AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2130447910
Éditeur : Presses Universitaires de France (15/09/2002)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Les Origines de la pensée grecque est un ouvrage haut de gamme accessible à tous : Jean-Pierre Vernant n'est pas professeur au Collège de France par hasard ! Le tour de force qu'il réussit ici, c'est de dresser un portrait clair, concis de la civilisation mycénienne, et d'expliquer comment les Grecs ont pu passer d'une société fondée sur un pouvoir divin à la cité démocratique. Même pour un dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
dbacquet
  25 août 2013
Jean pierre Vernant tente de retracer les grandes lignes d'une évolution qui, après l'effondrement de la civilisation mycénienne et les « siècles obscurs » qui la suivirent, aboutit à l'émergence d'une mentalité nouvelle, de savoirs rationnels, d'un « miracle grec », associés à des bouleversements sociaux et politiques, à une volonté d'organiser la cité selon des rapports d'égalité, de symétrie et de réversibilité. La parole, l'argumentation, la persuasion deviennent ainsi les véritables instruments du pouvoir. L'espace, autour de l'agora, est devenu public. Dans la civilisation mycénienne qui s'était effondrée au 12ème siècle avant notre ère, suite aux invasions doriennes, tout était organisé autour du palais, d'un roi divin qui, avec une classe de scribes et de nobles guerriers, concentrait tous les pouvoirs. Ce qui apparait au cours du 6ème siècle, d'abord sur la côte ionienne, ce n'est pas seulement la Polis mais aussi une autre vision du monde. Aux cosmogonies anciennes les « physiciens » de Milet substituent un univers perçu selon des schémas géométriques, des éléments qui obéissent, avec des rapports d'égalité et de réciprocité, aux lois de la nature, tandis que dans les cosmogonies, l'ordre du monde, face aux puissances du chaos, dépendait d'un dieu souverain. Une évolution mena donc d'une pensée mythique à la raison et en même temps que l'homme créait au sein de la cité des rapports nouveaux, une image plus profane du monde se construisait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          284
Gwalchaved
  13 avril 2019
Emergence du logos et de la cité
Commenter  J’apprécie          00
Jeanwalther
  02 juillet 2017
Un must read.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
KirsikkaKirsikka   12 avril 2015
La philosophie va donc se trouver à sa naissance dans une position ambiguë : dans ses démarches, dans ses inspirations, elle s’apparentera tout à la fois aux initiations des mystères et aux controverse de l’agora ; elle flottera entre l’esprit de secret propre aux sectes et la publicité du débat contradictoire qui caractérise l’activité politique. Suivant les milieux, les moments, les tendances, on la verra, comme la secte pythagoricienne en Grande Grèce, au VIe siècle, s’organiser en confrérie fermée et refuser à l’écrit une doctrine purement ésotérique. Elle pourra aussi, comme le fera le mouvement des Sophistes, s’intégrer entièrement à la vie publique, se présenter comme une préparation à l’exercice du pouvoir dans la cité et s’offrir librement à chaque citoyen moyennant leçons payées à prix d’argent. De cette ambiguïté qui marque son origine, la philosophie grecque ne s’est peut-être jamais dégagée. Le philosophe ne cessera pas d’osciller entre deux attitudes, d’hésiter entre deux tentations contraires. Tantôt il s’affirmera seul qualifié pour diriger l’Etat, et, prenant orgueilleusement la relève du roi-divin, il prétendra, au nom de ce « savoir » qui l’élève au-dessus des hommes, réformer toute la vie sociale et ordonner souverainement la cité. Tantôt il se retirera du monde pour se replier dans une sagesses purement privée ; groupant autour de lui quelques disciples, il voudra avec eux instaurer dans la cité une cité autre, en marge de la première et, renonçant à la vie publique, cherchera son salut dans la connaissance et la contemplation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CalamityJahCalamityJah   10 juin 2014
La raison grecque ne s’est pas tant formée dans le commerce humain avec les choses que dans les relations des hommes entre eux. Elle s’est moins développée à travers les techniques qui opèrent sur le monde que par celles qui donnent prise sur autrui et dont le langage est l’instrument commun : l’art du politique, du rhéteur, du professeur. La raison grecque, c’est celle qui de façon positive, réfléchie, méthodique, permet d’agir sur les hommes, non de transformer la nature. Dans ses limites comme dans ses innovations, elle est fille de la cité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
laborolaboro   03 mai 2018
Certes, la vérité du sage, comme le secret religieux, est révélation de l'essentiel, dévoilement d'une réalité supérieure qui dépasse beaucoup le commun des hommes; mais en la livrant à l'écrit on l'arrache au cercle fermé des sectes pour l'exposer en pleine lumière aux regards de la cité entière; c'est reconnaître qu'elle est en droit accessible à tous; c'est accepter de la soumettre, comme le débat politique, au jugement de tous, avec l'espoir qu'en définitive elle sera par tous acceptée et reconnue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Pierre Vernant (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Pierre Vernant
Le choix des libraires. Rencontre avec Xavier Moni, libraire parisien de la librairie « Comme un roman » dans le IIIe arrondissement de la capitale. Avec lui partagez une sélection d'ouvrages, de « Comme un roman » de Daniel Pennac à « Laëtitia » d'Ivan Jablonka en passant par « L'Univers, les dieux, les hommes » de Jean-Pierre Vernant.
>Philosophie et disciplines connexes>Philosophie antique, médiévale, orientale>Philosophies présocratiques grecques (21)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
292 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre