AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Hytier (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070105768
Éditeur : Gallimard (27/12/1957)

Note moyenne : 4.47/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Ce premier de deux volumes contient : Poésies, Mélange, Variété
.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
Lestempsmodernes
22 mai 2013
- Affirmer du plus profond de soi que nous sommes séparés en continuant de juger les actes d'autrui, c'est s'enfermer dans la solitude. La reconnaissance des erreurs de l'Autre dans la compassion, c'est s'ouvrir à la communication et au lien qui relie chacun d'entre nous.
Un recueil grâcieux, dont la prose lyrique de Valéry ennivre l'amoureux des mots.
Commenter  J’apprécie          10
giocarpinelli
06 décembre 2014
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
MacabeaMacabea14 mai 2017
Un poème doit être une fête de l'intellect.
Commenter  J’apprécie          00
GabySenseiGabySensei06 juillet 2011
L'histoire est le produit le plus dangereux que la chimie de l'intellect ait élaboré. Ses propriétés sont bien connues: il fait rêver, il enivre les peuples, leur engendre de faux souvenirs, exagère leurs réflexes, les conduit au délire des grandeurs ou à celui de la persécution. L'histoire justifie ce que l'on veut. Elle n'enseigne rigoureusement rien car elle contient tout et donne des exemples de tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cathcorcathcor20 août 2012
Le seul manque d'un mot fait mieux vivre une phrase: elle s'ouvre plus vaste et propose à l'esprit d'être un peu plus esprit pour combler la lacune.
DIALOGUES
Commenter  J’apprécie          90
BouteyalamerBouteyalamer15 décembre 2016
Au hasard! A jamais, dans le sommeil sans hommes
Pur des tristes éclairs de leurs embrassements,
Elle laisse rouler les grappes et les pommes
Puissantes, qui pendaient aux treilles d'ossements,
Qui riaient, dans leur ambre appelant les vendanges,
Et dont le nombre d'or de riches mouvements
Invoquait la vigueur et les gestes étranges
Que pour tuer l'amour inventent les amants...
Commenter  J’apprécie          30
CularoCularo25 juillet 2013
Le cimetière marin.

Ce toit tranquille,où marchent des colombes,
Entre les pins palpite,entre les tombes;
Midi le juste y compose de feux
La mer,la mer,toujours recommencée
O récompense après une pensée
Qu'un long regard sur le calme des dieux!
Quel pur travail de fins éclairs consume
Maint diamant d'imperceptible écume,
Et quelle paix semble se concevoir!
Quand sur l'abîme un soleil se repose,
Ouvrages purs d'une éternelle cause,
Le temps scintille et le songe est savoir.[...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : idéesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
543 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre