AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203151749
Éditeur : Casterman (05/04/2017)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Quand les chasseurs deviennent des proies. Et les proies des chasseurs...

Le type tressaillit en sentant le métal froid des menottes.
– Capitaine Jobert… Brigade des goules.
Elle vit les épaules se raidir, il commença à trembler.
– Tu comprends de quoi je te parle ?
– Je… Je… Il se mit à pleurer, comme un môme.
– C’est la première fois ? demanda Diane.
– J’ai… j’ai blessé quelqu’un ?
Elle éprouva soud... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Aelynah
  07 juin 2017
Ce roman nous était proposé en partenariat en mars dernier avec comme complément à son synopsis « peut se lire indépendamment du premier tome » je me suis donc engagée dans cette ouverture afin de découvrir la plume de Vincent Villeminot ailleurs que dans la série U4.
A la lecture des premiers chapitres je me suis demandée dans quelle monde j'étais entrée. Entourée de névrosés au premier degré, même les gosses, le scénario se déroulait de façon bizarre et complétement barré.
Et puis j'ai été prise dans le contexte.
Des goules attaquent des gens, les mordent dans le meilleur des cas ou les tuent pour le pire scénario.
Les mordus deviennent alors des goules plus tard après une crise. Parfois des symptômes précurseurs permettent aux futures goules de se diriger vers un centre pour être aidés. Et la vie continue. Enfin avec ses remords, ses conséquences néfastes familiales et professionnelles, et d'autres aléas.
Mais cette fois un tueur en série sévit dans la capitale. Ses victimes semblent toutes désignées des goules justement. Pourquoi ce point commun?
Au fil de cette enquête, au fil aussi des querelles internes entre la brigade de l'ombre et la crim', nous allons suivre plus attentivement notre équipe de névrosés. Les suivre, les décrypter petit à petit, découvrir leurs secrets (ou plus si vous avez lu le tome 1) et bizarrement en venir à les aimer un peu, beaucoup, parfois plus que tout.
Chacun a ses secrets, son passé torturé et ses raisons d'être dans cette brigade de façon officielle ou non.
Chacun a son rôle à jouer.
Les filles du commissaire aussi semblent avoir un rôle prépondérant dans ce scénario. Elles ont vécu l'horreur indicible de perdre leur mère à cause d'une goule et ce devant leurs yeux. Chacune le vit à sa manière.
Adélaïde, dite Adé, est la plus surprenante avec son penchant pour le morbide, le noir et le Mal absolu. Elle n'est pas dangereuse, sauf peut-être pour elle-même. Elle se croit folle et assume cette folie. C'est une gamine, elle n'a que 10 ans et pourtant elle vous laissera parfois comme deux ronds de flan par ses remarques ou réactions.
Fleur est plus sensible, plus facile à cerner peut être mais reste fragile malgré ses 17 ans.
Leur histoire se fond dans cette chasse à l'homme, au tueur en série. Car Adé est persuadée que le mal est partout et que rien de bon ne peut exister. Son existence et ses réactions vont nous permettre de découvrir le passif des autres protagonistes.
Diane-de-moitié par exemple qui se retrouve un peu dans cette enfant perturbée. Elle dont la violence est à fleur de peau.
Jimi Hendrix, secret, parano peut-être ou simplement hors du temps.
Bosco, pygmée venu du Rwanda qui semble un peu hors contexte dans cette brigade et pourtant tellement à sa place.
Et puis Wylla, Anne ou Gilberte, les lieutenantes non officielles. Chacune a là encore un passé peu frivole qui va, lorsqu'il sortira au grand jour permettre là encore de les cerner mieux elles et leurs caractères.
On se prend ainsi d'affection pour ces personnages fissurés aux figures d'anti héros. Leurs névroses deviennent des atouts, leurs passés nous sont dévoilés par à-coup et les rendent encore plus torturés mais aussi encore plus attachants.
Il n'y a pas à dire, premier tome lu ou non, Vincent Villeminot nous embarque au sein de sa brigade. Ce n'est pas non plus un coup de coeur mais je me suis éclatée quand même à les suivre et à les deviner. C'est parfois brouillon, semble-t-il, puisqu'on passe du coq à l'âne et puis l'indice fait jour, l'explication s'approche et on saisit la logique.
En bref j'ai vraiment aimé suivre cette brigade et même si la fin me fait me poser des questions sur la suite de leurs aventures, j'ai envie d'y croire et de les suivre à nouveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Aryia
  08 septembre 2017
Lorsque je ne lis pas de sagas, j'essaye autant que possible de varier mes lectures, de ne pas lire d'affilée deux romans du même genre. Mais puisque le hasard a voulu que je reçoive la même semaine deux livres en partenariats étant tous deux des thrillers jeunesse, j'ai donc fait deux incursions d'affilée dans ce genre que je connais finalement assez mal. Je tiens toutefois dès présent à nuancer la classification de ce second tome, qui peut se lire indépendamment du premier : comme souvent avec Villeminot, les genres s'entremêlent et se mélangent habillement, et même si on trouve effectivement des éléments tout droit sortis des thrillers et autres policiers, on croise également bien des traces de fantastique, et même quelques touches de romance disséminées ci et là, et bien d'autres choses encore …
A chaque attaque de goule, c'est la Brigade Markowicz, dite aussi « la Brigade des goules » ou tout simplement la Brigade pour les intimes, qui intervient. Son boulot ? Interpeller le « client » - et non pas le meurtrier -, lui annoncer la terrible nouvelle – « désolée monsieur, vous êtes une goule … enfin vous souffrez du syndrome IBLIS, vous venez de tuer quelqu'un sans le savoir, mais rassurez-vous, si vous vous rendez au zoo … heu pardon, au centre de rétention de Denfert avant chaque crise, vous ne risquez plus de blesser personne, bonne soirée monsieur et bien le bonjour chez vous » - et enfin assurer sa sécurité face à la haine de l'opinion publique. Alors, lorsque plusieurs goules sont sauvagement assassinées, pas question de laisser la Criminelle, lente et incompétente, s'occuper seule de l'enquête : le capitaine Jobert, nouvellement affectée à la Brigade, compte bien coffrer le meurtrier avant ses supérieurs. Mais la situation est bien plus complexe que prévue, et les secrets qu'elle découvre remettent en question tout ce qu'elle tenait pour acquis … A qui peut-elle se fier, hormis à elle-même ?
Premier point très positif : ce tome est véritablement indépendant du premier. Aussi, bien que n'ayant jamais lu le volume précédent, je n'ai ressenti aucune difficulté à me plonger dans l'histoire, à saisir le rôle de la Brigade, à comprendre les relations entre les personnages … Alors certes, je ne suis pas tout à fait certaine d'avoir saisi quels étaient les événements relatés dans le premier tome et lesquels relevaient juste du passé « non conté » des personnages, mais c'est justement la preuve qu'ils ne sont absolument pas indispensables l'un envers l'autre ! Je tiens à rassurer ceux qui hésitent à lire ce roman car ils n'ont pas lu le premier tome : oubliez toute inquiétude à ce sujet, vous ne serez absolument pas largués, bien au contraire !
Second point très positif : les personnages. On s'en doute bien, dans une telle Brigade, on rencontre de sacrés phénomènes ! Entre le commissaire Markowicz errant sans relâche dans L'Enfer de Dante et son Enfer personnel, le commandant Bosco et ses indispensables carnets, le lieutenant Jimi et ses exorcismes à l'encens, et bien sûr le capitaine Jobert et son passé aussi tumultueux que mystérieux, on ne doit pas s'y ennuyer ! Sans oublier les deux fils du commissaire, la jeune Fleur amoureuse d'un funambule et la petite Adelaïde persuadée au fond d'elle-même d'être folle. Tous ces personnages ont leur personnalité propre, une personnalité forte et complexe, un passé qui les poursuit, un futur qui les attend … Contrairement à d'autres personnages dans d'autres livres qui portent fièrement leur statut de personnages inventés par un auteur, ceux-là semblent tellement vrais, tellement réels, tellement humains qu'on oublie bien souvent qu'il ne s'agit que de personnages de fiction …
Troisième point très positif : la narration. Je crois que je ne me lasserai jamais de la plume de monsieur Villeminot, elle nous happe, elle nous transporte dans un monde parallèle au notre, elle nous fait retenir notre souffle, elle nous fait sourire, trembler, elle nous fait rêver, aussi. Je suis toujours stupéfaite par le rythme des phrases de monsieur Villeminot : pas de longues envolées lyriques ou de descriptions « littéraires ». Non : c'est vivant, c'est dynamique, c'est expressif. J'aime ces phrases parfois lapidaires mais toujours percutantes, qui vont directement au fond des choses sans passer par d'artificielles périphrases certes plus « jolies » mais tellement inutiles. Pour raconter une histoire, il n'est pas nécessaire d'en faire trop, et monsieur Villeminot l'a parfaitement compris. Il n'en fait ni trop ni pas assez, il a trouvé le juste milieu, le bon rythme, et le lecteur n'a plus qu'à se laisser porter par ces mots, ces phrases, pour entrer dans cette histoire trépignante et captivante.
Je vais arrêter là mon énumération de points positifs, même si je pourrais continuer longtemps comme cela, pour m'arrêter un peu sur les côtés plus « négatifs », ou tout du moins les éléments qui me chagrinent. Je pense qu'au final, ils convergent tous vers le même ressenti : cette impression de « trop peu ». Au final, j'ai presque le sentiment que monsieur Villeminot (oui, je vais continuer à l'appeler ainsi jusqu'à la fin de ma chronique) s'est retenu : le dénouement arrive presque trop facilement, trop rapidement. Il se passe énormément de choses, mais le lecteur n'a pas le temps de savourer les implications de chacun de ses événements que déjà tout est résolu et tout est fini. Je n'aurai absolument pas été contre une cinquantaine – si ce n'est une centaine – de pages supplémentaires : je suis clairement restée sur ma faim, je pense que chaque étape de l'enquête aurait mérité à être expédiée un peu moins hâtivement.
En bref, une excellente lecture qui n'est pas passée loin du coup de coeur. Des personnages atypiques, plus énigmatiques que véritablement attachants. Une intrigue qui mêle brillamment enquête policière et créatures fantastiques, qui tient le lecteur en haleine, qui captive et qui côtoie une histoire d'amour discrète et mignonne à souhait (parce que oui, je n'ai absolument rien contre une petite romance un peu « gnangnan » dans un roman policier, bien au contraire). Seulement, un dénouement bien trop rapide qui me laisse sur ma faim … quel dommage !
Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TheClo
  14 mai 2017
Le capitaine Jobert est appelé sur les lieux d'un crime, mais un crime pas comme les autres, en effet le meurtrier est près de la scène de crime et c'est à elle d'aller l'appréhender. Pourquoi elle et pas un autre policier ? Tout simplement parce que le meurtrier est une goule, et que Jobert, encore appelée Diane fait partie de la Brigade des goules. La Brigade qui s'occupe de ces personnes se transformant en tueurs qu'il faut surveiller et cadrer. Pour l'instant la Brigade s'en sort bien, mais très vite des personnes vont être retrouvées mortes, des personnes qui sont des goules. A croire que quelqu'un a une dent contre ces personnes et veut faire justice lui-même. Pour Diane et la Brigade l'enquête commence, mais une enquête pas officielle, dans l'ombre de la police criminelle.
Merci aux éditions Casterman et à Livraddict pour l'envoie de ce roman. N'ayant pas lu le premier tome, j'ai eu peur de me retrouver perdue dans celui-ci, mais finalement les histoires semblent être distinctes et les deux livres peuvent être lus indépendamment. En effet, les personnages et les événements sont à nouveau présentés en début de roman.
On se retrouve avec une histoire qui n'a rien d'ordinaire, on suit une brigade particulière puisqu'elle s'occupe de créatures appelées « Goules » qui va enquêter discrètement sur les meurtres de ces goules. Mais qu'est-ce qu'une goule vous allez me dire, il s'agit d'être humain comme vous et moi, ayant contracté un virus qui, à certaines périodes, se transforment en créatures qui vont tuer. Si les goules découvertes sont prises en charge par la brigade et par un hôpital particulier « le zoo », il arrive que des nouvelles commettent des crimes atroces. Les goules sont donc souvent méprisées par les autres. Lorsque les meurtres commencent, la Brigade va essayer de trouver le coupable mais ils ne peuvent pas compter sur l'aide de la police criminelle qui va essayer de leur mettre des bâtons dans les roues.
Voilà une intrigue déjà bien originale et intéressante, mais elle n'est pas la seule dans le livre. Parallèlement on va suivre les deux filles du commandant de la Brigade, quelques mois plus tôt, elles ont perdu leur mère, et depuis leur père et absent et ne s'occupe que peu d'elles. On suit également la petite romance d'une des filles du commandant, Fleur, mais également celle de deux protagonistes de la Brigade. Ces romances ne m'ont pas forcément plu, je ne voyais pas vraiment l'intérêt qu'elles pouvaient avoir, surtout la deuxième que j'ai cité.
J'ai bien aimé le rythme de ce roman, les chapitres sont très courts et permettent une lecture rapide et agréable. de plus il y a de nombreuses révélations surprenantes et la fin avec la découverte du coupable n'est pas forcément ce à quoi on pensait au début. J'ai bien aimé le style de l'histoire, c'est un policier avec une pointe d'humour et quelques moments plus noirs. La présence du surnaturel est, à mon avis, si bien traité que cela à presque l'air d'être naturelle, comme si on pouvait effectivement rencontrer des goules dans la rue.
Les personnages sont attachants pour la plupart d'entre eux, en tout cas la Brigade elle-même est attachante, ils se soutiennent tous les uns avec les autres. le commandant Markowicz et ses filles ont l'air d'avoir vécu des choses terribles qui les ont traumatisées, il leur faut du temps pour s'en sortir et redevenir un semblant de famille. La fille cadette Adélaïde m'a paru un peu étrange mais c'est celle qui m'a le plus émue, elle a l'air très fragile et sait que les autres la prennent pour une folle, à commencer par sa grande soeur, Fleur. Cette dernière parait triste en début de roman, mais très vite une seule chose va compter pour elle : son amoureux et surtout la manière dont son père réagirait si il apprenait qu'elle voyait un garçon. Jobert ou « Diane » est une ancienne flic qui a débarqué à la Brigade un peu par dépit, on découvre à travers le livre, qu'elle n'a pas eu une enfance facile et, certaines révélations vont lui en apprendre plus sur les personnes de son entourage. Consencieuse dans son travail, elle n'accepte pas de laisser des goules mourir, même si parfois elle est éprouve de la haine envers ces créatures. En ce qui concerne les autres personnages de la Brigade, je trouve qu'on ne les connait que trop peu, ils sont un peu mis en retrait par rapport aux autres, même s'ils ont chacun leur particularité, je pense surtout à la bizzarerie de Jimy.
Pour conclure, je dirais que j'ai beaucoup apprécié cette histoire particulière menée par cette Brigade particulière. Les personnages sont attachants et l'intrigue intéressante. le livre se lit super vite et les révélations sont nombreuses. J'ai beaucoup aimé, même si je pense que j'aurai encore plus aimé en ayant lu le premier tome.
Lien : http://lesmotsdeclo.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AndreeLaPapivore
  07 juin 2017
L'année dernière, j'avais eu l'occasion de lire le premier tome de cette série jeunesse (13 ans et plus selon l'éditeur) : La prochaine fois ce sera toi. J'avais bien apprécié l'intrigue et le rythme haletant, mais j'avais été déçue par le traitement apporté aux personnages (je les trouvais trop superficiels). J'ai voulu donner une seconde chance à cette série dont j'espérais beaucoup, et j'ai bien fait ! J'ai trouvé ce second tome bien meilleur que le premier, je l'ai dévoré d'une traite.
Ne te fie à personne est la suite directe de la prochaine fois ce sera toi, il se déroule quelques mois après les tragiques évènements qui avaient clôturé le premier tome. Ne commencez donc pas la lecture de la série par Ne te fie à personne, vous risqueriez de ne pas comprendre toutes les références (même si les fait principaux sont résumés dans les grandes lignes) et surtout cela vous gâcherait le suspense et le mystère qui entouraient le premier tome.
Ce roman est un thriller fantastique plutôt violent au rythme haletant. Meurtres en série, enquête policière, filatures et baston, impossible de s'ennuyer pendant la lecture. J'ai vraiment apprécié les nombreux rebondissements et les révélations fracassantes concernant les personnages principaux. Même en tant que lectrice adulte je me suis laissée prendre au jeu. Ce que j'avais reproché au premier tome, à savoir le manque de développement des principaux personnages, n'a plus lieu d'être : l'auteur nous dévoile ce qu'il avait à peine effleuré ou sous-entendu dans le tome 1, et là il m'a scotchée ! J'ai enfin pu m'attacher aux personnages, que ce soient Fleur et Adélaïde, les deux adolescentes qui tentent difficilement de faire leur deuil dans un contexte familial compliqué, ou les membres de la Brigade des goules, à la recherche d'un serial killer retors.
Le style de l'auteur est simple et facile à lire. Les chapitres sont courts, l'intrigue est bien menée, c'est clair et efficace, sans fioritures.
Pour conclure, Ne te fie à personne est un bon thriller fantastique qui plaira sans problème aux jeunes (et moins jeunes) lecteurs amateurs de sueurs froides. Les problèmes propres à l'adolescence côtoient ceux des adultes, et quelque soit l'âge il n'est pas aisé de prendre certaines décisions... Si vous avez aimé le premier tome de la série vous devriez adorer celui-ci sans problème ; si, comme moi, il vous avait laissé sur votre faim donnez une nouvelle chance à La brigade de l'ombre : ce tome 2 est bien meilleur que le premier.
Lien : https://andree-la-papivore.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
orbe
  18 avril 2017
Second volet de la très bonne série "La brigade de l'ombre".
Le commissaire Léon Markowicz doit maintenant veiller sur ses deux filles mais il lâche prise et délègue aussi bien le fonctionnement de la brigade des goules que l'éducation de ses enfants.
C'est alors qu'un tueur s'attaque aux goules que son unité est censée contrôler et protéger. En même temps La Criminelle, en charge des meurtres engage une lutte sans merci avec ses hommes en vue d'obtenir un démantelement de leur cellule atypique.
Adélaïde la plus jeune fille du commissaire commence à s'intéresser de très près au métier de son père au risque de se mettre en danger.
Une course poursuite à plusieurs est lancée...
Un très bon polar noir avec de vrais personnages sans concession. La Brigade accueille uniquement des personnes meurtries et au parcours hors norme.
Ne vous fiez pas à la présence de goules, elles apportent seulement une densité supplémentaire à l'histoire.
Dans ce roman policier chacun a ses secrets et ses blessures et personne ne ressortira indemne de cette confrontation où il faudra avant tout mieux se connaître afin de faire les moins mauvaus choix...

A découvrir absolument !

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
EcumedesMotsEcumedesMots   19 juin 2017
Je m’appelle Adélaïde, j’ai 10 ans, et mes parents sont morts. Cinq mois après je suis devenue folle. Schizophrène, peut-être. Ou quelque autre aliénation que ce soit.
Commenter  J’apprécie          10
EcumedesMotsEcumedesMots   19 juin 2017
« Je sais que la lumière n’est qu’une étincelle dans les ténèbres. »
Commenter  J’apprécie          00
EcumedesMotsEcumedesMots   19 juin 2017
Il voulait la sauver. Il l’a tuée.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Vincent Villeminot (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Villeminot
Vincent Villeminot - La brigade de l'ombre. Volume 3, Ne compte que sur les tiens
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

que savez vous sur instinct

Quel es le personnage principal ?

Timothy
Tom
John
Tintin

7 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Instinct, tome 1 de Vincent VilleminotCréer un quiz sur ce livre
. .