étrange mais ma lecture reste encrée en moi, j'ai vraiment l'impression d'avoir vu une histoire dans un ensemble, abordant alors bien des aspects de leur vie et d'avoir ainsi partager ces moments de leur vie si importants. C'est une lecture passionnante, des personnages très forts, imposants par leurs soucis mais aussi par leur présence. C'est une lecture qui vous fidélise à une belle histoire et à des personnages très attachants.
Il m'aura manqué quelque chose pour que j'ai un coup de coeur. Cela n'enlève en rien en la qualité de l'histoire et du récit, c'est passionnant à lire. Je suis tombée dedans et j'ai été plus que conquise par l'ensemble de ce que nous propose Battista. Les moindres petits détails ont une importance, c'est semé tout du long ainsi pour nous aiguiller vers une fin qui surprend et qui donne encore une autre densité au roman. C'est alors encore plus surprenant et cela finit en apogée, alors que l'on ne s'y attend pas du tout ! Une petite réussite qui ne déçoit pas et qu'il faut lire, un dépaysement et une histoire unique.
Lien : http://www.livresavie.com/he..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sourisetdeslivres
  19 janvier 2018
Grace, 22 ans, part rejoindre sa tante Jenna à Leigh Creek, elle s'exile dans le bush australien, quittant Londres, pour réapprendre à vivre.
Pour quelles raisons je le garde pour moi !
Sur la route, une pluie diluvienne s'abat depuis plusieurs km, Grace est perdue et en plus sa voiture de location tombe en panne en plein milieu de la nuit.
C'est Z, le garagiste de la commune, qui viendra la dépanner.
Ce sera leur première rencontre. Sous ce ciel diluvien, un éclair traverse le coeur de Grace.
Poum-Poum
Deux Héros – Deux coeurs

Nos deux héros ont renoncé à vivre.
Elle ne sait plus comment faire avec cette vie qui est la sienne, comment gérer son coeur, sa peur de vivre et lui pense plus mériter de vivre.
Elle a décidé d'être une super héroïne, de foncer sans avoir peur de rien, mais ça ne marche pas aussi bien que dans les comics qu'elle dévore.
Lui a abandonné l'idée d'être Batman sans Robin et n'est plus qu'un superman déchu.
Grace cherche sa voie, que va-t-elle pouvoir bien faire comme travail ?
Elle a arrêté ses études de médecine, elle n'a pas l'envie de les reprendre.
C'est finalement au garage de Z qu'elle va échouer, après tout réparer des moteurs c'est comme réparer des coeurs.
L'un et l'autre vont se perdre et s'aider ; s'attirer et se repousser, les sentiments puissants qu'ils éprouvent leur font peur.
Z pense être un danger pour les autres et Grace ne sait même pas si elle va rester ou si son coeur va continuer de battre cet incessant Poum-Poum
"Seulement c'est trop tard. Je ne suis plus invisible. Je renais de mes cendres."
Grace et Z ne sont pas les uniques protagonistes de ce roman, tu as aussi Jenna, Ronald, Kenly, etc. Chacun d'eux sont important dans le roman, chacun apporte une réponse, un rebondissement ou évoque un thème, car si Heroes est une romance, Battista Tarantini aborde de nombreux sujets tout autres tels que le pardon, la mort, le deuil, la maladie, la culpabilité, etc.
Aussi dramatiques que puissent être ces sujets, les situations que vivent Grace et Z, car, oui tu as sûrement déjà compris que c'est entre eux deux qu'a lieu la romance, Battista Tarantini prend tous les codes de la romance sans les clichés, elle les mixte aux comics et les mélange grâce à un vortex de sable rouge australien pour te donner une magnifique et sublime histoire.
Tu vis au même rythme que le coeur des deux héros.
Tu lis aussi vite que Flash.
Tu crois aussi fort en cet amour que l'immortalité de Wolverine, mais eux, Grace la rousse et Z en sont-ils capables ?
Z ne veut pas guérir Grace et Grace, cela tombe bien, ne le veut pas ; mais, voilà ; ils ont beaux être deux têtes de mules ces deux-là sont les défibrillateurs de l'un et de l'autre.
Il est l'orage, elle est le soleil
Il est la nuit, elle est le jour
Il est les ténèbres, elle est la lumière
Boum-boum. Boum-boum.
"Tu as des secrets. Des secrets qui brouillent tout ce que tu dis quand tu te montres plus ...gentil avec moi ! Moins invincible, moins insubmersible ! (...) Je te ne guérirai pas, Gracz, mais tu ne me sauveras pas non plus."
Elle est exubérante, démonstrative, il est tout le contraire.
Il ne parle que très peu, mais exprime tellement à qui sait lire dans les yeux.
Une romance passionnelle, évidente pour toi, mais pas du tout pour eux, une histoire qui te montre que pour réussir à vivre il faut aussi savoir se mettre en danger, mais aussi que la vie est précieuse et que la brûler par les deux bouts n'est pas non plus la solution.
À deux arriveront-ils à juguler la part de chacun pour en faire quelque chose d'unique ?
Deux coeurs brisés pour en faire un nouveau et unique qui battrait au même rythme ?
Que te dire de la plume de Battista si ce n'est qu'elle a le don pour t'amener au coeur de son intrigue sans aucune difficulté.
Tu tournes les pages sans te poser des questions.
Quand arrive un rebondissement, tu fermes ton roman deux secondes, tu reprends ton souffle et tu continues ta lecture en apnée.
Son écriture te fait sentir vivante, bouillonnante de vie et d'espoir. Elle te dit que, peu importe les difficultés, tu vas y arriver.
Tu ressens tout à 100 %, la tristesse, la peur, les larmes qui coulent, le profond désespoir, l'abîme dans lesquels se noie Z, la souffrance que porte Grace sur ses frêles épaules.
Puis tu les aimes tous ceux qui gravitent autour d'eux, oh Jenna , Ronald et le chien Wallace.
Tu comprends l'histoire, les sentiments et les questions qui les traversent, leur passé grâce à une alternance des chapitres rondement menée.
Grace te parle au présent ; de son arrivée en Australie tout en te racontant pourquoi elle y est ; de temps en temps, la parole est donnée à Z (Zepheniah) qui lui, va te narrer son passé ; pourquoi en est-il arrivé à penser qu'il ne mérite pas de vivre ?
Une fluidité tout au long, une mise en place de l'intrigue et des sentiments qui ne se font ni trop rapides ni trop lents.
Une accélération du tempo dans les derniers chapitres couplée au ronronnement de la Mustang noire de Z, une intensité dramatique qui gagne en profondeur au cours de ta lecture.
L'humour est aussi bien présent et atténue quelque peu les moments de souffrance intenses que t'infliges l'auteure, mais, attention, ce n'est pas un reproche, car je veux bien en vivre des milliers des histoires comme celle-ci, mais je ne suis pas certaine que mon coeur résisterait à autant d'émotions fortes.
Elle fait de ses héros de papiers, des êtres abîmés par la vie des super héros, mais ils ne savent pas encore tout le pouvoir qu'ils détiennent dans leur coeur.
Des êtres ordinaires qui te livrent une romance extraordinaire.
Originale, belle à te couper le souffle.
En plus, tu voyages en plein bush australien.
Les décors décrits sont somptueux, (même si je me serais bien passée de l'épisode de l'araignée, on a pas toutes un Z sous la main ^^) si je m'écoutais je prendrais mon sac à dos, je réserverais un vol pour Sydney et j'irais voir de mes yeux cet Outback qui t'accueille chez lui et pas le contraire. Cette nature sauvage, encore indomptée par l'homme.
Z le félin, brut de décoffrage, aux yeux bleus arrivera-t-il à s'ouvrir à Grace la rousse aux yeux verts, son vortex, sa Storm, fragile et si forte à la fois ?
C'est vraiment plus qu'une romance un roman complet, bien plus qu'une fiction.
La vie. le voyage. le voyage de la vie que t'offres l'auteure avec ses perturbations, ses décollages et ses atterrissages parfois en douceur parfois brutaux et dont tu n'es pas certain chaque fois de sortir indemne même si brille très fort tout au long des lignes cette lueur d'espoir, de force, de ténacité qui te tient en vie et te fait espérer encore et encore en un monde meilleur, possible pour toi, pour eux, pour moi.
Je ne serais pas étonnée que Battista ait laissé un bout de son coeur entre ces pages.
Avis complet sur le blog



Lien : http://luciebook.blogspot.be..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Missnefer13500
  25 janvier 2018
La couverture m'a immédiatement attirée, bien avant de lire le résumé et j'ai aussitôt eue envie de découvrir cette histoire concoctée par Battista Tarantini dont j'ai lu la saga Above all, une saga très addictive pour ne pas tout dévoiler. Donc forcement je ne pouvais être que tentée.
Je m'attendais donc que l'auteure reste dans le même registre, celui de l'armée. Allez savoir pourquoi, je me suis imaginée avant de lire le résumé un héros mécanicien dans l'armée. Eh bien il n'en est rien.
Battista Tarantini surprend son lecteur avec ce récit émouvant qui parle de reconstruction, de survie, de don d'organes, de sports extrêmes mettant la vie sur le fil rouge dans le but de repousser sans cesse les limites de quoi d'ailleurs ?
Grâce ayant flirté avec la mort, cherche à assumer la seconde chance que le destin lui offre, à faire honneur à ce donneur anonyme sans laquelle elle n'aurait pas survécu. Simple à priori ! Et pourtant... pour Grâce, tout n'est qu'interrogation et de fait pour nous aussi.
Perd-on vraiment son identité quand en nous vit un peu d'un autre ? Comment peut-on vivre après cette épreuve ? Comment se définit-on ? Grâce, elle ne sait plus qui elle est vraiment.
Quant à Z, l'on devine très vite un drame dans son passé qui l'a poussé à fuir Sydney pour se réfugier dans l'outback australien, s'efforçant de nouer le moins possible de relations avec les locaux, avec qui que ses oti d'ailleurs.
Sa rencontre fortuite avec Grâce va chambouler sa vie au-delà du possible.
Sous la plume fluide, agréable et addictive de l'auteure nous découvrons un univers loin des sentiers battus et des stéréotypes de la N.Romance, univers musical, bikkers, milliardaires et des bads boys.
Battista Tarantini nous dessine un décor de rêve : l' Australie. Elle brosse un portrait réaliste d'une population locale incline à la curiosité, aux commérages, à la solidarité aussi.
Les protagonistes sont touchants et charismatiques. Grâce, sous ses airs de jeune femme égarée est un fait un personnage bien plus fort qu'il n'y parait et le surnom de Grâce la Rouge vient bien contrebalancer le caractère de la douce Gracie. Sa rencontre avec Z va être un catalyseur, Z qui lui renvoi une autre image d'elle, lui permettant d'exister, d'avoir une propre identité et non pas celle d'une "greffée".
Le récit se compose en plusieurs chapitres. Certains concernent le passé de Z de 17 ans jusqu'au drame. Drame avec ses conséquence irréversibles qui affecte le trio, Angus,Blake et Z, mais Gracie aussi.
Les thèmes de l'intrigue ne sont pas nouveaux, culpabilité, deuxième chance... Cependant l'auteure nous tient en haleine. Et bien que nous suspectons le dénouement,parvient à nous surprendre avec ses rebondissements sur la dernière partie nous offrant des réponses et de nouvelles interrogations.
Les personnages secondaires jouent un rôle important dans ce récit. tout particulièrement Jena et Ronald.
L'ensemble est passionnant et l'auteure joue avec talent de la parallèle avec la mécanique du coeur et celle des véhicules.
Quant au rôle des Héroes de Comic, c'est une première dans une new romance qui donne une touche originale à l'histoire et explique le choix du titre.
Cependant cette fois-ci ce n'est pas la rapidité de la relation sentimentale entre nos deux Héroes qui m'a dérangée. J'adhère au coup de foudre, à l'attirance et l'alchimie sexuelle qui donne quelques petites scènes érotiques touchantes. Non c'est un autre point et je suis curieuse d'avoir l'avis sur le sujet de ma binôme. peut-être suis-je trop tatillon, mais je ne trouve pas ça très réaliste.
Ma question à Gaëlle ou autre lectrice : Comment Angus a-t-il su, et ce avant qu'il ne se passe quoi que ce soit entre Grâce et Z ?
En conclusion je dirais que j'ai énormément apprécié cette romance aux thèmes sérieux et bien traités, aux personnages aboutis avec l'approche psychologique réaliste. Les décors sont particulièrement décrits sans tomber dans des longueurs. Quant à l'univers des Comics, eh bien il vous donne envie de revoir vos classiques et découvrir les facettes cachées de Superman Battman, Robin et Volvérine...

Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
LiliMatolineLiliMatoline   19 janvier 2018
Chapitre 6 : Grave :
" - Superman est un gros con !
Ma colère se déverse à flot dans la mini-serre zen du studio.
- Un con ? s'étrangle Z en se redressant.

Il croise les bras sur son torse, vexé. Ses biceps gonflent et je fais un peu moins la maligne.
- Ouais, nase et ringard.
- C'est Batman qui te branche ? se moque-t-il. Parce qu'il est riche et mystérieux ? Parce qu'il a la tête de Bale, au cinéma ?
Je ris, navrée ?
- Non, il est trop orgueilleux et arrogant. Moi, je préfère Robin, surtout depuis qu'il est devenu Nightwing dans l'anthologie des Super-Vilains.
Z penche la tête et me dévisage. Ses yeux bleus n'ont jamais été aussi sombres bien qu'il fasse jour.
Il finit par lâcher :
- Mais tu es qui, au juste ?
C'est le moment de vérité, ensuite il sera temps de partir sans se retourner. De trouver un nouveau plan B.
J'inspire une grande goulée d'air avant de chuchoter :
- Je ne sais plus, c'est pour ça que je suis là."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Stef62Stef62   09 mai 2018
– Qu’est-ce-qu’il faut arrêter, Z ?
– De quoi tu parles ?
– Hier soir, après avoir rendu ton affreux verdict, tu as dit qu’il fallait arrêter. C’est de nous dont tu parlais ? Tu as peur de devenir celui qui rend ma seconde vie plus précieuse ? Que je rende la tienne moins triste ?
Il s’assombrit.
Je continue :
– Pourquoi est-ce que tu es venu ce matin, sinon pour mieux me presser comme un citron une fois que nous serons loin de la ville ?Maintenant, il est trop tard pour que tu me ramènes chez moi… j’en viens à me demander si tu n’es pas sadique.
– Pas sadique, Grace…
– Manipulateur ? Psychotique ? Bipolaire ?
Il agite la tête pour me signifer que non, il n’est pas tout ça non plus.
– Alors qui es-tu, Z ?
Ma voix est montée dans les aigus. Vera se penche par-dessus le comptoir pour nous observer, inquiète ?
Je m’en fous, je reprends encore plus fort :
– Qu’est-ce que tu ne veux pas que je sache et qui t’empêche de vivre ?
De m’aimer !
Z se penche en avant et laque mes avant-bras sur la table. Il me dévisage en guise d’avertissement.
– Commence par te calmer et après, on verra.
– Je suis calme. Très calme, même !
Poum-poum. Poum-poum.
– Non, assène-t-il sévèrement.
– Parle !
Il me relâche et se redresse, l’air courroucé. Nos regards se croisent.
Je tente d’établir des connexions entre ce que je sais, ce qu’il me livre, ce qu’il essaie de me faire comprendre.

– C’est un truc avec le saut en parachute ?
– Il se rembrunit.
Bon sang !
– Il y a un problème ? je glapis aussitôt. Avec le planeur alors ?
– Peut-être, dit-il tout bas. Qu’est-ce que ça peut te faire de toute façon ? Je suis en vie.
Je suis avec toi. Ici, maintenant.
Oui, mais demain ? Ailleurs ?
– Tu dois me le dire, Zeph, j’insiste avec une pointe de désespoir.
Il secoue la tête, les yeux hagards.
– Non, ça changerait tout, Grace.
Cette fois, c’est moi qui panique…
– Tu avais promis, reprend-il en plongeant son regard bleu lagon dans le mien.
Il a baissé la garde. Il ne diras rien mais il est plus vulnérable que jamais.
Ici. Maintenant.
– Je n’arrive plus à faire comme si je m’en fichais, Zeph.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
viedefunviedefun   18 janvier 2018
— Z, c’est vraiment lui ?
— Vraiment ! s’exclame joyeusement ma tante. C’est son garage.
— Il est jeune.
— Autant que toi, je crois.
— Il est un peu sauvage…
— Mais il est efficace, réplique-t-elle en désignant la serviette sur mes genoux. J’ai oublié de la lui rendre. J’ai oublié de le saluer, et même de le remercier d’être venu me secourir. Ce n’est pas dans mes habitudes. Ce n’est pas moi, ça. Ce n’est plus moi. Je suis sonnée, à la fois parce que j’ai été à nouveau terrassée par ce terrible sentiment d’impuissance, mais aussi parce que je suis encore décontenancée par l’apparition de cet homme effrayant. Et beau. Et très agressif. J’ai dû le déranger pour qu’il soit si en colère : il passait sans doute la soirée devant un match, un film, ou avec une fille.
— Une Mini pour rouler dans le désert… dit encore Jenna en riant.
— C’était le modèle avec quatre roues motrices !
— C’est encore pire ! Ils t’ont vraiment prise pour une touriste ! Je m’enfonce dans le siège et tords machinalement la serviette dans un sens puis dans l’autre. Les gouttes d’eau glissent sur ma peau nue et vont s’écraser sur le skaï du siège passager, entre mes cuisses.
— Pas pour une touriste. Pour une fille perdue. Une fille qui a choisi de se perdre au bout du monde pour tenter de retrouver le sien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
viedefunviedefun   18 janvier 2018
Mon corps se contracte violemment, puis s’alanguit, submergé par une vague de chaleur. Nous n’avons jamais été aussi proches, je n’ai jamais autant voulu être embrassée.
— Récapitulons, Grace… Z ne sourit pas mais ses yeux étincellent. Il se penche à mon oreille. Ses cheveux effleurent ma tempe, son regard se perd dans mon décolleté pour tenter de voir enfin ce que je cache. C’est déloyal parce que moi, je ne suis pas télépathe. Je pose la main sur mon cœur, mais c’est trop tard : les premières bombes éclatent dans ma poitrine. La déflagration se propage dans ma tête, dans mon ventre, et enfin très bas, entre mes cuisses.
— Je suis mécano, chuchote-t-il farouchement. Je ne suis pas un super-héros. Sa joue touche enfin la mienne, mais son corps est encore loin. Z n’avancera pas davantage. Il ne me touchera pas, même s’il souffre, car les phalanges de ses poings serrés blanchissent.
— Et c’est tout ? j’articule en tremblant. Z inspire profondément puis recule d’un bond, comme si je l’avais frappé. Sans un regard, il se retourne et fait claquer sa langue. Wallace se précipite aussitôt sur ses talons.
— Je ne suis pas gay, Grace, s’écrie-t-il avant de disparaître. Poum-poum. Poum-poum. Je m’écroule sur le sol, assommée par les coups, enivrée par tout le reste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
viedefunviedefun   18 janvier 2018
On nous bouscule. Z m’écrase contre son corps et se crispe. Je tressaille ; il bande, et pas qu’un peu ! Je ne suis pas gay. Je m’accroche de toutes mes forces aux cheveux qui tombent dans sa nuque et soupire.
— Désolé, ça aussi c’est mécanique… grommelle-t-il entre ses dents en ne desserrant pas sa prise sur ma taille. Je me renfrogne.
— Merci…
— Ce n’est pas ce que je voulais dire.
— Trop tard. Il me reprend dans ses bras et j’explose à nouveau des records de diastole. Poum-poum. Poum-poum. J’en perds l’équilibre, étourdie par un vertige.
— Tu es vexée, Grace ?
— Non. Si. Il se penche à mon oreille.
— C’est l’effet que tu me fais… souffle-t-il. Je le dévisage, affolée, avant de le repousser violemment puis de me diriger vers la sortie. Le perron, la véranda. De l’air ! Z est derrière moi. Les mains dans les poches, il me regarde d’un air moqueur.
— Qu’est-ce qui se passe, bon sang ?
— Tu as peur, répond-il tranquillement.
— Peur de quoi ?
— De moi. Il me montre du doigt.
— Et de toi, poursuit-il. Ensemble
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : australieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3064 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..