AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

David Fauquemberg (Traducteur)
ISBN : 2843375789
Éditeur : Anne Carrière (06/01/2011)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 73 notes)
Résumé :
Présentation de l'éditeur :

1929, Sibérie. Le jeune commissaire Kirov vient chercher un homme pour le sortir du goulag. L’ordre en a été donné par le camarade Staline en personne : le prisonnier 4745-P doit être immédiatement « réactivé ». Alors qu’il extirpe de l’enfer un homme à moitié mort, Kirov ne se doute pas qu’il vient de rendre à la vie une légende : l’inspecteur Pekkala, que toute la Russie connaissait sous le surnom de « l’Oeil d’émeraude »... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Chouqueette
13 janvier 2013
1939 en Sibérie. A l'heure où le monde entre en guerre, Pekkala est prisonnier politique dans un camp isolé. Cela fait 7 ans qu'il vit dans la solitude, dans l'attente de la mort jusqu'au jour où Staline va le rappeler à ses côtés. Alors qu'il était au service du dernier Tsar, Pekkala redevient celui que l'on peut qualifier d'homme invisible. Personne ne sait vraiment qui il est, personne à part lui et Staline qui peut décider à tout moment de l'exécuter ou de le renvoyer en Sibérie. C'est ainsi que Pekkala se retrouve à enquêter sur la disparition des dépouilles des Romanov, famille dont il a été au service jusqu'à son exil. Et tout au long de cette enquête, il ne sera jamais au bout de ses surprises..
L'oeil du tsar rouge est un thriller haletant qui vous fait découvrir un personnage, une intrigue mais aussi l'histoire d'un pays. En effet, en dehors du récit en lui-même, nous avons aussi le droit à des moments de la vie de Pekkala qui nous rappelle comment était la vie à l'époque du dernier Tsar comme un regard amer sur la vie d'aujourd'hui en Russie. Malgré tout, l'oeil d'Emeraude comme on le surnomme, ne peut pas refuser de reprendre du service et surtout pas si cela peut prouver qu'il existe encore un Romanov en vie quelque part…
Pekkala est un personnage assez mystérieux. Non pas à cause de son statut mais simplement parce qu'on ne sait que très peu de choses sur lui. Tout juste son prénom, des détails sur son exil et sa vie auprès du Tsar mais très peu de choses personnelles. C'est un personnage énigmatique mais pourtant attachant. C'est aussi quelqu'un de très fort mentalement pour avoir survécu 7 ans seul en Sibérie. C'est sa mystériosité autour du personnage qui nous donne envie de le connaître le mieux, de tourner les pages pour lire ses souvenirs tout en étant avide de suivre l'enquête.
L'enquête, c'est le gros point fort de ce roman. En effet, pour un premier roman, elle tape fort, commence bien et est surtout bien placé chronologiquement tant de par l'histoire de la Russie mais aussi de par la suite des aventures de Pekkala. Rien n'est anodin ou laisser au hasard semble-t-il. Pourtant, le tout est réaliste et on se croirait presque aux côtés de Pekkala en train d'enquêter sur cette affaire.
Ce sentiment est d'autant plus renforcé que le style de l'auteur est fluide, les pages se tournent toutes seules et quand on a finit, on en veut encore ! Certaines personnes n'aimeront probablement pas ce style mais pour ceux qui aiment, une fois plongés dans ce livre, il sera difficile d'en sortir avant la fin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MarieC
29 avril 2012
Une lecture peu enthousiasmante. L'écriture, très neutre, n'a rien qui retienne l'attention, l'intrigue est fort peu convaincante. le personnage principal, supposé être une légende vivante, car enquêteur spécial du tsar Nicolas II, qui lui aurait donné des pouvoirs exorbitants, n'est guère crédible et n'a aucune présence. L'intrigue est cousue de fil blanc, et un post-scriptum historique, en fin de volume vient confirmer ce que le lecteur avait déjà pressenti : il n'y a aucune réalité derrière tout cela. Reste donc, en milieu de volume, quelques passages dans lesquels le suspense fonctionne... Peut-être les amateurs de policiers historiques (dont je ne suis pas) y trouveront-ils leur compte ? Car la suite est déjà parue.
Commenter  J’apprécie          90
Le_Stuff
29 novembre 2012
Étant amateur de thrillers et encore plus de thrillers historiques, je me suis lancé dans ce livre avec un intérêt particulier. Malheureusement j'ai rapidement déchanté...
Soyons clair, pour tous les amateurs de thrillers à suspens, d'intrigues passionnantes, de personnages marquants, etc.: un conseil, passez votre chemin!
Rarement j'ai autant lutté contre l'envie d'arrêter définitivement de lire ce livre. Je regrette maintenant d'avoir été aussi perspicace...
Ce livre est d'une pauvreté scénaristique ahurissante:
- les personnages sont inintéressants au possible, et le héros, censé avoir été l'homme le plus puissant de Russie n'est absolument pas crédible.
- l'intrigue est cousue de fil blanc, les moments de suspens sont inexistants et finalement on ne retient pas grand chose de cette histoire puisqu'il ne se passe quasiment rien.
- le contexte historique n'est vraiment pas bien exploité.
- la plupart des éléments clés de l'intrigue viennent comme un cheveu sur la soupe et les rebondissements ne sont pas crédibles du tout.
- le rythme du livre n'est pas adapté à ce style de roman (on se croirait dans un épisode de Derrick).
Bref, comme vous l'aurez compris, ce livre ne m'a pas plu et je ne peux que le déconseiller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
jfponge
22 novembre 2015
Octobre 1917, dix jours qui ébranlèrent le monde, la Russie bascule dans le communisme après la victoire des bolcheviks. le tsar et sa famille disparaissent, et la légende de leur survie, notamment celle de la princesse Anastasia, va perdurer tout au long du vingtième siècle. C'est sur cette trame historique, rappelée en fin d'ouvrage, que Sam Eastland a bâti ce captivant roman d'aventures politico-policières, brassant un peu plus d'une dizaine d'années de l'histoire russe à travers le destin tourmenté de l'inspecteur Pekkala, surnommé "L'oeil du tsar" ou "L'homme aux mains rouges". le rouge est celui du sang, bien entendu, en écho à ses opérations secrètes, autant que discrètes, au service de l'empereur de toutes les russies. Cet homme aux dons hors du commun, doté d'une mémoire extraordinaire et d'un sens intangible du devoir, va être "réveillé" de son exil sibérien pour une fabuleuse chasse au trésor, au service du nouveau tsar, le "camarade" Joseph Staline. le récit est parfaitement maîtrisé, le suspense dure jusqu'au bout, et l'on se prend d'un intérêt croissant pour ce "monstre" beaucoup plus humain et doté de sentiment qu'il n'y paraît. Dépaysement garanti…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Stemili51
02 mai 2013
Une agréable surprise que ce roman policier ! J'ai beaucoup aimé le personnage de l'inspecteur Pekkala, et en particulier son histoire, racontée sous forme de flash-backs tout au long du récit. L'intrigue est intéressante, et plutôt bien menée. Un petit bémol tout de même, car l'inspecteur Pekkala est décrit comme un homme aux capacités exceptionnelles, à la mémoire infaillible, et celle-ci lui jouera pourtant défaut à au moins deux reprises dans le roman, alors même que le lecteur arrive à "percuter", grâce aux indices laissés par l'auteur. Un peu dommage car cela rend l'histoire moins crédible. Mais ce roman reste une lecture très agréable, dans un cadre original, l'URSS entre les deux guerres.
Commenter  J’apprécie          50
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
YassleoYassleo02 juillet 2016
Certains hommes désirent la gloire plus que tout. Ils seraient prêts à tout pour l'atteindre. Ils trahiraient n'importe qui. Ils s'humilieraient eux-mêmes et ceux qui les entourent. Qu'ils soient aimés ou haïs, peu importe. Tout ce qu'ils désirent, c'est être connu. C'est un penchant bien triste, dans lequel ils se vautrent toute leur vie, comme des porcs dans les immondices.
Commenter  J’apprécie          120
pilou62200pilou6220010 juin 2015
« Il me faut une réponse, Pekkala. »
Pekkala se leva lentement.
« Très bien, dit-il. Je retourne au travail immédiatement. »
Staline se leva à son tour. Il tendit le bras au-dessus du bureau et serra la main de Pekkala.
« Et que dois-je dire au major Kirov?
-Dites lui, répondit Pekkala, que deux yeux valent mieux qu'un. »
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Paul Watkins (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Watkins
Sam Eastland, pen-name of the author Paul Watkins, here discusses Pekkala, the hero of his Stalin-era Soviet thriller series, first introduced in Eye of the Red Tsar.
autres livres classés : stalineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
914 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .