AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Faustina Fiore (Traducteur)
ISBN : 2081233282
Éditeur : Flammarion (04/05/2011)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 180 notes)
Résumé :
Rose a 10 ans et quitte l’orphelinat dans lequel elle
a grandi pour devenir bonne à tout faire chez un
célèbre magicien, Mr Fountain. Très vite, elle
découvre qu’elle aussi a des pouvoirs magiques.
Au début, elle ne sait pas comment bien les utiliser.
Un jour, elle apprend que Miss Sparrow, la
fiancée de son maître, enlève les enfants de
l’orphelinat pour se nourrir de leur sang dans
l’espoir de devenir mortell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (110) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  08 janvier 2012
Deuxième titre reçu lors de la dernière opération Masse Critique de Babelio, le premier tome de Rose est sans doute une des plus belles lectures faites ces dernières semaines ; j'ai adoré ! A mi-chemin entre La Petite Princesse de Frances Hodgson Burnett, L'Epouvanteur de Joseph Delaney et A la croisée des mondes de Philipp Pullman, ce premier tome m'a convaincue, d'un bout à l'autre !
Ne vous fiez pas à cette couverture car, derrière ce rose, c'est un univers beaucoup plus sombre et inquiétant qui sommeille ! Je ne sais pas à partir de quel âge les éditions Flammarion conseillent cette lecture, mais, à mon avis, il vaut mieux attendre que l'enfant ait au moins 10 ans… En ce qui me concerne, du haut de mes 24 ans, je suis tellement enthousiaste que je vais tenter de me procurer le second tome le plus rapidement possible, et espère qu'il me plaira tout autant !
Ce que je retiens surtout de ma lecture, c'est l'atmosphère qui s'en dégage, très marquante et particulièrement propice à l'imagination. Grâce à cette histoire offerte par Holly Webb, j'ai eu l'impression de retrouver l'orphelinat anglais du XIXe siècle où les petites filles en robe grise et petites bottines sont éduquées afin de devenir de parfaites petites femmes de chambre, leur seule perspective d'avenir.
Les images du dessin animé Princesse Sarah ou celles de l'adaptation de Jane Eyre avec Charlotte Gainsbourg (au début, lorsque Jane - interprétée par la jeune Anna Paquin [connue aujourd'hui pour son rôle de Sookie Stackhouse dans True Blood] - coupe ses longs cheveux et voit son amie mourir, dans le dortoir triste où tous les lits sont alignés et les bottines cirées installées à leur pied) n'ont pas cessé de me revenir en tête dès le début de ma lecture et plus tard, lorsque la petite Rose parcoure la ville et découvre la misère des rues, pour aller faire les courses de la maison.
A cette ambiance très « historique », ajoutez un soupçon de magie notamment grâce à la présence du maître de la maison et de son apprenti qui étudie les enchantements à domicile. On comprend vite que les magiciens sont redoutés par la population, par les gens « normaux » et assez peu appréciés. En compagnie de Rose, on découvre également que la maison est truffée d'objets étranges - seulement visibles par quelqu'un ayant des pouvoirs - et que les monstres existent. C'est cet aspect qui m'a beaucoup fait penser à la série L'Epouvanteur de Joseph Delaney.
Enfin, parce que l'histoire ne serait rien sans un grand méchant, imaginez-vous une Dame à mi-chemin entre une Marisa Coulter d'A la croisée des mondes de Philipp Pullman et une « mère » tout droit sortie du Coraline de Neil Gaiman
Voilà de nombreuses références, mais je n'ai pas pu lire cette histoire sans faire ces rapprochements. Et, ayant apprécié toutes ces oeuvres citées, vous comprenez mieux maintenant pourquoi le mélange de toutes m'a tant plu ici !
Dans cet univers bien particulier, le lecteur suit la petite Rose, de son départ de l'orphelinat où elle a passé les neuf années précédentes, à ses premiers jours dans sa nouvelle maison, là où elle prend son poste de deuxième femme de chambre. Douce et maternante, la petite fille consolait les plus jeunes à l'orphelinat, mais dans la maison du magicien Mr Fountain, elle se retrouve entourée d'adultes ou presque. Courageuse et déterminée, elle compte bien devenir une femme de chambre exemplaire… mais voilà qu'elle se rend compte qu'elle est capable de voir (et de faire) des choses que les autres ignorent… Rose veut juste être normale et appréciée de ses nouveaux collègues et amis. Elle ne veut pas de ces pouvoirs qui l'empêchent de faire son travail correctement et qui la rendent étrange et détestable aux yeux des autres. Cette petite héroïne, très jeune (dix ans à peine) est particulièrement touchante et attachante. Elle a ce côté très courageux et débrouillard des héroïnes aux destins extraordinaires mais également l'aspect très émouvant de la petite orpheline maigrelette qui n'est encore qu'une enfant. Impossible de ne pas fondre face à Rose !
Autour d'elle, on découvre les autres membres du personnel : la cuisinière qui prend Rose sous son aile (mais a une peur panique de la magie), la gouvernante qui possède le côté un peu pète-sec (mais gentil) d'une McGonagall, la première femme de chambre jalouse et surtout… Bill, garçon à tout faire de 13 ou 14 ans, futur complice de l'héroïne. En plus, alors qu'elle est censée ne pas côtoyer les habitants des lieux, Rose fait la connaissance de Freddy, l'insupportable et méprisable apprenti de Mr Fountain, de Gustavus le chat (avec qui elle parvient à communiquer grâce à ses pouvoirs) et d'Isabella, la petite fille pourrie gâtée du magicien, une vraie peste ! Ce que j'ai apprécié chez ces personnages « secondaires », c'est qu'ils ont tous un petit quelque chose qui les rend unique et que certains connaissent une évolution très intéressante (Freddy et Isabella notamment). Je retiens également la figure de Gus, le chat qui a une vraie présence et beaucoup d'humour (pour rester du côté des références, je l'imaginais bien comme le chat rassurant et gourmand - mais beaucoup moins vieux - qui tient compagnie à la petite Penny à l'orphelinat dans le Disney Bernard et Bianca) !
Je n'ai encore rien dit sur l'intrigue qui - même si elle n'a rien d'extraordinaire ou de très surprenant - est très bien menée et sans temps mort. Il faut attendre un petit moment avant que le côté « enquête » dû aux enlèvements d'enfants soit au centre de l'intrigue. En effet, avant cela, Holly Webb se concentre sur la présentation de Rose, son installation dans sa nouvelle vie et sa découverte - en même temps que le lecteur - du monde de la magie. de toute façon, vous vous en doutez, tout se recoupe finalement. C'est d'ailleurs un des petits reproches que l'on pourrait faire : c'est un peu « évident » (l'identité du coupable notamment) mais ça n'a pas gâché ma lecture et ne m'a absolument pas freinée avant la dernière ligne de la dernière page !
En parlant de dernière page, même si celle-ci propose une vraie conclusion à ce premier tome, elle est assez ouverte pour annoncer une suite. Une fin parfaite en somme : le lecteur peut (il a assez d'éléments en main) se contenter de ce premier opus et s'arrêter là, ou suivre Rose dans une deuxième aventure !
Quant à la plume d'Holly Webb (ou la traduction de Faustina Fiore), j'ai adoré ! C'est évidemment particulièrement fluide et agréable, mais c'est surtout particulièrement imagée. Je n'ai eu aucun mal - et là je me répète - à mettre des images sur les scènes ; personnages, décors… tout était parfaitement clair et l'est encore, quelques jours après (ce qui témoigne, à mon avis, de la force et de la qualité de cette histoire) !
Je ne peux évidemment que conseiller ce premier tome ; peut-être même plus aux jeunes adultes adeptes de littérature jeunesse qu'aux jeunes lecteurs. C'est un régal !
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
kuroineko
  15 février 2019
Quelle attachante petite fille que cette Rose! Sous la jolie couverture rose étoilée d'or du roman de Holly Webb défile un monde où ombres terrifiantes et lumières rassurantes se partagent les rôles.
Tout commence dans un orphelinat pour filles où notre héroïne a été recueillie après avoir été abandonnée dans un cimetière dans une corbeille à poissons (qu'elle déteste). Sans être l'affreux pensionnat Lowood de Jane Eyre, à qui l'on pense dans les premiers chapitres, les conditions de vie à l'orphelinat Ste Bridget, tenu par Miss Lockwood, sont strictes et frugales. Seulement âgée de dix ans, Rose est choisi pour devenir seconde femme de chambre dans une maison huppée, la chance qu'elle attendait pour quitter l'orphelinat et gagner sa vie (Dickens n'est pas loin non plus).
Or, Rose, en plus de sa force de caractère et de son courage, n'est pas une petite fille comme les autres. Arrivée à son poste, dans la demeure d'un magicien de grande renommée, les pouvoirs cachés en elle se font sentir. Elle est belle et bien magicienne de nature. de peur que cela ne lui vaille d'être renvoyée, elle s'efforce d'être le plus normale possible. Dans cette maison, où sortilèges et charmes forment le quotidien des maîtres, c'est une gageure.
Ce premier tome de la tétralogie consacrée à Rose prend le temps de mettre en place cadres contextuels et personnages. le ton en est vif et dynamique, avec une pointe d'ironie par-ci, par-là et de jolies touches d'humour.
L'univers de la magie possède beaucoup d'attraits mais également des dangers inédits.
Holly Webb crée, avec Rose, une héroïne forte et éminemment sympathique. On est loin ici de l'image de la petite orpheline pour faire pleurer dans les chaumières. Au contraire, elle se prend en main avec énergie et se sort aussi bien des tracas de sa condition de domestique que des aléas de sa nature magique qu'elle ne contrôle pas (un cavalier malotru saura s'en souvenir, lui).
Les autres personnages ne sont pas là pour faire tapisserie et l'auteure leur donne nuances et profondeurs. Après Rose, j'avoue que mon préféré est Gustavus, chat magicien adepte des sandwichs au saumon fumé.
Tous ces ingrédients forment un premier tome très plaisant à lire, à compter d'une dizaine d'années je pense (pas de limite maximum d'âge!). le dénouement de Rose et la maison du magicien suscite l'envie irrésistible de se plonger dans le second volume pour retrouver tout ce petit monde bien sympathique et voir comment va évoluer Rose dans l'univers de la magie. A suivre donc!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Under_The_Moon
  23 novembre 2013
Rose, jeune orpheline de St Bridget est engagée comme femme de chambre dans le maison de Mr Fountain, un célèbre alchimiste. Ravie de sa nouvelle liberté et de la nouvelle vie qu'elle mène, malgré la présence d'Isabella, l'odieuse fille de Mr Foutain, Rose est forcée de se rendre à l'évidence : ce n'est pas une enfant comme les autres. Mais pourquoi? Parce qu'elle est orpheline? Parce qu'elle ne sait rien de ses origines, pas même son âge précis ? Mais non ! C'est parce qu'elle a des pouvoirs magiques pardi !
Certes, elle en avait eu un aperçu à l'orphelinat, mais là ... à force d'accumuler les démonstrations et devant témoins qui plus est, il devient difficile de nier l'évidence.
Pas facile quand même pour cette petite fille d'accepter sa différence !
J'ai bien apprécié la lecture du premier tome de cette saga, même si j'avoue avoir trouvé la partie d'exposition où le quotidien de Rose est décrit assez long. Ceci dit le récit accélère tellement dans le dernier tiers qu'on pardonne aisément cette longueur.
Les personnages et l'atmosphère dans laquelle ils évoluent m'ont vite embarquée. L'écriture est fraîche et légère. Bien sûr, le personnage de Rose s'impose vite comme une digne héritière de célèbres personnages de la littérature anglaise qui l'ont précédés - comme Oliver Twist et Jane Eyre pour ne pas les cités. On retrouve aussi des archétypes de personnages de roman de jeunesse fantastique comme dans la Croisée des Mondes. Mais cet air de déjà vue ne gêne absolument pas - pour ma part du moins.
En bref, une jolie découverte et je remercie Mlle Julie de m' avoir donné envie de le lire. Je pense que je lirai volontiers les autres tomes de la saga !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Yendare
  31 juillet 2018
Voilà, maintenant deux ou trois mois que j'ai lus la saga Rose, j'ai tardé à en faire la critique car je voulais d'abord avoir l'avis de ma petite soeur, j'avais en effet acheté ce premier tome en brocante pour celle-ci attiré par sa jolie couverture rose mais le temps passe et celle-ci ne semble toujours pas décidé à l'ouvrir.
Ce n'est pas mon cas, ce premier tome fut bien vite lu et pour rien vous cachez j'ai beaucoup aimé. Ne vous fiez pas à sa jolie couverture rose, l'univers crée ici par Holly Webb à des côtés bien sombres et c'est dans celui-ci qu'évolue Rose.
Rose jeune orpheline de l'orphelinat de Saint Bridget où l'on prépare les jeunes filles à devenir femme de chambre. Rose est l'un des plus âgés et ne se fait guère d'illusions sur son avenir et a hâte de quitter cet orphelinat. Son souhait va dépasser ses espérances quand celle-ci va être engagée comme femme de chambre chez le célèbre Alchimiste Fountain. c'est une chance inespérée et celle-ci bien consciente de sa chance tâche donc d'effectuer son travaille de son mieux mais Rose n'est pas comme tout le monde, elle commence à le comprendre et elle a peur de ce qu'elle découvre. Rose fait de la magie, or la magie dans ce monde est rare, très rare et ceux qui la pratiquent sont craint par une population méfiante. Par chance, où malchance il s'avère que M. Fountain est lui aussi magicien, sa maison n'est donc pas en reste étant elle aussi pleine de magie. Son apprentie et le chat de M. Fountain véritable personnage à part entière vont lui faire vivre de belles frayeurs.
Le début du livre se met en place lentement mais surement ne laissant pas le temps au lecteur le temps de s'ennuyer Holly Webb nous présente l'univers dans lequel évolue Rose sans négliger ses personnages secondaires ayant tous leur spécificité. L'intrigue se met donc en place assez tard dans le roman, et il faut bien l'avouer assez classique avec pour cette histoire de sorcière enlevant des enfants un agréable ressenti de déjà vue dans la saga de l'apprentie épouvanteur de Joseph Delaney.
Ce fut donc vous l'aurez compris une lecture pour ce premier tome fort agréable qui laissait présager une excellente suite et je dois bien avouer ne pas avoir été déçu une seule fois convaincue par le monde que nous proposait ici Holly Webb et par ses personnages attachants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
Nattila5
  13 avril 2014
Quand on commence sa vie en geignant dans un panier à poissons posé sur le monument aux morts, l'avenir offre à priori bien peu de possibilités. C'est ainsi que la petite Rose rejoint les rangs des orphelines de Saint Bridget, institution où l'on prépare les jeunes filles à une vie au service des nantis. Dans cet univers presque carcéral d'où l'on ne sort que pour aller à l'église, on frotte, on polit, on apprend à devenir une bonne travailleuse et on mange du chou à tous les repas. Alors, pour passer le temps dans les grands dortoirs glacés, on aime rêver, se raconter des histoires. Rose a un réel talent pour cela et enchante ses compagnes par ses récits.
Elle ne se berce pour autant pas de douces illusions et s'applique. Être sage, polie et frugale est la clé pour un ailleurs où ses prestations actuelles seront rémunérées et où elle obtiendra peut-être un après-midi de libre par mois. Échapper à Saint Bridget et son règlement étouffant qui va jusqu'à préciser la longueur exacte des ongles, c'est la liberté. Mais pour cela il faut se couler dans le moule, ne pas faire de vagues. Or, la dernière histoire racontée à son amie Maisie a fait naître des images qui se sont animées. Illusion, magie ? Rien de tout cela n'a sa place ici et il faut à tout prix le chasser de son esprit. le lendemain, une visiteuse à la recherche d'une femme de chambre vient examiner quelques recrues potentielles et repart avec Rose. Désormais au service de Monsieur Aloysius Fountain, célèbre alchimiste, premier conseiller magicien du Trésor et des Finances royales, la petite fille s'efforce de donner entière satisfaction à son nouvel employeur. Mais comment rester stoïque quand on semble la seule à entendre parler le chat, à voir la maison et ses objets bouger et que les pouvoirs que l'on voudrait refouler se manifestent un peu plus chaque jour ? Pour couronner le tout, les enlèvements d'enfants se multiplient à travers la ville. Personne ne semble désormais à l'abri et bientôt Maisie disparaît elle aussi. Face à cette menace hors du commun, Rose va-t-elle sortir du bois et accepter son destin ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Under_The_MoonUnder_The_Moon   20 novembre 2013
- (...) Puis-je m'asseoir ?
(...)
- Non !
- Mais je dois te parler, et je ne peux pas rester debout, il n'y a pas de place. (...) Ta chambre est vraiment minuscule !
- Si tu n'y étais pas, elle serait juste à la bonne taille !
Commenter  J’apprécie          290
lecondorzoelecondorzoe   05 avril 2013
Quand j'ai reçu le livre j'ai d'abord pri peur de par l'épaisseur(274pages), et l'écriture petite. Mais je me suis lancer dans la lecture. Je n'ai pas pu m'arrêter je l'ai littéralement dévorer en 2jrs, d'abord avant d'avoir fini le tome1 j'ai commandéle tome2 et j'aihâte de le recevoir pour le lire. Et je viens de voir qu'il existe le tome 3&4. Je vais m'empresser de les acheter aussi. Bravo à l'auteur ce livre est captivant d'un bout à l'autre. J'aurai jamais cru être capable de lire près de 300 pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Under_The_MoonUnder_The_Moon   16 novembre 2013
(...) les orphelines mangeaient tout ce qui leur était donné, et même ce qui ne leur était pas donné, si l'occasion s'en présentait.
Commenter  J’apprécie          210
Under_The_MoonUnder_The_Moon   22 novembre 2013
- C'est une aventure, (...). Un peu comme celles de Jack Jones, le héros des Sept Mers. Il serait en bas en un rien de temps, lui !
- Freddy, c'est un personnage imaginaire. S'il tombait, il perdrait de l'encre, pas du sang !
Commenter  J’apprécie          100
SharonSharon   23 juin 2013
Et aussi étrange que cela puisse te paraître, je suis soulagé que tu n'aies pas tué Alathea Sparrow. Tu le regrettes à présent, mais les morts que nous causons pèsent sur notre conscience, tu sais. Même quand nous avons d'excellentes raisons d'avoir voulu leur disparition. Vous êtes trop jeunes pour porter un tel poids tous les deux.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : magieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Rose et la maison du magicien (Solène)

Quel est le métier de M Fountain?

Maître
Star
Magicien
Auteur

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Rose, tome 1 : Rose et la maison du magicien de Holly WebbCréer un quiz sur ce livre
.. ..