AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072706297
Éditeur : Gallimard (18/05/2017)

Note moyenne : 3.13/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Le carrefour des Cinq Rues, qui donne son nom à l’un des quartiers les plus fréquentés de Lima, est ici le décor d’une brillante comédie de mœurs aux multiples rebondissements, dont le centre étoilé est occupé par un gigantesque scandale politique, médiatique et sexuel.
Quelques photos compromettantes, un maître chanteur, un crime crapuleux : la presse à sensation ne pouvait rêver mieux. Le respectable et riche ingénieur Enrique («Quique») Cárdenas, mais éga... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  28 septembre 2017
J'ai lu avec grand plaisir, il y a un moment, quelques oeuvres, de cet écrivain titulaire du prix Nobel de littérature, notamment "La fête au bouc"qui dénonçait, de façon magistrale, la barbarie de la dictature et dressait un portrait moral de son pays, un livre puissant, féroce !
Dès le début de cet ouvrage, nous sommes à nouveau immergés dans une ère de dictature où les indices du climat anxiogène se multiplient : explosions quotidiennes dans les rues, enlèvements avec demande de rançon imputés aux députés d'extrême gauche ........et l'ombre menaçante du "Docteur" , chef du service de renseignements d'Alberto Fujimori .
L'industriel Enrique Cárdenas ne s'en tire pas mal, une entreprise prospère , une épouse charmante, un train de vie fastueux ........
Las! Jusqu'au jour où un certain Rolando Garro, directeur d'un journal à scandale, Strip-tease , en possession de photos très compromettantes pour l'ingénieur menace de les publier......
Je n'en dirai pas plus .
Car c'est l'un des noeuds inextricables de l'intrigue menée avec maestria par l'auteur pour pointer la manipulation de la presse par le pouvoir politique, -- un abîme infernal où est tombé le Pérou par la faute d'un régime autoritaire, cleptomane, manipulateur et criminogène -----
Ce livre est aussi le domaine du sexe joyeux, oui, joyeux, une savoureuse comédie de moeurs, égrillarde, libertine et érotique , qui risque de ne point plaire aux esprits chagrins ; dans laquelle l'écrivain désigne la sphère intime, surtout la vie sexuelle de l'individu comme le lieu d'une résistance à l'oppression politique ! -- une sphère menacée, à protéger sans cesse de l'intrusion du pouvoir .
Nous croisons une vaillante journaliste, tentant de démêler le vrai du faux, un vieux poète malheureux, flanqué de son chat Séraphin, déambulant dans le quartier des Cinq Rues, le chef de la police politique du dictateur Fujumori , comme je l'ai écrit plus haut .
Une critique dévastatrice , pétrie d'humour et de dérision, qui nous révèle l'immense hypocrisie de la bourgeoisie péruvienne durant les années Fujimori, l'histoire morale d'un Pérou très abîmé par la déraison, qui dénonce joyeusement la domination et l'arrogance des puissants .
Secrets d'alcôve , regards indiscrets, liaisons sulfureuses dont je garderai le secret, presse à scandale sur fond de dictature, intrigue à tiroirs avec un final tout à fait renversant , délectable, où tous les protagonistes du roman sont convoqués.
"On ne joue pas avec le pouvoir quand le pouvoir est en jeu, à la fin c'est toujours une question de vie ou de mort ".
Ce n'est que mon humble avis, bien sûr !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          424
carretera
  14 novembre 2017
L'ingénieur Enrique Cardenas richissime patron péruvien, est racketté par un journaliste de presse à scandale Rolando Garro. Un jour celui-ci arrive dans son bureau pour lui proposer un marché : investir dans son journal en échange, celui-ci gardera le silence et ne publiera pas les photos qu'il est venu lui montrer. Enrique Cardenas le congédie brutalement et prend contact avec son avocat pour organiser la contre-offensive, mais trop tard. Un matin tout Lima bruisse devant le spectacle d'images sans équivoque. Comme tous les scandales, celui s'essouffle aussi jusqu'au jour où le journaliste est retrouvé assassiné. Vargas Llosa, inventeur de la narration télescopique, maîtrise encore une fois son sujet même si on peut regretter que les personnages ne soient un peu plus fouillés. On passe un bon moment en visitant les différentes strates de la société péruvienne, mais finalement l'histoire aurait pu se passer partout ailleurs ...couvre-feu, coupures de courant, et enlèvements perpétrés par le Sentier Lumineux mis à part. On peut supposer que Vargas Llosa s'est bien amusé à écrire ce roman, et parfois on partage sa jubilation à le voir régler ses comptes avec son ancien concurrent aux élections présidentielles. On peut parier qu'Alberto Fujimori a reçu son exemplaire dédicacé en prison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Melcleon
  29 juillet 2017
Ce roman est imprégné de sexe, sous sa forme joyeuse ou dans un registre plus sordide. le sexe joyeux, c'est celui que découvrent deux amies, épouses d'avocat et d'homme d'affaires, contraintes par le couvre-feu à dormir, une nuit, dans le même lit. À la fin des années 1990, en effet, le Pérou est confronté au terrorisme, et à Lima, capitale du pays, le couvre-feu est de rigueur. le mari homme d'affaires, lui, a été invité à un séminaire on ne peut plus sérieux qui s'est transformé, sans qu'il en ait conscience, alcool et drogue aidant, en partouze au cours de laquelle il a été subrepticement photographié sous toutes les coutures. Deux mois plus tard, les photos "déshonorantes" (aux yeux du principal intéressé) réapparaissent, d'abord entre les mains d'un journaliste, directeur d'une feuille à scandales, qui lui propose un marché, en vain, puis dans les pages mêmes du journal.
Quand le journaliste est retrouvé mort (dans le quartier malfamé des Cinq Rues), sauvagement assassiné, l'industriel est immédiatement soupçonné d'être à l'origine de son élimination. Or s'il appartient sans conteste au cercle des puissants, d'autres forces, occultes celles-là, agissent au plus haut niveau de l'État pour régenter le pays, recourant quelquefois à des moyens détournés et illicites.
Vargas Llosa, octogénaire, s'est sans doute fait plaisir avec ses descriptions plutôt efficaces de parties de jambes en l'air non conventionnelles mais pour autant il n'en a pas oublié l'un de ses domaines de prédilection : la politique. En imaginant un scénario alternatif pour la chute du président Fujimori au début des années 2000 il réécrit plaisamment l'histoire, usant d'un nombre réduit de personnages, tous bien campés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PetiteBalabolka
  24 octobre 2017
Avec Aux Cinq Rues, Lima, j'ai découvert le Pérou des années Fujimori mais je n'ai pas vraiment fait la rencontre avec un texte à la hauteur d'un prix Nobel de littérature même si l'ensemble est correctement écrit. le propos du roman est d'abord érotique mais on abandonne assez vite cette ambiance (on la retrouvera plus tard ceci dit) pour une intrigue plus policière. Tout débute avec une histoire de chantage exercé par un directeur de magazine à scandales sur un chef d'entreprise millionnaire en raison de quelques photos compromettantes. le directeur est retrouvé assassiné ce qui reporte bien évidemment les soupçons sur le notable dont la réputation a été salie. L'intérêt du roman ne réside pas dans cette intrigue policière qui est menée selon moi assez platement mais dans le contexte dans lequel il s'inscrit, celui du Pérou des années Fujimori c'est-à dire les années 90. C'est aussi l'occasion de découvrir des traditions plus anciennes, déjà un peu oubliées et que l'auteur aborde avec une forme de nostalgie et de tendresse : la récitation de poèmes dans les lieux publics ou la vente de tisanes fabriquées de manière artisanale par des marchands ambulants... C'est finalement ce côté que j'ai préféré dans le roman mais sa place est somme toute assez marginale. Il me semble donc que pour ne pas rester sur une impression mitigée avec cet auteur, il me faudra piocher parmi ses précédentes oeuvres...

Lien : https://leschroniquesdepetit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
Verdure35
  07 juillet 2017
Voilà un roman très facile à lire, trop facile peut-être, eu égard de son auteur:Prix Nobel de littérature M.V. LLOSA
L'auteur a été la victime des journaux à sensations de Lima, et aucun doute il veut régler ses comptes avec la presse de caniveau, et aussi avec Fujimori et son âme damnée, le « Docteur » .
D'où un roman narrant un scandale provoqué par un journaliste de mèche avec le pouvoir, un grand industriel mis en cause.
Beaucoup de sexe, plusieurs partenaires , quelques pauvres victimes par ricochet.
Déçue, vraiment , je pense à un livre « alimentaire » ,pas digne d'un Nobel.
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (6)
LeMonde   17 juillet 2017
Pour facile à lire et amusant qu’il soit, ce roman peut être lu comme une réflexion sur cette étrange et dérangeante nouvelle frontière. La post-vérité, ou le fake plausible.

Lire la critique sur le site : LeMonde
LaPresse   12 juillet 2017
Vargas Llosa sait comment mener plusieurs lignes narratives simultanément sans jamais égarer son lecteur.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeFigaro   12 juillet 2017
Scandale public d'Enrique, double vie de Marisa, serions-nous dans un polar? Plutôt dans une réflexion romanesque sur le pouvoir [...]
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Liberation   12 juin 2017
Vargas Llosa semble faire de moins en moins la différence entre littérature et chronique politique : pourquoi pas ?
Lire la critique sur le site : Liberation
Telerama   07 juin 2017
Secrets d'alcôve, presse à scandale... : sur fond de dictature, le grand écrivain péruvien brode une captivante intrigue à tiroirs.
Lire la critique sur le site : Telerama
LaCroix   19 mai 2017
Alors qu’un scandale de grande ampleur menace d’éclater au Pérou, deux couples de la haute société prennent conscience que la vie est trop sérieuse pour être vécue tristement.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   04 juillet 2017
On était déjà aux Cinq Rues et la Riquiqui descendit du bus. Elle parcourut à pied les sept blocs qui séparaient l'arrêt de sa maison, sur l'avenue du Lieutenant Arancibia, en passant par tous les lieux qu'elle connaissait comme sa poche et en répondant d'un hochement de tête ou d'un geste de la main au salut de ses connaissances : le médium de Piura qui recevait ses clients uniquement de nuit - à l'heure propice au dialogue avec les esprits -, l'apothicaire qui occupait la petite maison où, disait-on, était né Felipe Pinglo, le grand compositeur de valses ; la villa Heeren qui, à ce qu'il paraît, avait été au XIXe siècle un ensemble composé des demeures les plus élégantes de Lima et qui était aujourd'hui un monceau de ruines que se disputaient charognards, chauves-souris, drogués et bandits ; la maison de la Limbomane, l'avorteuse ; l'église du Carmel et le petit couvent des sœurs franciscaines de l'Immaculée Conception.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Annette55Annette55   28 septembre 2017
"Le voyeurisme est le vice le plus universel qui soit, dans tous les peuples et dans toutes les cultures..Mais surtout au Pérou..
Je suppose que vous le savez mieux que personne: nous sommes un pays de commères..Nous voulons connaître les secrets des gens et , de préférence, les secrets d'alcôve.En d'autres termes, et pardon pour la grossièreté, qui baise avec qui et comment ils le font.......Fourrer son nez dans l'intimité des personnalités en vue : Des puissants, des célébrités, politiciens, hommes d'affaires, sportifs, chanteurs , des Importants ........."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          194
PiatkaPiatka   02 juillet 2017
À peine l'avait-il vu entrer dans son bureau que l'ingénieur Enrique Cárdenas - Quique pour les intimes - avait ressenti un étrange malaise. Qu'est-ce qui l'incommodait chez ce journaliste qui s'avançait en lui tendant la main ? Sa dégaine de Tarzan roulant des mécaniques comme le roi de la jungle ? Ce petit sourire de rat qui fripait son front sous ses cheveux gominés et plaqués sur son crâne comme un casque de métal ? L'étroit pantalon en velours côtelé mauve qui moulait comme un gant son petit corps étriqué ? Ou ces souliers jaunes à semelle compensée pour le grandir ? Tout dans sa petite personne lui parut ridiculement laid.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          143
PiatkaPiatka   03 juillet 2017
Le voyeurisme est le vice le plus universel qui soit. Dans tous les peuples et toutes les cultures. Mais surtout au Pérou. Je suppose que vous le savez mieux que personne : nous sommes un pays de commères. Nous voulons connaître les secrets des gens et, de préférence, les secrets d'alcôve. En d'autres termes, et pardon pour la grossièreté, qui baise avec qui et comment ils le font.
Commenter  J’apprécie          40
BibaliceBibalice   05 mai 2017
Chabela était restée dormir et, maintenant, Marisa sentait la plante de son pied sur son pied droit : légère pression, douce sensation, tiède, délicate. Comment se faisait-il qu’elles soient si près l’une de l’autre dans ce lit conjugal tellement vaste qu’en le voyant Chabela avait lancé en riant : « Ça alors, Marisette, tu peux me dire combien de personnes dorment dans ce lit géant ? » Elle se rappela qu’elles s’étaient couchées chacune dans son coin respectif, à un demi-mètre l’une de l’autre pour le moins. Laquelle avait glissé dans son sommeil à tel point que le pied de Chabela soit en ce moment posé sur le sien ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Mario Vargas Llosa (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mario Vargas Llosa
Mario Vargas Llosa: 2012 National Book Festival
autres livres classés : pérouVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
221 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre
. .