AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352121035
Éditeur : 6 Pieds sous Terre Editions (17/10/2013)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 62 notes)
Résumé :
Depuis une dizaine d'années, Fabcaro trace sa route d'auteur à travers des bandes-dessinées pleines d'humour et d'autodérision, oscillant entre autobiographie et rire grinçant, seul ou officiant au scénario pour d'autres.

En décembre 2011, lors d'un atelier en pays Cathare, Fabcaro croise la route d'une jeune plasticienne en résidence, originaire de Cuzco, qui, selon lui, "dégageait une énergie qu'on sentait jaillie de cette terre lointaine dont je ne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Macha_Loubrun
  11 juin 2014
Carnet du Pérou est un carnet de voyage assez étonnant, son auteur n'a jamais mis les pieds au Pérou !
Tout commence à la manière des chroniques de Guy Delisle, avec de beaux dessins en noir et bleu. Mais très vite, tout dérape. On découvre l'auteur travaillant laborieusement sur son projet, interrogé ironiquement par sa fille. Comment se fait-il que « ses péruviens » portent des chapeaux mexicains ? Fichtre, l'auteur appelle son éditeur, la conversation assez embarrassante qui suit, prête à sourire. Fabcaro insère alors une série de photos sur lesquelles on découvre un nouvel interlocuteur, un technicien de plateforme informatique, avec lequel il tente de trouver le logiciel capable de corriger cette erreur.
le ton original et plein d'humour de cet album est donné. Fidèle à sa veine autobiographique, Fabcaro entraine le lecteur jusqu'au bout de son projet avec un grand sens de l'autodérision et des clins d'oeil aux auteurs qu'il admire avec plusieurs scènes reprenant leurs styles.
Le périple imaginaire est sans arrêt interrompu par les tourments artistiques de l'auteur et cela prête vraiment à sourire. Mais derrière ces situations assez désopilantes, Fabcaro se pose des questions passionnantes sur les modes artistiques possibles, sur les sources d'information, le sigle de Google apparaît clairement à un moment dans l'album.
Prêts à pour partir sur la route de Cuzco ? Vous ne le regretterez pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          451
canel
  30 décembre 2017
Couverture splendide, carnet de voyage illustré sur un pays qui fait rêver, auteur qui a fait ses preuves ('Zaï, zaï, zaï' et 'Talk Show').
Valeur sûre ? J'aurais dû penser que 'Pause' m'avait laissée plus que tiède, voire beaucoup moins...
Même foutage de gueule ici, j'ai l'impression, sous couvert d'humour absurde. Vrai ou faux carnet de voyage du Pérou, Cuzco, Lima, lamas.
Mais surtout : digressions sur le travail de dessinateur, états d'âme, affres de la création. Du Fabcaro pas inspiré, quoi.
D'ailleurs je lui laisse la parole - il est lucide, le bougre !
■ « Non mais c'est pas possible ce projet... Ça devient carrément ridicule... Tu peux décemment pas publier un livre où
■ « [...] les gens vont commencer à se dire : Fabcaro, c'est toujours pareil. [...] Ils vont dire que vous tournez en rond, que vous êtes fini... »
-> en effet.
■ « Ça part pas un peu en couille, ton Carnet du Pérou, là ? »
-> je confirme, et assez rapidement, en fait...
Je déteste ce genre de lose et d'hypocondrie à répétition façon Woody Allen, enrobées de fausse modestie pour faire passer le truc.
Joli coup de l'éditeur : un beau « 2016 » comme date de publication en 2e page, pour un fond de tiroir (première parution en 2013).
PS : on dirait que je suis la seule, sur Babelio, à être de mauvais poil à l'issue de cette lecture et à cracher comme un lama pas content...
__
♪♫ mieux vaut écouter ça :
https://www.youtube.com/watch?v=pey29CLID3I (VO, 1970)
https://www.youtube.com/watch?v=oNX3dMiaTEc (live, 2003)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          337
trust_me
  26 mars 2016
Plus difficile qu'il n'y paraît de réaliser un carnet de voyage en BD. Il faut trouver le ton juste. Si on ne trouve pas le bon ton, le bon angle d'attaque, le carnet de voyage peut vite devenir aussi chiant qu'une projection de diapos de vacances chez papy et mamy. Avec Fabcaro, aucun danger que ça ronronne. Et même si les premières pages donnent dans le très sérieux, on se doute que les choses vont rapidement partir en cacahuètes.
Parce que le monsieur ne peut jamais rester convenable trop longtemps. Il est en permanence dans une forme d'autodérision, d'auto-ironie même, que j'apprécie particulièrement. En ponctuant son récit de parenthèses incongrues, voire hors sujet (comme il le reconnait lui-même à un moment), il prend certes le risque de perdre une partie de son lectorat, qui pourrait assimiler ce procédé à du remplissage ou à une certaine de forme de facilité. Mais ce serait une erreur d'interprétation fatale je pense tant l'expérience m'a prouvé qu'il ne faut jamais au grand jamais prendre un album de Fabcaro au premier degré. Ce gars est fou, son humour flirtant avec l'absurde traite chaque sujet avec un angle décalé qui vire souvent au totalement barré. Et ce Carnet de Pérou ne fait pas exception à la règle.
Le délire est à la fois dans les apartés (photomontages, statistiques sans queue ni tête, parodie de Tintin, interventions moqueuses de sa femme, etc.) mais aussi dans les passages péruviens à première vue les plus sérieux, comme ce soi-disant concert d'une star locale de la chanson capable de jouer « de la flûte de pan derrière la tête avant d'y mettre le feu » (m'enfin !!!!) ou ce running-gag sur la susceptibilité du lama dont les autochtones ont appris à tirer profit de façon pour le moins originale.
Tout cela est tellement énorme qu'au fil des pages, le doute s'installe peu à peu et la certitude finit par apparaître : ce gros mytho de Fabcaro n'a jamais mis les pieds au Pérou ! En même temps, je n'en attendais pas moins de sa part, s'il y a un dessinateur capable de bidonner de A à Z un carnet de voyage, c'est bien lui. Une fois encore, il m'a régalé.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
KrisPy
  24 mai 2016
Certains pensent que Fabrice Erre, alias Fabcaro, n'a pas vraiment été jusqu'au Pérou pour son "Carnet du Pérou : Sur la route de Cuzco"...
Mais d'où leur vient cette idée saugrenue ?
Peut-être que Fabcaro n'y est pas étranger... Peut-être que Fabcaro aime à brouiller les pistes, à créer de l'esbrouffe, et à jouer de l'auto-dérision plus que le commun des mortels...
Car oui, on peut se demander s'il a vraiment mis les pieds là-bas quand on voit les beaux sombreros dont il a paré les péruviens et tous ces beaux dessins de sites historiques touristiques tellement clichés.
Mais en même temps, connaissant l'animal, qui, comme dit plus haut, a fait de la dérision son fond de commerce, on ne sait plus, si oui ou crotte, il y a mis les pieds, au Pérou. merdre. Alors ? Qu'en est-il vraiment...?!
Mais au fait, est-ce vraiment si important ?
Parce qu'au fond, ce qu'on aime chez Fabcaro, c'est son humour décalé, un peu auto-centré, certes, mais allez, on l'aime bien comme ça depuis le Petit Psychopath.
Et puis, vous savez quoi ? En fait il y est vraiment allé, au Pérou, pendant 15 jours. Et toc. Alors, c'est qui les merdeux maintenant...?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Jumax
  02 décembre 2013
Une bande dessinée carnet de voyage assez surprenante, les paysages se mêlent aux questionnement existentiel quotidien de l'auteur. Un coup on est au Pérou puis le coup d'après on est chez Fabcaro écrivant et mon tant cette BD avec lui. Un ouvrage donc très intime, mais aussi drôle, émouvant et surtout dépaysant !
Commenter  J’apprécie          160

critiques presse (2)
Actualitte   18 février 2014
Avec ce « Carnet du Pérou », publié par 6 pieds sous terre, l'auteur nous rappelle que tout album de bonne BD est un voyage. Et avec un guide aussi désopilant que celui-ci, on ne peut en sortir que dépaysé.
Lire la critique sur le site : Actualitte
BoDoi   27 janvier 2014
Humoriste, Fabcaro l’est pleinement et l’assume, avec des qualités et une prise de risque que l’on retrouve chez peu d’auteurs actuels. Ouf, on a presque eu peur.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
JumaxJumax   29 novembre 2013
- Ici il y a un proverbe très connu qui dit : "Vu du sol, un condor qui vole haut a la même taille qu'un colibri qui vole bas".
- C'est génial ! C'est une métaphore de la lutte des petits contre les puissants, c'est ça ?
- Non non.
-...
-...
Commenter  J’apprécie          260
JumaxJumax   01 décembre 2013
La vie suit son cours. Chacun trace son chemin. Ecrit son histoire. J'en suis fortuitement témoin ici. Ce qui rend d'autant plus prégnant ce dont je ne suis pas témoin. Tout ce qui s'écrit ailleurs, partout...
Commenter  J’apprécie          150
JumaxJumax   26 novembre 2013
Une vieille dame s'adresse à moi.
- Combien tu mesures ?
- un mètre soixante-cinq...
- Pour un européen, ça me semble petit, mais ici tu es un péruvien normal.
Commenter  J’apprécie          190
alouettalouett   13 février 2015
Si ce projet intéresse 6 Pieds sous Terre, il sera publié l’année de mes 40 ans… J’y vois comme un symbole… C’est peut-être un tournant. Je crois que j’ai passé l’âge de faire des livres d’humour, il faut savoir évoluer. Je vais quand même pas faire de l’humour jusqu’à 80 ans…
Commenter  J’apprécie          30
PsychikFabPsychikFab   17 juillet 2017
Nous discutons un moment, il manifeste beaucoup d'intérêt pour la culture française (il connaît Annie Cordy!!!je ne lui dis pas qu'elle est belge...).
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Fabcaro (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Fabcaro
Fred Sandon - chronique BD - prix Hors les murs - Zai zai zai zai ©LaChaineNormande
autres livres classés : pérouVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
13310 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
. .