AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

André Lewin (Traducteur)
EAN : 9782742766628
362 pages
Actes Sud (01/03/2007)
4.25/5   8 notes
Résumé :

De l'image que les Indiens projettent d'eux-mêmes à la démolition des stéréotypes entretenus au sujet du sous-continent, cet ouvrage propose une exploration des paradoxes qui marquent la plus grande démocratie du monde - une puissance économique et nucléaire avec laquelle il faut désormais compter. Très controversé en Inde pour son point de vue iconoclaste, Le Défi indien aborde des questions tan... >Voir plus
Que lire après Le Défi indien : Pourquoi le XXIe siècle sera le siècle de l'IndeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique

UN LIVRE QUI CASSE LES MYTHES.
Ou comment le sous-continent devient un sur-continent.
Un document très édifiant écrit par un ambassadeur indien, ayant eu l'occasion de fréquenter au cours de sa carrière les différentes civilisations pour les comparer à la sienne propre.
Ce livre de sociologie est construit en quatre chapitres didactiques : le pouvoir et la démocratie, la richesse, la technologie, et le panindianisme.
Il ne m'est pas possible d'en faire une critique étant béotien en la matière, mais un résumé de chaque chapitre éclairera le futur lecteur :
-La différence entre les castes existe toujours, mais elle est progressivement remplacée par celle du. statut social qui donne le pouvoir et la richesse, le niveau d'études, la façon de pratiquer l'anglais. Quand deux Indiens font connaissances, la présentation comporte l'annonce de leur profession, celle du père, leur quartier d'habitation afin de situer l'interlocuteur et de permettre des échanges qui seront hiérarchisés en la fonction de leur position sociale.
-La non-violence à l'instar de Gandhi ? Non, plutôt un réalisme qui préfère la soumission au désordre social. Les anglais ont eu dans ces conditions une conquête facile. Les indiens redoutent une violence qui pourrait devenir incontrôlée et menacer la pérennité de l'organisation. En revanche, la violence dissimulée sous la réputation de leur non-violence ne doit pas être sous estimée : Gandhi et Indira assassinés, meurtres de femmes ne pouvant pas payer leur dot, violences intercommunautaires et vis à vis des castes inférieures.
L'Inde n'a pas de système éthique indigène développé. Il n'y a pas de définition incontestée du bien et du mal car la seule préoccupation cohérente est celle du résultat final : La fin justifie les moyens.
La poursuite d'une place dans la hiérarchie du pouvoir étant le but de chacun, la notion de rigueur morale devient accessoire. L'indien est soumis et facilement vaincu, mais toujours fidèle à sa déloyauté et constamment résilient. Les anglais avaient bien noté cette « obséquiosité respectueuse »
L'Inde a adopté la mécanique de la démocratie, parce qu'elle promettait des ascensions sociales dans un cadre hérité d'une société non démocratique. Contrairement à la Chine siège d'investissements étrangers, la démocratie indienne a développé l'esprit d'entreprise et le pays fourmille d'auto-entrepreneurs.
-Mathématique et informatique : le peuple, qui a inventé le zéro, a gardé une facilité à construire des programmes informatiques (codage numérique : 0-1) ; il croit aux horoscopes et calcule depuis longtemps les angles planétaires ; il construit d'autant plus facilement des algorithmes qu'il raisonne depuis toujours en segmentant tout en chapitres et sous-chapitres. C'est la raison pour laquelle de plus en plus de logiciels et sous traitance de gestion sont dirigés vers l'Inde.
Les langues : dans un pays majoritairement analphabète, l'anglais et l'indie, langue nationale, sont en train de faire disparaître les 18 langues régionales, gardiennes des traditions. Ainsi, les diplômes et la perfection de l'anglais permettent de gommer les castes mais de maintenir une hiérarchie sociale : il y a plus d'universités que d'écoles primaires, ( ce sont les hautes castes qui ont établi la structure universitaire d'abord pour eux-mêmes), contrairement à la Chine qui a plus misé sur l'éducation de masse. Les diplômes et l'anglais facilitent logiquement les échanges commerciaux avec le reste du monde.
Obéir plutôt qu'innover : il y a peu de pionniers dans le royaume des idées. Les indiens sont compétents mais non curieux : ils privilégient le diplôme plutôt que la connaissance. La règle de l'imitation généralisée a émoussé la recherche de l'excellence et de la recherche.
Pourquoi l'Inde n'a-t-elle pas explosé après son indépendance : c'est grâce à la démocratie qui est le ciment de la cohésion et constitue une soupape de sécurité indispensable dans un environnement, fait d'injustices et de contradiction : on s'exprime, on vote, on manifeste.
Grâce à un niveau de richesse qui augmente régulièrement, la pauvreté régresse car le gâteau à partager augmente vite. C'est ainsi qu'en sept ans, près de 5 millions de personnes ont rejoint les classes riches ou consommatrices. L'Inde sera en 2050 la troisième puissance économique mondiale.
L'auteur conclut en faisant une intéressante comparaison avec la Chine, deux pays voisins de taille et de population comparables mais avec des régimes politique différents.
Commenter  J’apprécie          60
Sir Winston Churchill a un jour dit que l'Inde était « […] une simple expression géographique ». Vision concise du colonisateur au colonisé. Cependant, malgré sa grande clairvoyance, celui-ci avait omis une donnée importante : sa démographie exponentielle, sa croissance politique et économique, essentiellement basée sur le clientélisme. Depuis la fin de l'impérialisme britannique, les indiens se sont développés pour devenir une puissance qui compte. Elle est la 2ème diaspora du monde, la communauté étrangère la plus riche des États-Unis et du Royaume-Uni. Les Indiens ont même rejoint les Juifs d'Anvers dans la Bourse des Diamants. En bref, l'Inde est un pays qui va bientôt se retrouver l'égal des grandes puissances occidentales et nucléaires. L'hebdomadaire « The Economist » évoque l'Inde comme « […] un éléphant à son réveil, traînant péniblement sa charge vers son emplacement réservé sur le marché ».
Lien : http://dunlivrelautredenanne..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Dans l'un des pays les plus pauvres du monde, l'aspiration à la richesse, en tant qu'objectif se suffisant à lui-même, est universelle ; les pauvres sont peut-être démunis, mais ils ne sont pas différents des riches à cet égard. Eux aussi veulent être riches et sont prêts à tout risquer pour y parvenir, pour peu que l'occasion se présente. Le montant total de la loterie organisée en Inde atteint pratiquement sept milliards de dollars, soit environ 2 % du produit intérieur brut du pays. Chacun ne peut pas gagner, mais chaque fois qu'un pauvre a réussi à grimper sur le char de la classe moyenne, ou même plus haut, il montrera exactement la même insensibilité que les riches à ceux qui sont restés derrière.
Commenter  J’apprécie          10
Qu'est-ce que c'est qu'être indien ? Une telle interrogation est particulièrement pertinente aujourd'hui, non seulement pour l'Inde elle-même, mais aussi pour le monde tout entier. Au XXIe Siècle, un humain sur six sera indien. L'Inde sera probablement devenue le deuxième marché de consommation du monde, avec une classe moyenne de plus d'un demi-milliard de personnes dotées d'un réel pouvoir d'achat. L'économie indienne est déjà la quatrième au monde en termes de parité de pouvoir d'achat. Elle se situe parmi les dix premières économies mondiales en termes de produit national brut.
Commenter  J’apprécie          00
Il y a deux mille ans, l'Arthashastra était réaliste lorsqu'il proclamait que trouver si un représentant du gouvernement volait ou non de l'argent public était aussi difficile que de vérifier à quel moment un poisson buvait de l'eau.
Commenter  J’apprécie          10

Dans la catégorie : Sociologie des françaisVoir plus
>Groupes sociaux>Groupes raciaux, ethniques, nationaux>Sociologie des français (135)
autres livres classés : indeVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (19) Voir plus



Quiz Voir plus

Le textile en s'amusant

Savez-vous quelle est la plus ancienne fibre textile dérivée du pétrole ? Indice : cette matière a rapidement pris sa place dans l'histoire du vêtement féminin.

le nylon
le feutre
le ramie

10 questions
146 lecteurs ont répondu
Thèmes : textile , Textiles et tissus , industrie , plantations de coton , culture générale , vêtements , habillement , détente , maillot de bain , laine , humour , Chanvre , confection , Fibres textiles , laine , grande-bretagne , histoire , indeCréer un quiz sur ce livre

{* *}