AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Jarrety (Éditeur scientifique)
EAN : 9782070407576
300 pages
Éditeur : Gallimard (24/10/2000)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Poche : 300 pages
Editeur : Gallimard (25 octobre 2000)
Collection : Poésie
Lorsqu'en 1894 Valéry ouvre les Cahiers qu'il ne cessera de tenir jusqu'à sa mort, son ambition n'est pas d'en faire un lieu de poésie, mais l'espace au contraire d'une réflexion abstraite qui se développera inlassablement, chaque jour, sur près de trente mille pages. L'un des étonnements du lecteur est bien alors de découvrir très tôt, parmi les analyses abstraites, des... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  10 juillet 2018
Paul Valéry pourrait faire figure d'intimidant classique, auréolé d'un certain ennui officiel et promis à un oubli rapide, avec toute notre culture. C'est le poète néo-symboliste de la Jeune Parque, de L'album de Vers anciens, de Charmes. C'est le prosateur fin et subtil écrivant sur l'art, la danse, la civilisation. En somme, il n'a rien du classique que l'on relit, comme Hugo ou Zola, pour ses bonnes grosses idées humanitaires.
Tous les matins, cet homme "officiel" travaillait à ce qui allait devenir ses Cahiers : des essais d'écriture sur tous les sujets possibles, à commencer par le sommeil, l'éveil, le retour de la conscience de soi, que le Matinal guette avec perspicacité, plume à la main. Il en ressort un foisonnement de pensées et d'idées que l'auteur, puis les éditeurs ont classé en deux volumes de la Pléiade. Mais Valéry n'est pas pour rien le contemporain des surréalistes : il lui vient des poèmes "bruts", des proses, des vers, parfois brefs, parfois plus longs, qu'il consigne sans plus d'élaboration. le Cahier du matin est réservé, chez Valéry, à la pensée ou à la poésie comme elles viennent. le résultat est prodigieux. Valéry disait que dans la création d'un poème, une part (un vers, un mot) était donnée, et le reste incombait au travail de l'artiste de la langue. Ce petit volume est fait de pages "données". Il est précédé d'une préface remarquable de clarté et riche en informations indispensables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
bfauriaux
  15 juin 2020
Une des meilleures parties des cahiers de l'auteur qui nous régale ici par une prose superbe, très bien articulée et fruit d'une belle réflexion, un ouvrage pour moi à lire absolument !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
coco4649coco4649   29 février 2020
 
 
   Et puis…  il y a un moment — où tout ce qui est
le plus certain — les bases mêmes de l'être vacillent
— palpitent — comme —
   comme un décor de toile qui va s'enlever
   comme un voilier qui sent le vent et bouge autour
de son ancre
et puis la connaissance devenue tremblante et
                        l'encens de la vanité —
                                analyser cela.

                     I, 339 (II, 212)[1898-1899]

p.61
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   08 juillet 2018
Matutina - Psaume
Malheureux qui n'a rien à donner.
Mais mille fois plus malheureux qui n'a personne pour partager avec soi ce qu'il a. Quis me sustinebit ? - Quis me audiet ? *
Ma fontaine tarit et son eau devient amère si la colombe et la soif n'y viennent pas.
L'abondance devient le mal insupportable. L'eau qui jaillit de l'esprit et de l'âme se ressaisit elle-même, se change en une boue empoisonnée. Malheureux qui allait donner, qui était fait pour être obtenu, et pour répandre sa substance.
Sa richesse l'éveille. Sa lumière intérieure perce la nuit de son corps ; elle dissipe son sommeil. Ses fruits triomphent de ses racines. Ses puissances triomphent de ses faiblesses, et bien avant le jour, il est envahi d'un soleil. Il se dresse armé de sa vie, et tandis que les questions et les choses reparaissent autour de lui, il leur jette aussitôt le défi clair et joyeux de sa pensée. Mais personne n'est là. Il retombe au milieu de ses forces.
- C'est peut-être le malheur de Dieu et pourquoi il nous en veut tant. Comme nous crions : Seigneur, Seigneur, - Il crie d'une voix inintelligible : Humains, esprits ! ... écoutez-moi, comprenez-moi ! - mangez-moi, voici mon fils, voici mon sang. Mais personne n'en veut, et tout le monde a raison.

* qui me soutiendra ? qui m'entendra ?

p. 158, 1922.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          56
coco4649coco4649   24 février 2020
 
 
   L'Homme de Verre.

« Si droite est ma vision, si profonde ma sensation,
si pure, si maladivement pure ma connaissance et si
déliée, — si nette ma représentation ; et ma science si
achevée que je me vois et me pénètre depuis l'extré-
mité du monde jusqu'à ma parole silencieuse, et dès
l'informe chose jusqu'au désir se soulevant, le long de
fibres et dans les centres, je me réponds, je me reflète,
je frémis à l'infini des miroirs — je suis de Verre. ».

                                   III, 440 [1903]

p.77-78
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
coco4649coco4649   01 mars 2020
 
 
   Nuit. Une immense Chose/objet/obscure et silen-
cieuse; Et dans elle, — des myriades faibles, un duvet
de lueur, et des bruits légers.
   Travail de tous ces insectes ? qui percent, vrillent,
scient, usent la nuit.
   Une nuit, un nocturne — mais  vraiment étouffé
— et avec des millions de nuances noyées et distinctes
— la lueur stellaire — venant de  partout  si univer-
selle. Le calme grossier, le silence général, le vacarme
uniforme des bestioles.  Le vent tacite, la suspension
des feuilles qui sur moi fait un si grand effet, l'eau. —
   Psychologie de la nuit.
   Aggravations. Sommeil
   les bords fondants de la nuit.
   Éclairs — immenses
   changements blêmes.

            I, 342(II, 216)[1898-1899] Poèmes PPA

p.62
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
coco4649coco4649   27 juillet 2019
Il avait créé dans son esprit …


Il avait créé dans son esprit un point tellement lumineux,
un foyer ardent d’attention où il se consumait tout entier
si énergiquement que tout objet, idée, qui venait là,
brûlait instantanément et se réduisait à ses éléments volatils.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Paul Valéry (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Valéry
[RARE] Paul VALÉRY – Une Vie, une Œuvre : 1871-1945 (France Culture, 1994) Émission "Une Vie, une Œuvre", par Simone Douek, diffusée le 13 octobre 1994 sur France Culture. Invités : Agathe ROUART-VALÉRY (fille de Paul VALÉRY), François VALÉRY (fils de Paul VALÉRY), le philosophe Jean-Michel REY, le journaliste Jean LEVAILLANT, Serge BOURGEAT (directeur de centre d'études valéryennes) , André FREYSES (conservateur du musée Paul VALÉRY) et le poète François-Bernard MICHEL.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
854 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre