AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782352830924
64 pages
Éditeur : Mosquito (10/05/2013)
3.79/5   7 notes
Résumé :
Malgré la disparition du maître italien, nous poursuivons la publication de son oeuvre. Ce livre rassemble trois histoires fantastiques qui se déroulent en Russie à la fin du 19ème siècle.

La forêt russe mystérieuse et profonde recèle de bien étranges personnages, du chaman Ogoniok au fantôme vengeur Kas-Cej en passant par le plus grand des conquérants.
Toppi explore l'âme slave dans trois récits fantastiques menés tambour battant.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
InstinctPolaire
  27 novembre 2013
Pauvre Semion Gennadovitch Polumin. Pensez-donc le prestigieux directeur de deuxième classe du Ministère des Finances si mal conseillé par les incultes habitants de la Taïga. Lui, le si grand chasseur peut s'enfoncer sans peur dans la forêt prétendument enchantée du pays de son maitre le Tsar...
Pauvre Viktor Tikonovitch Bakhrushin. Pensez-donc un si brillant esprit scientifique et cartésien envoyé en Sibérie pour exhumer des ossements nenets. Lui, le savant progressiste confronté aux superstitions si archaïques de ces populations ignorantes...
Pauvre Gennadi Efremovic. Pensez-donc, simple passeur sur le fleuve qui traverse la taïga. Lui, dernier Charron désintéressé qui ne pense qu'aux quelques Kopecks qu'il cache, vaincu par le progrès. Vaincu par le Transsibérien...
La Russie des Tsars, deux mondes si éloignés. Les Lumières du début du Xxème siècle face aux croyances des grands espaces de l'Est sibérien.
Une immensité si bien rendue par Toppi. L'âme slave entre les mains d'un artiste italien. Une étrange mais magique association.
De vastes paysages et des personnages tout en hauteur. Des récits simples, sans grande fioriture. de noir et de blanc, une illustration qui dissuadera certains. Mais ne soyez pas aussi ingénus que les héros de ces histoires, suivez le conseil et prenez le temps de vous arrêter...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Lucas2
  11 janvier 2021
Sublime Sibérie…
…Et c'était pas gagné à la base, car comme le narre joliment l'auteur,
"Ainsi contraint à l'inaction et sans possibilité de partir, je tombai dans ce qu'on appelle l'ennui Sibérien.
Le passage lent des journées marquées par le mouvement silencieux des nuages et la voix du vent dans les forêts de bouleaux...".
Mais avec ces trois contes réussis, Toppi nous fait agréablement passer le temps.
Dessins superbes, textes poétiques, dénouements originaux.
Encore de biens belles histoires que celles-ci :
- Ogoniok, assez court, tel une exquise entrée, on a plaisir à voir ce que le destin a réservé à notre éminent directeur de deuxième classe au ministère des finances, le simplissimement nommé Semion Gennadovich Polumin.
- Puis on aura droit à un délicieux plat de résistance, grâce à Kas-Cej. L'improbable aventure de Viktor Bakhrushin, scientifique en disgrâce ayant hérité de modestes fouilles au fin fond du pays, et qui va subtilement se servir des croyances locales.
- Enfin le dessert (avec un soupçon de champagne millésimé...) dont le titre, "transibérien" annonce la fin d'activité de Gennady Efremovic, modeste passeur du fleuve avec sa barquasse, alors que le chemin de fer va détourner de lui la quasi totalité des voyageurs.
S'il n'en reste qu'un... ce n'est pas franchement celui qu'il espérait...
Indéniablement exceptionnel, ce trait de Toppi. Artiste à ne pas manquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
alouett
  10 juillet 2013
Cet ouvrage regroupe trois nouvelles publiées en 1992 (Ogoniok), 1994 (Kas-Cej) et 2011 (Transibérien). Cet ouvrage est également le premier recueil publié après le décès de Sergio Toppi en août 2012.
Des nouvelles qui pourraient être trop succinctes pour permettre au lecteur de s'approprier réellement les univers décrits et les personnages amenés à évoluer ? Non. Ce n'est pas le cas et cela est en partie dû au graphisme si personnel de l'auteur qui installe dès la première page une atmosphère qui s'impose. le mystère qui plane autour des personnages renforce cette impression et les dialogues font le reste.
Comme souvent, Sergio Toppi mêle réalité et fantastique pour nourrir ses histoires. Ces trois nouvelles ne dérogent pas à la règle.
Ogoniok raconte à la fois l'histoire de Semion, un notable russe, totalement aveuglé par sa soif de pouvoir et de réussite. Alors qu'il participe à une partie de chasse avec d'autres hommes de son rang, il se perd dans la forêt. Une poignée de paysans lui propose leur hospitalité et le mettent en garde contre l'esprit d'Ogoniok, fils de la jolie Kutikg et d'un démon. Ogoniok n'apprécie pas qu'un étranger foule son territoire, encore moins lorsque celui-ci vient pour chasser. Mais Semion ne prend pas au sérieux cet avertissement…
… et ce qui devait arriver arriva…
Kas-Cej relate l'expérience d'un jeune scientifique partit en mission afin d'exhumer les ossements des Nenets, une tribu sibérienne. le jeune intellectuel de Saint-Pétersbourg découvre à cette occasion les rudes conditions de vie des populations locales. A son arrivée, il est accueilli par le gendarme de la bourgade où il séjournera et qui l'épaulera également dans ses recherches. Mais à deux pas du village gît le corps de Kas-Cej, un terrible guerrier. La légende dit que quiconque tenterait de profaner sa tombe serait touché d'une terrible malédiction…
… et ce qui devait arriver arriva…
La dernière nouvelle, Transibérien, s'intéresse à l'histoire de Gennady Efemovic, un modeste passeur d'un fleuve perdu dans la taïga. Sa seule ambition est de pouvoir un jour s'acheter une nouvelle barque avec l'argent qu'il touche en faisant traverser le fleuve à ses clients. Mais plus le temps passe et plus les clients se font rares. Un homme de passage lui confie même que non loin, le chemin de fer permet aux hommes de voyager plus vite…
… et ce qui devait arriver arriva…
Je vous laisse admirer les quelques visuels que je propose en bas d'articles, la force des illustrations de Toppi parle d'elles-mêmes. Durant la lecture, on perçoit l'orientation que prend le scénario mais cela ne gâche pas la découverte ; après tout, il n'est question que de l'homme et de sa cupidité et de sa cruauté légendaires. Si les deux premières nouvelles sont des rééditions, la dernière en revanche est totalement inédite. Sergio Toppi l'a réalisée en 2011 sur une commande de Mosquito. Elle est donc, à ce titre, la dernière oeuvre réalisée par l'auteur avant sa mort.
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Cristie
  18 septembre 2013
Une véritable découverte pour moi que l'univers de Toppi, un graphisme en noir et blanc somptueux avec des compositions totalement originales qui se superposent, s'entremêlent, débordent du cadre. Un univers à part ! Je suis encore novice dans cet univers qu'est le neuvième art et quand je tombe sur des perles telles que celle que j'ai lu je me réjouis d'avoir tant encore à découvrir ...
Ce nouvel album regroupe trois histoires dont le thème commun est la Sibérie et la rencontre de l'homme dit "civilisé" avec des peuples nomades.
Ogoniok nous raconte l'histoire d'un grand ponte de la Russie parti chasser dans les confins du territoire. Il rencontra une tribu vivant dans cet endroit reculé qui l'accueilli avec générosité mais lui conseilla de ne pas ressortir chasser car le territoire était hanté par un esprit ancien. L'homme blanc, imbu de lui même comme il l'était envoya valser toutes ces belles paroles et s'enfonça seul dans la taïga ...
Kas-Cej nous fait découvrir un scientifique racontant à une sommité son aventure en Sibérie. A la recherche d' ossements d'une tribu ancienne, le héros arrive dans un village hostile et découvre par hasard le tombeau du guerrier vengeur qui ne doit pas être profané ...
Transsibérien nous conte la vie d'un passeur vivant sur les rives d'un fleuve impétueux traversant la taïga et ne rêvant que de se payer une nouvelle barque pour mieux faire son métier mais déjà au loin la fumée du transsibérien traverse l'horizon ...
Comme vous l'aurez déjà compris j'ai été totalement séduite par le graphisme du maître italien ... Immersion totale ! Que dire des histoires que Toppi nous conte ; il y a dans ce choc des civilisations dans cette intervention des dieux anciens face aux "civilisés" une mysticité qui va au delà du fantastique rencontré habituellement. C'est une habile critique déguisée de nos civilisations modernes face à ces sociétés anciennes qui tentent de préserver leurs us, coutume et croyances désespérément alors que le transsibérien continue implacablement de fendre les profondeurs des plus pures paysages !
Lien : http://depuislecadredemafene..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
emmyne
  15 mai 2013
Maître Toppi en Russie.
Trois récits de la taïga du XIXème siècle et de ses croyances, deux publiés précédemment en revues – Ogoniok 1992, Kas-Cej 1994 – ainsi qu'un inédit de 2011 Transibérien pour les éditions Mosquito qui poursuivent avec ce premier album posthume la publication de l'oeuvre du maître italien.
Entre contes et superstitions slaves, ces histoires se prêtent à l'impressionnant talent graphique de Sergio Toppi, respectant par ses choix narratifs la tradition orale de la transmission.
Sur les planches en noir & blanc, son trait affûté, ses hachures de gravures si expressives dont naissent les ombres et les reliefs, le dessin offert aux portraits plus qu'aux paysages, des pages saisissantes d'atmosphère pourtant d'un réalisme d'une beauté trouble.
Lien : http://www.lire-et-merveille..
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (2)
Sceneario   29 mai 2013
Toppi a des talents de conteurs. Son oeuvre intemporelle a marqué le neuvième art, avec un style graphique unique, personnel. Dans cet album, son art s'affirme toujours autant.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi   13 mai 2013
Toppi, maître du noir et blanc, relève admirablement le défi avec un dessin puissant, empli de mystique et se laissant aller à des constructions audacieuses quand le besoin s’en fait sentir
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Lucas2Lucas2   08 janvier 2021
- Et çà, qu'est-ce que c'est ?
- La tombe de Kas-Cej, l'invincible.
Á ce qu'on dit, c'était un célèbre guerrier. Si terrible que les fleuves gelaient à son cri de bataille.
Il parcourait la Taïga pillant et saccageant tout, et quand il se sentit à l'étroit, il descendit dans le sud, là où sont les villes riches.
Il revint avec de fabuleux trésors. On dit qu'il est enterré avec son butin et... veillé par ses plus fidèles guerriers.
On dit qu'il peut sortir de sa tombe pour foudroyer qui toucherait à son trésor.
Personne ne passerait la nuit près de la tombe de Kas-Cej ni ne s'aviserait de creuser un trou de souris ici...
- Même si Jakub Dacenko l'ordonnait avec son sabre et son fusil ?
- Même pas, excellence, même si c'était le tsar qui le voulait...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Video de Sergio Toppi (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sergio Toppi
Art master Sergio Toppi
autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4045 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre