AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Cécile Dutheil de La Rochère (Traducteur)
EAN : 9791020911117
Les liens qui libèrent (28/09/2022)
4.31/5   8 notes
Résumé :
Voici un vibrant et passionnant manifeste pour l’égalité des genres par l’un des plus éminents primatologues de notre temps. Pour établir si les préférences et les comportements humains que nous qualifions parfois de genrés ont une origine biologique, Frans de Waal les compare avec ceux d’autres primates, non affectés par nos biais culturels.

Et les résultats ébranlent profondément les croyances prises pour des vérités sur la masculinité et la féminit... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique

Voilà un débat qui agite nos sociétés : les différences entre les hommes et les femmes sont-elles un résultat biologique ou le fruit de nos cultures, des attentes de nos sociétés qui attribuent à chacun en fonction de son genre, une série d'à priori ? 

Question tout à fait passionnante à laquelle le primatologue Frans de Waal apporte une réponse en analysant et comparant nos certitudes aux comportements de nos plus proches cousins : les grands singes. 

Les garçons sont-ils naturellement attirés par les armes et les filles par les poupées ? L'instinct maternel est-il inné chez les femmes ? Les dominants sont-ils tous des hommes ? Et qu'en est-il de l'homosexualité, est-elle typiquement humaine ? 

Autant de questions pour autant de chapitres, traitant de l'éducation des enfants, des jeux de pouvoir, sans oublier de sexualité. 

Les réponses apportées par l'auteur sont à chaque fois, pertinentes, argumentées et nuancées.

Frans de Waal nous montre qu'on ne peut écarter la biologie ou la culture mais qu'il s'agit de trouver un équilibre entre les deux.

Ce livre est absolument passionnant, écrit avec une grande clarté. le propos est érudit, nourri par une impressionnante bibliographie et une grande expérience personnelle de l'auteur. Et cerise sur le gâteau, l'auteur est doté d'un bon sens de l'humour.

Comme vous l'aurez compris, je vous recommande ce livre passionnant.

Commenter  J’apprécie          80

Enthousiasmé par le récit et les connaissances qu'il m'a apporté… Une mise à jour de celles-ci salutaires et bien venues par les temps qui courent. J'étais agacé par ce terme employé tous les jours dans les articles que je lis , le genre ou « genré », terme qui n'est toujours pas dans le dictionnaire Larousse (Année 2000) et je suis heureux de faire le point sur cette question en compagnie de cet homme, biologiste de formation et qui a étudié toute sa vie le comportement des primates en faisant le parallèle entre eux et nous, espèce humaine.

Content d'avoir mis à jour mes connaissances car j'en étais resté à la conférence donnée par Henri Laborit en 1973 à Luçon sur cette question, puis au film qui avait plus au moins réussi à mettre en image les comportements entre hommes et femmes « Mon oncle d'Amérique » d'Alain Resnais.

Venant du plus lointain de ma mémoire, j'avais toujours à l'esprit que nous ne différions pas tant que ça des animaux quant à certaines attitudes quotidiennes . Mais c'est lorsqu'une naissance arrive dans notre foyer ou famille que l'on sent le plus, notre origine immémoriale animale. C'est toujours un émerveillement pour le père. J'ai toujours admiré une femme portant fièrement son bébé dans son ventre. Et surtout ce qui est formidable, c'est le sourire, la joie que l'on peut lire sur le visage de la primipare. Nous rappeler que nous sommes des mammifères, proches des grands singes fait du bien, et permet de relativiser nos propres préoccupations matérielles concernant la vie en société par exemple.

J'ai bien aimé aussi son analyse sur la philosophie occidentale, née de Platon et poursuivie par les théologiens chrétiens qui place l'esprit de l'homme au dessus des contingences de nos corps. Mais un corps qui a faim n'est pas en capacité de penser ni de réfléchir : ça, c'est moi qui le dis (une reprise d'une expression entendue quand je m'initiais au Marxisme léninisme) . De Waal dit mieux:

« L'esprit a quelque chose de divin; le corps beaucoup moins. Ce dualisme est en fait essentiellement masculin. Il se préoccupe moins de l'esprit humain en général que de l'esprit masculin en particulier. Ce sont toujours les hommes qui ont essayé de se persuader que leur intellect planait bien au-dessus de la biologie. Il faut dire que c'est une position plus facile à tenir quand on corps n'est pas assujetti à des cycles hormonaux.. »

C'est donc un livre à découvrir de toute urgence pour qui se préoccupe de la place des femmes dans la société et dans la famille, en tenant compte des études et des recherches menées par de tels universitautesi qui savent mettre leurs connaissances au service de tous. Langage abordable, exemples bien sentis, remise à leurs places de certains hommes célèbres, humour, quelques mots bien timides pour décrire la tonalité de ce livre.

Commenter  J’apprécie          00

C'est un récit extrêmement riche et complet sur l'égalité des genres que je vous propose de découvrir aujourd'hui. La « domination » d'un genre sur l'autre est-il réel ? Sur quoi est-il fondé ?

Les humains sont-ils nécessairement semblables aux primates ? A travers de multiples comparaisons, l'auteur, primatologue de renommée mondiale, fragilise nos croyances à travers un discours qui nous convainc et qui nous bouscule dans nos convictions.

Chez les primates, la domination des mâles sur les différents plans sociaux et familiaux n'est pas aussi nette que l'on peut imaginer. C'est même souvent le contraire ! le statut des femelles primates ne s'exerce pas de manière physique, mais bien dans le domaine social.

Comparer les humains et les primates est d'une certaine logique, nous partageons près de 96% de nos gènes avec les grands singes. Bien entendu, nous similarités trouvent certaines limitent, mais parfois, il arrive que la vie sociale des grands singes et notamment sur le statut respectif des mâles et des femelles dans leur vie sociale, pourrait parfois être source d'inspiration pour nos propres sociétés.

Mais au final, le genre est-il simplement une question de biologie ?

J'ai parfois été assez épaté de nos ressemblances avec les grands singes. Comme tout le monde, je savais que nous étions proches de part nos ancêtres communs, mais j'ignorais toutes ces questions de genre et de vie sociale. C'est un pan qui m'échappait totalement et j'ai appris beaucoup de choses à ce sujet.

Mon avis : un livre que j'ai parcouru avec intérêt. Il est très complet, très instructif, il remet en cause certaines de nos pensées. L'auteur n'hésite pas à ponctuer son récit de petites pointes d'humour, rendant la lecture plus facile face à ce sujet malgré tout complexe. Petit point négatif, j'ai trouvé quelque fois le discours redondant. Après la lecture de ce livre, vous ne regarderez plus les grands singes de la même façon !


Lien : https://leslecturesdeleon.bl..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation

Paradoxalement, ce que nous admirons dans la nature a souvent un prix. Nous sommes séduits par le spectacle des grands prédateurs, mais nous oublions ce qu'ils font payer à leurs congénères. Nous écoutons l'agréable appel du coucou au crépuscule, Maus nous fermons les yeux sur le cruel parasitisme de couvée qu'il pratique. La face sombre de la nature a tendance à nous échapper.

Commenter  J’apprécie          30

la religion et la philosophie occidentales ont toujours envisagé l'homme en opposition à la nature plutôt qu'au sein de celle-ci. Nous préférons nous situer eu dessus des bêtes et pres de anges, comme si nous en voulions à notre corps de nous rappeler sans cesse à nos origines inférieures à travers des désirs, besoins, maux et sentiments incontrôlables auxquels il nous confronte chaque jour. Comment le si noble esprit humain a t il pu se retrouver piégé dans un vaisseau matériel aussi défectueux? ....... L'esprit a quelque chose de divin; le corps beaucoup moins. Ce dualisme est en fait essentiellement masculin. Il se préoccupe moins de l'esprit humain en général que de l'esprit masculin en particulier. Ce sont toujours les hommes qui ont essayé de se persuader que leur intellect planait bien au-dessus de la biologie. Il faut dire que c'est une position plus facile à tenir quand on corps n'est pas assujetti à des cycles hormonaux.... Depuis la nuit des temps, ils cherchent à prendre leurs distances avec la chair (faible) les émotions (irrationnelles), les femmes (infantiles) et les animaux (stupides). Comme les hommes sont tout aussi étroitement liés à leur corps que le sont les femmes et les animaux, ces antithèses sont complètement illusoires. Elles sont un pur produit de l'imagination masculine. L'esprit, le cerveau et le corps ne font qu'un. L'esprit non matériel, cela n'existe pas.

Commenter  J’apprécie          00

Par conséqent, cessons de dire que la passion des filles pour les nourrissons et les poupées est un stéréotype. C'est un comportement humain que l'on retrouve dans le monde entier et que nous partageons avec de nombreux mammifères; il ne s'explique ni par les préjugés ni par les attentes genrées, meme si ces deux éléments entrent en ligne de compte. Il est plus profond que cela.C'est avant tout une question de biologie, et ce pour une raison très simple : les compétences maternelles étant trop élaborées pour être laissées à l'instinct, l'évolution a fait en sorte que le genre pour lequel elles sont le plus cruciales puisse suivre une formation au maternage et à la maternité. Une tendance fonctionnellement liée à un mode de reproduction ancestral n'est pas un stéréotype, mais un archétype.

Commenter  J’apprécie          00

Videos de Frans de Waal (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frans de Waal
La chaîne étudiante interview Pierre Azoulay auteur De W.E.I (Weekend-end d'intégration) publié aux Editions Persée en 2013.
autres livres classés : primatesVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
720 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre