AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B01N5PF0GM
Éditeur : WENDALL UTROI (13/01/2017)
4.28/5   46 notes
Résumé :
Quand l'amour d'une mère s'estompe et s'efface, quand un père s'avère absent et lâche, tout peut arriver. Quand la souffrance est votre seule amie, quand on n'a que la mort pour seul bagage, on peut craindre le pire.
Je m'appelle Wanda, je vais avoir treize ans. Aidez-moi !
Après « un genou à terre » et « l'enjeu », l'auteur récidive et vous convie à découvrir l'histoire palpitante de Wanda. À l'âge où le monde bascule, plus une enfant et pas encor... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
4,28

sur 46 notes
5
17 avis
4
9 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Julitlesmots
  07 février 2017
J'ai eu la chance de découvrir le troisième roman de Wendall Utroi !
Je parle de chance, car passer un moment avec Wanda vous chamboulera et changera votre vision de la vie de famille et de l'impact que tous nos actes et paroles peuvent avoir sur un enfant !
Une chance terrible de découvrir une plume addictive, simple directe et pleine de compassion ! Oui j'ai senti la compassion que l'auteur avait pour Wanda, j'ai senti tout l'amour qu'il avait mis dans son personnage, pour la façonner et la faire vivre ! Comme un artiste sculpteur qui y met son âme et qui use de ses outils pour façonner les traits de sa sculpture. Ici l'auteur use des mêmes stratagèmes pour façonner Wanda, nous la voyons évoluer au fil des pages, prendre forme, grandir.
Pourtant je n'ai passé que quelques mois en sa compagnie, mais je l'ai vu passer de la larve à la chrysalide …
Avec ce roman, l'auteur aborde les relations familiales et ce qu'elles ont de plus complexes. Comment le manque d'amour ou de simple empathie pour son propre enfant peut le conduire à une déchéance humaine, à un psychopathe en devenir !
Jamais cette citation, qui m'a suivi tout le long de ma lecture « Vos parents vous foutent en l'air, ils ne le font peut-être pas volontairement, mais ils le font quand même. Ils vous remplissent de leurs défauts, en ajoutent quelques uns, rien que pour vous. » de Philip Larkin n'aura pris autant son sens.
Wanda est tour à tour touchante, manipulatrice, monstrueuse et pourtant encore une enfant ! Elle peut tour à tour vous toucher et vous glacer. Une ado de 13 ans, mais encore une enfant en mal de vivre, en mal d'amour rejetée par ses géniteurs, dont les actes sont le reflets de son mal être, du manque d'amour reçu, du manque de regards reçus, du manque de dialogue… du manque tout…
Une enfant que l'on ne regarde pas ou si on le fait c'est pour lui hurler sa haine, pour lui jeter à la face ses échecs… Comment se construire ? Basculer et se sentir vivant est tellement plus simple quand on n'a pas de repères … Quand personne ne nous tend la main… Car on le voit bien Wanda s'illumine dès qu'elle se sent aimée, dès qu'on s'intéresse à elle et qu'elle fait l'objet d'attentions, même si pour cela elle raconte ses actes sans aucune pudeur et empathie…
Avec Wanda, vous découvrirez l'enfance maltraitée, avec une totale absence d'empathie au point de perdre tous les repères qui font de nous des être doués de sentiments. Je n'ai pas pu lui en vouloir, malgré ses actes, malgré ses révélations et malgré ce final époustouflant qui m'a complètement glacé et laissé sans voix.
Je pourrais vous parler pendant des heures de ce livre, le mieux encore c'est de le lire pour faire la connaissance de Wanda, qui changera votre vision des relations familiales…
Lien : https://julitlesmots.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
Kazcook
  25 novembre 2020
Cela faisait un petit moment que j'avais envie de découvrir la plume de notre ami Wendall, j'ai pris le prétexte du challenge 2020 du groupe Les Fanas du livre... (lire 26 livres aux titres démarrant par chacune des lettres de l'alphabet) pour choisir Wanda, ce W pas facile à dégoter !
Et je viens de faire une fabuleuse découverte...
En effet la plume de Wendall se veut charmante, on ne peut plus fluide et addictive. Je me suis régalée de ses mots, de sa syntaxe parfaite, de son récit rythmé et de ses dialogues vivants. Son histoire sombre, touchante, bourrée de rebondissements se montre criante de vérité. le réalisme est juste délicieux. Il aborde son thème avec beaucoup de justesse et une incroyable finesse d'esprit. C'est ahurissant car il nous embarque dans une intrigue glaçante. J'ai frissonné du début à la fin.
Wanda nous émeut mais elle est tellement déroutante voire flippante ! J'ai vogué chapitre après chapitre dans la construction efficace de ce récit au présent des plus immersif. Wanda est une enfant, presque une adolescente, et en une journée, sa vie bascule... Ses parents, qui à défaut de ne pas l'aimer, l'aiment mal et provoquent un manque déchirant chez elle... qui va la pousser à fuguer, à perdre pied, littéralement.
L'auteur alterne judicieusement les passages concernant Wanda, racontés à la première personne pour nous transpercer d'émotions (l'intensité des ressentis y est d'une puissance telle que j'en suis encore toute chamboulée), avec les passages concernant l'enquête à Vierzon, les policiers et ce pauvre Charles qui a perdu sa femme. Il sait jouer avec les nerfs du lecteur et savamment doser son cocktail émotions/action pour nous foudroyer d'une tension dramatique constante. Wanda va, lors de sa fuite, rencontrer Camille, Hervé, Julius, des personnages eux aussi formidablement aboutis et bien construits. Je me suis nourrie des relations, des révélations et du passé des protagonistes. C'est là une belle réflexion sur la construction des êtres humains, sur l'amour parents-enfants, sur les conséquences du manque et des drames de la vie...
Cette thématique, peu abordée est vraiment captivante et bien amenée. L'auteur termine son histoire par une fin audacieuse, que j'ai, pour ma part, adorée.
Je vous invite à votre tour à découvrir cet auteur de talent, il a réussi à provoquer en moi tout un tas de sentiments à la lecture et à glisser, au milieu de toute cette noirceur et intrigue sordide, une lueur d'espoir. Il me tarde déjà de dévorer un autre de ses titres !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
VeroniqueHallier
  09 janvier 2021
Je ne compte pas ici vous raconter l'histoire, ce n'est bien entendu pas le but, mais il faut avouer qu'elle est complexe, belle autant qu'elle est moche, et surtout, elle est fluide. En revanche, c'est aussi cela qui m'a posé problème, et pour ma défense, je vous avez prévenus que ce ne serait pas très clair 🙂
Nous suivons donc Wanda, une jeune fille de 12 ans à peine et qui a déjà « trop » vécu. Une jeune fille au coeur meurtri tant par les remarques de sa mère que par l'absence de son père. On parle souvent de la violence physique sur les enfants alors qu'ici, l'auteur fait fort en nous parlant d'une violence morale et psychique. Les faits sont relatés par cette gamine qui a perdu tout espoir d'être un jour aimée à sa juste valeur et dont les actes vont devenir violents, tant par leur nature morale que par leur exécution.
En quoi est-ce « dérangeant » ? Dans l'idée. J'ai été chamboulée par cette jeune dont tous les actes et toutes les paroles d'une certaine virulence, dont les pensées relèvent parfois de la psychopathie alors qu'elle n'a que 12 ans. Pour ma part, l'impact n'a été que plus fort de ce fait : l'intrigue est crédible du début à la fin, vraiment, mais il s'agit d'une gosse. Comment peut-on être aussi torturé à cet âge ? Voilà ce qui m'a fait mal, de me rendre compte que c'est tout à fait plausible. Que oui, on peut n'avoir que 12 ans et des ressentis trop forts, tellement forts qu'on est prêt à tout pour trouver un exutoire, y compris l'indicible et l'impensable. Ça m'a fendu le coeur, et je me suis dit que ça pouvait être n'importe quel enfant, au final… Très prise dans l'intrigue en elle-même, j'ai dû relever les yeux à plusieurs reprises pour me dire qu'il ne s'agissait que d'un livre, mais est-ce vraiment le cas ? La douleur adolescente n'est plus une légende, et ce depuis longtemps, mais ici, l'auteur est troublant et pousse au paroxysme cet étrange sentiment. Bref, c'est beau, mais ça fait peur, vraiment peur.
Les personnages sont bien présentés, souvent au travers des yeux de cette jeune, ce qui les rend cruellement réalistes. On sent que chacun a eu une tranche de vie délicate, pour ne pas dire difficile, que les émotions sont à fleur de peau, et que la froideur avec laquelle elles sont reçues et très déstabilisante.
La plume quant à elle est juste géniale. Des phrases bien construites, extrêmement imagées. Des mots choisis qui se veulent percutants et qui ne laissent aucune place au doute dans les émotions ou les volontés des protagonistes qu'ils mettent en avant. Je voyais les scènes plus que je ne les lisais, et c'est bon, ça fait du bien (pas toujours ici 😉 ).
L'intrigue prenante et les chapitres courts nous donnent un rythme entraînant qui fait du livre un véritable page turner (oui oui).
Du coup, nous avons là une intrigue bien ficelée, pesante, pas avare en émotions et qui force l'empathie envers un personnage qu'on peut tout de même juger abjecte par moment (complexe, hein ?)
Une plume incisive, percutante, des mots pesés et un rendu très fluide. On retrouve dans les dialogues un mélange de logorrhées émouvantes et de brefs récits anecdotiques, tout ça, sans que ça ne choque à aucun moment. Ces derniers étant là pour appuyer tantôt des émotions, tantôt des récits de vie, tantôt des témoignages. Bref, encore un point fort qui rend les personnages humains, tout simplement.
Pour finir enfin, la couverture. Il est assez rare que je m'arrête sur cette dernière quand je parle d'un bouquin, et pourtant… Pourtant ici, elle a eu chez moi une importance capitale : vous la voyez cette petite gueule d'ange ? Ce regard qui en dit long et ce pseudo sourire calculateur (formulé de telle sorte qu'il est à peine perceptible) ? Cette bouille taquine ? À aucun moment vous ne vous douterez de tout ce qu'elle cache…
Alors voilà, je le conseille ce livre, parce qu'il donne le ton sur une jeunesse qui a grandi trop vite, qui se veut spectatrice d'événements de grands, qui, par l'absence de rêve et le rythme trop cadencé de nos vie, se veut détruite à petit feu au lieu d'être rythmée par de petits bonheurs simples : un peu d'attention et beaucoup d'amour.
Pour moi, ce livre a été une claque en ce sens qu'il nous montre que, autant notre passif nous est propre et nous renvoie à ce que nous sommes aujourd'hui, autant nous faisons des erreurs, parfois cruciales, sans même nous en rendre compte ou en nous disant que ce n'est pas si grave. Que ces erreurs sont terribles et ont un impact, qu'il faut se méfier, car cet impact est souvent beaucoup plus grand qu'on pourrait le penser.
ATTENTION donc, attention à la sensibilité de l'autre, attention à nos actes manqués, attention à la prise de conscience qui ne se fera souvent que trop tard… Attention à ne pas nous perdre et à garder en tête que pouvoir se regarder dans le miroir a son importance.
Je pense avoir fait le tour et pense que cette histoire va rester gravée, là quelque part. Qu'elle me fera repenser que la limite entre le bien et le mal n'est pas aussi épaisse qu'on le croit et qu'elle se veut très vite franchie à coup de perte de patience, de perte de sang froid, d'une envie de changement telle qu'on en perd l'adage que l'herbe n'est pas toujours plus verte à côté… Bref, prenez soin de vous e de vos proches
Lien : https://jetdemot.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fabie13600
  03 février 2017
C'est toute chamboulée et pleines de questions que je referme l'histoire de Wanda de Wendall Utroi.
Ce livre ne peut pas vous laisser indifférent et vous touche en plein coeur !!!
En l'ouvrant je ne savais pas à quoi m'attendre, le résumé m'ayant énormément attirée je me suis lancée confiante et ayant déjà lu cet auteur j'étais sûre d'une chose : je n'allais pas être déçue.
Ce livre nous touche tous : parents, enfants, fratrie, etc… et nous montre ce que peut être d'une enfance sans amour, sans attention, délaissée… et les conséquences.
Je ne vais pas vous parler de l'histoire car beaucoup de choses ont été dites dans des commentaires précédents mais seulement lisez le pour vous faire votre propre opinion.
Je ne sais que penser de l'héroïne car bien évidement j'ai eu de l'empathie pour elle, pour sa souffrance et par moment je l'ai trouvé exécrable.
Les différents personnages apportent tous, de par leurs histoires propres, un supplément au roman. Ils ont des rôles différents mais tellement impactants !!!
Grace à sa fluidité d'écriture l'auteur nous attrape et ne nous lâche plus jusqu'au dernier mot. Il n'y a aucune fausse note, les mots sont bien choisis, aucun temps mort avec une écriture très aboutie et un final très, très bien trouvé.
J'avais déjà adoré L'enjeu, qui après bientôt un an reste dans ma mémoire, mais là Wanda m'a tellement perturbée que non seulement ce livre va rester en moi mais va aussi changer ma vision des choses et me pousser à être encore plus à l'écoute des gens qui ‘m'entourent.
Donc faites comme moi, découvrez l'histoire de Wanda et voyons comment vous en ressortirez !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Root
  26 juillet 2017
« J'avais compris qu'une partie de moi devait s'éteindre pour que l'autre puisse survivre ».
Ça fait mal quand ça vient d'une gamine de 12 ans.
Entre un père effacé et une mère qui a la dépression mauvaise, Wanda encaisse les coups depuis un moment déjà. le jour où sa chienne meurt, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Elle a perdu la seule chaleur qu'il lui restait en dehors du monde qu'elle s'est créé. Ni une ni deux, son sac sous le bras, elle quitte la maison. Elle improvise vite la petite. Mais elle ne connait pas ses limites.
Menteuse, manipulatrice, cruelle parfois, Wanda est le mal que vous lui avez fait.*
Qu'est-ce que vous vous autorisez à ressentir pour elle ? Est-ce que vous pouvez repousser vos propres limites ? Wendall Utroi vous met dans une position délicate. Il ose la tendresse là où d'autres auraient à peine espérer l'empathie. Douceur et brutalité flirtent éhontément autour de ses personnages ni tout noirs, ni tout blancs (mention spéciale à ce bougre de Julius).
Une intrigue sans faille qui vous engloutit pour mieux vous recracher comme un malpropre dans ces toutes dernières lignes. C'est quoi cette fin ?! Vous allez pas me laisser comme ça Wendall!

∗ « Je suis le mal que vous m'avez fait », L'afficheur hurle, Chamberland
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   17 janvier 2017
Je ne suis pourtant pas si différente, j’ai mal, ce n’est pas pareil. Mal quand ma mère me repousse et m’accuse de tous ses malheurs, mal que mon père soit toujours absent, et que lorsqu’il rentre il me parle à peine. Marre qu’aucun garçon ne s’intéresse à moi et qu’aucune fille ne me trouve digne d’amitié. Une pestiférée, c’est ce que je suis... Une pestiférée, solitaire au-dedans, et ignorée au-dehors.
C’est vrai que je ne suis pas comme eux, et c’est tant mieux ! Ils me gavent tous. Ils sont débiles avec leurs téléphones portables, à crâner avec leurs fringues de marque, à se vautrer devant des émissions au QI d’une moule. Ils ont des chaussures à bandes, à bandes de crétins ignares, oui !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lenoir_emilie_72lenoir_emilie_72   24 février 2017
Aujourd'hui, alors que ma treizième année se profile, la douleur et la peine font partie de moi. Je les trimbales comme des amies maudites. Elles m'ont endurcie à force de mordiller mon âme, je me demande si je n'apprécie pas leur présence.
En ce moment, la semaine, ma mère est plutôt calme, elle passe des heures sur sa tablette à jouer, un verre à la main, ou devant la télé. De temps à autre, elle m'adresse un sourire ou un mot gentil, comme pour gommer les méchancetés débitées les heures précédentes.
C'est sa technique; elle noircit mon cœur en gravant ses horreurs au burin et elle tente de les effacer avec une éponge comme on lave une ardoise. Mille fois elle y a sculpté ses reproches infâmes. A force, l'ardoise s'encrasse, et laisse en filigrane des marques inaltérables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   17 janvier 2017
Il est des matins où l’on a dormi si profondément que l’on doute de l’endroit où l’on se trouve. Les yeux toujours clos, on hésite, on tâtonne, déboussolé, perdu dans cet inconnu cotonneux. On se réveille, comme amputé de la réalité qui nous tend les bras. Il est des matins, plus rares, où le rayon de soleil qui lèche notre visage éclaire un sourire, signe que la nuit fut douce et réparatrice. Puis, il y a ceux, plus fréquents, où l’on s’engouffre sous la couette, refusant la cruelle lumière du jour. Ce matin, le réveil ne ressemble à aucun de ceux-là ; la tête me tourne sans que j’aie entrouvert les paupières. Une sensation de vide abyssal dans la poitrine en est le prélude. Je frissonne, la brume d’un matin d’automne nappe mon esprit engourdi, je ne parviens pas à me lever. Je prends une inspiration profonde, j’expire lentement, cherchant à reprendre contact avec la réalité...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JulitlesmotsJulitlesmots   03 février 2017
"ce n'est pas ça la vie ! Je l'ai compris tardivement, mais profiter de l'existence, c'est oser, c'est faire des choix, quitte à se tromper. Maintenant que je suis à l'aube de mon déclin, je veux maîtriser mes choix, je veux être responsable, seul, sans contraintes."
Commenter  J’apprécie          90
lenoir_emilie_72lenoir_emilie_72   25 février 2017
la mort, il la souhaite presque, comme on aspire à la délivrance.
La prudence n'est plus de mise quand le cœur et l'esprit, tous deux impuissants, ne sont que le siège de tourments qui rongent chaque seconde de votre vie.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Wendall Utroi (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wendall Utroi
REMISE PRIX DE L'OMBRE DU ZÈBRE - SALON LIVRE PARIS
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2171 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..