AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782264006097
318 pages
Éditeur : 10-18 (01/06/1984)
3.88/5   122 notes
Résumé :
Le savant et le dandy se mêlaient en Van Gulik, comme se côtoient dans ses romans Excellences et malabars, déesses de la Miséricorde et statues du roi Dragon, canards mandarins de l'amour fidèle et serpents de la passion meurtrière. On y arpente les égouts avec élégance avant d'aller au palais du gouverneur prendre - évidemment - une tasse de thé.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,88

sur 122 notes
5
5 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Bernacho
  29 novembre 2016
Croyez-moi, ce n'est pas toujours facile de suivre le juge Ti. Rester dans l'ombre pendant ses banquets sous la lune en compagnie des courtisanes, suivre ses audiences au tribunal, ses enquêtes et ses interrogatoires, ses visites aux VIPs, dans des demeures à cours munies de passages secrets. Sans parler des fantômes.
Il n'hésite pas à payer de sa personne, le juge, il descend dans des bouges infâmes déguisé en mendiant, se bat, ou passe des nuits à réfléchir à un problème de go. Je dois dire qu'il est bien encadré par ses quatre compagnons, des repris de justice qui recourent tant à des méthodes musclées qu'à la rouerie.
Mais on est récompensé, quand, par une construction très adroite, il résout non pas une affaire mais trois d'un coup, déjoue des attaques de pirates et des complots d'envergure, démasque de dangereux criminels et, surtout, réunit les amoureux.
Commenter  J’apprécie          573
ibon
  09 janvier 2013
C'est une immersion dans la Chine de la dynastie T'ang (VII ème siècle) dans une ville de province, Han-Yan, où exerce le charismatique juge Ti.
Cette enquête policière, comme les 16 autres écrites par van Gulick de 1949 à 1967, est donc un bon moyen de découvrir les us et coutumes de cette époque: la pègre tolérée en ville, les courtisanes qui vont au plus offrant, les puissantes guildes professionnelles, les fraternités religieuses, les paysans et l'immense pouvoir du juge dans sa ville qui reste sous l'autorité impériale.
L'intrigue est de bonne facture, l'enquête est rondement menée et le contraste entre les scènes sensuelles et celles de subtiles cruautés ajoute du piment au récit.
L'insignifiant lecteur que je suis a donc apprécié ces policiers dans l'empire du Milieu et compte prolonger ces lectures grâce à Lenormand, pas le chanteur, qui invente actuellement d'autres aventures au juge Ti.
Commenter  J’apprécie          180
Woland
  28 février 2008
The Chinese Lake Murder
Traduction : Roger Guerbet
Ici encore, Van Gulik prélude par un incident fantastique : un haut fonctionnaire de l'époque Ming (XIVème-XVIIème siècle) rencontre près d'un lac à la réputation malsaine une belle jeune femme vêtue de blanc qui devient sa maîtresse. Mais quand il se réveille, c'est le cadavre d'une noyée qui repose à ses côtés ...
Puis nous nous retrouvons à l'époque T'ang (pour information, le juge Ti a vécu de 630 à 700 de notre ère), à Han-yuan, cité proche de la capitale chinoise de l'époque où notre héros a été nommé depuis peu. le magistrat se rend à une réception donnée en son honneur par les notables du coin et qui a pour particularité de se dérouler sur un "bateau-de-fleurs."
Les Chinois étant très poètes par nature, les "fleurs" ainsi désignées sont les courtisanes de 1er et 2ème rang dont l'assistance est requise pour égayer les banquets d'hommes par des chants, des danses et autres plaisirs. Ce soir-là, sur la jonque, elles sont au nombre de trois : la très belle mais assez énigmatique Fleur-d'Amendier, qui dansera devant l'assemblée la fameuse "danse de la Fée des Fleurs" et deux courtisanes de second rang, Anémone et Fleur-de-Pêcher.
En face, Wang, un vieillard pervers qui, en sa qualité d'antiquaire très coté, s'est vu promu à la dignité de maître de la Guilde des Orfèvres ; les frères Kang, marchands de soieries ; le séduisant et hautain Liou Fei-po, riche marchand de la capitale et deux autres maîtres de Guilde : Peng et Sou.
L'ordonnateur de ce festin s'appelle Han Sei-you et tient le haut du pavé dans la ville.
En dépit des efforts de ce dernier, l'atmosphère est lourde, ce qui n'est pas pour déplaire au juge Ti, lequel a déclaré plus tôt à ses lieutenants qu'il était persuadé que cette ville sans remparts dissimulait bien plus de friponneries qu'elle ne voulait bien l'avouer. D'ailleurs, très discrètement, Fleur-d'Amendier ne vient-elle pas de lui glisser qu'elle avait des révélations à lui faire sur un complot qui se trame dans l'air ? ...
Hélas ! le juge n'en apprendra pas plus car, alors qu'elle se changeait dans sa cabine, Fleur-d'Amendier est assommée puis jetée dans le lac avec un brasero de bronze dans l'une des manches de sa robe afin que le corps ne remonte pas avant que la Mort n'ait fait son oeuvre. Et le meurtrier, fatalement, est à bord.
A cette intrigue déjà complexe en elle-même, se mêle l'histoire de la fille chérie de Liou Fei-po qui disparaît au matin même de ses noces. Dans un état de douleur proche de la folie et qui étonne tous les témoins (pour ne rien dire du lecteur), Liou accuse immédiatement le jeune marié, Tchang Hou-piao. Il faut bien reconnaître que des témoins ont vu le jeune homme quitter précipitamment la chambre nuptiale, l'air complètement affolé ...
Enfin, il semblerait que le célèbre Liang Meng-kouan, ancien Conseiller impérial retiré à Han-yuan et qui vit depuis six lunes en vrai reclus, tienne également un rôle dans tout cela. Mais lequel puisqu'il passe pour à demi-gâteux ? ...
Ce roman-là, je l'ai lu et relu et j'ai toujours été émerveillée par l'art avec lequel son auteur reconstitue un puzzle particulièrement sournois. Assurément, il y avait du magicien chez Van Gulik dont la passion pour la Chine ancienne ne cessera pas de si tôt de ravir les amateurs de romans policiers à énigmes classiques. ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Errant
  08 novembre 2018
Lire une aventure de juge Ti c'est à la fois dévorer un polar absolument captivant et se plonger dans cette très bizarre Chine ancienne avec ses règles et coutumes qui peuvent nous apparaître de prime abord complètement déroutantes. Mais c'est en même temps un délice de raffinement, une occasion de s'évader dans une autre culture, une tout autre époque et plonger au coeur de moeurs qui me font parfois envie. Les capacités du juge sont ici mises à rude épreuve tellement les actes criminels qui se succèdent semblent sans liens, alors que c'est très exactement l'inverse. Qu'importe, il saura bien résoudre le tout bien que, de l'avis de ses supérieurs, il ait été un peu long à la détente... En prime il accueille, au moins temporairement, un nouveau comparse dans son équipe. Fort de cette victoire, même tardive, il est prêt à affronter de nouveaux défis, et nous à le suivre dans ceux-ci!
Commenter  J’apprécie          110
frandj
  06 août 2015
Je ne suis pas un amateur de romans policiers, mais celui-ci a une particularité remarquable: l'action se déroule en Chine, sous la dynastie des T'ang (au VIIème siècle). Les fidèles lecteurs de Robert van Gulik connaissent déjà le juge Ti, qui est une sorte de Sherlock Holmes chinois. Pour ma part, je me suis contenté de faire sa connaissance et, malgré (ou à cause de ?) la distance dans le temps et dans l'espace qui nous sépare, j'ai bien aimé le personnage. J'ai apprécié aussi l'ambiance très exotique qui règne dans ce roman; c'est surtout cela qui donne toute sa valeur à ce thriller. Je crois savoir que l'auteur était un fin connaisseur de la Chine ancienne: le décor qu'il plante n'est pas de pacotille.
Le titre du livre fait allusion à un bateau où des courtisanes (des "fleurs") animent une réception où se retrouvent les notables de la ville. Le meurtre de l'une d'entre elles, Fleur-d'Amandier , déclenche la première enquête du juge Ti. Celui-ci a l'impression qu'on lui cache une sinistre réalité qui pèse sur cette ville. D'ailleurs, il aura également à résoudre deux autres étranges énigmes. Au final, ce roman basé sur l'imagination et l'érudition de van Gulik m'a réjoui. A l'occasion j'aurai plaisir à découvrir un autre policier du même auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
ibonibon   07 janvier 2013
Nous nous permettons de conseiller au lecteur français d'aujourd'hui de se faire un peu l'imitateur du lecteur chinois de jadis et, lorsqu'il aura terminé ce roman, d'en relire tout au moins les premières pages. Cette nouvelle lecture lui apportera un plaisir supplémentaire, et nous sommes sûrs que, saisissant alors tout à fait la pensée de l'auteur, il admirera comme nous l'art avec lequel il a su relier la fin de l'histoire à son commencement. (Note des traducteurs)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
rkhettaouirkhettaoui   15 novembre 2015
Dans les cités pourvues d’une enceinte, les portes sont closes à la tombée de la nuit. On se sent tout à fait maître de la situation. Mais dans une ville ouverte aux quatre vents comme celle-ci, une ville dont les faubourgs s’égaillent au pied de la montagne ou s’étendent sur la rive du lac, les gens peuvent entrer ou sortir absolument comme il leur plaît !
Commenter  J’apprécie          50
PilingPiling   08 juillet 2008
incipit :
Personne, je crois, ne qualifiera d'insignifiante carrière les vingt années passées par moi au service de notre illustre Empereur Ming ! Il est vrai que mon père vénéré le servit cinquante années et venait de célébrer son soixante-dixième anniversaire quand il mourut avec le titre de Conseiller d'Etat. J'aurai quarante ans dans trois jours, mais fasse le Ciel Auguste que je ne sois plus alors de ce monde;
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
collectifpolarcollectifpolar   29 février 2020
Ah, te voilà revenue, Ombre menaçante ! Tu approches, et moi je recule, terrifié. Mais je dois t’obéir. Tu trouves qu’un instant de répit si bref est encore trop pour moi ? Pourtant, n’ai-je pas exécuté tous tes ordres ? Le mois dernier, à mon retour de cette funeste cité de Han-yuan nichée au bord de son lac sinistre, n’ai-je pas immédiatement choisi une date propice pour les noces de ma fille ? N’est-elle pas mariée depuis une semaine ? Je ne saisis pas tes paroles… mes sens sont engourdis par une insupportable douleur. Comment ? Ma fille doit apprendre la vérité ? N’auras-tu donc pas pitié de moi ! Ce secret de mon cœur va briser le sien. Non… non, ne me torture pas davantage, j’obéirai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   15 novembre 2015
— J’ai sauvé la vie à cette garce-là et qu’ai-je obtenu en retour ? Des mines dégoûtées, c’est tout ! J’ai beau lui tanner le cuir, ça ne sert à rien.
— Il faut taper longtemps sur une femme avant qu’elle devienne raisonnable, remarqua Ma Jong avec philosophie.
Commenter  J’apprécie          50

Video de Robert Van Gulik (1) Voir plusAjouter une vidéo

[Robert van Gulik : Le Jour de grâce]
Depuis Amsterdam Olivier BARROT présente le livre de Robert van GULIK, "Le Jour de grâce".
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Vie et oeuvre de Robert van Gulik

Les romans policiers de Robert van Gulik se déroulent dans la Chine ancienne et le héros se nomme Ti (Tee ou Dee en anglais). Quel est son titre professionnel ?

détective
préfet
commissaire politique
juge

8 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Robert Van GulikCréer un quiz sur ce livre